statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2020

Musique (554)

The Steel Elms

Kimaeras

 

Ben Woods

Fade

 

Commentaires

Suggestion pour une raison évidente *infra* :
https://www.youtube.com/watch?v=VdG3Uib15IE

[Musicalmar]
Foutriquet 2.0 sait qu'il peut brimer et insulter les Français sans le moindre risque de représailles -- pas de chacal pour s'en occuper. Soit.
Que ce pauvre abruti inculte (ou la fine équipe de krétins ayant "écrit" son discours) les assimile maintenant aux respectables Amish passe quand même l'entendement. S'il voulait simplement *stigmatiser* nos chers contemporains jugés arriérés, passéistes, rétrogrades, dotés d'un faible Q.I., inadaptables à la modernitude, tant de groupes humains et infra-humains plus *appropriés* s'imposaient, à commencer par ceux que ses amis et lui font venir en masse ici avec armes et couteaux pour nous exterminer puis remplacer.
Si mes souvenirs sont exacts, dans l'excellent et sarcastique *Jesus H. Christ*, un essai de Roger Delorme consacré aux utopies religieuses américaines, seuls les Amish étaient jugés dignes de respect et même, sur quelques points, d'empathie. Je ne dis pas que j'aimerais vivre parmi eux (faut quand même croire en dieu et accepter de vivre sous la surveillance de tous, et dans un confort spartiate), mais ils feraient de bons voisins, contrairement à d'autres.
J'aime beaucoup cette jolie scène d'un honnête film policier de Peter Weir intitulé *Witness* :
https://www.youtube.com/watch?v=BL_X7GelX5Q
A en croire kikipedia, "La première règle Amish est : «Tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure»."
Rien que pour cela, c'est un honneur que d'être assimilé à un Amish, surtout par un povésalkron ne méritant, comme ses maîtres, valets et supplétifs, qu'un mépris de fer.

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

[Musicalmar gouvernemental]
Dans un monde où ce qui importe, ce n'est pas d'avoir raison, mais d'être le plus fort et le plus menteur (c'est presque un aphorisme de Schnitzler) ; dans un monde où un propos énoncé avec aplomb et arrogance passe pour une démonstration, voire pour une vérité ; cette humble suggestion devrait plaire aux Maîtres des Horloges, des Heures, des Minutes et Secondes : qu'on attribue au vilain virus de Wuhan tous les séjours, en hôpital ou à la morgue, offerts aux victimes de la diversitude (après tout, quand on confond déjà "mort avec" avec "mort de", on peut *tout* se permettre). Les poings, bâtons et couteaux des New Swede *pourraient* très bien être porteurs du méchant virus chinois : différente de 0, cette probabilité est *donc* proche de 1 -- même de très loin, diraient les facétieux qui ont connu certains Pentium II défectueux. Les quotidiennes statistiques de l'effroi distillées avec persévérance et subtilité par les merdias pourraient ainsi remonter, sans même tricher à l'excès, interdisant aux mauvais esprits de les contester avec des nombres provenant de sources gouvernementales n'ayant pas eu l'intelligence de les maquiller (comme le montrait avec gourmandise Silvano Trotta, Lyon semble avoir eu un jour plus de morts que la France entière : si c'est vrai, c'est admirable).
Un tel procédé pourrait distraire l'attention d'annonces étonnantes comme celle-ci : des renforts de milichiens vont être mobilisés à Bordeaux pour traquer non pas les New Swede taquins et criminels (faut quand même pas rêver avec les khmerdres vert[e]s), mais les éventuels réfractaires ou distraits dans la zone du Grand Muselage Obligatoire.
Avec ses prévisions apocalyptiques, Bonnal est encore un grand optimiste.

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

[Musicalmar de signalement]
Y'a probablement des leçons à tirer de ces deux excellents articles de Takimag :
https://www.takimag.com/article/white-counting/
https://www.takimag.com/article/keeping-the-government-healthy/
Par chance, je ne suis pas assez intelligent, et le domaine de l'expérience de pensée, de la Gedankenexperiment (tout sonne mieux exprimé en bochien), m'est fermé. Sinon, je deviendrais peut-être méchant.

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

[Musicalmar F&D]
A titre personnel, Emmanuel R. m'a déçu, mais je n'irai jamais nier ses immenses qualités de documentaliste et de journaliste. Cet entretien en forme d'hommage n'est pas du temps perdu, malgré M. K., irritant dès sa présentation toute de fatuité à la AdB. J'ai bien aimé que ce Xavier Poussard, après Q Anon, Epstein, Weinstein, Va, le virus de Wuhan et autres sujets, termine avec l'évocation de *They Live*, le génial film de Carpenter :
https://radio.erfm.fr/?podcast=POURQUOI_TANT_DE_HAINE_N_30_HOMMAGE_A_EMMANUEL_RATIER_AVEC_XAVIER_POUSSARD_EMISSION_DU_14_SEPTEMBRE_2020

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

P.S. : Rappel, à tout hasard : VLC permet aussi d'écouter les fichiers audio MP3 à vitesse 1,33x pour gagner un peu de temps.

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

[Musicalmar]
Pour l'heure, les khmairdres vert[e]s au pouvoir dans les grandes villes rivalisent en mesures grotesques, qui attendent probablement de pouvoir faire un concours de mesures liberticides voire populicides, au profit de leurs clients et de leurs patrons. Comme Foutriquet 2.0, ils semblent avoir oublié ne bénéficier que d'un soutien *réel* fort limité dans la population -- à hauteur de 15 ou 20%, si j'en crois les gazettes. Population hélas bovine, mais c'est un autre point.
A ma connaissance, aucun journalope complice pour leur rappeler ce fait, pas même E.Z. quand il en a l'occasion. Un héros de la presse sortirait-il l'argument qu'en face, on lui opposerait évidemment l'argument de la double nationalité. Toutes les crapules ont, quelle que soit leur couleur, un autre pays refuge d'où l'extradition est impossible : le Célégal.

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

Blumroch > Sympa le morceau de "Witness", j'avais bien aimé le film, mais oublié la musique, riche sous une apparente simplicité.
La remarque de Macron n'est-elle pas stigmatisante envers cette minorité religieuse ?

Écrit par : Pharamond | 16/09/2020

@Pharamond : L'intention *stigmatisatoire* est habituelle chez Foutriquet 2.0.

Damn, pas *un* mot sur les autres musicalmars ? J'me suis fatigué pour rien. :-( "C'est injuste, c'est trop injuste." Plus qu'à compter sur les leurkeurs. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

Blumroch > Je t'avoue lever le pied sur l'observation des derniers soubresauts de notre pauvre monde, le masque m'étouffe déjà suffisamment. Mais je ne suis pas le seul à passer ici ;-)

Écrit par : Pharamond | 16/09/2020

@Pharamond : Une petite quinzaine de vivants, le reste de fantômes...
Film à faire : *Ghost Blog : The Way of the Last Samurais*.

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

[Musicalmar "Humour de R.D.A."]
Le hasard me fait tomber sur le site d'un nostalgique doté d'un certain sens de l'humour. S'agit, à mon sens, des moins pires. Certaines ont été légèrement adaptées à nos temps modernes. Grande vertu : aucune n'évoque le virus de Wuhan (de fait, y'en avait une, mais je ne l'ai pas retenue). En espérant que le Kamerad EQUALIZER en appréciera une ou deux. ;-)
//
Propos d'un ouvrier d'Allemagne de l'Est en 49 : "Avant, ça allait bien ; maintenant, ça va mieux. Ça serait encore mieux, si ça allait de nouveau bien."
//
Q : Comment un policier de R.D.A. ouvre-t-il une boite de conserve ?
R : Il tape deux coups avant de dire : "Police, ouvrez !"
//
Q : Quelle est la différence entre Honecker et Dolfie[1] ?
R : Dolfie voulait l'Ostmark, quand Honecker veut le Westmark.
//
Cours de civisme dans une école de R.D.A. :
-- Pour quelle raison aimons-nous les Soviétiques ?, demande l'instituteur.
-- Parce qu'ils nous ont libérés du fascisme hitlérien, répond un élève.
-- Et pour quelle raison détestons-nous les Américains ?
-- Parce qu'ils ne nous ont pas libérés.
//
A la sortie d'un tribunal de R.D.A., un juge est secoué par un rire incontrôlable. Un collègue qui passe s'arrête et lui demande la raison de son hilarité.
-- Je viens d'en entendre une bien bonne sur le Parti.
-- Laquelle ? Racontez-la donc !
-- Impossible. Je viens de condamner son auteur à trois ans en camp de rééducation.
//
Un gamin revient de l'école de la ripoublik :
-- Maman, j'ai eu la meilleure note en mathématiques, aujourd'hui ! J'ai eu un A vert.
-- Toujours à te distinguer de tes camarades. Ce n'est peut-être pas si malin, mais bravo quand même. Fais quand même attention, la prochaine fois. Enfin... Et quel exercice t'a donc valu cette distinction ?
-- Il fallait calculer de tête 8 fois 6 et j'ai trouvé le résultat : 92.
-- Mais... ce n'est pas la bonne réponse !
-- Le prof a d'abord regardé dans son corrigé réservé aux profs, puis il a vérifié avec la calculatrice, et il a dit ensuite que j'avais gagné parce que j'avais donné la réponse la plus proche du vrai résultat.
//
Q : Pourquoi les Egyptiens ont-ils été vaincus par les Israéliens pendant la Guerre des Six Jours ?
R : Parce qu'ils ont suivi les conseils de leurs conseillers soviétiques : d'abord laisser l'ennemi s'enfoncer profondément dans son territoire, puis attendre l'hiver.
//
Au bar-tabac de Campagnol, Gustave tombe sur l'abonné au *Monde* et l'apostrophe :
-- Tu connais la dernière blague sur ton Foutriquet 2.0 ?
-- Non. Tu peux la raconter, mais je te rappelle que je suis foutriquetiste inconditionnel.
-- C'est sans importance : je t'expliquerai la blague jusqu'à ce que tu aies le sentiment de la comprendre.
//
Q : Quel est le nombre de plaisanteries sur la kronnerie des ministres et députés macronistes ?
R : Zéro. Toutes sont vraies.
//
La plus courte des histoires grotesques, le plus bref des contes de terreur :
"Il était une fois un maire vert."
//
BFM donne trois types d'informations : les vraies, les incertaines et les fausses. Les vraies, c'est l'heure ; les incertaines, c'est les prévisions météorologiques ; les fausses, c'est tout le reste.
//
On fait visiter un lycée français à Ursula von der L., qui veut vérifier que le nouveau catéchisme européiste et bienveillant est bien enseigné correctement. Elle interroge un élève :
-- Qui est ton parent 1 ?
-- L'Europe, Madame.
-- Bien. Et qui est ton parent 2 ?
-- Le territoire France, Madame.
-- Très bien. Et quel est ton voeu le plus cher pour tes deux parents ?
-- Qu'ils divorcent.
//
A Davos, Foutriquet 2.0 défie Poutine à la course. Le Russe arrive évidemment premier, et de très loin. La dépêche de l'AFP, reprise par tous les merdias de France, dit : "Brillamment arrivé deuxième[2], Foutriquet 2.0 rate de très peu la première place, tandis que le Russe doit se contenter de l'avant-dernière place."
//

[1] Le nom a été changé au nom du règlement européen de protection de la vie privée.
[2] En vieux français, c'est un mensonge.

Écrit par : Blumroch | 17/09/2020

[Musicalmar "La Suède ésopique"]
Foutriquetiste par anticipation[0], La Fontaine, dans sa *Vie d'Esope le Phrygien*, démontrait que la langue était à la fois la meilleure et la pire des choses. On en peut dire autant de la Suède moderne : son existence est un affront à toutes les tyrannies sanitaires à base de virus de Wuhan -- ce qui est bien. "En même temps", c'est un pays où la criminalité des New Swede pulvérise chaque jour le record de la veille -- ce qui est *un peu*[1] *moins* bien[1]. Ce dernier phénomène a fait l'objet d'un article[2] dont voici la conclusion désopilante :
//
"Si ces violences ne cessent pas, les Suédois vont finir par mettre l'extrême droite au pouvoir", avertit Mohamed Younsi, un imam des prisons qui, à Malmö, tente de faire passer ce message aux détenus, dans le cadre d'un programme initié [sic] par la commune. "Et elle chassera les étrangers."
//
Autrement dit : "Dans l'intérêt de la conquête, mes frères, retenez vos coups et soyez patients, le temps pour nous d'être majoritaires ; alors nous pourrons enfin faire couler des fleuves de sang au nom du grand bon et de l'immense miséricordieux, afin que puisse revivre le célèbre Califat du Grand Nord, injustement oublié par tous les faux historiens mécréants comme Régis Boyer -- mille fois maudit soit son nom ! -- stipendiés par les méchants Croisés ayant effacé toutes les traces d'Al-Vikingous, illustration du paradis sur terre."
Savoir maintenant si cela va se traduire dans les statistiques...

[0] Humour.
[1] Nuance ! Seul un esprit étriqué pourrait porter un jugement "moral"[1a] évidemment *primaire* sur les nouveaux comportements qui enrichissent le patrimoine culturel de la Suède. Rien ne saurait être mal qui vient de l'étranger, ou des étrangers, ou des New Swede.
[1a] Le truc des guillemets vient de *L'Immonde*, et a été décrit par Michel Legris[âtre], traître au vrai journalisme de révérence.
[2] https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-suede-incapable-de-stopper-la-guerre-des-gangs_2134322.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1600325370#xtor=CS3-5083

Écrit par : Blumroch | 17/09/2020

Je me demande si cet appel à l'éveil ou au réveil ("Esclave, réveille-toi, ouvre les yeux !") ne serait pas un peu... non-démocratique[1] :
https://www.youtube.com/watch?v=vqT6cZUkn5Y
Incidemment, ainsi portée, la paire de lunettes n'a aucun pouvoir, et ressemble à un masque mal ajusté.
La paire de lunettes noi^H^H^Hmélanodermiquement correctes permettant de voir l'immonde tel qu'il est, c'était un coup de génie. Quand on pense -- avec tristesse -- que Carpenter serait gauchiste...

[1] J'ai failli avoir recours à un autre adjectif, mais j'y ai sagement renoncé.

Écrit par : Blumroch | 17/09/2020

De la musique pour ne pas s'endormir...
https://www.youtube.com/watch?v=Wi0e7brHdMQ

Écrit par : realist | 17/09/2020

Blumroch > Bientôt ce sera "Gosth world"

Amusantes, j'en connaissais certaines ;-)

La Suède n'a pas confiné, j'ai ma théorie ;-)

Carpenter voyait des capitalo-fascistes partout, mais si on les remplace par des progressistes libéro-libertaires ça marche aussi.

realist > Merci pour le morceau, mais je n'aime pas du tout ce style. Il est vrai qu'avec ça je ne risque pas de m’endormir.

Écrit par : Pharamond | 17/09/2020

La suggestion *supra* rappelle les morceaux de groupes obscurs (pas toujours pour de mauvaises raisons), présents dans les moins bons (simple *coïncidence* !) des jeux consacrés à la guerre du Vietnam -- *Shellshock*, *Conflict : Vietnam*...
Elle évoque aussi, plus lointainement, quelques titres des Shadows :
https://www.youtube.com/watch?v=Ib6PHRD9pL8
dont seul "Apache" me semble un peu mémorable.
Tentative pour rivaliser avec les titres planants que nous infl^H^H^H^Hfait découvrir Pharamond :
https://www.youtube.com/watch?v=YCq4O3kghyM
;-)

Écrit par : Blumroch | 18/09/2020

[Musicalmar]
Atlantico[1], dans sa (mauvaise) revue de presse, nous apprend que le ministricule du 2P2M ne *supporte* pas, ne *tolère* pas d'être appelé "l'ami des bandits". Pour réfuter cette accusation évidemment inzuste et tropinzuste, il avancerait avoir même défendu, à l'occasion, un ou deux policiers.
Ami des bandits, amis des policiers : n'est-ce pas, pourtant, parfois, la même chose ?[2]

[1] https://www.atlantico.fr/rdv/3592361/bertrand-se-fait-flinguer-chez-lr-jadot-tente-d-y-echapper-chez-les-radicaux-d-eelv-anne-hidalgo-tri-des-dechets-objectifs-numeriques-bill-gates-greta-thunberg-eric-dupond-moretti-gilles-klein-
[2] Pas en Eurofrance, naturellement, quelles que soient les affaires relatées par la presse. On doit aller loin dans l'espace et le temps pour trouver des exemples.

Écrit par : Blumroch | 18/09/2020

[Musicalmar "Capitaine Conan^H^H^H^H^HFrance"]
Courte vidéo instructive découverte chez h16 grâce à un commentaire d'un certain "P&C" qui apprécie *Braveheart* :
https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4

https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_S%C3%A9verin_Roche

Emmanuel R. m'avait dit tenir le film de Tavernier évoqué dans la facétie du titre comme le film fasciste par excellence. Le gauchiste Torreton, dont c'est apparemment le seul titre de gloire, l'aurait-il appris qu'il aurait fait détruire tous les exemplaires du DVD. ;-)

Écrit par : Blumroch | 18/09/2020

[Musicalmar "Un des derniers pour la route"]
Si Pol Vandromme avait parfaitement brossé le portrait de tous les gauchistes[0] dans les premières pages de *La droite buissonnière*, Theodore Dalrymple, lui, a défini le vomitif régime qui nous est imposé, régime qui n'a rien de [néo]libéral, rien de capitaliste, rien de démocratique, rien de légitime : "[it] is not best termed neoliberalism ; it is not liberalism of any kind. It is social-democratic corporatism."[1] Et comme tout ce qui mentionne du "social", ce n'est pas bien joli.

[0] De l'extrême gauche jusqu'à la gauche maquillée en droite pour berner le client, c'est-à-dire l'électeur.
[1] https://www.takimag.com/article/keeping-the-government-healthy/

Écrit par : Blumroch | 19/09/2020

[Musicalmar]
Un énième édito inutile de François d'Orcival ("Le “programme commun” des Verts, déjà condamné ?", 17 septembre) ne mériterait pas d'être signalé s'il ne manifestait, une fois encore, l'incurie *générale*, chez nous comme en face. Voici le "chapô", comme on dit en argot de presse (un "chapô" qui est ordinairement tout ce que lit le lecteur moyen, raison pour laquelle c'est une "profession" que de les rédiger) :
//
Moins d'un électeur sur cinq a suffi à bâtir une majorité “écolo”. On commence maintenant à en constater les dégâts...
//
Need I say more ?

Écrit par : Blumroch | 19/09/2020

[Musicalmar "Puissent les Gracques ressusciter !"]
Après quelques vaines tentatives de résurrection de mon P4[1], je reviens à la Rome de Sylla, lequel vient d'entendre le célèbre discours de Tiberius[2] Gracchus :
//
Les bêtes sauvages qui sont répandues dans l'Italie ont leurs tanières et leurs repaires où elles peuvent se retirer : et ceux qui combattent, qui versent leur sang pour la défense de l'Italie, n'y ont d'autre propriété que la lumière et l'air qu'ils respirent ; sans maison, sans établissement fixe, ils errent de tous côtés avec leurs femmes et leurs enfants. Les généraux les trompent, quand ils les exhortent à combattre pour leurs tombeaux et pour leurs temples ; mais dans un si grand nombre de Romains, en est-il un seul qui ait un autel domestique et un tombeau où reposent ses ancêtres ? Ils ne combattent et ne meurent que pour entretenir le luxe et l'opulence d'autrui ; on les appelle les maîtres de l'univers, et ils n'ont pas en propriété une motte de terre.[3]
//
Sylla est curieux d'avoir le sentiment de son garde du corps. Pesée, la réponse de l'esclave étonne le futur dictateur jusqu'à la fureur :
"Là-bas, en Numidie, on met dans le même couffin les orateurs et les voleurs, parce que plus on est beau parleur, mieux on vend ses pastèques, donc plus on vole."
Admirable bon sens.

[1] Pas encore essayé la nécromancie, mais suis bien tenté. ;-)
[2] Que Simiot semble attribuer, à tort, par inadvertance, à Caius -- je préfère évidemment suivre Plutarque :
http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/gracques.htm
Je n'irai pas l'accabler : *Moi, Sylla, dictateur* est un excellent roman historique écrit avec une bonne plume (par moments, c'est digne de Fraigneau), non une biographie d'universitaire. Simiot a donc droit à toutes les licences qu'on accorde volontiers aux *Les trois mousquetaires* et à *Gladiator* -- ce qui importe, c'est d'être dans l'esprit de l'époque qu'on veut faire revivre.
[3] On mesure la décadence de l'éloquence avec nos modernes menteurs parlant en charabia avec une emphase grotesque pour donner une apparence de majesté et de rationalité à leurs kronneries.
Le texte est intemporel, si l'on veut bien procéder à quelques petits *remplacements* : l'oligarchie mondialiste à la place des généraux menteurs ; l'accueil inconditionnel des envahisseurs venus du monde entier, au lieu de la défense des temples et tombeaux nationaux ; l'oppression fiscale confiscatoire au profit des *autres* tenant lieu de combat ; les moutons Français krons et tribuables se substituant aux soldats de Rome. Dans tous les cas, le résultat, c'est la disparition du peuple.

Écrit par : Blumroch | 19/09/2020

Puisque de manière scandaleuse, le directeur du club nous inflige, sans avertissement, sans motif réel ou sérieux, la pause des billets (c'est hélas le *privilège* du commandant !), le probable (j'ai la flemme de vérifier) premier (en volume ! en vo-lu-meu seulement !) commentateur va inaugurer l'interruption des commentaires... Y'a pas de raison. Bis repetita sempler placent. Place aux leurkeurz.

Quand même, ces derniers pour la route (incorrigible je suis : what did you expect ? blague à part, avec ce qui nous attend, y'a autre chose à faire que commenter ou lire des commentaires) :

[Musicalmar "Dernières vidéos pour la route"]

J'aime à penser que dans un des mondes parallèles envisagés par certains physiciens, les individus ayant tenu successivement certains propos sur les muselières ont été au minimum virés, et même alignés contre un mur (cette pensée pourrait consoler quand on a l'infortune de vivre dans le presque pire des pires mondes possibles). Quant aux pathétiques mensonges de Foutriquet 2.0, socialope un jour, jamais socialope le jour suivant, mais krétin de toujours... J'ai déjà le titre de son autobiographie : *The once and future liar, moron, wrecker and other nasty-but-true descriptive words...*

https://www.youtube.com/watch?v=FoY2P26GE5k

Aldo Sterone semble de plus en plus sombre, qui a pris le parti de s'autocensurer :

https://www.youtube.com/watch?v=a1Y38DzUS3g

Comme je l'ai dit et répété depuis la prise du pouvoir par un aventurier aux dents longues et limées : dommage qu'aucune France, ailleurs, ne se propose pour accueillir les derniers Français.

[Musicalmar "Rome éternelle"]
Portrait, chez Simiot, d'un patricien patriote et militaire doté d'un cerveau désireux de sauver Rome :
"Le moment venu, il ne serait pas difficile de dresser quelques listes de proscrits. Il faudrait agir avec autant de rudesse que de rapidité, au besoin faire tomber plus de têtes que la nécessité l'imposerait, afin de prévenir par la terreur toute possibilité de résistance. Cette affaire, pour qu'elle réussisse, la direction en serait confiée à un seul responsable, homme politique autant que chef de guerre, ayant le sens de l'Etat[1] et celui du coup de main, impitoyable quand il s'agit du salut de la République[2]. Chef de l'armée, il faudrait qu'il fût en état de commander n'importe quel genre d'action à ses soldats et qu'il bénéficiât d'un prestige assez grand pour être obéi aveuglément par les hommes du rang, les centurions et les légats."
Yep, le même plan pourrait s'appliquer, *mutatis mutandis*, contre nous. En tout cas, avis aux ceusses qui voudraient qu'arrivent au pouvoir des administrateurs carriéristes vendus aux Estados Desunidos.
"La révolte[3] est un jeu dangereux où il n'est pas toujours interdit d'être à la fois courageux et intelligent."

[1] C'est une citation ; je laisse donc, à regret, la capitale pour un mot et une réalité que j'exècre. :-(
[2] Voir la note 1. Ajoutons que c'est ici la république *romaine*, qui m'inspire moins de mépris que celle que nous subissons. Mieux valent les intérêts de grands patriciens que ceux de petits gestionnaires ; les premiers ont une lucidité et une honnêteté dont les seconds sont incapables : "La démocratie exige d'un candidat qu'il présente un visage grave et adopte le ton d'un jurisconsulte. Cela masque l'ignorance, farde la duperie et rassure le peuple".
[3] "guerre", dans le texte original. Le passage me semble légitime, à la guerre que doit mener tout homme libre contre la société -- ce qui ne signifie pas contribuer à sa destruction, mais limiter l'emprise qu'elle exerce au strict minimum compatible avec ces deux principes fondamentaux : liberté et responsabilité.

Écrit par : Blumroch | 20/09/2020

Une histoire de vengeance légitime, donc une belle histoire :
https://www.youtube.com/watch?v=ycEZxZoIpNA
(Démarrage un peu lent, final réjouissant.)

Écrit par : Blumroch | 23/09/2020

[Musicalmar "Un post-dernier pour la route"]
Je n'ai pu résister ; on va comprendre pourquoi.
La vieillesse serait un naufrage, selon le propos (d'ailleurs contestable) tenu par certain général de brigade à titre provisoire (ou temporaire : on trouve les deux formules). Eh bien, le jeunisme aussi. Démonstration ici :
https://www.youtube.com/watch?v=NPCXMB-vzpc
La *vis comica* du mot de la fin est "hénaurme". Indice pour ceux qui, comme moi, croiront n'avoir pas bien entendu : en Bretagne, il finissait cette adresse par "biniou" ; au Japon occupé, par "be zen".
En être réduit à racoler ainsi les ptikons de "jeuxvideo dot com" et assimilés, c'est... [autocensuré].

Écrit par : Blumroch | 23/09/2020

P.S. : Chez ioutube, un commentateur du sieur H2L, peut-être membre des fameuses Jeunesses Lesquinistes, pourrait bien avoir raison, qui prétend que la vidéo "kollector" *supra* serait en fait la parodie de cette... chose :
https://www.youtube.com/watch?v=Pc5BQOnPAZ0&feature=youtu.be
Parodie ou reprise de procédé commercial ? J'avoue hésiter.

Écrit par : Blumroch | 23/09/2020

[Musicalmar sous le signe de l'effroi]
Tout ce qui devait être dit sur et contre la tyrannie à prétexte sanitaire l'a été, depuis des mois, arguments irréfutables à l'appui. Evidemment en vain : les populations, confrontées à une épidémie sans victimes (comme dit très bien Jean-Dominique Michel), préfèrent croire les maîtres, les merdias et leurs nombres truqués. Soit. Les animaux domestiques finissent à la boucherie, rien que de triste, mais rien que de normal. Dommage pour les raisonnables pris, malgré eux, dans le mouvement vers les abattoirs.
Le fameux test PCR, utilisé de manière illégitime, est devenu un instrument de contrôle :
https://uncoverdc.com/2020/04/07/was-the-covid-19-test-meant-to-detect-a-virus/
Très juste comparaison dans la conclusion :

“So, we’ve essentially been taken over by the medical Taliban, if you like.”
I pressed him one last time:
“David, in conclusion, finish this sentence: “The PCR test for Corona is as good as…”
His reply made me laugh. I didn’t know I still could laugh.
“It’s as good as that Scientology test that detects your personality and then tells you need to give all your money to Scientology. “

Faire peur au "mougeon" (la forgerie n'est pas de moi) en lui faisant croire qu'il va très mal ; le dépouiller de sa liberté, de sa responsabilité, de sa dignité, bientôt de ses biens et même de sa vie (avec l'aide des *nouveaux* moutons obéissants) ; et tout cela sous le prétexte de retrouver une santé qui n'a jamais été en danger et une vie de médiocre, une existence appauvrie. Je dirais bien que c'est fort, si cette stratégie ne pouvait marcher qu'avec des krons.
Ce qui reste de "français" (pas de capitale, ce serait immérité) avait confirmé la désignation d'un crétin télévangéliste comme chef et comme guide : ce n'est pas étonnant. La triste termitière qu'est le monde est maintenant une secte.

Écrit par : Blumroch | 24/09/2020

[Musicalmars post-derniers pendant qu'il est encore temps]

Mot d'*ordre* pour les nouveaux temps modernissimes du monde d'après le monde humain : "La religion d'amour, de tolérance et de paix, taqîya y croire."

J'attends avec une certaine impatience le prochain mauvais coup de l'u.e., Angela et Ursula ayant été mandatées par Foutriquet 2.0 afin de faire passer une loi avia en pire :
https://www.laquadrature.net/2020/09/22/aviasback/
Avia is back and it[1] is not happy, and it is ready to bite again, bite again, bite again...
Nos maîtres vont enfin pouvoir lutter contre "les contenus de désinformation" qui ne les empêchent pas de nuire, hélas, mais qui les *contrarient*, ces hypersensibles.
Intellectuels bâtonnés et embastillés, sites fermés, bibliothèques *épurées* : que règne enfin Anasta*v*ia !
La situation sera enfin claire pour tout le monde, et chacun devra choisir son côté de la barricade.

[1] Refusons les déterminations apparentes et les constructions sociales : de même que le foutriquetisme n'est ni de droite ni de gauche mais d'argent, de malfaisance et de kronnerie, l'avia n'est ni un homme ni une femme mais un concept. D'où le "it" de la hit-girl qui flinguera les dernières liberties (rien trouvé qui fît référence drôlatique à *L'homme qui tua Liberty Valance*, sorry).

Écrit par : Blumroch | 24/09/2020

[Musicalmar en forme de détournement]

Le texte original aurait pu inspirer le Curtis des "Jardins de l'Occident" et de "La petite bande". J'ai eu l'audace de le modifier, en espérant ne l'avoir pas trahi à l'excès. D'où ce "Monologue de Foutriquet 2.0", qui a été révisé pour n'être pas prononcé en charabia. L'individu harangue ses principaux complices avant la Nuit du Grand Reset.
//
C’est un plaisir délicieux de voir aujourd’hui ces hommes de France, si fiers, qui pensent avoir une existence. Ils croient avoir chacun une famille, une maison, des biens. Ils se prennent au sérieux. Et dès maintenant, pourtant, ils n’existent plus ; ce sont déjà des ombres. Oui, cela me donne du plaisir, cela doit vous en donner aussi. Pour nos milichiens et supplétifs, c’est le seul plaisir. Quelle importance, l'histoire, pour nos troupes ? "History is crap", comme je le dis toujours à Hillary comme à Barack. Et l’entreprise de cette nuit ne donnera à nos troupes ni fortune ni gloire ; après comme avant, ils seront nos créatures, ces milichiens et ces supplétifs. Il faut leur donner ce pays comme jouet pour une nuit, ou même aussi pour le jour d’après. Vous, leurs chefs, mes complices, si vous avez des amis dans ce pays, ne cherchez pas à les protéger. Vos laquais voudraient en faire autant. Ce soin est fatal à des entreprises comme la nôtre. Cela refroidit les troupes. Il faut qu’elles aient pleine licence de tuer tout ce qui leur résiste et même tout ce qu’il leur plaît. Une telle licence donne seule à l’action ce caractère foudroyant qui emporte la victoire.

C'est aussi dans l’intérêt de nos euromaîtres -- je viens d'inventer le mot, que je trouve heureux -- que nous devons agir ainsi contre les Gaulois réfractaires et illettrés. Ces gueux qui, dès demain, se trouveront esclaves de la glorieuse union européenne, il faut abattre leur courage d’un coup et une fois pour toutes, dans notre intérêt, pour pouvoir ensuite les faire obéir sans effusion de sang. Nous n'y parviendrons pas autrement. Quoi qu'ils soient peu nombreux, ceux qui haïssent l'union européenne, ils existent, malheureusement, et ils sont encore passionnément attachés à leur patrie et à leur liberté. Ainsi, si vous n’abattez pas leur courage une fois pour toutes, ils se révolteront tôt ou tard, et la répression de la révolte exigera plus d’effusion de sang et causera plus de dommages à notre image que les horreurs du sac. Nous avons muselé Internet, nous savons truquer les images, nous savons réduire au silence, mais nous devons prendre garde à notre communication, car des conflits personnels existent entre les groupes qui s'affrontent pour le pouvoir suprême. On pourrait utiliser nos actions contre nous. N'oublions donc pas que nous sommes bienveillants, démocrates et progressistes. Les cruautés de cette nuit, également réparties sur tout le territoire d'EuroFrance -- comment trouvez-vous ce portemanteau word, mes amis ? --, ne feront pas tort à votre réputation, car tout le monde sait quelle est la licence des troupes au cours d'un sac et d'une opération de police. Tous, vous arrêterez cette licence quand elle sera allée assez loin ; comme c’est vous qui aurez rendu l’ordre et la sécurité après la terreur, les gueux d’ici vous obéiront aveuglément. Ils vous obéiront contre leur gré, mais c’est ainsi qu’un vrai chef aime être obéi -- c'est mon cas... sauf dans certains cas, mais je m'égare. Et presque aussitôt, ces maudits ploucs vous aimeront, car ils n’attendront leurs maux et leurs biens que de vous, et l’on aime celui dont on dépend absolument. Où est Alexandre, au fait ? Je reprends. Mais il faut que cette nuit les ait changés, ces Gaulois. Voyez-les, pour l'heure, tranquilles, se croyant libres et heureux -- ils ne le sont déjà plus, mais ils sont trop cons pour s'en rendre compte. Demain, il faut qu’aucun d’eux n’ose lever les yeux devant le dernier de nos milichiens, devant le dernier de nos mercenaires, devant le dernier de nos supplétifs. Il nous sera facile ensuite de gouverner le territoire paisiblement et avec gloire et profit pour nous tous, pourvu que vous preniez soin d’humilier les nationalistes, ce qui effraiera le peuple, et de satisfaire quelques collaborateurs en leur offrant ces fonctions que le racisme systémique leur refusait ; bien entendu, ces fonctions seront vidées de leur substance : c'est l'union européenne qui commandera tout, ouvertement. Les blancs ne devront plus avoir aucune place ; eux qui étaient trop arrogants pour parler aux étrangers à qui ils devaient tout depuis des siècles, ils ne devront rien pouvoir faire, ni commerce, ni mariage, ni déplacement, sans passer de longues heures dans les antichambres d’étrangers pour solliciter humblement des autorisations. Ils vont, ils doivent payer pour leurs crimes. Il faut que cette nuit et demain les gens d’ici sentent qu’ils ne sont que des jouets, des marionnettes, des esclaves ; il faut que les gueux se sentent perdus. Il faut que le sol leur manque sous les pieds soudain et pour toujours, qu’ils ne puissent trouver un équilibre qu’en nous obéissant, à mes maîtres, à moi, et à vous tous qui êtes les extensions de mes volontés -- oui, aussi de celles de mes propres maîtres.
Alors, si durement que vous les gouverniez, ceux-là mêmes à qui les milichiens et supplétifs que vous commandez auront tué un père ou un fils, déshonoré une soeur ou une fille, vous regarderont comme des dieux -- bien avant les promesses que nous a faites notre ami Laurent. Les Gaulois ne seront plus réfractaires, ils s’accrocheront à vous comme un enfant au manteau de sa mère. Mais pour cela, il faut que cette nuit, dans tout le pays, rien -- je dis bien : rien -- ne soit respecté, que tout ce qu’ils tiennent pour éternel et sacré, que leurs corps et les corps des êtres chers, que tout cela soit sous leurs yeux livré comme jouet à ces grands enfants que sont nos milichiens et supplétifs (le premier qui rapporte mon propos le paiera cher). Il faut que demain les Français ne sachent plus où ils en sont, ne reconnaissent plus rien autour d’eux, ne se reconnaissent plus eux-mêmes -- ils ne sont déjà plus si Français, ah ah ! Je reviens à notre plan : c’est pourquoi, outre ceux qui résisteront, et qui, bien entendu, devront tous être tués et même anéantis, il sera bon que les massacres aillent un peu plus loin, que plusieurs de ceux qui survivront aient souffert patiemment qu’un être cher ait été massacré, tué, mutilé ou déshonoré sous leurs yeux. Après cela, on en fera encore plus ce qu’on voudra.

Tous les gueux de France qui auront vécu la nuit prochaine et la journée de demain resteront jusqu’à leur mort sans savoir s’ils rêvent ou veillent. Mais, dès demain, leur pays, leur liberté, leur puissance, tout cela leur paraîtra encore plus irréel qu’un rêve. Les armes font le rêve plus fort que la réalité ; c’est cette stupeur qui fait la soumission -- vous savez que je ne prononce pas ce mot par hasard, vous savez que j'aime toutes les nuances de vert. Tiens, j'y pense, notre opération pourrait s'appeler la Toussaint Verte.
Je reprends : dès demain, il faut que les Français soient certains d'avoir toujours été soumis à l'union européenne et à l'étranger, ils doivent oublier avoir jamais été libres. Le ciel, le soleil, la mer, les monuments de pierre, les abominables églises n'auront plus pour eux la moindre réalité. Quant aux enfants, ils naîtront déracinés. Mais il faut que le choc soit violent pour leur ôter pour toujours le sentiment du réel. Il est bon que la nuit de notre entreprise se lève sur leur ruine, alors qu'ils se croyaient en sécurité. Excellent dressage. Ils se lèveront demain défaits, anéantis, soumis.

Il sera bon aussi qu’après avoir mis fin à la licence de toutes nos troupes, rétabli l’apparence de l'ordre et une sécurité relative, vous commandiez durement et même cruellement à ce que j'appellerai des EuroFrançais. Il faut que toute leur vie soit changée, leur vie de chaque jour. Qu’ils sentent chaque jour, à chaque minute, qu’ils ne sont pas chez eux, mais chez l'étranger, à la merci de l'étranger ; ainsi seulement ils obéiront sans excessive effusion de sang. Autrement, se résigneraient-ils à avoir tout perdu en une nuit ? Il sera bon qu’il y ait beaucoup d’églises et de châteaux détruits ; on bâtira à la place des mosquées de style européen. Voyant sans cesse ce qu’ils haïssent, même quand ils chercheront espoir ailleurs, ils se connaîtront faits pour obéir, faits pour se soumettre. Il faudra interdire complètement leurs chants, leurs spectacles, leurs fêtes, leurs distractions, leurs rassemblements, leurs livres, leurs arts, leur culture. On détruira progressivement les vestiges de leur passé, qu'ils reconnaîtront imaginaire et inventé.
Voici le secret de notre domination : il faut que les gens d’ici se sentent étrangers chez eux, pour toujours.
Déraciner les peuples conquis a toujours été, sera toujours la politique des conquérants et maîtres que nous sommes. Il faut tuer le pays au point que les derniers blancs sentent qu’une insurrection, même si elle réussissait, ne pourrait le ressusciter ; alors ils se soumettront. Vos volontés, vos fantaisies, vos lubies, vos caprices, à vous et nous, les vrais maîtres, doivent être désormais pour eux la seule réalité. Vous serez tous, chacun à son niveau, de ces grands européens dont les peuples, partout, seront contraints de vivre le beau rêve transhumain, peut-être dans la vraie foi -- je verra ça avec Ursula et Angela. Quand vous penserez la mort d’un de ces gueux, il mourra. Tout, chaque jour, rappellera à chacun de ces souchiens qu’il vit seulement aussi longtemps que vous le préférez vivant. Vous devez les isoler, vous devez les masquer, vous devez les humilier : allez-y franchement, vous ne risquez rien, vraiment rien. Le travail a été fait, et très bien fait. Ils n'aiment plus le courage que sur leurs écrans. Faites que leur vie tout entière se modèle sur vos ordres. Leur vie et leur mort ne tiendront qu'à vos ordres, et à nos vaccins -- mais c'est un sujet pour après-demain. Allez, tous.
//
Ce qui est bon est de l'auteur original, ce qui est mauvais est de mon clavier endeuillé. ;-)

Écrit par : Blumroch | 24/09/2020

[Musicalmar "faute de mieux"]

J'espérais que La Mite sortirait du silence, mais non, c'est La Bajon :
https://www.youtube.com/watch?v=qVX4XoWRsns
C'est bien plus faible que d'habitude, et les réflexions de gauchiste sont pénibles. C'est toujours ça dans l'atmosphère générale d'atonie sous le règne de Foutriquet 2.0.
Quelqu'un va devoir se coller à un pamphlet dont je livre le titre : *Français, continuez à dormir !* -- au moins, on ne pourra utiliser l'accusation de nazismus et des heures les moins lumineuses de notre histoire...

Écrit par : Blumroch | 25/09/2020

[Musicalmar]
Comme ces points n'ont intéressé personne, sans doute avec raison, ces inutiles éclaircissements relatifs à deux musicalmars *supra* :
-- avec moins d'un électeur sur cinq, c'est "majorité" qui mérite les guillemets, sauf à trouver normale la tyrannie folle exercée par des abrutis sans la moindre légitimité. Vrai que l'exemple vient des rangs supérieurs (je n'ai pas dit : de haut).
-- le texte démarqué à la diable, et qui sonne désagréablement contemporain, est de Simone Weil. On le trouvera chez Gallica :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k856805v.texteImage
Je laisse à d'autres le soin de faire un petit exercice de littérature comparée avec cette autre "Venise sauvée" :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Venise_sauv%C3%A9e
et un récit historique intitulé "La Conjuration des Espagnols contre la République de Venise", écrit par un certain César Vichard de Saint-Réal dont j'apprends l'existence pour l'oublier aussitôt.
Le silence éternel de ces leurkeurs finis m'effraie. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/09/2020

[Musicalmar]
Quelques écrivains auteurs de récits dystopiques, comme on dit en jargon pour ne pas dire "prophétiques et sinistres", ont imaginé que la Suisse serait un refuge pour les derniers résistants. Manifestement, c'est une "monumentale erreur", comme dit le philosophe Jack Slater. On en jugera par ces lignes signées Claude Paschoud, dans la dernière livraison de l'excellent site "Le pamphlet"[1] :
//
Les recommandations du Conseil fédéral et du Parlement nous permettent de comprendre la philosophie de l’establishment et sa vision du citoyen modèle.

Le confort contre la liberté

Les autorités et tous les partis, sauf l’Union démocratique du centre (UDC), se sont dressés avec une belle unanimité contre l’initiative *pour une immigration modérée*, dont l’adoption serait de nature, il est vrai, à remettre en cause l’Accord sur la libre circulation et à indisposer les barons de l’Union européenne.

Pour les adversaires de cette initiative, la Suisse est constituée non pas de libres citoyens, mais de consommateurs, et de salariés dépendant de près ou de loin de la prospérité des industries d’exportation. En cas d’acceptation de l’initiative, des négociations devraient être engagées avec l’UE pour éviter que la «clause guillotine» ne rende caducs six autres traités de moindre importance, mais le Conseil fédéral ne croit pas au succès de ces négociations. «Il n’est pas réaliste de penser que de telles négociations puissent aboutir», dit-il.

En partant perdant, on perd inévitablement.

Le pessimisme des autorités est peut-être justifié. Nous sommes peut-être déjà un satellite de l’Union européenne et nous n’avons peut-être plus le droit de discuter ses ukases. Le véritable pouvoir n’est plus exercé à Berne par des députés librement élus par de libres citoyens, mais à Bruxelles par un aréopage de commissaires élus par personne.

Etienne de la Boétie, l’ami de Montaigne, a écrit: «Il y a en l’homme une préférence pour la servitude volontaire, parce que la servitude est confortable et qu’elle rend irresponsable.»
//
Dieux bons, même la Suisse appartient à Bruxelles. Quand ce solennel imbécile de Jean Daniel voulait, dans les années 90, *exclure* la Suisse de l'union européenne[2], il n'avait pas tort, même par anticipation.

[1] http://www.pamphlet.ch/?article_id=1411
[2] On doit pouvoir retrouver cet édito grotesque dans les archives de l'alors nouvel "obs".

Écrit par : Blumroch | 25/09/2020

[Musicalmar "C'est la fin"]
Aldo Sterone a beau s'autocensurer, il est de plus en plus sinistre, comme Boizard l'a noté lui aussi :
https://www.youtube.com/watch?v=quFXRcpjUkU
Quant à Cassen, il commence à comprendre ses contemporains, presque tous vrais soumis et faux rebelles :
https://pierrecassen.com/2020/09/25/a-bas-les-soumis-collabos-de-la-dictature-sanitaire/
Ah, si seulement nous tenions les milichiens, les journalopes et les profs... ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/09/2020

[Musicalmar "O mort, où est ta victoire ?"]

L'acceptation presque universelle de la tyrannie à prétexte sanitaire tiendrait, selon certains beaux esprits, à la peur de la mort qu'éprouvent les populations heureuses de prolonger, "quoi qu'il en coûte" et par tous les moyens *légaux* zotorisés par les zotorités, un ersatz de vie qui est à peine une existence -- nos chers contemporains naissant[-2] majoritairement en état de mort cérébrale même avant leur première exposition au mortifère virus de la propagande étatique distillée par école et merdias.
Les krons devraient pourtant savoir que dans l'histoire de l'humanité, très rares sont les ceusses ayant échappé au sort commun, quelles que soient les tentatives, avec ou sans muselière. L'immortalité, c'est au mieux, pour de rares élus, une trace dans les livres et dans les mémoires : au reste, dans un monde qui abhorre le passé et n'adore que le futur, elle est inconcevable.
Quoi qu'il en soit, tous ceux qui redoutent la cessation définitive[-1] de leurs pauvres activités en enfer[0] seront heureux d'apprendre la Bonne Nouvelle apportée au monde par deux chercheurs d'élite dans un livre que je n'ai pas lu[1] mais que je pressens *essentiel*[2] : *Le métaphysicon*, au sous-titre rassurant : "Nous avons une âme qui survit après notre mort. Cela se démontre mathématiquement."
Ainsi, même "ceux qui ne sont rien" sont, quand même, quelque chose. C'est rassurant -- pour certains[3].
L'ouvrage fera certainement date car, à en croire Thierry S., un des *reviewers* bénévoles de la publication savante "Amazon : livres en français", les auteurs auraient eu recours à des "source haut placées" et donc bien informées :
https://www.amazon.fr/m%C3%A9taphysicon-avons-survit-d%C3%A9montre-math%C3%A9matiquement/dp/281322328X
On notera, dans les recommandations accompagnant la présentation de ce livre, la présence d'ouvrages savants consacrés aux Ummites et aux contacts cosmiques. C'est assez dire que *Le métaphysicon* illustre la fameuse Aufhebung[4] hégélienne, qui prolonge, dépasse et accomplit les *Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science* d'un auteur oublié appelé Kant[5].
Il faut imaginer JPP[6] et JCB[7] heureux, qui ont répondu à cette interrogation rhétorique : "O mort, où est ta victoire ?".

[-2] Heureusement pour eux !
[-1] Parfois appelée I.I.V. : Interruption Involontaire de Vie. L'interruption étant censée être provisoire, ceux qui sont mourus" (c'était le titre de l'hilarante rubrique nécro du magazine *Jalons*) peuvent garder l'espoir, ténu mais réel, d'une reprise de leurs activités dans un futur indéterminé, voire hypothétique. ;-)
[0] C'est-à-dire ici-bas, comme le démontre la plus belle séquence du feuilleton *Angel* -- une illustration qui en vaut bien d'autres.
[1] Et que je ne lirai pas. Offerte par toutes les librairies en ligne, la consultation des premières pages m'a dissuadé d'y aller voir de plus près : "le vain pur monte à la tête". Pédagogues, les auteurs n'infligent pas la moindre équation dans les premières pages, qui se bornent à de nombreux schémas éclairants -- ainsi de "La noosphère avec apparition de proto-structures", page 20 :
https://fr.calameo.com/read/0048848529bdbb157cf74
Ioutube propose une vidéo de promotion, que j'ai préféré éviter.
[2] Raison pour laquelle j'en fais ici la réclame à titre gratuit.
[3] J'avoue juger inquiétante cette *révélation* qui contredit le seul Evangile qui tienne : celui du Rien.
[4] Ce concept flou ne pouvait être que bochien -- deux bonnes raisons pour sa faveur chez les demi-habiles qui se piquent de philosophie :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aufhebung
[5] En anglais, l'orthographe "Cant" est parfois utilisée, pour d'assez évidentes raisons.
[6] Jean-Pierre Petit, who else ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Petit
[7] L'inattendu Jean-Claude Bourret, ce Pic de la Mirandole des XXe et XXIe siècles -- voir l'onfrayante bibliographie de sa fiche de police :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Bourret

Écrit par : Blumroch | 26/09/2020

Je ne suis pas très muzik
C'est un tort
Et comme chacun sait, le tort tue
Bon, trêve d'agaceries
Je ne suis abonné à aucun quotidien, sauf le figamerde qui me sert, lorsque ma charmante épouse a fini d'éplucher les pages saumon ( figamerde ekonomik) à tapisser le fond du plat à merde des chats et le fond des cageots à pommes ( oui j'ai un côté un peu rétro)
Aussi, la lecture épisodique des journaux en ligne me tiens lieu d'information
Et également, le courrier des lecteurs afférent à certains gros titres ( en angluche "highlights")
C'est parfois réjouissant, parfois affligeant, ça dépend beaucoup des journaux et de son lectorat, comme vous pouvez le penser
Ça dépend aussi des affaires
Témoin, ce matin, un article du point.fr sur le mouvement des magistrats contre ducon morelli, à la suite de sa décision d'investiguer sur les investigateurs des affaires des écoutes du PNF
Décision d'investiguer prise, d'ailleurs,par son prédécesseur, belle ou bête ( la prédominance des bêtes, ou bestiasses, dans la gubernature précédente n'est pas un mythe, il y en avait une qui l'était tellement que..... et une autre pour laquelle on avait le choix, belle ou bien...?)
Bref
Ce qui est jouissif, c'est de voir comment les commentateurs se rebiffent lorsqu'on leur parle de la séparation des pouvoirs
Et de beugler tous à l'impunité et l'irresponsabilité de la magistrature
Il y a d'ailleurs un texte de loi, récent, qui interdit de rechercher ou de publier les noms et fonctions des magistrats ainsi que leurs jugements
Sous entendu"ne cherchez pas à savoir si nous avons remis en liberté celui qui vient de violer,assassiner votre fille, flanquer le feu à votre maison, votre bagnole ou votre entreprise, sinon il vous en cuira"
Cet apparte ( avec un accent aigu) m'éloigne de mon propos
Il est clair que l'impunité de la magistrature commence à peser aux vronzais de base,les randoms quoi, blancs, pentagenaires, européens, assujettis aux impôts et taxes diverses
Peut être que ça ne serait pas vérifiable sur le monde.fr , tant il est vrai que ce n'est pas le même lectorat

Écrit par : Kobus van Cleef | 26/09/2020

[Musicalmar "En faveur du simplisme salvateur"]
Certain révolté bien oublié aujourd'hui n'était pas un naintellectuel[1], mais avait commis trois livres dont je ne connais que les titres bien frappés : *J'ai choisi le combat*, *A l'heure de la colère* et *L'histoire sans masque* (la coïncidence est amusante).

[1] Pédant demi-habile qui surestime ses facultés intellectuelles bien plus limitées qu'il ne le croit, et qui associe, à tort, l'intelligence à l'absence totale de sens pratique, de bon sens, de pragmatisme et de connaissances littéraires, historiques et scientifiques. C'est souvent un journalope ou un politicard.

Écrit par : Blumroch | 26/09/2020

[Musicalmar platonicien]
La Mite vient juste de frapper :
https://www.youtube.com/watch?v=hnRW0ii0ldE
Le régime, hélas, n'a pas senti les coups...

Écrit par : Blumroch | 27/09/2020

Je pourrais faire le malin et jouer au grand "connoisseur" -- comme on dit en engliche quand on se pique d'élégance -- de la musique classique, mais non. Je vais honnêtement avouer que je dois l'heureuse découverte que voici à un récent billet de l'épouse de Bonnal pour illustrer une prière apocalyptique :
https://www.youtube.com/watch?v=yRBkw2ELAzc
J'avais pourtant vu et aussitôt oublié le nom de l'excellent Mondonville[1] chez deux autorités musicales prises en défaut : Rebatet expédie le compositeur en une ligne dédaigneuse, Vuillermoz en un paragraphe sommaire.
On trouve profit à examiner la liste des oeuvres choisies et dirigées par William Christie.

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Joseph_Cassan%C3%A9a_de_Mondonville

Écrit par : Blumroch | 27/09/2020

[Musicalmar]
La naissance de l'ordre[1] des médecins, racontée par kikipédia[2], est instructive, d'être socialiste et... nationale : "C'est donc sous le régime de Vichy, en reprenant le projet législatif du 7 mars 1928 d'Ernest Couteaux, député socialiste du Nord, que la loi du 7 octobre 1940 – parue au JO le 26 octobre – crée un Ordre des médecins comprenant le Conseil supérieur de la médecine et les Conseils départementaux."
O !, de Vichy, *nil nisi malum maleficumque* ![3]
Si j'ai bien compris, pour faire avancer le projet de soviétisation eurobureaucratique de la médecine -- projet déjà dénoncé par Alphonse Crespo[4] dans son admirable *Esculape foudroyé* -- , ce conseil, appuyé par la mafia au pouvoir, aurait la prétention de retirer aux médecins la liberté de prescrire certains remèdes malgré (ou à cause de) leur efficacité démontrée. Dépouillés de leur dignité, les docteurs seraient ainsi transformés en agents de santé, en *exécutants*, pour le plus grand bonheur des faibles Q.I. incapables de longues et difficiles études : énarques, avocats et autres petits comptables...
Ce conseil de l'ordre devrait donc changer de nom, pour s'appeler, au choix, conseil des ordres et même conseil aux ordres.

Finalement, l'excellente Mouette avait raison : rien qu'en *volume* de commentaires, je tiens (sans le savoir) un blog pour *happy few* qui ne se manifestent presque jamais, ledit blog ne présentant pas beaucoup d'intérêt sauf pour les musicalmars de signalement. ;-) Va falloir que ça cesse.

[1] Pas de capitale.
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_de_l%27Ordre_des_m%C3%A9decins
[3] Précaution. ;-)
[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Alphonse_Crespo

Écrit par : Blumroch | 28/09/2020

Il faut savoir *interrompre* une grève quand c'est pour la bonne cause, savoir signaler ces curiosités :
https://www.youtube.com/watch?v=FIOIUlDB5yU
https://www.youtube.com/watch?v=F9ix3F7AnVI
https://www.youtube.com/watch?v=x2hOEfGTr24
Il faut aussi savoir la *reprendre*... ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/09/2020

Il faut savoir *interrompre* une grève quand c'est pour la bonne cause, savoir signaler le retour de quelques méchants :
https://noussommespartout.com/cest-grace-a-vous-que-nous-revenons/editos/
Il faut aussi savoir la *reprendre*... ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/09/2020

Blumroch > Je n'ai jamais été attiré par Nietzsche musicien, mais j'avoue que les morceaux sélectionnées ne sont pas mal du tout. Pour un non croyant ses morceaux religieux paraissent inspirés.

Écrit par : Pharamond | 30/09/2020

Blumroch > En voilà une bonne nouvelle ;-)
Nous sommes tous partagés entre la lassitude face aux forces qui laminent ce à quoi nous tenons et le besoin de témoigner et de faire quelque chose aussi infime que cela puisse être.

Écrit par : Pharamond | 30/09/2020

Excellente vidéo de la Mitte !! (merci au Kamrad Blum!) à faire circuler !

Combaz n' est pas mauvais aussi (je mets à x1,25)

https://www.youtube.com/watch?v=3rlCPgd8rT0

Écrit par : EQUALIZER | 30/09/2020

EQUALIZER > Merci à vous et à Blumroch, je n'avais pas regardé la vidéo (excellente) de la La Mite. J'avais remis son visionnage à plus tard et… avait oublié.

Écrit par : Pharamond | 30/09/2020

Écrire un commentaire