statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2020

Promo sur les fachos

Deux entrevues sur Breizh-info : celle d'Yvan Rioufol qui appelle à la révolte tout en sabotant son discours en parlant d'« islamo-fascisme » et celle de Catherine Blein qui fait très justement remarquer qu'« il ne faut pas prendre son étalonnage linguistique chez l’ennemi » en oubliant qu'elle a répondu à la question précédente en désignant la justice comme « un repère de fachos d’extrême gauche (pléonasme) ».

Commentaires

Un censeur pour les fachos !

Écrit par : Blumroch | 20/10/2020

Blumroch > Jolie trouvaille :-)

Écrit par : Pharamond | 20/10/2020

"The Times They Are A-Changin'" nous disait un immense poète nobélisé (mais pas au sens chantalien). Chez Contrepoints, on trouve une allusion à Holeindre !
http://h16free.com/2020/10/21/66980-les-dernieres-heures-de-la-liberte-dexpression-en-france
(Un certain "P&C", 21 octobre 2020, 10 h 17 min)
Il avait narré l'anecdote chez Beketch. Et elle concernait pourtant des hommes de l'ancien temps. Aujourd'hui, combien seraient-ils ? 0 ? Moins que 0 ?
Dans un salon de thé, une jeune vendeuse un peu trop moderne disait, pour signaler une pâtisserie succulente : "C'est une tuerie". On peut craindre que ce jugement ne s'applique bientôt à d'autres réalités.

Écrit par : Blumroch | 21/10/2020

Blumroch > Je n'ai pas trouvé, de quoi s'agit-il ?

C'est l'inflation langagière, quand les mots manquent on surenchérit avec des "excellente journée" après vous avoir vendu un sandwich.

Écrit par : Pharamond | 21/10/2020

@Pharamond : Si tu as cherché "Holeindre", tu n'as pas pu trouver pour la raison que voici :
//
P&C 21 octobre 2020, 10 h 17 min

Exemple célèbre : Holleindre, paix à son âme, alors dans l’OAS, veut faire un coup. Il compte sur 300 gars.
Ils se retrouvent à… 3.
Pour tout un tas de raison, de «je peux pas j’ai piscine» à celles susnommées.
//

Écrit par : Blumroch | 21/10/2020

Blumroch > Aujourd'hui ce serait 0 et avec raison puisque nous sommes désarmés et face à la multitude hostile.
Je ne suis pas près pour le suicide. Il y a 50 ans, au Japon et face à des militaires le seppuku de Mishima avait été ridiculisé, alors aujourd'hui en France face au public des téléréalité...

Écrit par : Pharamond | 21/10/2020

@Pharamond : Tant qu'à y passer, j'aimerais mieux que cela se produisît en bonne compagnie. Mythologie du dernier carré. D'être collectif, l'anéantissement doit être un peu moins pénible.

Écrit par : Blumroch | 21/10/2020

Blumroch > Maigre consolation, mais consolation tout de même ;-)

Écrit par : Pharamond | 21/10/2020

Pour la tuerie concernant la pastisserie ( il me vient toujours ce terme italien en parlant du sucré, alors que pour le sucré, ils sont pas vraiment au top) ça dénote un appauvrissement du langage sous les atours du renouvellement modeux
Ce sont des expressions qui flottent sur le verbe,reprises par toulmonde et promues à un avenir éphémère
Qui se souviendra que dans les 70 finissantes une conversation sur trois présentait comme expressions clés"au niveau du vécu" et"à la limite"?
Que dans les 80, c'était.... impossible de retrouver
Que plus récemment, on a forgé des néologismes"suite à"( arghh !) et surtout"en charge de....." qui a exactement la signification opposée en angluche et en fransoze

Écrit par : Kobus van Cleef | 21/10/2020

Écrire un commentaire