statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2019

Ciné-club (9)

En 1950 Akira Kurosawa emprunte le titre d'une nouvelle de l'écrivain Ryūnosuke Akutagawa et s'inspire de l'intrique d'une autre du même auteur, Dans le fourré, pour réaliser Rashōmon du nom de la porte principale de Tokyo, en ruine à l'époque du récit (vraisemblablement le XIe ou XIIe siècle au vu du délabrement de l'endroit et de la présence de samouraïs) et devenue un lieu mal-famé. La construction du décor mit la peu fortunée compagnie de production en difficulté en dépassant largement le budget. Il reste que c'est à mon avis et notamment grâce à sa puissance évocatrice l'un des plus beaux décors de l'histoire du cinéma.

Gate-of-Rashomon.jpg

Commentaires

Un de mes cinéastes préférés. Merci Pharamond!

Écrit par : Sven | 15/06/2019

@Sven : Simple conseil de film à [faire] [re]voir et non commentaire : *Dersou Ouzala*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/06/2019

@Blumroch
Ah, ben moi aussi j'ai bien aimé Dersou Ouzala. :-)

Écrit par : realist | 15/06/2019

Sven > Avec grand plaisir.

Écrit par : Pharamond | 16/06/2019

Tout ça ne vaut pas... un clair de lune... NON !
Le photographe de Mauthausen :
https://www.youtube.com/watch?v=wRuHEjy6yLs
Mon matou refuse de voir ce navet, je ne sais pourquoi ;o)

Écrit par : téléphobe | 16/06/2019

Merci. J'ai beau me tenir à l’affût de toutes les productions qui entretiennent la Mémoire il y en a qui m'échappent. Cependant votre Matou a tort : ce n'est pas un navet puisque c'est vrai et que c'est la loi qui le dit.

Écrit par : Pharamond | 16/06/2019

Simple signalement de l'*horreur* qui sévit aussi dans les mondes parallèles vidéoludiques, et non commentaire :
https://www.youtube.com/watch?v=DbQ3H6lEWDE

Écrit par : Blumroch | 16/06/2019

@Blumroch : je viens de découvrir Wolfenstein, grâce à votre lien.
Mais où est donc passé le docteur M. ?
Ils l'ont oublié ?

Écrit par : téléphobe | 16/06/2019

@téléphobe : Simple hypothèse et non commentaire : le docteur M. a changé d'identité pour devenir le *nouveau* docteur M. afin de s'enfuir incognito avec la belle de Moscou. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/06/2019

Blumroch > Le mauvais goût n'a pas de limite quand c'est pour la bonne cause.

Écrit par : Pharamond | 17/06/2019

@Pharamond : Simple souvenir et non commentaire : dans *Ghost Dog*, le héros recommande *Rashomon*. Plus tard dans le même film, un méchant tue une femme flic qui voulait contrôler sa voiture. A son copain qui lui reproche d'avoir tué une femme, l'autre répond avec la froide logique du féministe militant qui sait que la fonction est toujours neutre :
"-- A cop ! I just shot a cop. They wanna be equal... I made her equal."

Écrit par : Blumroch | 17/06/2019

J'ai vu le film, mais j'avais oublié cette scène pourtant fort intéressante. En cas de naufrage (au propre ou au figuré) nous n'aurons plus à céder notre place, chouette !

Écrit par : Pharamond | 17/06/2019

C'est un commentaire! prenez le temps d'écouter, de noter et de garder précieusement vos notes!

https://youtu.be/z4SSrG5Y-MI

Écrit par : Catherine | 18/06/2019

https://youtu.be/z4SSrG5Y-MI
ceci est un commentaire. pourquoi ça ne passe pas? Je ré-essaie

Écrit par : Catherine | 18/06/2019

Catherine > Merci, je regarderai plus tard comme toutes les vidéos un peu longues.

Écrit par : Pharamond | 18/06/2019

@Pharamond : Simple référence à une *courte* vidéo et non commentaire :
https://www.youtube.com/watch?v=NLr19u_KQK4
Observation et non commentaire : Pas étonnant que la *cohérence* ne soit plus à la mode.

Écrit par : Blumroch | 19/06/2019

Blumroch > Curieux comme ma mémoire n'a pas retenu ce passage, il devait être anodin pour elle ;-)

Écrit par : Pharamond | 20/06/2019

@ Blumroch

Dersou Ouzala, très judicieux conseil. J'aime aussi beaucoup Kagemusha.

Écrit par : Sven | 28/06/2019

@Sven : The same here. ;-) Dans un registre différent, la trilogie Musashi, très bonne adaptation d'Eiji Yoshikawa par Hiroshi Inagaki :
https://www.youtube.com/watch?v=muvoUZVxySc
Ordinairement, les snobs et les cinéphiles affectent une préférence pour la version de Tomu Uchida.
Faut croire que les deux séries sont maudites : quand je les avais achetées chez Virgin Bordeaux, les DVD étaient défectueux, m'obligeant à perdre du temps pour obtenir des coffrets corrects. C'est apparemment une mésaventure habituelle, à en croire les commentaires vus chez amz.
Par association, *Les 3 royaumes* de Woo est très regardable :
https://www.youtube.com/watch?v=TDyLlQjVBZU
Y'a une "suite", *La résurrection du dragon*, qui est sans intérêt.

Écrit par : Blumroch | 28/06/2019

Gloups, bévue : en fait, la bande-annonce de la trilogie d'Inagaki, c'est ici :
https://www.youtube.com/watch?v=VW9Cb3vekGE

Écrit par : Blumroch | 29/06/2019

@Blumroch

Le héros de Ghost Dog est aussi lecteur du Hagakuré.
Bien que ne supportant pas le rap, je trouve la bo du wu tang clan assez réussie. Un extrait:
https://www.youtube.com/watch?v=sWw6ttP7af4
Puisqu'on est dans les conseils cinématographiques, Jim Jarmush a réalisé un nouveau film: the dead don't die.

Coïncidence, j'ai lu, il y a peu, le traité des cinq roues de Musashi. Avec un peu de chance, les trilogies sont visualisables en streaming.
Si vous le conseillez, je regarderai peut-être le film de John Woo même si les scènes d'action à la marvel ont tendance à me rebuter.

Écrit par : Sven | 29/06/2019

@Sven : Malgré son "illustration sonore" (n'allons pas dire ici : musique), je n'ai pas détesté *Ghost Dog*, et pas seulement pour la scène hilarante évoquée *supra*. Ainsi de l'ouverture des hostilités, quand un gangster lit, sans trop le comprendre, le message envoyé à son maître :
-- "lf a samurai's head were to be suddenly cut off, he should still be able to perform one more action... with certainty."
-- What the fuck is that supposed to mean ?
Le chef des gangsters, lui, a compris, qui répond :
-- It's poetry. The poetry of war.
(dialogue retrouvé grâce à la requête "script ghost dog")

Par Crom, seriez-vous sur la même ligne que les beaux esprits de *Causeur* ? Les "minions" (en angliche dans le texte) de la Lévy ont assuré la promotion du dernier Jarmush :
https://www.causeur.fr/jim-jarmush-dead-die-murray-buscemi-161631
https://www.causeur.fr/jarmusch-dead-don-t-die-tarantino-161734
Faudra que vous insistiez, car les films de zombies... *Bienvenue à Zombieland*, pour deux ou trois scènes.

Il était temps, pour Musashi ! ;-) Si j'avais eu des fils, je leur aurais fait découvrir *La pierre et de sabre* et *La parfaite lumière* en même temps que l'oeuvre de Dumas et certains romans de Perez-Reverte (*Le maître d'escrime* et *Le club Dumas*).

Woo n'est évidemment pas un Kurosawa ni même un Zhang Yimou (quand il est inspiré : celui de *Hero*), mais le film est, à mon sens, très plaisant. Je suis bon public : quelques beaux sentiments héroïques assortis de jolis combats suffisent à mon bonheur. Je n'ai même pas honte d'admettre avoir apprécié *Le dernier samouraï* alors que je ne supporte pas son acteur principal. ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/06/2019

@Blumroch

Je n'ai pas vu le dernier film de Jarmusch. Les quelques uns que j'ai vu m'avaient bien plu. Stranger than paradise et sa critique du rêve américain avec ses émigrés d'Europe de l'est qui croyaient arriver au paradis et qui vivent dans une semi-misère, la même que chez eux, et, en plus, s'ennuient dans l'insipide vie américaine. Une scène m'avait particulièrement marqué: l'émigrante fraîchement demande à ses cousins pourquoi ils regardent un match de football américain si mauvais. Et eux lui répondent que la vie est si ennuyeuse dans le middle west que c'est encore le mieux à faire.
J'avoue que Ghost Dog est, pour moi, un grand film avec son histoire improbable de délinquant noir suivant les principes du Hagakuré et son arrière-plan critique de la société américaine sur fond de tensions interethniques, la disparition de la suprématie de la population blanche vieillissante (ici dans le domaine criminel avec les mafieux italiens) et de cauchemar climatisé dont veut s'échapper le gars construisant son voilier sur un toit d'immeuble.
Je regarderai le début en streaming pour me faire une idée de sa dernière production.
La pierre et le sabre, la parfaite lumière sont lus depuis longtemps. Par contre, les écrits de Musashi, non. C'est fait depuis peu.
Les films de Woo doivent se trouver facilement dans les recoins de la grande toile que les productions japonaises, je commencerai sûrement par les 3 royaumes.

Écrit par : Sven | 29/06/2019

@Sven : Même dans le Middle West, on doit trouver des bibliothèques. Quand on en est à regarder un affrontement avec des baballes (au pied, à la main, avec raquette...), c'est qu'on le veut bien.

Dans mon classement, *Ghost Dog* a obtenu un B pour les raisons que vous énumérez. ;-)

Y compris les *Trente-cinq articles sur la stratégie* ? ;-)

Y'a un autre film de Woo que j'aime bien : *Hard Boiled* (a.k.a. *A toute épreuve*), qui n'est pas un film de sabre.

Écrit par : Blumroch | 29/06/2019

@Blumroch

Tocqueville avait constaté que la grande force de l'Amérique était de parvenir à assimiler les étrangers qui s'y installaient en très peu de temps vers un idéal médiocre.. Et comme le rêve américain n'est pas franchement basé sur le développement d'une haute culture, les bibliothèques existent mais ne sont pas tellement fréquentées. Si vous ne l'avez vu, je vous recommande Stanger than paradise.
Je n'ai pas (encore) lu les *Trente-cinq articles sur la stratégie", par contre, j'ai vu "Hard boiled". Woo était un cinéaste populaire il y a une vingtaine avec les Broken arrow et autre Volte-face. C'est grâce à lui qu'est né l'engouement pour le cinéma coréen?

Écrit par : Sven | 30/06/2019

Écrire un commentaire