statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2020

Chronique du temps de la Covid-19 (25)

Jour J de la deuxième phase du déconfinement.

Je reprends le travail jeudi avec masque, gestes barrières et panier repas à porter pour mon déjeuner.

Si tout se passe comme prévu l'état d'urgence sanitaire devrait être levé le vendredi 10 juillet en France. J'espère sincèrement que cette épreuve aura permis de faire comprendre à la population que la mondialisation n'est aussi bénéfique qu'on lui rabâche, que ses frontières peuvent la protéger, que ses gouvernants lui mentent éhontément, que la consommation n'est pas une fin en soi et qu'il est possible de vivre différemment. Bref, j'espère que chacun sera enfin convaincu qu'il est temps de changer de paradigme.

Bon ! Trêve de plaisanterie, il ne restera en fait rien de cette crise si ce n'est un peu de papier collant sur le sol des magasins, une nouvelle page Wikipédia et des histoires à raconter ; « Tu te rappelles pendant le Covid... ? » La parenthèse fermée le chute continuera, d'ailleurs elle n'avait pas fait de pause.

Commentaires

Je me demande pourquoi prendre tant de précautions sanitaires simplement pour aller travailler ?
Ne dit on pas que "le travail, c'est la santé" ?
Ou m'aurait-on encore menti quand j'étais petit ?
(et crédule)

Écrit par : bedeau | 02/06/2020

@Pharamond : Devait pas y avoir un terrible Nuremberg-like[1] des responsables et coupables, aussi, *après* ? ;-)
Si depuis plus de 40 ans, les populations n'ont pas encore compris que l'état, par définition, ça ment...
Rien que l'absence de sanctions contre diverses manifestations de divers devrait faire comprendre que tout ça, c'est du très mauvais théâtre. Les krons devraient lire Nietzsche, qu'ils sont pourtant censés avoir lu en Terminale :
https://ericwerner.blogspot.com/2020/05/magnanimite.html

[1] Pardonne-moi le raccourci : il a le mérite d'être parlant et de suggérer des condamnations... exemplaires et définitives. ;-)
J'y pense à l'instant : beau titre pour un manifeste d'écolos rabiques (yep, redondance) inquiets de la prétendue fonte aux pôles et soucieux de l'alma Gaïa : *Nuremberg ou la mère banquise*.

Écrit par : Blumroch | 02/06/2020

bedeau > Ma répondre va peut-être un choc alors asseyez-vous. Bon ! Hum ! Comment vous dire ? Je suis désolé de vous le confirmer : on vous a menti, on vous ment et on vous mentira.

Blumroch > "Nuremberg ou la mère banquise" ça en jette comme disent les plus ou moins jeunes.
Si on juge tous les coupables de la pollution sans oublier personne et en commençant par les plus responsables je suis preneur : le temps qu'ils arrivent à moi je ne serai plus de ce monde même en mourant centenaire

Écrit par : Pharamond | 02/06/2020

Oups ! je viens de m'apercevoir que j'avais écrit "Convid" au lieu de "Covid". Je rectifie ce curieux lapsus...

Écrit par : Pharamond | 02/06/2020

"CrânesVides" ça peut le faire aussi... Ce lapsus n'a rien de curieux étant donné le festival de connerie auquel nous assistons actuellement, et ce même en pratiquant la distanciation médiatique comme un stylite.

Bonne reprise Pharamond, en espérant qu'il vous restera du temps pour faire vivre la taverne à yaourt. Au pire travaillez un peu moins, il ne faudrait pas trop nourrir le Leviathan non plus...

Écrit par : Benway | 02/06/2020

Benway > Tous les lapsus sont révélateurs, dit-on ;-)

Merci, je trouverai bien de quoi faire vivre l'endroit. Même si je en suis pas son principal nourrisseur difficile de ne pas contribuer au gavage du Léviathan tant il est omniprésent.

Écrit par : Pharamond | 02/06/2020

Écrire un commentaire