statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2019

Une question de temps

Il y a bientôt quatre ans j'écrivais ce billet ; j'y crois plus encore aujourd'hui:

 

"Un résistant pendant l'Occupation savait que ses ennemis étaient aux prises avec des forces redoutables, qu’ailleurs quantité de personnes travaillaient pour que les choses changent, il recevait un soutien logistique des Alliés et pouvait même être exfiltré pour être mis à l'abri.

Un dissident savait que l'URSS et ses alliés avaient des pendants aussi puissants qu'eux, que les services occidentaux œuvraient continuellement pour affaiblir leurs adversaires, que l'opinion publique du Monde libre penchait en sa faveur et qu'il pouvait avec un peu de chance être expulsé de son pays pour se réfugier à l'Ouest.

Et nous, qu'avons-nous ? Le monde est soumis à nos ennemis, indifférent ou trop faible et il n'y a aucune puissance pour nous apporter soutien ou protection ; inutile de regarder vers Moscou ou Téhéran. Ce n'est même pas une guerre asymétrique que nous vivons mais une simple opération de police. Une opération de police avec parfois quelques ralentissements ou faux pas et cependant méticuleuse et inexorable."

14/12/2015

Commentaires

@Pharamond : Voilà le froid et réaliste constat des *faits*. Ne citez pas les autres, Pharamond : citez Pharamond ! ;-)

"Une simple opération de police" *coloniale*, même, à mon sens -- mais je ne suis pas le premier à avoir fait cette observation. Mais parmi les miliciens du régime, je serais bien étonné qu'il se trouvât un Orwell. ;-)

Écrit par : Blumroch | 14/09/2019

P.S. : Comme je l'ai dit en 1981, quand nous sommes passés des ténèbres à la lumière : "Il n'y aura pas de France où pourront se réfugier les derniers Français[1]".

[1] A ne pas confondre avec les titulaires d'une E.C.I. -- d'une EuroCarte d'Identité.

Écrit par : Blumroch | 14/09/2019

C'est peut-être une maigre consolation, mais voici : les Chinois nous vengerons.

Écrit par : La Bleue | 15/09/2019

...nous vengeront, pardon. (J'aurais mieux fait de garder mon morbide silence du dimanche, moi...)

Écrit par : La Bleue | 15/09/2019

Tout à fait dacodac Phara , ça fait quèqu'zannées que nous avons le dos au mur , nul part où aller . Mon père (ancien résistant ... dirais-je hélas?) me disait que de toiute façon , la résistance n' avait pu survivre que grâce à l' aide extérieure , savoir qu' il y avait des puissances agissantes , et aussi grâce aux campagnes bien peuplées , ses fermes nombreuses , source d 'approvisionnement .. de nos jours disait-il , on est tellement dépend alimentairement qu' il ne faudrait plus compter sur nos propres ressources "ils ont l' arme alimentaire" contre nous (j'ajouterais le" terrorisme")

Écrit par : EQUALIZER | 15/09/2019

Blumroch > "M'autociter", mouais... à dose homéopathique alors ;-)

Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup d'Orwell de nos jours, je crains même qu'il n'y en ait pas du tout.

La Bleue > J'avais cité Moscou et Téhéran et non Pékin, il est vrai, mais je soupçonne l'Empire du Milieu indifférent à notre sort, et comment l'en blâmer.

EQUALIZER > Les temps ont changé, et sans aller jusqu'aux considérations logistiques, de nos jours je ne vois pas grand monde risquer quoi que ce soit pour nous et nos idées. Les rares individus susceptibles de le faire sont déjà fichés en long et en large.

Écrit par : Pharamond | 16/09/2019

@Pharamond : Le stellionat, forme d'auto-plagiat, est un art. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/09/2019

@ La Bleue

Comment peut-on aimer les Chinois? Ce sont des parasites, haïs dans toute l'Asie du sud est, à cause de leurs diasporas nuisant aux autochtones. Leur système politique actuel combine les pires tares du communisme et du capitalisme. Ils pullulent, polluent l'ensemble de la planète, n'ont aucun respect pour la vie humaine ou animale (souvent dans le vain espoir de faire grandir leur petite bite). Leur essor économique n'est dû qu'à la volonté de profit des dirigeants occidentaux.
En France, on les a connus comme réduisant en esclavages leur compatriotes clandos dans les immondes ateliers de confection. Aujourd'hui, ils détiennent des commerces, rachetés à vil prix aux FDS n'y arrivant plus. Mais pour eux, tout baigne, bien qu'ils soient sales et désagréables. Mais c'est vrai qu'ils ne paient pas de charge sociale, vivant sur le dos de la collectivité, paient leur fournisseurs en liquide (blanchiment). L'ensemble de leur brillantes activités, dont la dernière évoquée, est faite sous le contrôle des triades et du PCC et ne profite en rien à la société française bien au contraire.
Pourquoi certains "natios" les aiment? Car ils exterminent les Ouïghours, populations turcophone et musulmane de l'ouest de la Chine, c'est-à-dire des autochtones, des gens qui n'émigrent pas ou pas chez nous, et qui résistent à l'envahisseur, plus durement qu'ils ne le font au Tibet.
Etant identitaire, je ne vois pas de raison de m'en réjouir. Pour rappel, les Huis, Hans musulmans, ne sont pas persécutés. Lorsque les Chinois tuent des Ouïghours, vous baissez la moins la tête dans certains quartiers?
Car ils seraient victimes, chez nous, des autres cpf, et qu'eux auraient manifestés avec le drapeau BBR pour se plaindre. Sauf que la première fois, ils ont manifesté avec le drapeau rouge. Ils ne sont aucunement sincères, et, de plus, sont au moins un million chez nous! Et pourquoi nos braves cpf agressent les Chinois et pas les Japonais ou les Viets? Parce qu'ils sont de grands anthropologues ou parce qu'ils savent que les Chinois transportent de grosses sommes d'argent liquide issues des activités illicites mentionnées plus haut (parfois le fruit du trafic de drogue des peuplades à plus faible QI tant ces dernières sont parfaitement incapables)? Là encore, je ne me sens aucune solidarité avec eux. Et ça me fera une belle jambe si un jour la France est majoritairement chinoise plutôt qu'africaine.

Écrit par : Sven | 17/09/2019

@Sven : vos propos me confortent dans mon "indépendantisme français et européen" . ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 17/09/2019

@Sven : Jolie charge, et argumentée. J'ose à peine demander un peu d'indulgence pour Confucius, Tchouang-tseu et le Zhang Yimou de *Hero*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 17/09/2019

@Sven
Où La Bleue a-t-elle dit qu'elle aimait les Chinois ?
Elle fait simplement le pari que les Chinois ne feront pas dans l'Humanisme maniaco-dépressif quand elle sera confrontée aux mêmes problèmes de décroissance économique et démographique.
Reste que, comme n'importe quelle civilisation, la Chine est multiple et que votre description correspond surtout à sa grande période de décadence dont elle semble sortir. La Chine n'est pas que ça.
Ceci dit, le tropisme, si ce n'est l'obsession, pro ou antichinois est à la mode depuis une vingtaine d'années mais cache un autre géant dont on ne parle pas assez mais qui risque bien d'être celui qui scellera le destin humain : l'Inde.
Pour connaître un peu les deux, je pense que le jour où l'Inde prendra sa place de leader mondial aux côtés de la Chine, les Chinois paraîtront chez beaucoup de leurs détracteurs actuels comme des paragons de vertus et de sophistication.
En tout cas, quand la Chine dit qu'elle pose un engin sur la Lune, elle le fait.

Écrit par : An | 17/09/2019

@ Sven

Mais qui parle d'aimer les Chinois, sinon vous même ? Mon commentaire était plutôt désabusé, voire cynique "à la Cioran", mais en aucun cas une déclaration d'amour ni même un désir de voir les Européens s'allier avec eux (d'ailleurs, comme l'a dit Pharamond, notre sort ne doit pas les préoccuper grandement...)
Je constate simplement que tôt ou tard, il faudra bien régler le terrifiant problème de la surpopulation mondiale (donc africaine) et que l'Europe, sous la détestable influence de la France-championne-du-monde, me semble assez mal partie pour y arriver.

Maintenant, si une véritable alternative à la politique traditionnelle devait voir le jour, j'en serais le premier réjoui. Seulement je devine déjà les querelles intestines, les minables guerres de chapelles (cathos vs pagans ; gilets jaunes vs gilets rouges ; libéraux vs libertariens ; néo-capétiens vs post-mussoliniens ; etc etc) et cela me navre d'avance. Bien sûr, j'espère me tromper. Après tout la Scandinavie, Finlande comprise, n'a pas dit son dernier mot...

Écrit par : La Bleue | 17/09/2019

@La Bleue et An

"Nous vengeront" n'a pas tout à fait le même sens que les laisseront crever. Pour avoir discuté irl et virtuellement avec des membres de la "mouvance", beaucoup cherchent un papa de substitution et souvent parmi les meilleurs: les escrocs Le Pen, l'humoriste Soral ou d'autres youtubers, Donald (sauf erreur, MAGA se fait à notre détriment) ou Poupou (ex-agent du KGB), parfois les deux, les Chinois, ... Et même les Indiens et leur faible QI moyen. Si les Chinois sont capables faire quelque chose en copiant, les Indiens n'en sont même pas capables. Sils devaient envoyer une sonde vers la lune, il faudrait s'attendre qu'elle nous retombe dessus. Et pourtant si l'on en croît leur CV, ils sont experts en tout: du génie civil à la mécanique quantique, savent de tout faire, de l'expérimentation de terrain à la modélisation informatique, parlent couramment 30 langages infos à 21-22 ans...

Écrit par : Sven | 18/09/2019

@Sven : A l'expérience, quand des Indiens assurent par téléphone ou par courrier électronique le S.A.V. de certaines grandes sociétés, ils donnent à la victime le sentiment d'avoir affaire à un figurant du film *Indian Palace*[0] : au mieux[1], c'est la bonne volonté présentée comme substitut acceptable de la compétence.
Pour des activités un peu plus exigeantes, savoir le développement informatique, voici la définition[2] de l'expression "Indian code", qui n'a pas été forgée sans raison et qui ne concerne *pas* les Indiens d'Amérique ("Casino programming, anyone ?") :
https://www.urbandictionary.com/define.php?term=indian%20code
Quelques éléments d'information figurent, épars, ici :
https://www.quora.com/Are-Indian-developers-very-good-at-programming
(Le bouclier du wacisme a évidemment été vite brandi contre les esprits chagrins qui rapportent ce qu'ils ont *constaté*.)
Examiner des programmes conçus par des Indiens, c'est faire l'expérience de l'*étrangeté* (j'ai ainsi vu un logiciel professionnel à l'ergonomie déjà bizarre, dont les exécutables et fichiers avaient des noms féminins !). Alors que je cherchais un renseignement technique, Gougueule m'a parfois envoyé vers des sites d'experts indiens d'une incompétence effarante. C'est *peut-être* en relation avec le Q.I. moyen par pays, *si* cette carte est exacte :
https://www.la-france-rebelle.fr/wp-content/uploads/2019/06/QI1-1200x785.jpeg
S'agit pas d'ignorer les quelques brillantes individualités[3] qui doivent exister, comme partout et dans tous les groupes, mais ce qui compte, c'est quand même la *moyenne*, laquelle n'est pas brillante.
Vous êtes quand même injuste : en France *aussi*, nous avons des génies de la pensée et de la technique. Ainsi du sieur Pesquet qui, à en croire l'article de Slate cité dans "Sentence(2)", parle "français[4], anglais, russe, espagnol, chinois et allemand" *en plus* de ses innombrables exploits dans toute les disciplines humaines... ;-)

[0] C'est la traduction "française" de *The Best Exotic Marigold Hotel*.
[1] J'extrapole, évidemment, injustement, à partir des neuf ou dix fois où je me suis trouvé dans cette situation (je n'irai pas mentionner les S.A.V. situés... ailleurs, ce serait trop risqué). Nul doute que les conclusions faites à partir d'un millier de fois seraient *totalement* différentes. ;-)
[2] Je n'ose la reproduire, crainte d'attirer la grippe aviaire sur le site.
[3] Entre Villani et Srinivasa Ramanujan, le choix est vite fait :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Srinivasa_Ramanujan
On notera que dans cet "article de qualité", *Le matin des magiciens* n'est pas mentionné, alors que ce livre comporte quelques pages consacrées au mathématicien prodige (III, VI, 1).
[4] A considérer l'enseignement de cette langue en France, ce n'est pas un mince exploit, raison pour laquelle la journalope de Slate le souligne avec raison.

Écrit par : Blumroch | 18/09/2019

Blumroch > Je n'ai trouvé qu'une définition juridique au "stellionat".

Écrit par : Pharamond | 18/09/2019

@Pharamond : "Pris dans son acception littéraire, le stellionat consiste à se plagier soi-même et à vendre comme inédit un écrit que l'on a déjà fait paraître ailleurs.", et c'est aussi l'oeuvre élaborée par ce procédé, nous précise, citant un certain Alfred Mortier, l'indispensable *DICTIONNAIRE où l'on trouve classés dans l'ordre alphabétique des écrivains de langue française qui, par suite des emprunts qu'ils semblent avoir faits dans les oeuvres d'autres auteurs, sont ou pourraient être considérés comme DES pilleurs occasionnels ou systématiques, des copieurs sournois, des compilateurs laborieux, des imitateurs sans vergogne, des vaniteux de la plume, en un mots, des PLAGIAIRES.* de Roland de Chaudenay. Yep, c'est le titre complet de la première édition. ;-)
L'auto-citation est le stellionat parfait, quand on ne change pas la moindre ligne à l'oeuvre. C'est comme une réimpression. ;-)

Écrit par : Blumroch | 18/09/2019

Sauf que l'auteur originel est généralement indulgent.

Merci pour les précisions.

Écrit par : Pharamond | 18/09/2019

Écrire un commentaire