Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2018

Nos alliés...

Robert Ménard twitte :

rm.JPG

Corto compare Erdogan à Hitler :

HE.jpg

Le Père Henri Boulad compare l'islam au nazisme :

Vol West compare nos démocraties au nazisme :

shindler.jpg

Etc. etc. 

Je l'ai maintes fois répété sur ce blog, il est contre-productif d'utiliser les armes de l’ennemi avec la reductio ad hitlerum. Il ne s'agit pas d'être fasciste ou d'éprouver de la sympathie pour ce régime, mais de comprendre une fois pour toute qu'à ce petit jeu nous serons toujours perdants. Mais comment des personnes lucides de notre bord en arrivent-ils à tomber dans ce piège grossier ? Par facilité, en parlant le même langage que le quidam ils pensent être compris de lui et ainsi être efficaces, et par mauvais calcul, en entretenant le mythe du fascisme maléfique ils croient prouver qu'ils n'ont rien à voir avec lui puisqu'ils le condamnent et espèrent naïvement diaboliser leurs adversaires en leurs trouvant des points communs avec le Mal incarné.

Puisque ces gens-là sont de droite j'en viens à penser que celle-ci ne peut plus grand chose pour nous, sinon rien.

Commentaires

dis donc l'ami, t'es un brin gonflé, tu sors la photo et t'oublies la phrase qui va avec.
Je rajoute que tu confonds (à dessein?) Fascisme et nazisme, c'est pas tout à fait pareil.

Et que tu le veuilles ou nou, la similitude des deux photos est tout de même extraordinaire, similitude... comme le fut la connivence et les amitiés turques, musulmanes et nazies.

Écrit par : corto | 07/05/2018

Comme dit father makenzie
"Au début on en trouvait partout, les gens en donnaient spontanément, les congélo étaient pleins, puis on a autorisé la chasse en période de reproduction, l'espèce a commencé à dégénérer, les rares qu'on réussissait à attraper étaient tout secs, pas gros, sans viande sur les os.... maintenant, on ne trouve plus que des spécimens sortis des zoos"

À tel point,voyez vous, que j'ai pu lire le titre suivant"l'Allemagne réussi à rattraper une nazie de 89 ans pour la mettre en prison"
Je sais pas pour vous, mais ça prouve ce que je vous disais plus haut

La preuve de l'extinction du nazisme et des nazis c'est qu'on n'a plus que des femmes de 89 ans à mettre en prison

La même chose doit se passer dans la tête des migrons , la preuve qu'il n'y a pas de moukeres baisables chez eux, c'est qu'ils sont obligés de venir en occident pour violer les vieillardes et les pré pubères

Écrit par : Kobus van cleef | 07/05/2018

J'ai mis le lien, mais la photo parle d'elle-même.
Le fascisme et le nazisme pour le commun c'est blanc bonnet et bonnet blanc et le nazisme est un enfant du fascisme.
La même similitude qu'avec tout dirigeant qui pose avec un enfant.
Quant aux connivences, elles étaient de circonstances, nos chères démocraties se sont bien alliées avec Staline. Doit-on en déduire que la royauté britannique ou le libéralisme américain sont proches du marxisme pour autant ?

Écrit par : Pharamond | 07/05/2018

Kobus van cleef > La chasse aux nazis sera bientôt finie faute de gibier même en arrêtant pour complicité de crime contre l'humanité le mécano qui aurait peut-être changé une roue d'un camion qui aurait amené des pointes pour clouer les planches d'un baraquement. Ça gamberge pour trouver une suite...
Les migrons ça saute sur tout ce qui est femelle, celles qui courent moins vite sont forcément plus vulnérables.

Écrit par : Pharamond | 07/05/2018

@Pharamond : Pour la chasse au méchanpabopabien, deux vieilles idées qui ont déjà fait leurs preuves : le péché qui se transmet de génération en génération (même si, en général, on voit le fils refuser l'héritage du père pour donner des gages au kamdubien en surjouant la révolte), et la culpabilité collective par association (quiconque a respiré le même air que la Bête est contaminé et doit périr, quiconque n'a rien entrepris contre la Bête doit disparaître). ;-)
Comme pour Jauni et quelques autres sujets, je me range à votre bannière : les comparaisons, même éclairantes, même ingénieuses, ne sont pas nécessairement des arguments -- au reste, tout bon philosophiste peut en forger à volonté. Vraies photographies et fausses fenêtres pour la symétrie...
Tenir automatiquement l'ennemi de l'ennemi pour l'Ennemi suprême (au point d'en rajouter dans l'exécration obligatoire et irréfléchie), c'est tenir que l'ennemi a raison et c'est donc avoir déjà perdu. C'est sans doute un des motifs (en plus des bénéfices qu'ils en tirent, en plus de leur inculture, en plus de leur traîtrise, en plus de leur *in*intelligence) poussant les chefs "droitistes" (ne pas rire) et "conservateurs" (ne pas rire) du système à ne *jamais* revenir sur les lois des gauchistes, quand ils n'en rajoutent pas ; ce qui est normal puisque tout le monde *sait* que le kamdubien, c'est celui des collectivistes, et ceux qui n'en sont pas *ouvertement* en ont confusément honte, qui ne f[er]ont *jamais* rien d'*efficace* contre lui ("Ce sera pour la prochaine fois, c'est promis." diront-ils aux crétins qui les ont *élus* et ne leur demandent *jamais* des *comptes*). Suffit de voir la vogue persistante d'expressions aussi imbéciles que "le sens de l'histoire" et "le progrès". Si le régime fait disparaître l'enseignement de la langue, celui de l'histoire et celui de la philosophie, c'est qu'il en a pressenti les dangers pour son maintien.
Pendant ce temps, les moutons, paisibles quand ils devraient être enragés, continuent à regarder TF1 et BFM... Dieux bons, pourquoi en a-t-on encore le souci ? *Mutatis mutandis* :
"Le rôle de l’homme prévoyant est assez triste. Il afflige ses amis, en leur annonçant les malheurs auxquels les expose leur imprudence. On ne le croit pas ; et, quand ces malheurs sont arrivés, ces mêmes amis lui savent mauvais gré du mal qu’il a prédit, et leur amour-propre baisse les yeux devant l’ami qui devait être leur consolateur, et qu’ils auraient choisi s’ils n’étaient pas humiliés en sa présence."

Gloups : digressions et longueurs ; j'arrête ici.

Écrit par : Blumroch | 07/05/2018

"Tenir automatiquement l'ennemi de l'ennemi pour l'Ennemi suprême (au point d'en rajouter dans l'exécration obligatoire et irréfléchie), c'est tenir que l'ennemi a raison et c'est donc avoir déjà perdu." Superbe formule, j'aurais aimé la trouver ;-) Tout y est dit sur le sujet.
Pour le reste ce qu'on appelle la droite tient un scrupuleux journal des malheurs qui nous affligent bien qu'elle ait contribué fortement à leurs venues et continue à y contribuer. J'en suis las.

Écrit par : Pharamond | 08/05/2018

@Pharamond : Etes trop indulgent. J'aurais préféré être l'auteur de la citation donnée *in fine*, qui exprime si bien le triste rôle de Cassandre, ce rôle que nous pourrons tenir, qui avions prévu la grande catastrophe en marche depuis quelques décennies de félonies. ;-) *simul ac* :-(

Écrit par : Blumroch | 08/05/2018

pour ce qui est de la culpabilité par la race, certain n'hésitent pas : "c’est leur structure, leur caractère"


https://www.tsa-algerie.com/erdogan-les-francais-ont-massacre-5-millions-de-musulmans-en-algerie/

PS: on notera qu'il n'a pas eu les couilles de dire "six millions". Il se ménage ses alliés

Écrit par : Dia | 08/05/2018

Comme vous avez raison. Vous auriez pu rajouter cette vidéo où l'on entend Philippot traiter son contradicteur de fasciste. Un grand moment de ridicule. Peu surprenant car lui, comme Ménard, sont des gens de gauche, des libéraux sociétaux ("faire des enfants est un hobby, on peut tout aussi bien cultiver des bonsais", droits de l'hommiste, ...).
Se placer dans le cadre de la bi-polarisation droite-gauche, c'est déjà accepter le système, les règles de la "démocratie", avec ses "citoyens" hors-sol, avoir l'espoir qu'une élection changera tout alors que le temps qui passe détruit toujours plus nos identités, ...
Alors que les initiatives hors système ont porté leurs fruits: Casapound en Italie, les dernières opérations de Génération Indetitaire contre les migrants en Méditerranée et dans les Alpes, ...

Écrit par : Sven | 08/05/2018

Et soit dit en passant, qui aurait pu imaginer il y a 20-25 ans, que "nous" serions représentés par Finkielkraut (ex-mao et parrain de SOS Baleine comme disait Baudrillard), Zemmour (ex-mitterandien et chevénementiste), Philippot (ex-chevénement, amateur de merguez), Ménard (fondateur de reporters sans fronières), Collard (rocardien fran-mac), Chenu (fondateur de gay-lib et chef de cabinet de Lagarde), ...

Écrit par : Sven | 08/05/2018

En Allemagne, Ursula Haverbeck âgée de 88 ans refuse de se soumettre à la version juive, démocratiquement compatible, de l'histoire – les 6 millions, Auschwitz et ses chambres, etc. Soyons sûrs qu'elle croupira en prison jusqu'à la fin de ses jours pour avoir tenu tête à ses bourreaux « démocrates ».

En France nous avons les lois mémorielles pour crimes de pensées déviantes. Soyons sûrs que nos amis « démocrates » continueront à se targuer de la supériorité de leur liberté d'expression alors qu'ils montrent au quotidien leur conformisme le plus plat en la matière, mais aussi, pour ceux qui savent et se taisent, leur lâcheté.

Les ravages de l'annefrankisation des esprits sont sans limites.

Écrit par : Danny | 08/05/2018

"Annefrankisation des esprits " :
Voilà une autre excellente formule sur les effets des X documents pseudo historiques, séries sur l'Histoire écrite par les vainqueurs, confessions variées, adoubements de Justes, pour ceux que les titres de programmes TV intéressent encore ... Autant de bombardements toxiques des neurones européens autochtones.
Sur le même plan et servant de balancier, le culte de Mandela et de ses descendants politiques, imperméable au génocide des Blancs en Afrique du Sud, pourrait être qualifié de " casedeloncletomisation des esprits". Et elle est fatale.

Écrit par : Carine | 08/05/2018

@Danny : "Les ravages de l'annefrankisation des esprits sont sans limites." : Carine l'a déjà dit avec raison, "excellente formule", et digne du camarade téléphobe. ;-) Incidemment, un certain Romain Guérin a écrit un *Journal d'Anne-France* dont j'ignore tout, mais l'allusion du titre est digne du regretté et oublié Pierre Siniac (*Aime le maudit*, *La Câline inspirée*).

Écrit par : Blumroch | 08/05/2018

Blumroch > Mais qui s'exprime encore comme Chamfort ? ;-)

Dia > Cet homme nous hait, il a toute sa place dans l'UE. Qu'est-ce qu'on attend ?
Pour le nombre de victimes il y a des copyrights.

Sven > Philippot est dans les "etc. etc." du billet ;-) Je n'ai mis que 3 exemples récents qui me sont restés à l'esprit (c'est le twitte pitoyable de Ménard qui a été le déclencheur), mais il y en a tant comme Renaud Camus qui compare le Grand remplacement au révisionnisme...
Nous sommes représentés par "eux", plus ou moins bien, mais assurément trop tard, beaucoup trop tard.

Danny > Quelqu'un qui se sent coupable est le plus vulnérable des hommes.

Carine > Une fois que les caméras ont été remballées et les intellectuels rembarqués le problème n'existe plus.

Écrit par : Pharamond | 08/05/2018

Sven > J'oubliais : pour Casapound je suis d'accord, mais plus dubitatif sur Génération Identitaire.

Écrit par : Pharamond | 08/05/2018

@Pharamond, @Sven : Pour ma part, je n'entends pas être "représenté" -- quel étrange concept ! -- par quelque politicard ou par quelque "intellectuel" (rire, surtout rire à ce mot) que ce soit. Les quelques zozos que vous évoquez n'ont pas plus de légitimité que leurs complices bénéficiant de meilleures places (pas un hasard si on appelle ces beaux rôles : des emplois). Tous, ils jouent -- d'ailleurs assez mal -- sur les mêmes tréteaux de pauvres bateleurs, tous ils font partie de cette mauvaise pièce qu'on nous donne depuis trop longtemps, pièce dont je ne saisis toujours pas comment elle peut encore intéresser quelques spectateurs.
Devant tout spectacle étant un affront fait à l'intelligence et au bon sens, faut savoir se lever, formuler un commentaire sarcastique et sortir de la salle -- surtout quand on y a été mené par la force.
Faire de loin en loin une observation évidente ou raisonnable ne qualifie *personne* pour jouer les maîtres à penser.
C'est vrai aussi que je n'ai jamais cru aux élections. ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/05/2018

Blumroch > Les élections c'est fini pour moi-aussi, j'y est cru plus longtemps que vous.

corto > Tu m'avais accusé de confondre nazisme et fascisme, ici tu fais l'amalgame entre les Loups Gris, Erdogan et le nazisme...
D'autre part, toute organisation autoritaire ou totalitaire (de "droite" ou de "gauche" quand cela signifie encore quelque chose) tant à embrigader la jeunesse parfois avec des uniformes, mais pas toujours (les petits Français n'en ont pas actuellement).
Je maintiens : le but de ton montage était de discréditer Erdogan en le comparant au Mal absolu. Procédé courant, mais à mon avis contre-productif.

Écrit par : Pharamond | 09/05/2018

Les commentaires sont fermés.