statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2020

Chronique du temps de la Covid-19 (28)

Quelques jours à la campagne m'ont permis de découvrir que dans les tout petits villages le port du masque est très souvent "oublié" tant chez les commerçants que les clients. Mais le bourg est-il à peine plus important que les consignes sanitaires gouvernementales sont scrupuleusement suivies. « L'air de la ville rend libre » dit un proverbe allemand ; on peut parfois en douter.

Commentaires

C'est une citation rappelée par l'historien médiéval Jacques le Goff
Faisons confiance ( terme dans lequel on ne trouve pas que fiance) au dressage impérial, dans moins d'un an, le masque sera appliqué et applicable partout

Écrit par : Kobus van Cleef | 31/07/2020

Malins, ils autoriseraient un petit village de réfractaires au masque, pour montrer à quel point ils sont de grands humanistes admettant parfaitement qu'on puisse avoir tort contre eux, les Bienveillants, qui incarnent et disent le Vrai, le Beau et le Bien.

https://echelledejacob.blogspot.com/2020/07/ce-virus-est-la-fois-minuscule.html
https://echelledejacob.blogspot.com/2020/07/le-combat-fait-rage-mais-il-ne-se-voit.html
(la première référence, c'est surtout pour le chat)

Écrit par : Blumroch | 31/07/2020

Kobus van Cleef > Oui, et beaucoup y croient encore.

Pour le reste nous verrons, le Système nous mijote surement des choses délicieuses.

Blumroch > Je crois surtout que dans les villages avec un ou deux commerces on a l'impression que le danger vient d'ailleurs et que dans leur entre-soi personne n'est susceptible d'être contagieux. Mentalité d'un autre temps.

Écrit par : Pharamond | 31/07/2020

@Blum .. le lien n° 2 : les 4è et 5è marche .. je voudrai partager l' optimisme de l' auteur . Si les "ILS" pouvaient louper la marche et se casser la gueule ... et qu' on les achève ?

Écrit par : EQUALIZER | 31/07/2020

@EQUALIZER : L'auteur est un peu trop mystique. Les réactions des moutons le confirment assez : le camp d'en face a malheureusement gagné. Les krons accepteront tout, comme ils acceptaient déjà de se taire sur certains sujets essentiels et comme ils acceptent d'être muselés en attendant pire. Je suis bien contrarié que la victoire des salauds se fasse de mon vivant ; j'aurais préféré crever en la prévoyant mais sans avoir de certitude.
Une chance pour nous autres nihilistes : nous n'aurons pas à affronter le glacial regard de mépris des ancêtres. Je ne suis même pas certain que les rares lucides auraient eu un accueil bien chaleureux. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/07/2020

La mode étant au "testing", cette idée amusante et sans doute rémunératrice : envoyer des groupes de deux ou trois fonctionnaires déguisés en êtres humains, sans aucun masque, dans les boutiques et restaurants pour voir la réaction des commerçants.
A celui qui se la jouerait auxiliaire du gouvernement et qui assènerait une leçon de morale sanitaire aux contrevenants en menaçant de les dénoncer, on offrirait un badge comme pour les profs ou une tablette de chocolat comme pour les postiers. Je vois bien aussi un bon de participation à un tirage au sort offrant la chance d'être pris en photo avec Buzyn, Salomon, Véran, Cohen, Pelloux, Calvi, Kon-Bandit ou Cymes, selon disponibilité.
A celui qui, débonnaire, ne ferait aucun rappel à la loi des tyranneaux ou qui, complice, oserait même sourire, on infligerait une amende *très* salée, assortie d'un contrôle fiscal, de la fermeture administrative du commerce, et d'une peine de prison ferme avec exécution immédiate.
Mobilisant de nombreux milichiens, cette opération faciliterait le repérage des méchants, tout en faisant diminuer le "ressenti de sentiment d'insécurité" parfois éprouvé par les forces de la mafia quand elles font semblant de faire leur faux métier. Bénéfice supplémentaire : les infra-humains verraient la probabilité d'être surpris dans leurs entreprises tranchantes tomber au dessous de zéro, ce qui, par des temps caniculaires, n'est pas négligeable.
Les services de la mafia veilleraient évidemment à ne pas envoyer de tentateurs ayant le "look" d'individus à l'exquise susceptibilité, peu réceptifs aux remontrances même formulées avec la plus extrême délicatesse : le salaud de commerçant, plaidant alors la bonne foi et la peur, pourrait par extraordinaire tomber sur un juge honnête qui refuserait de le condamner.

Écrit par : Blumroch | 02/08/2020

Blumroch > L'idée est a développer ; tout totalitarisme, même flasque comme le nôtre, ne manque pas de délateurs, de " citoyens vigilants" et de "volontaires" pour diverses tâches ingrates.

Écrit par : Pharamond | 03/08/2020

J'avais assuré mon épouse que nous ne trouverions pas chez certain célèbre libraire bordelais le livre du professeur Perronne, *Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ? Covid-19 : l'union sacrée de l'incompétence et de l'arrogance*. Aujourd'hui, j'ai perdu mon pari, mais ce n'est pas le pire : j'étouffais de rage et d'humiliation, comme j'étouffais *littéralement*, le souffle coupé par l'indigne muselière. Je me suis attiré quelques regards noirs alors que je soulignais le caractère grotesque de cette mascarade.
J'avais aussi avancé que la proportion des abrutis masqués, dans les rues, serait d'environ 60 pour 100. Là aussi, j'ai perdu mon pari : à l'estime, je dirais que 85 à 90 pour 100 des gens arboraient avec gravité et fierté leur muselière sous le soleil. Je n'ai pas compté les regards noirs, alors que je proférais quelques sarcasmes sur les moutons.
J'ai cru avoir une bonne idée : quelle que soit son activité, chaque commerçant devrait afficher son scepticisme sur les bobards gouvernementaux avec des panneaux rappelant quelques déclarations de ministricules et autres menteurs, soulignant aussi que l'obéissance n'est obtenue que sous la menace, et que tout cela se paiera bien un jour (yep, just dreaming). Je l'expose à mon épouse qui répond sobrement : "S'ils le faisaient, ils auraient certainement des ennuis, et d'ailleurs, c'est peut-être déjà interdit."

Écrit par : Blumroch | 04/08/2020

Blumroch > Malheureux, aujourd'hui tout acte divergent n'est reçu qu'avec la plus ferme réprobation, la cohésion sociale, la Nation et peut-être même la paix mondiale s'en trouve ébranlées. Nous sommes en guerre, c'est le directeur de France SA qui l'a dit, et en temps de guerre celui qui refuse le combat est un traître.

Écrit par : Pharamond | 04/08/2020

@Pharamond : Qui aurait voulu aujourd'hui recruter une escadrille de moutons noirs[1] et autres brebis galeuses n'aurait eu besoin que d'un biplace. :-(

[1] Rien à voir avec les wacistes de BLM mais avec ce guilty pleasure du passé :
http://lemondedesavengers.fr/hors-serie/annees-1970/les-tetes-brulees/presentation

Écrit par : Blumroch | 04/08/2020

Blumroch > Hasard amusant au vu du billet que j'allai justement mettre en ligne.

Écrit par : Pharamond | 04/08/2020

@Pharamond : Synchronicité ! Un sujet à suggérer à Sylvano Trotta. ;-)
Quand même, avec les sites entièrement en russe, le moindre clic relève de la roulette.

Écrit par : Blumroch | 04/08/2020

Blumroch > La traduction Google pour lacunaire qu'elle puisse être suffit à s'y retrouver un minimum.

Écrit par : Pharamond | 04/08/2020

Écrire un commentaire