Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2019

Musique (495)

Always loved a film

LightHouse

John O'Callaghan & Audrey Gallagher

Bring back the sun (ambient mix)

Phutureprimitive (feat Jillian Ann)

Enemy

Commentaires

Dans la série Musicalmar, cette facétie (légèrement modifiée) d'un commentateur de chez Contrepoints m'a fait sourire :
Un pentagone a 5 côtés.
Un hexagone a 6 côtés.
Un heptagone a 7 côtés.
Un octogone a 8 côtés.
Un enneagone a 9 côtés.
Un décagone a 10 côtés.
Un chiliogone a 1000 côtés.
Un carlossgone a des millions de côté.

Écrit par : Blumroch | 08/04/2019

Toujours dans la rubrique Musicalmar : Fut un temps où la célèbre Déclaration des Droits de la Plante du G.I.C. Jalons était une charge dont la *vis comica* était assurée par son "hénaurmité" même. En attendant l'imminente Déclaration des Droits du Minéral Etre Sensible Doué d'Une Raison *Différente*, voici un nouvel épisode de la "chronique des cinglés", comme le dit sans fard *Le Salon beige* :
https://www.lesalonbeige.fr/chronique-des-cingles-6/
Pas de mauvais procès : si je n'aime pas les plantes vertes, je ne déteste pas les forêts, ultime recours de l'homme libre. ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/04/2019

Bien trouvé le carlossgone, et la justice japonaise qui sait que la géométrie est une science exacte cherche à savoir combien il en a avec précision.

L'image vaut son pesant de quinoa équitable : faut voir les ganaches de gauchistes épanouis persuadés d'être l'avant-garde du paradis terrestre de demain alors qu'en fait ils nous préparent un joli petit enfer.

Écrit par : Pharamond | 08/04/2019

Dernière vidéo de La Mite pour les ceusses qui ne vérifient pas systématiquement sa chaîne chaque semaine :
https://www.youtube.com/watch?v=hUrXJroM2pk

@Pharamond : ;-) Rare qu'un commentaire de chez Contrepoints me fasse sourire. A considérer la plupart de leurs remarques ordinaires, ces zozos devraient être dans le Camp du Mal, s'ils étaient cohérents.

Vrai que sur le cliché, ces crétins forment un cliché vivant (?) du gauchiste archétypal en version senior. "Quinoa équitable", c'est très bon -- je parle du mot, pas de la chose ! C'est *Le dernier pape* de Veraldi et Paternot qui m'avait appris l'existence de ce régal gustatif, avec une autre orthographe ; ces deux méchants précisaient même, ce me semble, que c'était un aliment de survie faute de mieux tant le goût est infect au naturel.

Écrit par : Blumroch | 08/04/2019

Une Mite en forme dans cette vidéo, chapeau !

Sur le plan alimentaire je ne suis pas très difficile, mais le quinoa j'ai beaucoup de mal ; ce n'est même pas mauvais c'est l'antimatière de la saveur.

Écrit par : Pharamond | 08/04/2019

Pas de Musicalmar, cette fois, mais un air de Vaughan Williams, assez élégiaque :
https://www.youtube.com/watch?v=ZR2JlDnT2l8

Écrit par : Blumroch | 10/04/2019

Merci pour la découverte.
Un commentaire qui traite de musique ici ; on aura tout vu ;-)

Écrit par : Pharamond | 10/04/2019

@Pharamond : L'OEil de Sauron peut prouver que Blumroch a mentionné quelques airs de classique ainsi que des musiques de films et jeux ! ;-)
Et même de la variété d'une autre époque, rha mais !
https://www.youtube.com/watch?v=MkD_kYkRk3c

Écrit par : Blumroch | 11/04/2019

Dans la rubrique Musicalmar : la Main du Kremlin[1] révèle que plusieurs soutiens du pouvoir ont lancé une opération pour manipuler je ne sais quelles statistiques sur Touitteur, avec ce mot-clef magnifique en forme d'aveu "#MacronistesAnonymes".
Ces crétins, sans doute américanophiles, *reconnaissent* donc que Foutriquet 2.0, c'est *toxique*, et qu'ils aimeraient bien s'en délivrer par tous les moyens (libération de la parole et autres beignets).
Dans tout film ricain, on aurait droit à la séquence grotesque même quand elle ne l'est pas volontairement :
-- Bonjour, je m'appelle Duconno et je suis drogué à Foutriquet 2.0. Je n'en suis pas fier et je voudrais que cela cesse.
-- Bonjour, Duconno ! (en choeur)
#MacronistesAnonymes, #AlcooliquesAnonymes, même combat !
Comme disait Debord : pas même besoin de les diffamer ou de les insulter, quand les *citer* suffit.

[1] Ici :
https://francais.rt.com/france/59107-macronistes-anonymes-lancent-offensive-sur-internet-pour-afficher-soutien-president

Écrit par : Blumroch | 11/04/2019

Blumroch > N'invoquez pas Sauron, j'avoue : vous l'avez fait à plusieurs reprise. En pensant, je ne connaissais pas cette version de "Cry me a river".

Oui, l'intitulé est crétin et s'il vise à faire peuple il fait surtout couard.

Écrit par : Pharamond | 11/04/2019

@Pharamond : Sauf erreur, c'est la première interprétation, souvent reprise ensuite. Julie London était une manière de Dean Martin au féminin. Si mes souvenirs sont exacts, on doit la voir dans *The Girl Can't Help It*.

Écrit par : Blumroch | 11/04/2019

J'ai toujours cru qu'elle était de quelqu'un d'autre, je ne saurais dire qui d'ailleurs.

Écrit par : Pharamond | 11/04/2019

@Pharamond : La fiche ricaine :
https://en.wikipedia.org/wiki/Cry_Me_a_River_(Arthur_Hamilton_song)
La fiche française est plus détaillée encore :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cry_Me_a_River
J'avais oublié que la chanson était utilisée dans le film *V pour Vendetta* (vrai qu'une seule scène est vraiment mémorable malgré ses imperfections).

Écrit par : Blumroch | 11/04/2019

Je ne m'en souvenais pas pour "V pour Vendetta".

Écrit par : Pharamond | 11/04/2019

@Pharamond : Faut déjà se souvenir du film qui n'est pas mémorable, contrairement à *The Girl Can't Help It*.

Un musicalmar qui traite de... musique -- même si je ne connais pas le quart des noms cités :
https://www.takimag.com/article/a-secret-history-of-right-wing-rock-stars/

Écrit par : Blumroch | 12/04/2019

Intéressant article, à part pour Bowie j'ignorais les tendances droitières de ces chanteurs britanniques. Je crois que tout ça est fini et bien fini.

Écrit par : Pharamond | 12/04/2019

Bowie avait des idées intéressantes sur tout.
https://twitter.com/btaylor/status/1085047012788031490

Écrit par : realist | 12/04/2019

P.S. Non ce n'est pas "fini" ça va nous exploser à la tronche à TOUS.
(y compris les globalistes et les gauchos, on va rire...)

Écrit par : realist | 12/04/2019

C'était une personnage complexe et plus intelligent que la plupart des pantins du show-biz, dommage que son côté androgyne m'ait toujours un peu rebuté.

Oui, ça va tous nous exploser à la figure, mais pour les artistes "droitiers" c'est fini.

Écrit par : Pharamond | 12/04/2019

Un air qui convient à un monde qui meurt, tiré du jeu *Homeworld* (justement) :
https://www.youtube.com/watch?v=fXRJBK8oJSA&list=PLD0D2EBCAC686A04A&index=12
Plus guillerette, l'ouverture de *Rienzi* qui plaisait beaucoup à un très méchant bien connu (et le livret explique bien des choses) :
https://www.youtube.com/watch?v=wqryZ-p1xBY
https://www.youtube.com/watch?v=M2JjnB45D34

Écrit par : Blumroch | 14/04/2019

Et un musicalmar, un : La lutte contre la Bête Immonde concerne *tous* les domaines de l'existence.
Récemment, nous recevions un couple d'amis avec leur progéniture. Ils voudraient découvrir rapidement quelques coins de Bordeaux, et notamment la (localement) célèbre flaque, ordinairement et pompeusement appelée "miroir d'eau", assez semblable au parvis de la Défense après la pluie. Ne trouvant aucun intérêt au spectacle, je me dévoue pour tenir compagnie aux deux loupiots (lui 10 ans, elle 12) qui sont un peu fatigués. Faute de livres pour petinenfants, n'ayant rien à leur dire, j'ai l'idée géniale de proposer un DVD de dessins animés que j'ai depuis des années sans l'avoir jamais regardé (une lubie dans le genre des *Shadoks* et des opérations en base 4), savoir une compilation de vieux *Tom et Jerry*.
Au lancement, faut subir un avertissement grotesque et solennel, impossible à éviter, qui précise que la société désapprouve totalement le contenu inacceptable de certains des dessins animés -- sans toutefois préciser lesquels et en vertu de quels crimes.
Vrai que la souris est généralement très vache vis-à-vis du pauvre chat, mais ce n'est pas, j'imagine, ce qui a motivé l'éditeur.
Etrangement, la magie de vieux dessins en 2D retient l'attention des gosses -- peut-être à cause de la violente férocité de certaines scènes (entre autres, un chat mousquetaire est guillotiné, suscitant ce sobre commentaire de la souris responsable de sa condamnation : "C'est la vie.").
Tout à coup, une séquence inattendue dans *The lonesome mouse* ("L'ennemi bien-aimé") : Jerry, parvenue à faire chasser le chat de la maison, s'empare joyeusement des biens du pauvre animal. Elle avise la corbeille au nom de Tom, qui comporte aussi le portrait du chat, et là, de lui ajouter une mèche et une moustache reconnaissables entre toutes, pour ensuite cracher avec énergie sur le portrait ainsi rectifié.
D'accord, l'année de production, c'est 1943, mais quand même, ces quelques secondes de propagande inattendue valent leur pesant de caramels mous.
Ils (les *méchants*) sont partout.
(Je cherche encore ce qui pouvait justifier l'avertissement du début.)

Écrit par : Blumroch | 15/04/2019

Deux beaux morceaux effectivement.
J'ai un faible pour le premier.

Amusante anecdote de Blumroch en baby-sitter ;-)
La lutte contre les nazis en 43, c'est plus que normal, chacun doit participer à l'effort de guerre à sa façon et à son échelle... et en même temps prouver son attachement au camp du bien et son rejet total du fascisme ; on ne sait jamais ce qu'on a peu dire un jour avant le déclenchement de la guerre quand le IIIe Reich était encore fréquentable.
Pour l'avertissement, sans doute une précaution élémentaire dans ce monde procédurier, couard et absurde où les codes changent constamment.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2019

@Pharamond : Rien que pour les circonstances du premier morceau, faut jouer à *Homeworld*, n'est-ce pas, camarade Benway ? ;-)
Contrairement à ce qu'on raconte ordinairement chez les faux spécialistes, Wagner a longuement travaillé sur *Rienzi*, ce qui démontre l'intérêt qu'il portait à cette oeuvre.

Cette anecdote restera un hapax. ;-) On ne saurait avoir deux fois la chance de découvrir Tom devenant Dolfie. Pour l'avertissement, ce me semble, c'est plus qu'une simple précaution : une vraie déclaration d'allégeance à la folie, à la sottise, à l'inculture.

Écrit par : Blumroch | 15/04/2019

J'ai un peu honte, mais je ne suis pas grand amateur de Wagner, je l'écoute sans déplaisir mais sans plus.

On dit ça... ;-)
Mais qu'est-ce qui entraîne cette allégeance ? Sans doute plus de lâcheté que de conviction même si les deux y participent.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2019

@Pharamond : Z'honteux ! Rien de plus beau que Wagner en instrumental. Pour ma part, je ne remercierai jamais assez Boorman de me l'avoir fait découvrir.

On le dit comme on le pense. ;-) Je n'ai déjà rien à dire à mes contemporains, alors à des enfants, vous pensez bien... A part les plaindre de n'avoir pas connu un monde normal, comme les mondes d'*avant*.

Dans toutes ces manifestations d'allégeance au Monstre, je crains que la conviction ne soit au moins aussi forte que l'intérêt et la couardise. L'analyse rationnelle commanderait l'indifférence, le haussement d'épaule ou le ricanement, et pourtant, combien pour le faire ?

Écrit par : Blumroch | 15/04/2019

Quelques extraits, je suis partant, mais je suis incapable d'écouter une oeuvre complète ; c'est trop riche pour moi.

Ma profession me fait côtoyer des ados et j'aime bien les tout petits : leur innocence m'émeut toujours (c'est l'une des rares choses qui y parvient encore avec les animaux aussi).

L'allégeance servile garantit aux laquais de toucher leurs gages.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2019

@Pharamond : Les ouvertures, à elles seules, font assez entendre son génie. Mais faut éviter les livrets, qui mériteraient une parodie à la manière de Benchley dans *Le supplice des week-ends*.

Pour les chats, je comprends : sentiments simples et vrais.

On peut être certain que les maîtres mentent ; pour les laquais, c'est une probabilité. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/04/2019

Oui, les ouvertures, même si cela fait un peu béotien, je trouve qu'il y en a de magnifiques.

Les chats, mais pas qu'eux.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2019

@Pharamond : C'est toujours mieux que de prétendre apprécier les mises en scène modernes de Wagner, truffées de sottises et de fausses audaces. Le béotien est plus respectable que le pharisien. ;-)
J'avais oublié que le génial Benchley avait déjà brocardé l'opéra germanique dans ses *Opera Synopses* :
https://www.fadedpage.com/books/20120707/html.php#Opera_Synopses
Y'a eu une honnête traduction chez 10/18 quand j'étais gamin.

Écrit par : Blumroch | 15/04/2019

Les cantatrices Walkyries à la silhouette opulente et au soutien-gorge en double ogives métalliques sont aussi des classiques de l'humour visuel.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2019

@Pharamond : Ach, dou zela me rappelle la délizieuze Inge Wagner de *No One Lives Forever*. Fizion derrifiante ! Ch'oze à beine bozter die Ioutubes fidéo ! ;-) (accent façon baron de Nucigen chez Balzac)
https://www.youtube.com/watch?v=Bn3AvU3OCGo
Les concepteurs n'avaient quand même pas osé mettre en fond du vrai Wagner.

Écrit par : Blumroch | 15/04/2019

C'est la "cantatrice" la méchante ?

Écrit par : Pharamond | 16/04/2019

@Pharamond : Une des méchantes, d'ailleurs incompétente comme le souligne le *vrai* chef ici, de 00:43 à 06:00 :
https://www.youtube.com/watch?v=NNxSs3I4xAY

Écrit par : Blumroch | 16/04/2019

Pour manque de furtivité sans doute.

Écrit par : Pharamond | 16/04/2019

@Pharamond : Wagnerophobie, walkyriphobie, grossophobie, sarcasmophilie : c'est complet ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2019

J'ai assez abusé du billet "Pompéi" : j'invite donc ici l'honorable assistance à découvrir le tout récent billet du camarade Martin "Loup" Lothar :
http://www.martin-lothar.net/2019/04/quantique-des-cathedrales-avec-un-icul-angelique.html
et avec un peu d'avance, à relire celui consacré à certain 21 avril qui n'a rien à avoir avec un jour d'élection ordinaire mais bien divine :
http://www.martin-lothar.net/2018/04/quantique-de-la-fondation-de-rome.html

Écrit par : Blumroch | 19/04/2019

Et quatre raisons de ce retrouver en correctionnelle si la répression se durcit !

Ses billets sont rares mais toujours plaisants et "érudits".

Écrit par : Pharamond | 19/04/2019

@Pharamond : La sarcasmophilie comptera triple ! Ceux d'en face n'ont déjà pas le sens de l'humour, alors celui de l'ironie...

Écrit par : Blumroch | 19/04/2019

Ouille ! Je risque de prendre cher comme disent les jeunes.

Écrit par : Pharamond | 19/04/2019

@Pharamond : "Rire nuit déjà gravement à la santé, bientôt à la liberté". ;-)

Quelques divertissements musicaux pour échapper un instant à des temps pénibles, d'abord avec cette chansonnette sans intérêt mais dont le clip fait assez *Capricorn One* :
https://www.youtube.com/watch?v=w5tWYmIOWGk

Un amusant pastiche du *Prisonnier* :
https://www.youtube.com/watch?v=JzUCCl9YaBQ

Le thème musical d'un fort bon film, *The Last Valley* :
https://www.youtube.com/watch?v=As1OhWMYKkc

Ferrer et Kafka réunis dans la France d'*avant* :
https://www.youtube.com/watch?v=dBiCpURNC68

Et pour finir, une jolie jeune femme d'Europe :
https://www.youtube.com/watch?v=B5rjXQbcv2A

Écrit par : Blumroch | 20/04/2019

Je me demande si un détournement ne serait pas possible pour saluer la fin des Gilets jaunes qui, faute d'évoquer *immédiatement* les milliards donnés aux importés (entre autres exemples, pour les "startups" du Sénégal !), ont laissé les gauchistes, complices de Foutriquet 2.0, l'emporter, comme le suggère ce billet de La Lime :

https://fboizard.blogspot.com/2019/04/la-gauche-un-boulet-pour-le-peuple-une.html

https://www.youtube.com/watch?v=C7EquX1JBaQ

Écrit par : Blumroch | 22/04/2019

En ce week end pascal, la passion selon St Matthieu de JS Bach:
https://www.youtube.com/watch?v=tdNWo9-4EQ4

@ Blumroch:

Espérons que ce soit pour la saison 2. Ca aurait une autre gueule que micron démission (pour le remplacer par qui, par son clone, après un deuxième tour face à la volontairement calamiteuse fifille, qui aurait remplacé son Raspoutine en tutu par un guignol à babouches?) Je pense que l'absence d'évocation d'un supposé racisme dans les médias, contrairement à l'anti-sémitisme et à l'homophobie, bien que le mouvement ait été (ou soit toujours) à 90% européen, était pour éviter d'ouvrir la boîte de Pandore.

Écrit par : Sven | 22/04/2019

Blumroch > Un peu de musique dans cette rubrique ;-)

Bah, le gauchisme est l'état normal de notre société abrutie par une propagande de chaque instant.

Écrit par : Pharamond | 22/04/2019

Anecdotique, certes, l'élimination de Foutriquet 2.0 serait déjà un symbole et un bon point de départ, même sans goudron ni plumes en guise de châtiment (personnellement, pour lui, pour ses maîtres et pour ses complices, je serais en faveur d'un mur ou d'un fossé, mais bon, la justice, immanente ou non...). ;-)

Sur la boite de Pandore évoquée par le camarade Sven, voici ce qu'écrivait l'excellent Jean Duché, en des temps où kikipedia n'était pas un substitut de la vraie culture personnelle faite de lectures choisies et méditées :

Malgré le conseil que lui avait donné Prométhée, "le prévoyant", de n'accepter aucun cadeau de Zeus, le malheureux [Epiméthée, "l'imprévoyant", frère de Prométhée] épousa Pandore. Il avait, comme tout un chacun, des jarres plantées dans le cellier de sa maison où il gardait ses provisions. Pandore pouvait y puiser à sa guise, sauf dans une, particulière, où étaient enfermés tous les maux de l'humanité, et qu'elle ne devait ouvrir sous aucun prétexte. Bien sûr, la curiosité féminine l'emporta, elle ouvrit la jarre -- la "boite de Pandore" -- et tous les maux se répandirent sur la Terre, sauf un sur lequel elle avait précipitamment remis le couvercle : *elpis*, l'attente, que les optimistes appellent l'espérance, mais qui est plutôt l'ignorance, l'anxiété du prochain malheur qui nous tombera dessus jusqu'à l'instant fatal dont nous ne connaissons ni le jour ni l'heure.

Écrit par : Blumroch | 22/04/2019

Je ne manifeste que pour ce but bête et méchant : faire mordre la poussière au guichetier devenu roi par la grâce de ses bassesses.

Merci pour la précision, l'histoire communément racontée est plus optimiste. Les deux se tiennent, mais l'originale convient bien au fatalisme des anciens.

Écrit par : Pharamond | 22/04/2019

Écrire un commentaire