Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2018

56

Female_Soldier_of_the_Corvin_Passage (2).png

L'histoire n'a pas retenu le nom de cette combattante qui participa à l’insurrection de Budapest de 1956. Plus de 60 ans plus tard un dessinateur lui rend hommage en s'inspirant de cette photo pour illustrer la boite d'un jeu de société hongrois Days of Ire: Budapest 1956 qui traite du sujet.

budapest.jpg

 

Commentaires

Elle est bien gironde
N'essayons même pas de savoir ce qu'elle est devenue,ça nous ferait trop de peine

Écrit par : Kobus van cleef | 24/05/2018

L'autre semaine j'ai pris un CD à la biblio
Insurrection de 1956 et ses suites
L'histoire vraie du père du cinéaste, exécuté avec Nagy Imre, la dépouille retrouvée 40 ans plus tard, le témoignage de sa femme, ses potes, tout bien
Et celui du dirigeant de l'époque qui les a envoyé à la potence

En bonus dans le coffret, un CD mixant les techniques d'espionnage et leur apprentissage pédagogique.... très cool

Évidemment, leur nom m'échappe

Et j'ai emprunté le truc y a deux ou trois semaines..... je commence à devenir sénile..... et j'ai pas 60 ans.....

Écrit par : Kobus van cleef | 24/05/2018

Il y a quelque chose de touchant dans sa blondeur, son expression décidée et la manière de tenir son arme. Je ne sais pas ce qu'elle est devenue (mes quelques recherches n'ont rien donné), mais vu la répression qui a suivi on peut craindre le pire.

Il a l'air bien ce CD. Pour l'oubli je suis comme vous, la mémoire se dispense des choses qu’elle considère secondaires et plus on prend de l'âge plus les choses secondaires sont nombreuses.

Écrit par : Pharamond | 24/05/2018

Belle attitude résolue, dans le registre "Heghlu'meH QaQ jajvam". Une autre image, en plan plus large, de la même jeune femme, sans doute peu après celle trouvée par Phamarond, si je ne fais pas erreur :

http://photography-now.com/exhibition/119043

(pas de lien direct vers la photo, faut chercher "UNGARN 56" dans la page, hélas rédigée en mochien).

Écrit par : Blumroch | 24/05/2018

Il semble bien que ce soit la même personne au même endroit.

Écrit par : Pharamond | 24/05/2018

56 ou comment pousser un peuple à l'insurrection juste pour tester les capacités de l'URSS à gérer la crise.

Écrit par : Paul-Emic | 28/05/2018

Je ne pense pas que l'insurrection ait été téléguidée.

Écrit par : Pharamond | 28/05/2018

soutenue en sous main par la CIA, on le sait aujourd'hui. Ça n'a d'ailleurs rien de surprenant, on est alors en pleine guerre froide.

Écrit par : Paul-Emic | 28/05/2018

Intéressant, je croyais que Yalta était encore à l'époque une règle d'or.

Écrit par : Pharamond | 29/05/2018

faut que je retrouve mes sources. A l'époque on a déjà eu la guerre de Corée et celle d'Indochine, sans parler de la guerre de Grèce et des émeutes Allemagne de l'Est en 53. Yalta a déjà du plomb dans l'aile même si on agit indirectement comme pendant toute la Guerre Froide

Écrit par : Paul-Emic | 29/05/2018

C'est vrai, mais de là œuvrer pour une insurrection, je ne sais pas.

Écrit par : Pharamond | 29/05/2018

il suffit de se servir des insatisfactions voire des haines existantes, les encourager, donner quelques moyens et promettre la lune, laisser mijoter, arroser régulièrement de promesses fallacieuses et boum. On l'a vu sous nos yeux ces dernières décennies, c'est une recette éprouvée.

Écrit par : Paul-Emic | 30/05/2018

Les commentaires sont fermés.