statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2020

Je plussoie (37)

"Mais il vient toujours une heure dans l’histoire où celui qui ose dire que deux et deux font quatre est puni de mort."

Albert Camus

 

"Le despotisme anonyme d'une oligarchie est quelquefois aussi effroyable et plus difficile à renverser que le pouvoir personnel aux mains d'un bandit."

Arthur Arnould

 

"Ce qu’il y a souvent de plus difficile à apprécier et à comprendre, c’est ce qui se passe sous nos yeux."

Alexis de Tocqueville

 

"Qui dit humanité veut tromper."

Carl Schmitt

 

"Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d'agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez."

Hannah Arendt

 

"Une excellente manière de te défendre d'eux, c'est d'éviter de leur ressembler."

Marc Aurèle

 

"Il n'y a pas besoin de brûler des livres pour détruire une culture. Juste faire en sorte que les gens arrêtent de les lire."

Ray Bradbury

 

"Lorsque, la hache à la main, le bûcheron atteint la forêt, les arbres se disent : le manche est des nôtres…"

René Hausman

 

"Dans la démocratie universelle, seuls les criminels, les monstres, les déviants jouissent d'une vraie liberté... à commencer par celle de nuire."

Léon Camus

 

"La volonté de créer une humanité unifiée déracinée et simple consommatrice en croyant que cela aplanirait les tensions mondiales est une des pires stupidités de l'occidentalisme capitaliste."

Vandana Shiva

 

"Ce n’est pas l’abaissement de l’intelligence, mais l’amollissement des caractères qui cause la ruine des peuples."

Gustave Le Bon

 

"Les actrices porno sont les métaphores de l'Occident, humilié, rabaissé, souillé, agressé, et qui aime ça et qui pense faire jeu égal, qui croit exister… actrices métaphores des églises, artefacts encore debout pour notre honte, dégénérées, vidées, moquées, profanées, au milieu de quartiers de plus en plus hostiles."

Lounes Darbois

 

"Nous vivons dans un monde de jeu dont il n'y a plus que les tricheurs qui maîtrisent les règles."

Léon Lecoq

 

"Le mensonge et la crédulité s'accouplent pour former l'opinion."

Paul Valéry

Commentaires

@Pharamond : Joli florilège, comme d'habitude. Quelques remarques.

Camus a oublié un cas particulier : quand le tyran, par intérêt ou par caprice, a *momentanément* décidé que deux et deux faisaient quatre, on ne risque rien à dire la vérité. Evidemment, *après*, on paie cher. ;-)

Le tyran bien identifié est plus facile à abattre qu'une assemblée de tyranneaux anonymes. Dans le premier cas, fusil de précision ; dans le second, lance-grenades. ;-)

Tocqueville avait raison, comme très souvent. L'énormité du projet criminel interdit aux candides de voir ce qu'ils regardent : c'est l'attitude du touriste qui photographie ce qu'il n'examine pas.

Les invocations au social sont elles aussi destinées à berner les pigeons.

Arendt oublie que certains sont dotés d'un cerveau. Le phénomène qu'elle décrit ne concerne que les imbéciles qui se fient aux avis d'autres imbéciles.

Marc Aurèle et la supériorité morale... Sophisme : on sait des ceusses qui ont eu la vie sauve parce qu'ils ressemblaient à leurs agresseurs. Etre différent du troupeau n'est pas une défense contre le troupeau, c'est même souvent la raison de son hostilité.

Bradbury a raison, mais la destruction des livres est quand même vivement, *chaleureusement* recommandée. On ne sait jamais : on peut toujours tomber sur un coyote encore capable de lire malgré l'édunat.
Et puis, les livres, ça brûle bien.

Jolie formule de ce René Hausman. Les arbres devraient toutefois se dire : ah, un collabo.

Justes constats que ceux formulés par ce Léon Camus, ce Vandana Shiva et bien évidemment le grand docteur.

Je ne sais plus quel poète surréaliste s'était tué pour ne plus vivre dans un monde où tout le monde triche. Ce Léon Lecoq pouvait dire, plus précisément, que les tricheurs formulent les règles et les changent à leur convenance.

A l'origine de la crédulité, la kronnerie, M'sieur Valéry. Celle-ci entraîne celle-là.

Une citation pour la route qui pourrait être signée par le Régis Messac de *Smith Conundrum* :
"Qu'est-ce que ça leur faisait, les débats de Clodius et de Milon, et qu'entendaient-ils de la musique de Racine ? Je ne sais rien de plus inutile qu'un professeur de lettres : si ses élèves sont intelligents, ils n'ont aucun besoin de lui entre eux et les livres, et s'ils sont bêtes, il ne les rendra jamais intelligents."

Écrit par : Blumroch | 15/11/2020

Hannah Arendt et Marc Aurèle en ce qui me concerne, mais encore une fois le choix est difficile.

Écrit par : Fredi M. | 15/11/2020

Blumroch > Arendt n'oublie peut-être pas ceux qui ont un cerveaux, mais que peuvent-ils face à la multitude bêlante ? Autant essayer de remonter les chutes du Niagara à la nage.

La sentence de Marc Aurèle peut être comprise de différentes façons.

Le mieux c'est de détourner la population de la lecture et de brûler les livres dans l'indifférence générale.

J'aime bien aussi le mot de René Hausman. Lors des manifestations, devant les forces de l'ordre certains disent bien que ceux qui sont derrière les boucliers sont des nôtres.

Le concept fourre-tout de connerie reste toujours à définir.

Écrit par : Pharamond | 15/11/2020

Fredi M. > Merci

Écrit par : Pharamond | 15/11/2020

@Pharamond : Ceux qui n'ont pas encore compris que les milichiens sont les hommes de main de la mafia méritent bien d'être matraqués.

Écrit par : Blumroch | 15/11/2020

Blumroch > Sans doute, mais j'ai toujours tendance à chercher des circonstances atténuantes à mes semblables.

Écrit par : Pharamond | 15/11/2020

@Pharamond : Sans ironie aucune : tu es trop sensible et trop bienveillant pour être dans le camp des méchants. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/11/2020

Blumroch > Je serais donc condamné à rejoindre le camp des gentils, cela frise la calomnie ;-)

Écrit par : Pharamond | 15/11/2020

@Pharamond : Tu es *aussi* trop sensible et trop bienveillant pour rejoindre le camp des *faux* gentils qui est celui des *vrais* méchants. ;-)
Plus sérieusement : personne ne contraint les milichiens à se conduire comme ils le font, c'est pourquoi ils n'ont aucune excuse. Pourquoi auraient-ils la possibilité de dire "Je n'ai fait qu'obéir aux ordres" quand d'autres, eux, n'ont pas eu ce droit ?

Écrit par : Blumroch | 15/11/2020

"Nous vivons dans un monde de tricheurs qui dictent les règles." Sans doute une bonne définition de la démocratie ?

Après l' intervention du Kamerad Blum que dire ?

"Ceux qui n'ont pas encore compris que les milichiens sont les hommes de main de la mafia méritent bien d'être matraqués".

C' est aussi mon avis . J' avais noté la consternante intervention d' un syndicaliste policier qui défendait les exactions de la BAC au motif que ces personnels n' étaient pas formés au maintien de l' ordre . C' était admettre que ces personnels en question étaient donc incapables de faire la différence entre racailles des cités et travailleurs exaspérés par le cynisme du gouvernement . A ce niveau d' imbécilité c' est grave . Et pour ce qui est du qualificatif de "violences policières" il ne convient pas , en Droit : violences illégitimes . Mais qui se soucis encore du Droit ? l' état de droit est mort et enterré . Un bon copain me disait "j' espère qu' après l' épidémie ils vont nous rendre notre liberté. Certainement pas ! la liberté ne tombe pas du ciel , encore moins du pouvoir (maffieu) elle se gagne par la lutte ! se garde par la lutte : un combat sans fin . La Liberté s' use même quand on ne s' en sert pas ! finir assigné à résidence et remplir un papier pour sortir de chez soi était encore impensable en 2019 ...

Écrit par : EQUALIZER | 15/11/2020

Merci, Kamerad EQUALIZER : je me sens moins seul. ;-)

Les ricains aiment à citer ce mot d'un de leurs héros :
"Is life so dear, or peace so sweet, as to be purchased at the price of chains and slavery ? Forbid it, Almighty God ! I know not what course others may take ; but as for me, give me liberty or give me death."
(Patrick Henry, Speech of March 23, 1775)
"La vie est-elle si précieuse et la paix si douce, qu'on les veuille acquérir au prix des chaînes et de l'esclavage ? A Dieu ne plaise ! Je ne sais le parti que vous prendrez ; pour ma part, j'ai choisi : donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort."
Tout gamin, cette formule m'avait séduit. Un peu moins gamin, j'avais observé que cette déclaration, de fière apparence, n'était pas *si* admirable : la liberté n'est jamais donnée mais conquise. Qui attend son brevet d'homme libre ne le mérite pas.
J'ai le *sentiment* que le Kamerad EQUALIZER est d'accord avec moi sur ce point (voir *supra*). ;-)

On peut préférer ce propos d'un certain John Philpot Curran : "The condition upon which God hath given liberty to man is eternal vigilance ; which condition if he break, servitude is at once the consequence of his crime and the punishment of his guilt.", souvent abrégé en "Une éternelle vigilance est le prix de la liberté."

Écrit par : Blumroch | 15/11/2020

Blumroch > Bigre ! me voici condamné aux limbes idéologiques ;-)

La réalité est à géométrie très variable et dépend de celui qui a le droit de s'exprimer.

La liberté il est tout de même plus facile à garder qu'à reconquérir, mais les enfants des 30 glorieuses étaient trop avides de jouissance, trop aveuglés par la consommation, ils on tout bradé.

EQUALIZER > La Covid serait arrivée en 2019 on aurait supporté les restrictions de la même façon. Cela fait quelques années qu'on est "mûrs" pour l'abattoir à force de courber l'échine.

Écrit par : Pharamond | 15/11/2020

@Phara ... j' ai voulu dire qu' en 2019 personne n' imaginait se retrouver dans notre situation .. comme si le ciel nous était tombé sur la tête ! nous voilà muselés , en laisse , à la niche ... incroyable ! après l' épisode des GJ "ils" doivent bien jubiler au-delà de toute espérance tant ce fut aussi facile .

Écrit par : EQUALIZER | 15/11/2020

EQUALIZER > OK, je n'avais pas saisi. Oui après s'être terré à l'Elysée prêt a prendre à fuir comme un rat Macron doit jubilé. Et que nous réserve 2021 ?

Écrit par : Pharamond | 16/11/2020

Le directeur du club s'interroge sur ce que nous réservent 2021 et Foutriquet 2.0. Je viens de m'entretenir, par l'intermédiaire d'un spirit...ueux, avec l'esprit de Gérard Rosemonde[1], qui a bien voulu me dévoiler la pensée qui anime le maître des horloges et de nos destinées. Dans sa petite tête, le nuisible s'adresse ainsi à chaque vrai Français :

Car vois-tu, chaque jour je te nuirai davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

Usque ad mortem -- la sienne ou la nôtre.
Pour l'anecdote, le médium s'appelle Byrrh. C'est tout ce qu'il sait prédire, hélas, car il est réaliste[2].

[1] Cousin de l'autre.
[2] Aucun rapport avec l'autre.

Écrit par : Blumroch | 16/11/2020

Blumroch > Ton spirit...ueux n'est pas bien performant tu devrais essayer des collègues plus costauds peut-être venus de la lande écossaise...

Écrit par : Pharamond | 16/11/2020

@Pharamond : Je le trouve très juste, moi. Chaque victime de Foutriquet 2.0 peut se réciter ce distique prophétique :

Aujourd'hui est demain, en moins pire ;
Demain sera aujourd'hui, en pire."

Écrit par : Blumroch | 16/11/2020

Blumroch > Certes, c'est très juste et joliment dit, mais était-ce nécessaire d'avoir recourt à la médiumnité ? ;-)
La malédiction de la Ve dit déjà que chaque président y est plus nuisible que le précédent, maintenant la dégradation se compte en jours, ça promet.

Écrit par : Pharamond | 16/11/2020

Byrrh est un bon medium riche en épices et quinquina qui préserve du méchant corona ;-) injustement délaissé comme le culte de Saint-Raphaël :-D .. on peut lire l' avenir dans les pure malt ..

https://doctonat.com/quinquina/

Écrit par : EQUALIZER | 16/11/2020

@EQUALIZER : Tout adorateur de Crom et de Cthulhu que je suis, je n'oublie pas les dévotions[1] à Saint-Raphaël. Pour voir l'avenir, je préconise d'interroger tous les saints de la famille des Sauternes. ;-)

[1] A prétexte sanitaire, comme la tyrannie. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/11/2020

je ne peux pas commenter sauf à dire que nos anciens savaient déjà tout

Écrit par : Paul.Emic | 18/11/2020

Paul.Emic > Oui, mais je ne pense pas qu'ils arrivaient à imaginer l'asile à ciel ouvert qu'est devenu le pays.

Écrit par : Pharamond | 19/11/2020

Écrire un commentaire