statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2020

Le bruit des bottes en caoutchouc

Nous eu droit aux quatre saisons de la série Le Maître du Haut Château d'après le roman (très surestimé à mon avis) de Philip K. Dick, c'est au tour de celui de Philip Roth (que je n'ai pas lu) Le Complot contre l'Amérique d'être adapté en six épisodes pour la télévision. Après le monde soumis à l'alliance germano-nippone ce sera cette fois l'élection d'un Charles Lindbergh fascisant et antisémite aux États-Unis dont il sera question. Hollywood aime les beaux uniformes et faire peur avec de faux dangers.

Commentaires

J'adore le titre de ce post! On imagine aisément les jeunesses thunberguiennes marcher au pas de l'oie dans les rues transformées en éco-urinoirs, bottes éco-conscientes foulant les visages des malrecyclants, leurs 40 kgs de muscles nourris aux graines d'épeautre saillants sous des tuniques en chanvre gaïa-compatibles, hurlant de leurs petites voix éraillées par les carences les poirsonades du jour...

Et c'est vrai que le roman est surestimé, un peu timide vu l'ambition affichée de prime abord.

Écrit par : Benway | 02/03/2020

Magnifique vision d'un défilé de "babtous fragiles", selon l'expression fort bien trouvée des racailles. Quoique le pas de l'oie c'est les croire capable d'un effort, ce sera plutôt la danse des canards.

Peut-être faut-il le replacer dans son époque, 1962, où il l'histoire a dû paraître originale. Je lui ai lui trouvé un goût d'inachevé en me disant à la fin "tout ça pour ça !?"

Écrit par : Pharamond | 02/03/2020

@Pharamond

J'ignorais l'existence de ces séries. Un jour, si j'ai le temps...
Tu surestimes les racailles. Un bon paquet ne fait le malin qu'à dix contre un. Faut pas croire qu'ils passent leur vie dans les salles de sport à faire de la muscu, du sac et du ring. Pour la lupart, le régime est composé de coca, kebabs et consoles.

Écrit par : Sven | 02/03/2020

Tu m'as mal lu : je ne les surestime aucunement, je trouve simplement que le nom qu'elles nous donnent est bien trouvé vu ce que nous sommes devenus.

Écrit par : Pharamond | 02/03/2020

@Sven : Comme ces individus s'arrangent pour être supérieurs en nombre, quand ils ne sont pas en plus armés, *Le droit de porter des armes*[1] s'imposerait pour permettre au citoyen *lambda* de se *défendre* -- dans un pays normal, s'entend, où ce slogan serait en vigueur : "The Equalizer rules !" ;-)

[1] Titre d'un excellent petit livre écrit par cette *rara avis* (yep, *avis* est féminin) qu'est un Canadien intelligent, savoir Pierre Lemieux.

@Pharamond : Je ne sais ce qu'en pense le trop discret Kamerad téléphobe[0], mais ce très honnête roman de Dick est de fait surestimé, sans doute parce que les Japonais semblent humains, que les Allemands restent *très* méchants, et que le fascinant oracle Yi-King y tient un grand rôle, avec la désormais classique "mise en abysme"[1]. Le procédé dickien laissant entendre qu'en réalité, l'Allemagne a perdu la guerre, et que la "vraie" réalité n'est toutefois pas "notre" réalité donne l'illusion de la complexité, donnant ainsi au lecteur *ravi* l'impression d'être très malin (Gautier avait déjà noté le procédé "J'ai tout compris, donc c'est très fort !" chez des auteurs comme Scribe).
C'est un classique, mais un classique mineur. A mon sens, une longue nouvelle aurait été préférable -- ou un plus court roman.
En tout cas, je m'épargnerai le visionnage de ces deux séries. J'attends l'adaptation de *The Iron Dream* par Milius, Verhoeven ou McTiernan. ;-)

[0] Encore un lâcheur !
[1] Plus archaïque l'orthographe, plus complexe semble la notion -- ainsi de la banale "alliance de mots" qui devient immédiatement plus intellectuelle et valorisante d'être évoquée par "oxymore" ou mieux "oxymoron". ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/03/2020

Dans le genre uchronie nazifiante, il y a "SS-GB" : un petit polar sans prétentions dans lequel la Grande-Bretagne est occupée et un flic anglais (sous tutelle SS, donc) se retrouve mêlé à une histoire de recherches nucléaires teutonnes avec Himmler en guest star.
Bien moins prétentieux que Dick (dont le roman m'est tombé des mains assez rapidement : trop de "private jokes" livresques et pas assez d'histoire, à mon goût).

Écrit par : Arthourr | 03/03/2020

Quelques titres mentionnés ici sont sans doute à découvrir :
http://www.sf-encyclopedia.com/entry/hitler_wins
http://www.sf-encyclopedia.com/entry/alternate_history
On verra aisément les orientations politiques "progressistes" des rédacteurs "intellectuels", mais cette encyclopédie est quand même une somme -- à manier avec quelques précautions.

Écrit par : Blumroch | 03/03/2020

Blumroch > Je suis d'accord, on sent la complexification gratuite pour avoir quelque chose à dire, mais qui ne débouche sur pas grand chose, ça tourne en rond jusqu'à la "révélation" boiteuse. Quant à l'utilisation du Yi-King c'est incongru et n'apporte pas grand-chose à l'histoire si ma mémoire est bonne.

Une somme en effet et pour ce qui est de l'orientation je n'y fais même plus attention puisque le progressisme plus ou moins fanatique est devenu la normalité.

Écrit par : Pharamond | 03/03/2020

Arthourr > Merci, j'avais oublié cette série britannique.

Écrit par : Pharamond | 03/03/2020

J'ai oublié de signaler au Kamerad EQUALIZER que l'examen des résultats renvoyés par la recherche du nom "Stalin", dans la Science Fiction Encyclopedia mentionnée *supra*, lui réserve quelques découvertes qui valent presque une bière de Géorgie. ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/03/2020

P.S. : Dans la rubrique "Le bruit des bottes en fourrure", toujours pour le Kamerad EQUALIZER :
https://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/UsefulNotes/JosefStalin
La page *supra* m'a permis de découvrir un entretien accordé par Staline à un Wells se déclarant, sans rire, "plus à gauche" que le tyran :
https://www.newstatesman.com/politics/2014/04/h-g-wells-it-seems-me-i-am-more-left-you-mr-stalin

Écrit par : Blumroch | 03/03/2020

Blumroch > J'ignorais que Wells avait rencontré Staline et que la retranscription de leur entretien existât. Wells y apparaît comme grandement naïf et Staline plutôt habile, mais face à un sympathisant ce n'est pas très difficile non plus.

Écrit par : Pharamond | 03/03/2020

@Pharamond : On est loin des entretiens imaginaires de Papini. ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/03/2020

C'est amusant, j'ai immédiatement pensé la même chose quand j'ai eu fini de lire cette entretien ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/03/2020

Écrire un commentaire