Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2019

Samedi 6 avril

Acte XXI pour les Gilets jaunes et seizième manifestation pour moi.

Sous un ciel bas et une température bien moins élevée que la semaine dernière j'arrive place de la Bourse. Il y a peu de monde et comme la fois précédente les forces de l'ordre bouclent le secteur ne permettant qu'une trajet possible par les quais nous éloignant du centre ville. Je retrouve Philippe Dubois et j'apprends que la police est passée auparavant pour saisir les pancartes et les banderoles d'un groupe de manifestants ainsi que les casques et les lunettes de protection des street medics présents. On nous demande de marcher groupés derrière la banderole "officielle" et pas trop rapidement à cause des personnes âgées ou handicapées. Nous nous exécutons et quelques centaines de mètres plus loin quelqu'un crie « Tous sur le Pont de Pierre ! » et nous nous retrouvons qu'à quelques-uns à vouloir suivre le parcours convenu. Après quelques hésitations et discutions la banderole "officielle" suit le mouvement. L'idée de nous retrouver sur un pont qui peut être bloqué aux extrémités n'enchante ni Philippe ni moi et nous restons avec un groupe de sceptiques à attendre sur la rive le retour du défilé qui fait effectivement l'aller-retour. Le cortège repart serré de près par les forces de l'ordre. Plus loin des manifestants font monté la pression pour s'engager dans une rue, mais quelques jets de bombe lacrymogène calment les ardeurs et le défilé repart toujours dans le sens voulue par les autorités, des policiers marchant en même temps que nous prêt à intervenir. Place de la Victoire une altercation a lieu entre un manifestant et le serveur d'un café qu'il n'a, semble-t-il, pas voulu laissé entrer dans établissement. Les menaces de lui faire subir le même sort qu'au Fouquet's attire une poignée de policiers de la BAC dont l'un épaule déjà son LBD, mais l'affaire en reste là. Nous prenons ensuite la rue Sainte-Catherine jusqu'à ce qu'un barrage nous détourne vers la place de la République, exactement comme la semaine dernière. Tous les accès permettant d'accéder au centre ville étant bloqués les manifestants hésitent et certains parlent de repartir dans l'autre sens. Je dis au revoir à Philippe et quitte la manifestation. Nous aurions été 1 500 selon les autorités.

PS : Le média indépendant qui m'a interviewé samedi dernier n'a rien gardé de l'entretien pourtant assez long que nous avons eu.

Gilets Jaunes Bordeaux ACTE 21 par Mediacord Productions Vidéo