Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2018

Vitrine et tiroir-caisse

“La France qu’ils détestent, cette France soi-disant moisie, antimoderne, muséifiée, c’est la même qu’ils vendent via les agences de voyage à tous ces gogos de touristes que l’on voit dans Paris, grâce à qui la France est le premier pays visité au monde.”

Source : Adieu vieille Europe

 

Commentaires

Je hais le tourisme et les touristes (comme le disait Beketch bien inspiré, Satan a été le premier touriste).
Assez bon article sur ce sujet ici :
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/07/27/31003-20180727ARTFIG00280-christopher-lasch-le-tourisme-de-masse-et-la-revolte-des-elites.php

Écrit par : Blumroch | 31/07/2018

France, premier pays visité au monde grâce aux statistiques bien manipulées qui décomptent comme touriste le routier polonais (ou portugais, pas de jaloux) qui s'arrête boire un café sur une aire d'autoroute.

Écrit par : Philippe Dubois | 01/08/2018

Blumroch > J'ai été et je serais sans doute encore touriste, mais plus qu'un état c'est une mentalité que je m’efforce de ne pas avoir... mais qui sait ?

Philippe Dubois > Et il n'en est pas de même ailleurs ?

Écrit par : Pharamond | 01/08/2018

@Pharamond : Ah non, vous, vous êtes un voyageur. ;-)
C'est le tourisme de masse que j'exècre, celui des abrutis qui bougent parce qu'on leur dit que le bougisme, c'est bien, et qu'on promène partout quand ils n'ont aucune véritable raison de quitter leur écran de télévision, sinon de contribuer à la bonne marche des affaires.

Écrit par : Blumroch | 01/08/2018

@ Pharamond
Peut-être, je ne sais pas, mais j'en doute : il me semble que dans les autres pays civilisés, les statistiques servent à aider les entreprises du secteur concerné et non à satisfaire l'égo des ministres et hauts fonctionnaires.
Si tel était le cas, le biais serait nettement moindre, car les autres pays ne sont pas des "axes" de transit entre l'Europe du nord et du centre vers l'Europe du Sud, avec les flux de camions livrant les fruits et légumes ibériques dans toute l'Europe et ceux livrant du matériel allemand en Espagne (Seat) ou en Italie

Écrit par : Philippe Dubois | 02/08/2018

J'ai eu l'infortune de séjourner un peu à Seattle. Je ne comprends *pas* pour quelles *étranges* raisons ce superbe film de réclame a été finalement rejeté, qui devait inciter les *touristes* (c'est le lien avec ce billet) à visiter cette ville digne du Paris d'HidalgogolE, la givrée capable d'enlaidir *aussi* l'île Saint Louis :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=51&v=pCloTOCdJSs

(l'activation des sous-titres peut être une bonne idée pour ce "Rejected Seattle Tourism Ad [2018]")

Écrit par : Blumroch | 02/08/2018

Blumroch > Vous êtes bien aimable... en espérant que vous ayez raison ;-)
Oui, le touriste consommateur est un fléau.
Le cosmopolitisme est pourtant un argument... non ?

Philippe Dubois > De "vrais" chiffres détaillés aideraient à mieux cerner la question.

Écrit par : Pharamond | 02/08/2018

@Philippe Dubois

Je crains que ça ne soit général à l'ensemble du monde: chiffres du chômage, de la croissance, villes où il fait bon vivre, ...

@Blumroch
Et l'American Dream dans tout ça! Je m'attendais à pire. J'ai vécu quelques mois dans une grande ville de la côte ouest prisée des touristes français en particulier. J'habitais dans un quartier agréable à quelques encablures de logements sociaux réservés aux descendants des émeutiers de 92. J'ai compté un meurtre par mois dans le pâté de maison. Fallait pas se gourer de blocks. Ca se passait à deux rues d'un lieu hautement touristique, avec un parc pour bobos et ses projections en plein air de films d'art et d'essais. Sans parler des clodos à qui il manquait un membre (des vétérans des CMP de la seconde guerre du Golfe?), de la crasse, ... Bref, sorti du décor de cinéma, le tiers-monde.

Écrit par : Sven | 07/08/2018

@Sven : John Walker relate des anecdotes comparables, quand il donne les raisons qui lui ont fait préférer la Suisse aux Etats-Unis.
Et c'est partout comme ça, jusque dans l'Utah, chez les mormons. Voici quelques décennies, au cours d'un voyage professionnel, des ingénieurs d'une grande boite de là-bas nous vantaient la ville et l'état, présentés comme paisibles, loin des soucis. A mesure que la soirée avançait, l'image idyllique en prenait un coup, et s'enrichissait la liste des quartiers et même des comportements à éviter dans certain voisinage.
Décor de cinéma : c'est le mot juste. Je n'ai jamais compris pourquoi les ricains *exportaient* leurs séries et films, qui traduisent trop bien les maux de leur société. Quand on sait voir, pas même besoin d'y aller ou de lire pour savoir à quoi ressemble vraiment ce pays, quel que soit l'état concerné (chez les bobos comme à Ploucville). A leur place, je n'aurais diffusé à l'étranger que les dessins animés comme *Tom et Jerry* ou *La panthère rose*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 07/08/2018

Il reste quelques états du la Nouvelle-Angleterre où il ferait encore bon vivre, non ?

Écrit par : Pharamond | 07/08/2018

@Blumroch

Comme vous avez raison. Si on regarde les envahisseurs, on a l'impression que c'est le tiers-monde dès les années 60.

Écrit par : Sven | 07/08/2018

Écrire un commentaire