statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2020

Philonirique

Cette nuit j'ai fait un rêve assez original.

Je suis dans ma salle de bain penché sur mon lavabo quand j'entends la voix d'une adolescente qui me fait lever la tête ; je m'aperçois alors qu'à la place du miroir il y a une fenêtre ouverte. La vue est bouchée par la pente d'un toit en tuile qui arrive contre le mur de mon appartement et sur la droite il y a une fenêtre où j'aperçois deux jeunes filles, une troisième est assise sur les tuiles. Elles sont très proches de moi et me disent qu'elles ont fait leur devoir de philosophie dont le sujet était : "La certitude de l'utopie est le privilège des jeunes." Curieusement je me dis que puisque je rêve ce sujet est peut-être absurde et l'effort que je fais pour essayer de le comprendre et vérifier s'il a un sens me réveille.

Commentaires

"La certitude de la dystopie est le privilège de tous". ;-)

Etaient-elles mignonnes, au moins, comme l'étudiante qui a failli ne pas pouvoir entrer au musée d'Orsay au motif que selon un vigile et une guichetière (sans doute un peu mahométans et croyant être déjà les maîtres partout), elle était *indécente* ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

Blumroch > ça marche aussi.

A peine réveillé j'ai inscrit le sujet de philo sur un papier parce que je sais la mémoire onirique évanescente. J'ai était surpris ensuite de constater que sans être d'une grande profondeur ni, sans doute, mériter d'un un sujet de devoir elle n'était pas absurde ; ta variante le prouve ;-)

Les adolescentes étaient sans identités propres comme souvent les rêves, de simples silhouettes de jeunes filles standard.

Pour l'histoire du musée d'Orsay je ne prendrais parties dans ces querelles byzantines où règnent mauvaise fois et subjectivité.

Écrit par : Pharamond | 15/09/2020

@Pharamond : J'ai vu de nombreux sujets de dissertation plus sots. Au reste, en général, l'exercice ne requiert qu'un peu de mémoire et l'art d'orchestrer quelques platitudes. Jean Brun proposait déjà, dans la *Revue de l'enseignement philosophique* (juillet-août 1951), un amusant "Modeste projet en faveur d’un corrigé perpétuel de dissertation philosophique", cité dans un des volumes de *L'histoire des passions françaises* de Theodore Zeldin.

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

Blumroch > En 51, déjà.

Écrit par : Pharamond | 15/09/2020

@Pharamond : Déjà. J'ai la flemme de rechercher la page dans les volumes de l'édition française, mais Gougueule Bouks propose la version originale ici :
https://books.google.fr/books?redir_esc=y&hl=fr&id=pIcPT_vhmJQC&q=jean+brun#v=snippet&q=jean%20brun&f=false
Une variante plus concentrée consistait en ce plan "Thèse. Antithèse. Foutaise.", devenant parfois "Oui. Non. Zut."
Les puristes adeptes du développement néo-hégélien en trois parties faisaient la moue devant cette réduction primaire à deux parties, à peine valable pour les abrutis incapables de faire une khâgne, et donc obligés de se rabattre sur sciences pipeau.

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

P.S. : Les fanatiques du plan ternaire aimaient à parler d'un "développement" en trois "mouvements", pour faire croire à un processus naturel, fluide et incontestable. Le plan binaire, lui, c'est la fausse fenêtre facile, genre "De la rhétorique de l'amour à l'amour de la rhétorique" ou "Du personnage-*persona* au personnage-personne".
L'hypocrite et cauteleux Pompidou, *après* avoir remporté le concours d'Ulm, alors prestigieux, avait caché à ses camarades avoir ensuite passé celui, bien moins difficile, de sciences pipeau, pour se lancer dans l'assassinat de la France par la modernitude -- c'est narré par Louis Chevalier dans son excellent *L'assassinat de Paris* qui a bien eu deux lecteurs : Debord et moi. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

Blumroch > Il me revient en mémoire cette émission dont on aurait du mal à imaginer l'équivalent aujourd'hui. La beauté étant une notion ethnocentrée seule une flétrissure occasionnée à Gaïa mérite la mobilisation des médias et des intellectuels.

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_France_d%C3%A9figur%C3%A9e

Écrit par : Pharamond | 15/09/2020

@Pharamond : La France défigurée. Nous y sommes. Mais est-ce encore la France ?

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

Blumroch > Non, on parle d'ailleurs d'Hexagone, de territoire français, de République... avant de lui trouver un autre nom parce que France ça rappelle les Francs qui n'étaient pas spécialement bronzés.

Écrit par : Pharamond | 15/09/2020

J' éprouvais un malin plaisir à envoyer mes cartes postales d' Allemagne et d' Autriche vers la France en écrivant en majuscules :
FRANKREICH. :-)

Écrit par : EQUALIZER | 15/09/2020

EQUALIZER > Tout dépend du destinataire ;-)

Écrit par : Pharamond | 15/09/2020

Tout à fait hors de propos mais pas tant que ça
À Nantes, un commando de réactionnaires a barbouillé de peinture verte la fontaine de la femme qui pisse
Pourquoi la femme qui pisse, d'ailleurs ?
Il y a probablement un message subliminal envoyé par l'artiste ( non, n'allez pas voir ses créations, c'est.... tout simplement moche,moche et laid) femme/pisse/fontaine, donc femme fontaine, qui pisse lorsqu'elle joui
Bon
Ça fait plusieurs années qu'on nous rebat les oneilles ( comme dit Alfred Jarry) avec ces histoires de skirting, de perte de contrôle vésical dans l'orgasme
Oué.... il y a encore 20 ans, on appelait ça l'incontinence urinaire d'effort et on les opérait
Bon, aujourd'hui c'est le signe manifeste que si la partenaire n'innonde pas sa couche, le partenaire ne sais pas s'y prendre
Bref, cette macula de peinture verte sur l'œuvre nantaise ( enfin, payée par le pognon des tribuales nantais) a été vécue par les édiles qui avaient favorisé son érection ( oui beaucoup de symbolisme sessuel) comme un sacrilège et aussi, qui s'en étonnera, comme un challenge à relever
Ces salauds de réacs ont maculé la femme qui pisse ( ça ne peut être que des réacs, pas des réacteurs, des réactionnaires, des gens qui réagissent à une aktion, mais enfin de quelle aktion les édiles nantais peuvent se targuer ? D'avoir signé un chèque ? J'en signe tous les jours et j'en suis pas plus fier pour autant) qu'à celà ne tienne, ils auront"la femme qui chie !
Tiens ce serait gag, la femme qui chie, sur la place royale de Nantes
Ou la femme qui menstrue
Ou encore puisqu'on est dans le vulvogenital, la femme qui mouille
Si l'artiste passe ici, qu'elle se rassure, je n'exigeait aucun droit sur l'œuvre à venir, cadeau, ces cons de nantais ont voté pour Joanna Roland,faudra qu'ils admettent que ça leur pique les yeux et le portefeuille

Écrit par : Kobus van Cleef | 15/09/2020

Et ce qui fait le lien avec les gentilles femens ( et non fremens qui sont les nomades d'arakis, la planète du roman de Frank Herbert) c'est l'imposition forcée de toute cette génitalité
Et que j'te foute les nichons sous l'nez
Et que j'te montre la vulvasse qui pisse
Et que si t'es pas content,t'es une merde de réac
Et tiens,regarde ma chatte, mais elle est pas pour les zommes, non les zommes y sont pas gentils
Et de toutes façons y a d'la discriminance,oui parfaitement, plein de discriminance partout !
Que diraient nos belles âmes progressistes si des zommens se baladaient ku nu dans les rues ?
Ou exhibaient leurs pectoraux ou leurs grelots ?
Ça irait pas bien loin, je peux vous le prédire

Écrit par : Kobus van Cleef | 15/09/2020

@EQUALIZER : Un *M*alin plaisir... démoniaque, sans doute. En caractères "Fraktur" ? ;-)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fraktur

Écrit par : Blumroch | 15/09/2020

Kobus van Cleef > J'ai cherché sur le net "l'oeuvre", c'est hideux. Il parait que c'est le pendant au Manneken-Pis, si c'est vrai cela prouverait la supériorité du mâle sur la femelle sur le plan esthétique.
Sinon rien à ajouter sur les délire féministes qu'ils soient "artistiques" ou non.

Écrit par : Pharamond | 16/09/2020

Humm pas en "Fraktur" .. trop hébraïque ;-) en écriture romane pour être bien compris . J' aurai bien opté pour le "runique" :-D

Écrit par : EQUALIZER | 16/09/2020

@EQUALIZER : "Trop hébraïque" : je comprends mieux pourquoi Dolfie ne semblait pas l'apprécier. ;-)

https://www.dicopathe.com/lhistoire-mouvementee-de-lecriture-fraktur/

Écrit par : Blumroch | 16/09/2020

Écrire un commentaire