Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2018

Luftwaffenhelferin

luft3.jpg

L'histoire n'a pas retenu le nom de cette jolie auxiliaire de la Luftwaffe ; et la défaite n'a pas été tendre avec le personnel féminin du Reich...

Commentaires

@Pharamond : Si l'on en croit l'auteur du *Voyage en Absurdie*, la défaite française de 1945 n'a pas été tendre avec d'autres collaboratrices assez désireuses de plaire aux nouveaux maîtres pour survivre. ;-) et :-(

Écrit par : Blumroch | 02/05/2018

Hélas, des femmes comme ça, il n'y en a plus beaucoup ;o)

Écrit par : téléphobe | 02/05/2018

Blumroch > Certes, mais le triste spectacle des tondues et des humiliées de la Libération a été montré maintes fois, alors que le calvaire des femmes allemandes, civiles et militaires, n’intéresse les historiens que depuis peu. Le manque d'images et le peu de témoignages (entre la honte des victimes et leur disparition due à l'ancienneté des faits) rendrons toujours cette tragédie moins émouvante pour le quidam.

téléphobe > Je l'ignore, mais elle porte bien l'uniforme (même si le chemisier ne parait pas très réglementaire).

Écrit par : Pharamond | 03/05/2018

dominer les femmes de l'ennemi à toujours été un signe de prise de pouvoir sur celui-ci, il suffit de lire, aujourd'hui, les faits divers, pas très divers d'ailleurs, pour s'en convaincre

Écrit par : Paul-Emic | 04/05/2018

Et toutes les théories féministes n'y pourront rien, sinon saper les fondations de la civilisation qui pour imparfaite qu'elle soit protège celles qui en font partie. C'est triste, mais personne n'y peut rien.

Écrit par : Pharamond | 04/05/2018

ce n'est pas triste mais je partage ton analyse du féminisme

Écrit par : Paul-Emic | 04/05/2018

C'est triste parce que toutes les femmes ne sont pas féministes et sont potentiellement victimes tout de même.

Écrit par : Pharamond | 04/05/2018

@Pharamond : Le pamphlétaire Ben n'évoque pas seulement le destin de celles qui s'abandonnèrent aux vainqueurs de 39 mais aussi le sort, à peine moins triste, de celles qui cédèrent aux pressantes instances des vainqueurs de 45 abusant de la situation (car assurés de l'impunité) ou, au mieux, obtenant des faveurs en échange de menus cadeaux. Dans tous les cas, ce n'est pas beau.

Écrit par : Blumroch | 04/05/2018

Quand ce n'était pas du viol pur et simple.

Écrit par : Pharamond | 04/05/2018

@ Blumroch, au risque de passer pour un ignoble macho, je crois qu'il faut faire la part entre le viol des femmes qui est un outil de domination, une preuve ponctuelle de la victoire, et le fait que la femme, par essence, recherche toujours la protection du plus fort. C'est inconscient et inscrit au plus profond de ses gènes. Ce n'est ni beau ni laid, c'est naturel et nos compagnes nous montrent ainsi que bien loin de dominer la nature, ce qu'elles auraient tendance à croire depuis quelques décennies, elles n'en sont que des éléments serviles.
L'augmentation du nombre de couples mixtes n'est pas tant une marque d'ouverture et de vivrensemble, que celle que le pouvoir et la force changent de mains, en ce moment, dans notre merveilleux pays.

Écrit par : Paul-Emic | 05/05/2018

@Paul-Emic : Ce que vous exposez à partir d'observations et de réflexions est tristement exact ; je tiens quand même que la nature humaine n'est vraiment pas belle -- "humaine" concernant, comme dans l'ancien français, à la fois hommes et femmes. ;-) Céder à la force ou à l'intérêt, c'est humain, ce n'est pas glorieux.

Écrit par : Blumroch | 05/05/2018

La Gloire n'est pas humaine elle est surhumaine, elle est la preuve que nous pouvons nous transcender

Écrit par : Paul-Emic | 05/05/2018

@P-E, @Blum.. bien vu. J ' ai pu le constater , et que les filles qui prennent des gnons se collent souvent avec des brutasses , et n ' accordent pas d' attention aux garçons gentils et bien élevés .

Écrit par : EQUALIZER | 06/05/2018

@EQUALIZER : Comme l'exprimait un écrivain d'*avant* : "Il me semble, disait M. de…, à propos des faveurs des femmes, qu’à la vérité, cela se dispute au concours, mais que cela ne se donne ni au sentiment, ni au mérite." ;-) *simul ac* :-(

Écrit par : Blumroch | 07/05/2018

mdr

Écrit par : Paul-Emic | 07/05/2018

Écrire un commentaire