statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2019

Peut-on mieux le dire ? (14)

Fin de la récré

La liberté d’expression dans l’espace public est en voie d’éradication. Ce n’est pas un nouveau fantasme complotiste mais un simple et froid constat que tout un chacun peut faire en se penchant notamment sur la loi dite « contre la haine en ligne » actuellement en cours de vote au Parlement… Entre autres sympathiques facéties, celle-ci transfère à des opérateurs privés des pouvoirs qui jusque-là étaient octroyés aux juges…  Nous entrons donc aujourd’hui dans l’ère du contrôle à priori, de la censure « de précaution », et de la soumission automatique et désormais « légitime » à toutes les délations et les dénonciations « citoyennes »… « L’incitation à la haine » étant un concept si vaste, si fumeux, si subjectif, si imparfaitement défini, il apparaît d’évidence qu’à peu près tout et n’importe quoi pourra être soumis à cette infamante définition. C’est bien d’ailleurs en ce sens que la loi a été pensée et écrite.

Cette disparition programmée d’une liberté pourrait être terrible et tragique… Ce n’est finalement qu’anecdotique. Car en effet à quoi bon légiférer contre la liberté d’expression dans une société où plus personne n’a rien à exprimer, où plus personne bientôt n’aura même les moyens intellectuels de former et de formuler une idée ?

Le vrai drame n’est en effet pas le nouvel épisode de la grande saga des lois liberticides, qui, si scélérates soient-elle, ont toujours produit leurs propres contestations, oppositions et remises en cause… Non, la véritable – et sans doute définitive – défaite, c’est la disparition généralisée, générationnelle, de l’intelligence, de la culture et du sens critique… Ce ne sont ni les députés vendus ni les juges larbins qui assassinent de façon rédhibitoire la pensée dissidente et la liberté d’expression, c’est bel et bien l’Education nationale. Priver les gens de leurs capacités de réflexion et de d’expression est un moyen d’asservissement beaucoup plus efficace, d’un point de vue radical et totalitaire, que chercher à sanctionner ou réprimer la dite pensée.

Nos politiciens, leurs cornacs oligarchiques comme leurs domestiques magistrats, ne sont en fait que des gens trop pressés. Ils pondent encore des lois pour accélérer l’avènement d’une situation qu’encore deux générations de « citoyens » obligatoirement lobotomisés de 3 à 20 ans leur apporteront inéluctablement… L’observation du bac 2019 est à ce sujet particulièrement révélatrice… Le niveau n’est même plus affligeant, il est d’une certaine façon sublime de nullité… Et quoi de plus facile que de régner sur une population de crétins de cet acabit ?Aux trois quarts illettrés, incapables de placer Napoléon et Charlemagne dans le temps, déstructurés, accrocs à Insta et aux écrans, n’aspirant qu’à une réussite purement matérielle, s’amusant de leur propre sottise, curieux de rien, veules et drogués… Encore mieux que des esclaves puisque nos néo-bacheliers sont pour leur part satisfaits et volontaires… Aucun mépris d’ailleurs  dans ce constat car ce ne sont bien sûr que des victimes d’un plan organisé mis en place depuis des décennies, et dont  tous les adultes ou parents que nous sommes sont partiellement complices…  

La grande machine à décérébrer et à émasculer intellectuellement qu’est l’Education Nationale depuis 40 ans est en tout cas  aujourd’hui en phase de pouvoir se prévaloir d’avoir atteint l’objectif pour lequel des milliards lui ont été versés : créer une nouvelle race « d’hommes », la grande armée des zombies consuméristes, gigantesque dégueulis d’abrutis vulgaires et hautains, aussi prétentieux que geignards et pleurnichards, ayant le caractère au même niveau que leur bagage intellectuel, bloqué au début de la petite enfance, pour ne pas dire au stade anal.

Avec eux, plus besoin de lois, de juges, de condamnations, de mitards et de matons… Leur vide est leur plus efficace geôlier et ils ne pourront jamais être tentés par une quelconque pensée divergente puisque – faute d’instruments, de connaissances, de vocabulaire, de lectures, d’entraînement…- le concept même de penser leur sera devenu inaccessible. Au mieux (au pire) - en cas d’échec social ou de cassure psychologique- ils aboieront des slogans simplistes et caricaturaux, glapiront une « haine » pour le coup bien réelle, seul sentiment désormais à leur portée, sombreront dans une violence nihiliste et seront alors le repoussoir idéal tout autant que le matériau parfait de toutes les manipulations…

Source : A moy que chault! le 6 Juillet 2019

Commentaires

A l' époque de Bernard Pivot on se plaignait du manque de "liberté" à la TV ... c' était sans imaginer jusqu' où nous allions descendre ! émission quasi surréaliste : Bardèche , BHL , Matzneff chez Pivot ... et pas d' étripage ni d' insultes !

https://www.dailymotion.com/video/xroyxf

Écrit par : EQUALIZER | 08/07/2019

Dès 1970, à la manière d'un Bainville ou d'un Bardèche, un autre très mauvais esprit avait exposé toutes les conséquences logiques et prévisibles des attaques menées par le gouvernement ripoublicain et son édunat contre l'orthographe, la grammaire et le vocabulaire -- autant dire : contre la France. Par lassitude autant que par écoeurement, je me bornerai à ces extraits :
//
Oui, la langue française a été condamnée à mort par les commissions instituées pour en réformer l'enseignement dans le premier et le second degré.
//
Dans un livre intitulé *Pédagogie de la langue maternelle*, un autre membre d'une commission écrit plus drôlement qu'honorer les grands écrivains, c'est "manifester un sentiment égoïste, d'essence très aristocratique", que citer, par exemple, Molière ou Victor Hugo, c'est manifester "une conduite agressive" ; il intitule son dernier chapitre "Pour une révolution culturelle", en mettant *révolution culturelle* entre guillemets afin que soit bien saisie l'allusion et il s'explique : "Ni les grands auteurs, ni leurs pensées, ni leur langage ne sont sacrés. La condition du progrès pédagogique en ce domaine, c'est cette triple impiété. En cela, consiste la révolution culturelle. L'originalité pour le plus grand nombre ne sera conquise que par cette application sacrilège à les doter d'éléments non étiquetables et qui ne garderont même pas le sceau de la transmission."
//
Tout y est, et tout commentaire serait inutile. On notera que le vocabulaire du taré (déjà) progressiste est religieux et guerrier, n'admettant aucune discussion rationnelle. Dans une conversation avec Monnerot, notre mauvais esprit avait jugé que seul le mahométanisme pouvait succéder au communisme parce qu'il était encore plus simple. Le collectivisme ultime, parfait, à la portée "intellectuelle" de tous. Le catéchisme de la modernité, quel que soit son masque, tient en un mot : *obéir*.
Bref, tout, absolument *tout* ce qui devait être dit l'a *déjà* été. Sans le moindre résultat.
Le plus amusant est que les collabos -- savoir : les professeurs -- ne voient pas la relation entre leur soumission aux ordres et les résultats... qu'ils affectent souvent de déplorer, se demandant comment on en est arrivé là malgré le fric englouti et les efforts consentis.
Citation précise de Bossuet qui écrit dans son *Histoire des variations des églises protestantes*, au livre IV, page 190 (dans l’édition trouvée chez gallica.bnf.fr) : «C’était bien fait. Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? quand on l’approuve, et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance.» (orthographe modernisée)

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

P.S. : Va de soi qu'avant encore, les pauvres procédés de la tyrannie avaient été exposés au grand jour, mais en vain, comme toujours. A ce degré d'inutilité, le petit jeu des rappels historiques n'est même plus amusant.
Avais oublié de citer la conclusion du mauvais esprit cité *supra* : "Je ne dis pas que commissions et sous-commissions sont toujours unanimes. Il y a même eu une démission."
Un seul officiel pour sauver l'honneur. Un seul. Et encore, dirait un mauvais esprit animé par le soupçon : quelle était la vraie raison de son acte ? Qui sait si de fait, il ne trouvait pas le plan gouvernemental encore trop *timide*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

EQUALIZER > Bien qu'ayant connu cette période j'ai l'impression que c'était il y a une éternité sur une autre planète, et c'est bien pénible.

Blumroch > Qui est ce mauvais esprit que Google n'a pas su débusquer pour moi ?

Écrit par : Pharamond | 08/07/2019

@Blumroch : tout a été dit et redit ... mais il faut à chaque fois recommencer , rabâcher , à chaque génération , rappeler les évidences encore et encore .. sans être sûr que cela rentrera dans les cranes d' oeuf !

http://corto74.blogspot.com/2019/06/une-dictature-dun-type-nouveau.html

Écrit par : EQUALIZER | 08/07/2019

@EQUALIZER : A connaître les classiques, au lieu de redire ce qu'ils ont déjà et mieux pensé, on perdrait moins de temps à se faire plaisir, ce qui permettrait *peut-être* d'élaborer enfin des plans de résistance efficace.
Vrai que nous n'en sommes plus là, dans ce désastre.

Au reste, je ne vois pas l'utilité d'aller chercher quoi que ce soit chez un Onfray, vulga*i*risateur polygraphe parfaitement insignifiant. Il croit maintenant, le candide, être le premier à bien lire Orwell et La Boétie, comme il avait récemment la prétention de donner des leçons de philosophie stoïcienne. Petit prof', tout petit prof', et mauvais. Quand il signe une chronique décente, de loin en loin, c'est une anomalie dans sa production ordinaire : même Onfray ne saurait avoir le privilège de se tromper toujours.

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

@Pharamond : Ai failli oublier votre question *supra*. Ainsi, dans la rubrique "Dénonciatude : oui, je délationne", me faut livrer le nom de Pierre Gaxotte, dont les chroniques devaient être la seule raison admissible d'acheter (je n'ai pas dit : de lire) le torchon que Maurras appelait "le journal maudit".
Ouf ! Tout n'est donc pas encore numérisé. ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/07/2019

Blumroch > Eh non, la toile a encore des trous !

Écrit par : Pharamond | 10/07/2019

... Onfray .. bof , il "cause" dans Causeur .. il n' est pas des "Nôtres" . J' aimais bien Gaxotte dont je découpais les billets du Figaro , il y avait au moins ça de lisible dans ce torchon .

Écrit par : EQUALIZER | 10/07/2019

@EQUALIZER : Kamerad, faut pas renvoyer à un billet qui fait l'éloge de l'individu, alors. ;-)
Cousteau et Rebatet pouvaient bien le haïr, Gaxotte était un très bon esprit et excellent historien. Et tout antiphysique qu'il était, il n'éprouvait pas la nécessité de faire du prosélytisme et d'infliger l'exposé de ses coupables penchants. *El Discreto*.
Son livre de 1928 consacré à la *Révolution française* est sans égal. Rien n'évoque mieux la France d'*avant* que ses souvenirs et anecdotes -- *Mon village et moi* et *Les autres et moi*. *Le nouvel ingénu* est une jolie charge contre le régime républicaniste.

Écrit par : Blumroch | 10/07/2019

Cela fait 7 ans que je me trompe sur la règle du jeu du blogage.
Shame on me!
Je fais des liens sur toutes sortes de personnages sans avoir pris conscience que pour ce faire, il faut être d'accord avec lui et sur tout.
Cela réduit considérablement le champ des possibles :-)))

Écrit par : Carine | 10/07/2019

EQUALIZER > Onfray est très fluctuant dans son idéologie. Après avoir participé au naufrage il sonne la cloche avec vigueur, mais sans reconnaître sa responsabilité et en restant vague sur l'identité des autres responsables.

Carine > Est-ce la chaleur, mais je n'ai pas compris le sens de votre commentaire ?

Écrit par : Pharamond | 10/07/2019

Phara,
C'était juste une remarque qui commentait celle de Blumroch s'étonnant d'Equa parlant de Onfray, chez qui il n'y a rien qui vaille.
J'aurais mieux fait de me taire ^^.

Écrit par : Carine | 10/07/2019

D'autant que, chaleur aidant, j'ai lu en diagonale et mal, sans doute.

Écrit par : Carine | 10/07/2019

Ah non, cela ne va pas recommencer ! Je croyais la Mouette partie en vacances ; mais non, elle attend, tapie dans l'ombre, qui croit frapper fort mais qui frappe surtout à côté -- *bis repetita*...
Je vais donc redire ce qui est pourtant *évident* :
1) Je souligne, texte à l'appui, l'inutilité, à *mon* avis, de répéter ce qui a déjà été dit depuis des décennies, au moment où il fallait le dire, et surtout au moment où l'on pouvait encore, peut-être, ralentir la progression de la Machine.
2) Le Kamerad EQUALIZER, lui, semble croire à la pédagogie, qui est l'art de la répétition (Maurras *dixit*) et cite un billet faisant la réclame d'Onfray chez le grand copain [censuré] de la Mouette.
3) Je rappelle mon peu d'estime pour le dispensable proudhonien amateur, avant de dénoncer publiquement le Kamerad Gaxotte qui avait déjà tout dit en 1970, et en vain.
4) Le Kamerad EQUALIZER semble admettre qu'Onfray, ce n'est pas grand-chose, et que Gaxotte, c'est quelque chose.
5) Avec le sourire, je signale donc au Kamerad EQUALIZER que *dans ce cas précis*, par *cohérence*, il pouvait ne pas m'opposer un billet de promotion pour cet Onfray qu'il n'estime guère et qui n'apporte strictement aucun éclairage décisif sur la tyrannie ou sur la destruction de l'instruction publique, répétition ou non.
6) Surgit alors la Mouette qui fait semblant -- je l'espère -- de ne pas comprendre et formule une accusation sans rapport aucun avec le sujet. Je n'ai jamais ordonné ni même recommandé qu'on citât uniquement les gens qu'on approuverait à 100 pour 100 : cette attaque est donc parfaitement idiote -- au reste, je ne suis même pas certain de toujours approuver 100 pour 100 de ce que j'écris moi-même, alors... (j'oscille entre 99 et 101 pour 100). En revanche, citer quelqu'un d'insignifiant m'apparaît incohérent, et la répétion me lasse même quand j'en suis coupable.
Carine, je vous fais la même suggestion qu'au sieur realist quand il avait fait son numéro MouarfTooLongDidNotRead : *ne me lisez pas*, personne ne vous y oblige. Ou alors faites-le lettre à lettre, puis mot à mot, puis phrase par phrase afin d'en découvrir le sens. Agir ainsi vous et nous évitera des interventions sans objet et des échanges sans aucun intérêt (y'a une vacherie classique sur ce sujet, mais je vous l'épargnerai).
Avec mes ultimes compliments choisis. ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/07/2019

Je cite un billet pour ce qu' il contient .. comme illustration d' un thème ... je pourrai aussi bien mettre une image ;-) (dès que j' aurai fini de la colorier) :-D

de Gaxotte j' ai conservé "La Révolution française" .. un livre qui m'a beaucoup appris .. comme celui de René Sédillot "Le coût de la révolution française" .. cela dit je ne suis pas une bibliothèque à moi tout seul ! seulement un curieux !

Écrit par : EQUALIZER | 10/07/2019

Bon, merci pour tout, Blumroch, je vais me taire :-)
Définitivement cette fois.

Écrit par : Carine | 10/07/2019

Personne ne vous le demande, Carine. Y'a plus rationnel : à l'avenir, évitez de réagir à mes propos, comme j'éviterai, moi, de réagir aux vôtres, où que ce soit.

PROCEDURE Tchekhov () : BOOLEAN; (* always OFF from now on *)
VAR
rcIgnoreSeagull : BOOLEAN;
BEGIN
rcIgnoreSeagull := TRUE; (* done with wasted photon torpedoes *)
RETURN rcIgnoreSeagull;
END Tchekhov;

Écrit par : Blumroch | 11/07/2019

Ne vous donnez pas cette peine :-)))

Écrit par : Carine | 11/07/2019

"Ah non, cela ne va pas recommencer !"

Et si le pignouf sentencieux qui se prend au sérieux suivait ses propres conseils?

@Carine
Ne vous laissez pas impressionner par l'érudition, il a beaucoup investi dans sa bibliothèque et il doit la "rentabiliser"

Écrit par : realist | 11/07/2019

@Duconno le "realist" : Ah, le grand intellectuel quitte le silence qui convient à ses capacités démontrées, pour venir au secours de l'incohérence. Ce n'est pas étonnant.
Sur son blog *politique*, un copain de la Mouette croit nécessaire de proclamer ses distractions très particulières. Sa muselière vous irait parfaitement. Si votre morsure n'est pas à craindre, vos abois irritent.

Écrit par : Blumroch | 11/07/2019

???????????????????????????????????????????????????? céki ?

Écrit par : EQUALIZER | 11/07/2019

@EQUALIZER : Rares sont, ce me semble, dans la "réacosphère", les blogs qui, sous prétexte de dénoncer l'autocensure, ont choisi de l'illustrer avec une tête humaine équipée de chaînes et muselière fort probablement façon "pride", alors que d'autres illustrations pouvaient convenir. Le sens est clair, comme pour le drapeau arc-en-ciel et la tête de marin très "couturier à la mode". Je crois même avoir parfois lu des propos et commentaires qui confirment.
Le mélange politique et goûts privés ne me semble pas des plus heureux, d'ailleurs, tout comme l'étrange présence, sur certains blogs, de pineupsses au milieu d'illustrations et textes politiques. On s'adresse à la raison ou à l'émotion, mais pas aux deux. Mais bon, c'est sans importance, comme le prétexte à ces précisions, Kamerad.
Gaxotte et Curtis avaient plus de tenue, qui ne croyaient pas utile d'exposer et d'imposer au public leurs préférences.

Écrit par : Blumroch | 11/07/2019

J'ai la flemme de vérifier, mais je garantis l'auteur, la source (un des volumes de *Papiers collés*) et l'anecdote : un de ses amis exposait à Georges Perros son projet d'épouser une dame très riche pour vivre à ses crochets. Et Perros de commenter : je n'en veux pas à cet ami d'agir ainsi, mais je lui en veux de me rendre *complice* en me racontant son plan et en cherchant mon approbation.
*Mutatis mutandis*...

Écrit par : Blumroch | 11/07/2019

Alors là, chapeau bas.
On me vise via Corto, parce qu'il faut bien le nommer si on ne joue pas au corbeau.
Du grand art, où on mélange tout, en dénonçant le mélange de tout.
Les goûts de Corto le concernent, il ne les cache pas.
Ses commentateurs et ses amis n'en ont pas grand chose à faire ni à dire.
Il n'a rien à voir avec le lobby et l'a maintes fois prouvé, à commencer par sa participation répétée, assumée et partagée à la MPT, à sa dénonciation de la GPA et de la PMA.
Il eût été plus digne de parler de son engagement LR, grand sujet de débat avec ses AMIS lors de leurs déjeûners de bloggueurs, auxquels j'ai déjà eu le plaisir de participer.
Le reste, tous ceux qui le connaissent personnellement, s'en, comment dirai-je..., foutent.

Realist,
Merci pour votre soutien, qui ne pouvait vous apporter qu'une volée de bois vert :-))
Mais je vais me taire ici désormais, car il faut trop peser chacun de ses mots, sous peine de se faire remettre à sa modeste place de non-intellectuel sous développé.

Cela dit, j'aimerais bien que l'ami Blumroch crée un blog, ce serait une curiosité qui nous apprendrait beaucoup.
Il existe peut-être d'ailleurs, mais nous ne faisons pas partie des happy few, et nous n'en serons jamais, c'est à craindre.^^.

Écrit par : Carine | 11/07/2019

Phara,
vous pouvez supprimer mon premier comm de cette série de 2 .
J'étais sur mon tel et ça ne passait pas.
Finalement, il y a eu édition, malgré le message d'erreur.

Écrit par : Carine | 11/07/2019

"Et le blog de LH a disparu, même les archives. Et lui avec, plus aucune nouvelle, ni sur les blogs, ni nulle part."

Ce que je veux dire, même si c'est confus (faut m'excuser, je suis semi-débile), c'est que mélange ou non, quand un blog dérange vraiment les inuits, il saute.
Pour le reste, on peut toujours se faire plaisir.

C'est tout. Schluss.

Écrit par : Carine | 11/07/2019

Chaque commentateur a sa personnalité, ses opinions, sa façon d'écrire. Personne n'est obligé de lire la prose des autres ni faire des remarques à son sujet si pour je ne sais quelle raison elle ne lui convient pas.

Carine > Pour le blog LHDDT il en existe des fragments. Sans preuve il est difficile d'affirmer qu'il s'agit d'un cas de censure.

Écrit par : Pharamond | 11/07/2019

@ Blumroch

"PROCEDURE Tchekhov () : BOOLEAN; (* always OFF from now on *)
VAR
rcIgnoreSeagull : BOOLEAN;
BEGIN
rcIgnoreSeagull := TRUE; (* done with wasted photon torpedoes *)
RETURN rcIgnoreSeagull;
END Tchekhov;"

Dans quel langage?

D'Onfray, il y a un livre à sauver, c'est Esthétique du Pôle Nord.
"Dans le champ où, enfant, il plantait des pommes de terre avec son père, homme peu bavard, Michel Onfray lui demanda où il se rendrait si, d’aventure, il devait élire une destination idéale ; il s’entendit répondre : « Au pôle Nord. » Trente-cinq ans plus tard, le fils devenu philosophe réalise le rêve de son père et part avec lui au-delà du cercle polaire, pour fêter ses quatre-vingts ans...
Ce livre, qui propose un voyage philosophique sous les auspices d’un genre d’ethnologie hédoniste, raconte le goût du phoque cru et de la baleine pourrie ; les frissons devant l’ours blanc et l’émotion face aux icebergs ; il dit aussi les silences d’un vieil homme qui, sans les mots, communique avec un chaman inuit dont les larmes sidèrent ceux qui l’entendent raconter la destruction de sa civilisation ; il évoque également le souffle des baleines entraperçues et la minéralité, puis le froid, qui inspire une conception du monde toujours vivace, malgré le colonialisme nord-américain. Il permet enfin une méditation sur les formes du temps, et rapporte ce que le fils peut dire au père, au-delà des mots, voire apprendre de lui sans le verbe, sinon dans la défiance même des mots..."
https://www.livredepoche.com/livre/esthetique-du-pole-nord-9782253130680

Écrit par : Sven | 12/07/2019

Petit HS dans la série c'est arrivé près de chez vous:
https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/le-rencard-tourne-mal-au-commissariat-de-rouen-la-grosse-bevue-du-policier-coquin-AF15321436#.XShIf-pUKf8.facebook

Là c'était les menottes et pas la muselière.

Écrit par : Sven | 12/07/2019

@Carine : Belle devise que celle de Newton : *Hypotheses non fingo*. Beau passage que celui-ci : "J'écrirais des livres si c'était ma vocation. Assurément, je sais écrire, mais je ne veux pas avoir pour lecteurs des gens dont je ne voudrais pas pour amis."
Autrement dit, vos souhait et hypothèse sont sans objet. M'auriez-vous un peu mieux lu que vous le sauriez : bien *évidemment*, je n'ai jamais eu de blog, je n'ai aucun blog, je ne tiendrai jamais de blog. Que pourriez-vous d'ailleurs y apprendre de *plus* ? Quant à l'idée d'un site secret réservé à je ne sais quels "[un]happy few", elle est *grotesque*.
Incidemment, pour votre édification, j'ai déjà refusé "mieux" que la rédaction de billets, savoir l'écriture de "vrais" livres. Vous aurez peine à le concevoir, mais j'ai su, jadis, résister aux quelques sollicitations de personnes estimables qui, s'exagérant mes modestes aptitudes, voulaient, avec une insistance flatteuse mais déplacée, me voir écrire deux ou trois livres sur les deux ou trois sujets que je connais un peu, alors que d'une part, je n'ai *aucune* vocation à éclairer mes contemporains, et que, d'autre part, tout a déjà été dit par les géants qui nous ont précédés. Je ne suis pas un nain realiste, mais je suis un nain *lucide*. ;-)
*NON larvatus prodeo*.
Ah, "l'ami Blumroch", c'est sans doute, dans votre esprit, d'une ironie *dévastatrice*, mais... *non licet* et même : *non decet* (voir citation *supra*). ;-)
Pour finir : personne -- pas même moi -- ne souhaite votre silence ici. Je vous l'ai déjà suggéré : à l'avenir, ignorez mes propos comme j'ignorerai les vôtres. ;-)
A partir de cette minute, MutualInvisibility:=Tchekhov();

@Sven : C'est une variété améliorée de Pascal qui n'a eu, malheureusement, aucun succès, tout comme Oberon. A ma connaissance, seuls les Russes l'utilisent encore un peu.

Je tiens compte de vos recommandations (ainsi de Yasushi Inoué, que j'ai découvert grâce à vous et au camarade Blaise S.), mais pour Onfray, je passe mon tour : ne m'en veuillez pas. J'ai *presque* eu le sentiment d'une page quatre de couv' reprenant, sous la forme d'un excellent pastiche, un éloge signé *Télérama* ou assimilé. Onfray devrait en faire un documentaire pour *Arte*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 13/07/2019

@Sven : Damn, je n'avais pas regardé le lien. C'est bien une page quatre de couv' ou un prière d'insérer ! ;-)
Signé *Jalons* (enfin, ceux de leur grande époque passée), le texte serait une charge satirique parfaite.

Écrit par : Blumroch | 13/07/2019

@ Blumroch

Je comprends votre refus de découvrir le nietzschéisme de gauche. Je le partage. L'évocation de son père paysan, qui choisit de découvrir le Vinland des anciennes sagas, m'a rendu sympathique le graphomane Onfray, de même que la création de l'université populaire de Caen.
Je n'ai jamais fait de Pascal. J'ai commencé à programmer en C et en Fortran. Si l'on jette un coup d'oeil rapide aux créateurs de langage informatique, on trouve essentiellement des Européens. C'est encore le cas pour le langage Python. Malheureusement, là comme dans tant d'autres domaines, les USA drainent les créateurs qu'ils sont incapables d'engendrer.

Écrit par : Sven | 13/07/2019

@Sven : Quand on a eu la chance de voir un volcan comme Boutang, tous les autres sont à peine des étincelles. ;-)

Dans mon panthéon de l'informatique, un Suisse, Niklaus Wirth, et un ricain, Charles H. Moore. Je ne suis pas un admirateur des Ritchie, Thompson et Stroustrup.
Consolation : nos ennemis ricains auront du mal quand toutes leurs facs ressembleront à celle-ci pour les savants comme pour les littéraires :
https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA

Écrit par : Blumroch | 13/07/2019

@Sven : J'ai oublié de mentionner une caractéristique commune à tous les langages conçus par Wirth : leurs adversaires les qualifient toujours de *fascistes* pour les dénigrer. ;-)
Voici quelques décennies, j'avais d'ailleurs écrit une chronique rigolote et argumentée sur Oberon qui s'intitulait "Pour une programmation fasciste". Elle avait été interceptée et bloquée par le petit personnel du secrétariat de rédaction, indigné et même révolté -- tous acheteurs (je n'ai pas dit : lecteurs) de l'alors nouvel *Obs*, de *Libération* et de *Télérama*.

Écrit par : Blumroch | 16/07/2019

@Blumroch

Sans aller jusqu'à cette caricature (et encore, à mon avis, on pourrait faire des vidéos similaires dans les facs de sciences humaines françaises), les USA vont avoir un gros soucis. La majorité de leurs ingénieurs et scientifiques ne sont pas américains. La politique actuelle de Trump durcissant la délivrance de visa aux Chinois - dans certains domaines un peu sensibles, ils ne leur en accordent plus, on pourrait assister à une fuite des "cerveaux" aux US. La Chine fait des offres pharamineuses aux pontes chinois pour revenir dans la mère patrie.

* Je ne m'illusionne pas sur les soit disant capacités intellectuelles exceptionnelles des Asiatiques en raison de quelques points de QI supplémentaires. Leur production scientifique est encore de très mauvaise qualité mais le règne de la quantité fait qu'une multitude d'articles non innovants publiés dans des journaux moyens et médiocres font faire un grand pas au classement de Shangaï (lol). De même que le fait d'être Anglais ou Américains facilitent grandement la publication dans les journaux des groupes Nature ou Science.

Écrit par : Sven | 17/07/2019

@ Blumroch

Le geek n'est pas fan de l'ordre. Comme dirait mes collègues: c'est un Suisse allemand, donc un facho!

C'est donc tellement mauvais ce qui est écrit dans ces journaux, que même les gauchiasses ne peuvent le lire. Pour ce qui est du Nouvel Obs' et de Télérama (j'ai parcouru chez des oncles et tantes chrétiens de gauche), il faut chercher les articles au milieu des pages de pub! Je pensais naïvement qu'ils étaient câblés différemment et qu'à force de manger du tofu et de boire du lait de soja, ils étaient tellement intoxiqués qu'il pouvait lire les pages culturelles sans 'étouffer de rire:
https://www.youtube.com/watch?v=kj_UDfeF0e8

Écrit par : Sven | 17/07/2019

Sven > Je m'immisce dans le dialogue pour vous emprunter la vidéo (tristement cocasse) et en faire un billet ;-)

Écrit par : Pharamond | 17/07/2019

@Sven : Voici deux ou trois ans, j'avais lu un article mentionnant qu'une fac américaine "prestigieuse" (Harvard ?) avait secrètement des quotas raciaux pour les admissions, et que les scores requis pour passer correspondaient au Q.I. moyen de chaque groupe. Avec une certaine origine, on passait à 85 ; blanc, à 100 ou 110 ; asiatique, à 130.
Grâce à l'effondrement des systèmes scolaire et universitaire en Europe, vrai que ricains et Chinois auront de plus en plus de mal à recruter des gens de valeur (formés à l'ancienne) pour s'attribuer les mérites de leurs découvertes après naturalisation, mais c'est sans importance puisque tout le monde a l'illusion qu'HAL 9000 va régner sur le futur. ;-)

Chez les gauchistes, acheter les torchons gauchistes, c'est un brevet d'intelligence et d'honorabilité, mais seule leur élite lit ce qui est sous les gros titres ("le gris entre les photos"), lesquels suffisent bien pour savoir quoi répéter^H^H^H^H^H^H^Hpenser dans les bons milieux. ;-)
(Faut être honnête : dans notre camp, c'est un peu différent, mais pas tant que cela).

Écrit par : Blumroch | 17/07/2019

@Sven : Quelques minutes de "gougueulrecherchingue" ne m'ont pas permis de retrouver l'article que j'avais lu (probablement chez takimag), mais celui-ci :
https://www.forbes.com/sites/stevecohen/2015/07/06/the-secret-quotas-in-college-admissions/
reprend l'essentiel dans ce seul paragraphe : "The complaint, filed with the U.S. Department of Education’s Office for Civil Rights, alleges that for Asian-American students to gain admission, they have to have SAT scores 140 points higher than white students, 270 points higher than Hispanic students and 450 points higher than African-American students."
Ce site comporte quelques pages intéressantes sur le Q.I. :
http://www.lagriffedulion.f2s.com/

Écrit par : Blumroch | 17/07/2019

@ Blumroch

Même Rance 2 en a parlé:
https://www.tvlibertes.com/i-media-n258-vin-homard-de-rugy-se-fait-pincer
Autour de 11mn50 et 15mn30 dans le zappind 'I-media.
Et malgré tout, ils n'y arrivent pas.
Trump a demandé la suppression de l' "affirmative action" pendant que Macron veut l'instaurer. Ca va grincer des dents.

Écrit par : Sven | 17/07/2019

S'ils veulent survivre, les savants et les capables auront intérêt à lire, entre autres, Fritz Leiber (*Gather, Darkness !* a.k.a. *A l'aube des ténèbres*) et Walter Miller (*A Canticle for Leibowitz* a.k.a. *Un cantique pour Leibowitz*).

Écrit par : Blumroch | 18/07/2019

Blumroch > Ma modeste contribution aux récits post-apocalyptiques de "savants" ;-)
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2014/11/17/les-experts-5491918.html

Écrit par : Pharamond | 18/07/2019

@Pharamond : L'OEil de Sauron avait répéré le texte dans ses archives du site. Vous lui donnez l'occasion de se joindre au commentaire du lâcheur[1] Coach Berny : "Clap ! Clap ! Clap !" (de fin).

[1] Coach, si vous lisez, ce n'est pas une méchanceté, c'est un regret ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 18/07/2019

Blumroch > Merci.
Pour Coach Berny j'espère que c'est juste de la lassitude ou du désintéressement et non des problèmes de santé.

Écrit par : Pharamond | 18/07/2019

@Pharamond : Je *pourrais* comprendre la lassitude (qui permet de rester en mode *lurker*), mais non le désintérêt (qui amènerait à ne plus lire vos billets) ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 18/07/2019

@Blumroch

Vous êtes une bible (sans vouloir vous vexer car vous êtes plutôt adorateur de Crom) sur la SF.
Je discutais récemment avec deux amis qui m'ont conseillé, dans des genres très différents:
- The black company, l'histoire d'un groupe mercenaires dans un univers d'héroïque fantasy. Il paraît que c'est assez bon d'un point de vue stratégie militaire et pas pas très politiquement correct.
- La trilogie de mars sur la conquête de la planète rouge.
Connaissez-vous? Qu'en pensez-vous?

Écrit par : Sven | 20/07/2019

@Sven : J'ai un peu lu, autrefois. ;-)
A mes yeux, la S.F., déjà moribonde, est morte dans les années 80, et mes quelques lectures d'auteurs plus récents m'ont conforté dans ce sentiment. J'ignorais jusqu'à l'existence de *The Black Company* et de *Mars Trilogy*, dont les auteurs me sont d'ailleurs inconnus sauf de nom.
Robinson a le profil du "demo*n*crat" comme disent les ricains qui pensent bien ; par contraste, Cook[1] semble plus prometteur. ;-)
http://sf-encyclopedia.uk/fe.php?nm=cook_glen
http://www.sf-encyclopedia.com/entry/robinson_kim_stanley
L'avis du camarade Benway s'impose !

[1] Incidemment, un autre Cook, prénommé Rick, mérite d'être recommandé, qui est l'auteur d'une série mineure mais divertissante, racontant les aventures d'un informaticien égaré dans un monde de fantasy. Ah, le compilateur de sorts écrit en Forth... C'est un régal quand on connaît le monde du développement.
http://sf-encyclopedia.uk/fe.php?nm=cook_rick

Écrit par : Blumroch | 20/07/2019

P.S. : M'a fallu un moment pour retrouver simplement trois exemples de nullités contemporaines, parmi trente ou quarante lues et jetées à la poubelle au fil des trois dernières décennies : *L'instinct de l'équarrisseur* d'un certain Thomas Day (un *frenchie* qui est aussi, comme par hasard, directeur de collection, autrement dit en position de rendre et d'exiger des services) ; *Le Samouraï virtuel* (a.k.a. *Snow Crash*) de Neal Stephenson ; *American Gods* ("titre original : *American Gods*" comme le dit kikipedia avec un humour probablement involontaire) de Neil Gaiman.
Vrai que je n'apprécie ni la B.D. (pardon : le "roman graphique" aujourd'hui) ni le "déjanté".
Pour démontrer que je ne suis pas *si* injuste : j'avais trouvé *De bons présages* (a.k.a. *Good Omens*) lisible mais pas essentiel, sans doute grâce à un Pratchett que je n'apprécie pas particulièrement. Même sentiment pour la série *Le concours du Millénaire* (a.k.a. *Millennial Contest*), de Zelazny et Sheckley (qui était bien meilleur quand il écrivait des nouvelles).

Écrit par : Blumroch | 20/07/2019

@Blumroch

Les chiens ne font pas des chats même si on essaie de nous conter de belles histoires de sirènes et de tritons (https://actu.fr/pays-de-la-loire/fleche_72154/video-sous-leau-sirenes-tritons-fleche_22847244.html)*
Ceux qui m'ont conseillé ces lectures ont bien le profil que vous décrivez. Le gauchiste du lot était intéressé par le caractère scientifiquement réaliste de l'intrigue.
Attendons l'avis de Benway s'il est dans les parages :-)
La compilation des sorts :-) TypeError, Overflow et EOS (EndOfSpell error) erreurs ne pardonnnet pas.
J'ai lu American Gods et ai été un peu déçu. Et pourtant l'idée était séduisante. American Gods et Good Omens ont été adaptés en série télé. Pratchett a écrit des parodies divertissantes à dose homéopathique.


* South Park avait à peine grossi le trait il y a une dizaine d'années: https://www.watchcartoononline.io/south-park-season-9-episode-1-mr-garrison%e2%80%99s-fancy-new-vagina-2
** Le roman graphique et le film d'animation. Un de mes cousins était censé devenir le Miyazaki français... d'après ses parents. Aux dernières nouvelles, il était génie méconnu et animateur social dans la banlieue parisienne au milieu de collègues et devant un public de cassos pires que lui.

Écrit par : Sven | 21/07/2019

@Sven : L'ingénieux ingénieur John Walker n'est pas le Pic de la Mirandole que veulent voir en lui ses admirateurs inconditionnels, mais il lit *beaucoup* d'auteurs contemporains, et ses avis sont toujours motivés même quand ils sont contestables. En tout cas, dans sa "Reading List", les catégories "Science Fiction" et "Fantasy" pourraient vous donner quelques idées :
https://www.fourmilab.ch/documents/reading_list/
(cliquez sur "By Topic")

Écrit par : Blumroch | 21/07/2019

@Blumroch

Merci pour le lien. Je n'étais pas retourné sur fourmilab depuis des lustres. J'avais surtout fréquenté sa page astro pour les liens utiles pour l'astronomie amateur. Manque de curiosité pour le coup. Amusant de voir que Robinson se fait descendre pour sa non-compréhension des flux migratoires :-) On peut se demander de la viabilité d'une Terre à 15 ou 18 milliards d'habitants.

Écrit par : Sven | 21/07/2019

@Sven : Une population sédentaire parquée dans de gigantesques termitières, tout le monde équipé d'un casque de "réalité virtuelle" façon *Ready Player One*, et du *Soylent Green* en guise de nourriture.

Écrit par : Blumroch | 21/07/2019

Écrire un commentaire