Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2018

Je suis Mireille

Marine Le Pen huée et bousculée a dû être exfiltrée du cortège organisé par le CRIF en hommage à Mireille Knoll. Mais que cherchait la présidente du FN en se livrant à de telles simagrées ? Est-elle assez stupide pour encore croire qu'elle a quelque chance d'accéder au pouvoir ? On aurait pu penser qu'elle avait pris la mesure de ses limites et se contenterait dorénavant de gérer son parti repoussoir afin d'en vivre confortablement. C'est minable mais plutôt cohérent quand on est médiocre. Elle pouvait ainsi s'épargner avantageusement les grands-messes républicaines antiracistes nécessaires au passage de certaines portes. Comment a-t-elle pu croire que le Système allait l'accueillir à bras ouverts parce qu'elle avait fait le grand ménage et jeter papa avec les vieilleries nauséabondes. J'en viens à croire qu'elle est encore plus obtuse que je ne le craignais. Rendons-nous à l'évidence : la pauvre n'en finira pas de s'humilier et ses électeurs avec.

Pour l'anecdote dans l'article de Bordeaux 7 consacré à l'hommage on peut lire : "Parmi les anonymes, rose blanche à la main, Enrico Macias ou Patrick Bruel ont tenu à être présents." Un anonyme nommé reste-t-il encore un anonyme ?

Commentaires

haricot ma chiasse?
dans un cimetière?
ça fait un peu louche,non?

Écrit par : kobus van cleef | 29/03/2018

Je pense aux *titres* des derniers billets de Pharamond (je ne saurais y *réfléchir* en raison de mes facultés trop limitées). Je précise bien : aux *seuls* *titres*, *non* aux billets, *non* aux commentaires qu'ils sont suscités, *non* aux derniers événements.

Ce slogan "Je suis...", c'est toujours "Je suis... quelqu'un d'autre", "Je suis... tout le monde" et même "Je suis tout le monde *sauf moi*". Ce comportement, d'essence assez chrétienne, consistant à *prétendre* se nier pour *prétendre* donner la préférence à autrui (et généralement au plus lointain) a une racine bien égoïste, "humaine, trop humaine" : c'est en fait "Hodie tibi, cras mihi", si je veux *retourner* l'expression latine qui, de prophétie, deviendrait crainte, et qui se traduirait alors ainsi : "Aujourd'hui pour ta pomme, demain pour la mienne", voire "Aujourd'hui, c'est toi qu'on tue ; demain, c'est moi qu'on tuera" (*tuer*, pourtant brutal, étant ici une évidente *atténuation* de la réalité : je n'ai pas été journaliste pour rien, même si je n'aurais pas pu bosser pour une agence ou un canard au service de l'état).

C'est l'immonde et hypocrite hymne des empaffés avec ce répugnant "Quand je pense à toi, je pense à moi". Stéphane Hoffman, auteur du réjouissant *Journal d'un crétin*, avait lui aussi relevé ce bas calcul dans une analyse fort drôle et fort juste de cette chanson vomitive, sans oublier de faire un sort à la savoureuse et paradoxale affirmation du *droit* d'avoir faim et froid, d'un humour noir involontaire (pour d'éventuels mauvais esprits, je précise ne parler que des paroles de la chanson, et non de l'organisation dont elle est l'hymne officiel).

Avec le slogan "Je suis...", on n'est pas loin de l'ignoble "poème" du pasteur Niemöller "Quand ils sont venus chercher les xxx, je n'ai rien dit, je n'étais pas xxx". Ce refrain, bien examiné avec logique plutôt qu'avec émotion, relève d'une lâcheté et d'un égocentrisme de première force : le *premier* mouvement, c'est donc d'ignorer les autres en espérant être épargné pour gagner un peu de temps ; le *second* mouvement, *après* réflexion, c'est de choisir une autre tactique, hypocrite cette fois, c'est d'*affecter*, par *calcul*, de se soucier des autres *uniquement* pour leur créer *par anticipation* une dette qui les obligera à se soucier de vous quand vous aurez des ennuis à votre tour. C'est tout le sens de cet abject constat désolé : "Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester."

Pour le vérifier, essayez simplement de remplacer, dans le "poème" les mots "communistes" et "sociaux-démocrates" par "frontistes", "nationalistes", "populistes" ou pire encore ("bons lecteurs" ou "historiens soucieux de vérité", par exemple). Là, d'étonnante manière, ça ne marche plus. Je crois qu'on appelle ordinairement cela le "deux poids, deux mesures", principe qui serait parfaitement justifié à en croire certains beaux esprits comme ceux qui ont rédigé cet article :

http://www.atlantico.fr/decryptage/autriche-reautorise-cigarette-dans-restaurants-detail-qui-air-rien-mais-qui-pourrait-etre-revelateur-fait-politique-majeur-pour-3344547.html

où ces serviteurs de l'ordre social *osent* évoquer à plusieurs reprises l'exagéré simple "sentiment" d'insécurité et d'injustice qu'éprouvent sans aucune vraie raison les "riens" et autres "sans-dents" incapables de comprendre l'immense sagesse de leurs maîtres (les propos sur mai 68 valent leur pesant de caramels).

Au nom de ce que Rand appelait l'égoïsme rationnel, le bon slogan devrait probablement être *négatif* : "Je refuse d'être comme vous", "Je ne veux *pas* être vous", "Je ne veux pas être qui que ce soit d'autre que moi". Une manière d'énoncer froidement cette ferme résolution : "Vous tous, laissez-moi tranquille, ou alors soyez prêts à en assumer les conséquences".

(J'avoue que seuls les ceusses qui ont l'infortune de me connaître avaient, jusqu'à ce jour, eu l'occasion d'entendre mon couplet sur l'hymne des empaffés et le "poème" du pasteur). ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/03/2018

Martin Pelletier en parle aussi du Pasteur Niemöller , dans sa conférence (il signe Hannibal dans Rivarol) et de bien d'autres choses ... ;-)
https://www.youtube.com/watch?time_continue=349&v=EKZo5yoEvmw

Écrit par : EQUALIZER | 30/03/2018

Sur Marine Le Pen ... consternation ! à ce niveau d' imbécilité il ne reste rien d' un Parti contestataire , anti-système , qui laissait un brin d' espoir . Marine ou l' opposition "Goldstein" !

Écrit par : EQUALIZER | 30/03/2018

Marine remplit pleinement le rôle qui lui a été imparti, heureusement, au contraire de son père qui a bien fait illusion, elle, ça se voit. Peu a peu les éléments se mettent en place, tout se révèle.

@ Blumroch, la chanson à laquelle vous faites allusion me rappelle certains récits de rescapés de la guillotine qui soupiraient de plaisir et de soulagement quand le contenu de la charrette du jour avait été appelé par le bourreau et qu'ils n'en faisaient pas partie. C'est la nature humaine.

Écrit par : Paul-Emic | 30/03/2018

@Paul-Emic : "C'est la nature humaine", en vérité, et ce n'est pas beau. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/03/2018

L'imposture JMLP, MLP (et pourquoi pas prochainement la nièce ?) a mis plus de 40ans à se dégonfler.

A l'évocation de JMLP, Léon Degrelle souriait avec ironie – ne voyant en lui qu'un poseur, amateur de banquets et de bons mots. Certains faisaient mine de ne pas comprendre, incapables d'esprit critique, bons républicains sous hypnose et aucunement fascistes, fascinés qu'ils étaient par le bagout intarissable de leur chef disciple de Poujade, les idiots.

Les natios seraient-ils des cons ?

Il y a, et c'est la nature humaine (ou plutôt l'imbécile sentimentalisme aryen), des nostalgiques du grand cirque Le Pen – des cons double plus. Et je ne citerai aucun nom, c'est inutile.

Poursuivre dans cette voie, c'est comme pêcher la carpe sous Valium.

Écrit par : Nestor | 30/03/2018

Danser sur du Goldman et ne pouvoir aller faire la bise à Machiasse ou Benguigui, c'est quand même un comble ;o)

Écrit par : téléphobe | 30/03/2018

@ Nestor il est toujours difficile de s'avouer qu'on s'est fait piéger et qu'on a été pris pour un con.
Pour beaucoup nous avons mis plusieurs décennies à sortir du piège FN, mais nous avons fait bien mieux que beaucoup de communistes qui sont encore dans leur trip

Écrit par : Paul-Emic | 30/03/2018

@Nestor

"Les natios seraient-ils des cons ?"

...

@Blumroch

TL;DR
sil vous plaît pas plus d'un tome de vos pensées par post

Écrit par : Mistersmith | 30/03/2018

@Mistersmith : *Nul* n'est tenu de s'infliger mes petits développements (je n'ose dire : pensées, faudrait pas exagérer) plus ou moins inutiles. Moi-même, je ne suis pas toujours certain de les lire. ;-)

Je me rangerai à la décision de Pharamond, *seul* autorisé ici à formuler un avis sur ce point.

En attendant, puisqu'on parle de textes jugés trop longs, cette facétie, la *seule* de sa vie sans doute, qu'on doit à l'insignifiant Barthes. Elle figure dans un de ses mauvais livres (de fait, ils le sont tous, sauf quand ils sont pires) intitulé *Le plaisir du texte* : "Bonheur de Proust. Quand on le relit, on ne saute jamais les mêmes passages." -- le trait d'humour est peut-être involontaire, d'ailleurs.

Écrit par : Blumroch | 30/03/2018

tiens une autre andouille "républicaine" :

http://www.fdesouche.com/979731-wauquiez-propose-de-creer-un-delit-dincitation-a-la-haine-de-la-republique

à ma grande surprise les commentaires des lecteurs de fdesouche sont plutôt corrects. Avancerait-on à droite ?

Écrit par : Mistesmisth | 30/03/2018

kobus van cleef > Pourquoi donc ?

Blumroch > Il y a aussi la simple peur, la trouille inhérente au troupeau qui se sert encore plus quand les hurlements des loups se font entendre, les mâles oublient qu'ils ont des cornes ou ne savent plus s'en servir et tous pensent que la masse compacte effraiera les prédateurs sans penser qu'elle ne fait qu'offrir une terrain de chasse plus dense et plus simple à "gérer".

EQUALIZER > J'aime bien Pelletier, dans le paysage dissident il offre un esprit original.
Même si on ne connaît pas toujours ses enfants, on mesure le manque de jugement de JMLP d'avoir écarté d'autres successeurs potentiels pour peut-être faire le pire choix possible.

Paul-Emic > Je crois que JMLP a pensé au pouvoir un moment, mais la monté du niveau de vie et la société de consommation en plein essor ont aveuglé les Français alors que la démocratie fonctionnait mieux qu'aujourd'hui. Au moins aura-t-il entretenu la flamme à défaut d'avoir déclencher l’incendie. Sa fille est en train de l'éteindre...

Nestor > Je ne suis pas sûr que le père soit une imposture malgré ses défauts. La fille en est une et les hésitations de la nièce montre qu'elle possède une certaine droiture... jusqu'à quand.
Degrelle était d'un autre temps, on n'accède pas à l’Élysée comme on commande une section sur le front de l'est. Son exil ibérique lui faisait ressasser en boucle ses souvenirs militants et perdre la notion de certaines réalités.

téléphobe > Dans sa tête il lui suffira d'essayer d'être encore plus servile à la prochaine occasion. A sa décharge il n'y a pas de place pour un parti réellement dissident sur la scène politique officielle actuelle.

Écrit par : Pharamond | 30/03/2018

Mistermisth > C'est amusant de constater que toutes ces trouvailles despotiques ne font broncher personne alors que les gauchistes seraient montés aux créneaux pour le dixième de ces propositions il y a quelques décennies.

Écrit par : Pharamond | 30/03/2018

@ Pharamond, la trouvaille du délit d'antirépublicanisme ne nuit pas aux gauchistes

Écrit par : Paul-Emic | 30/03/2018

@ Pharamond concernant JMLP j'ai encore du mal à me faire une religion, mais je me dit qu'on ne peut se tirer de manière répétitive une balle dans le pied sans que ça ne cache quelque chose à moins d'être un idiot pathologique ce que je ne crois pas qu'il soit.

Écrit par : Paul-Emic | 30/03/2018

Aujourd'hui, mais autrefois le gauchiste était plus tatillon et s’insurgeait plus facilement. La naissance du bobo avec le gauchisme d'état sous Mitterrand (encore lui) l'a transformé en couineur au service du Système, parce que couiner il sait toujours.

Les balles dans le pied il se les ai tirées vers la fin avec ses histoire de famille destructrices (le départ de Mégret ou l'aide inconditionnelle à Marine) le reste était des "bourdes" involontaires de celui qui en pense beaucoup plus qu'il n'en dit. Les médias ne s'y sont pas trompé en parlant de "dérapages" quand il se laissait un peu trop aller.
Sa volonté réelle d'être élu, j'y crois, mais pas pendant toute sa carrière politique.

Écrit par : Pharamond | 31/03/2018

Quitte à vouloir aller à une marche blanche, MLP aurait pu organiser elle même une marche en mémoire de toutes les faces de craie et autres babtous agressées par les racailles allogènes.
Concernant JMLP, j'ai lu ou entendu quelque part qu'il était certain que le système ne l'aurait jamais laissé accéder au pouvoir : il ne visait donc pas l'élection, mais cherchait à être un éventuel recours.
Les divergences avec Mégret étaient en partie stratégiques : Mégret pensait qu'il fallait absolument s'implanter localement (ça fait aussi des fromages à prendre) et souhaitait transformer le FN en machine à gagner les élections, type FPO autrichien.
On a bien vu, après les municipales de 1995, que le JMLP n'a pas fait de cadeau aux maires FN élus

Écrit par : Philippe Dubois | 01/04/2018

Implantation locale = fromages à prendre. Que ne faut-il pas entendre!
Ni implantation locale, ni mouvement de jeunesse, ni organisation syndicale, ... rien pour faire avancer nos idées. En revanche, une priorité, la Cotelec!
Pauvre Jean-Marie, le système ne l'a pas aidé. Un peu quand même, en lui laissant l'utilisation du nom FN lorsque la majorité des cadres et des militants avait suivi le "félon Bruno Mégret". Faut dire qu'avec un tel "ennemi", le système pouvait dormir sur ses deux oreilles!

Écrit par : Sven | 01/04/2018

Les riens en nombre forment d'honnêtes *parts de marché*, et point n'est besoin d'avoir la plus grosse portion du gâteau électoral pour fort bien vivre des pigeons qu'on a piégés, à condition de figurer sur les listes des chefs. :-(

Écrit par : Blumroch | 02/04/2018

Que ferons-nous quand en 2027, "nous" (en étant optimistes) aurons à faire barrage au candidat musulman à la présidence (formelle, évidemment ...) ?
"Nous" aurons ptet le choix entre lui et ce que sera devenu le FN.
Si les frankaouites continuent bien sagement d'attendre et de faire des marches blanches, évidemment. Quelque chose d'autre à l'horizon , soeur Anne ?

Écrit par : Carine | 02/04/2018

C'était samedi sur France ku, vers 8h , j'allais au boulot en bagnole
Il y avait Mouchard-Joffrin et un journaleux catho/souffreteux de la croix
Question ; Arnaud est il, était il republicon ou catho ou les deux, les trois, autre chose ?
En gros, au nom de quoi est il mort et qui va pouvoir récupérer sa mort pour s'en glorifier ou faire chouiner ?
Car si on se glorifie assez peu souvent de la mort des héros genre Jeanne of arc ou die reiter Bayard, par contre,on chouine on couine on piorne, et à grande eaux
Suivez le raisonnement
Avez vous entendu un seul homme politrouk dire "je suis fier et nous devrions être fiers du geste d'Arnaud et lui en être reconnaissant"?
L'avez vous entendu ?
Non
Vous avez entendu "il est mort pour nos valeurs,nos valeurs republiconnes et pas vos valeurs chrétiennes, c'est not' mort à nous, nouzautres et pas l'votre, na !"

Ce qui rassemble, aujourd'hui, c'est la culpabiline et le ressentiment
Culpabiline d'être là alors qu'Arnaud est mouru, le pauv'
Ressentiment qu'on nous l'a tué, quoi merde !

Aucunement la fierté d'être du même sang, de la même kultur
Aucunement la reconnaissance

Voilà à quoi se résument les moteurs de nos commémorations zofficielles, culpabiline et ressentiment

Et ça marche !

Pour tout !

Des migrons aux frontières ? Mais faut ouvrir les frontières, bavordavel de maverdave ! Pourquoi ? Mais pasque culpabiline et ressentiment !
Des morts sur les routes ? Mais faut baisser la vitesse maximale autorisée, faut coller des radars otomatik partout, faut faire gicler les permis, merde ! Pasque C et R !
Du déficit dans les comptes de la nazion ? Mais faut rétablir l'ISF , lutter contre les paradis fiscaux,taxer les riches, les plus riches que moi ! Pourquoi ? Mais parce que..... ressentiment,oui ressentiment, pourquoi ces cons là sont plus riches que moi, d'abord ? Ça leur apprendra....
De la prostitution dans les rues de France ? Faut saquer les clients, les fliquer, leur faire cracher au bassinet ! Et cracher gras ! Un mois de salaire moyen ! Au minimum.... pourquoi ? Ressentiment.....ces fumiers vont tringler de la bombasse ukrainienne alors que moi, j'ai pas l'courage d'engager la converse avec la fille de la boulangerie et culpabiline aussi pasque c'est pas la justice du bon Djieu que de la viande fraîche soit martelée par du mâle un peu avarié


Vous voulez d'autres exemples ?

Écrit par : Kobus van cleef | 02/04/2018

Kobus
Ouiiiiii, encore !

D'un côté, faut pas être fier du "sacrifice" (d'ailleurs, y a-t-il eu remplacement d'otages, au fait... Ya pas un seul paparazzo qui traîne ?), d'un autre, on nous érige ce sacrifice en modèle.
Sacrifions-nous, les gens (oups, pardon), comme ca, on leur allège le boulot.
C'est ça ou le suicide à la Dominique (pas l'île).

Écrit par : Carine | 02/04/2018

Pour l'heure, j'ai la flemme de chercher dans ma bibliothèque mais je n'invente pas cette anecdote (jadis lue dans je ne sais plus quelle compilation de bons mots) qui me revient en mémoire au seul nom du Joffrin mentionné par Kobus van cleef dans un commentaire que j'approuve au plus haut point (*De l'envie comme seul trait caractéristique de la population vronzaize dans son immense majorité*, monographie dédiée à Daninos qui avait dénoncé cette envie générale contre tous ceux qui sont *plus* riches d'argent et surtout *mieux* dotés en bon sens, en intelligence, en talents et en probité).

Dans un salon où se trouvaient quelques figures du journalisme, un bel esprit vantait le caractère irremplaçable de certains mots anglais, évidemment intraduisibles dans notre pauvre langue si limitée. Et le macroniste par anticipation de terminer son morceau de bravoure par un défi : qui donc pourrait prétendre traduire "reporter" (riporteur, aurait pu dire Jacques Perret) en français ? Un léger sourire de mépris aux lèvres, un directeur de journal lança froidement : "Nous avons le mot qui convient. C'est *'mouchard'*."

Comme on peut aisément prévoir *tout* ce que diront -- je n'ai pas dit : penseront -- tous ces gens-là, vaut mieux éviter de les écouter et de les lire. On s'épargne des énervements usants et inutiles.

Très jeune, venant de lire *Le Napoléon de Notting Hill*, j'avais imaginé qu'un Moïse français irait rassembler tous ceux qui pensent mal dans une région qui aurait *pris* son indépendance (l'indépendance, c'est comme la liberté, ça ne se *demande* pas, ça se *conquiert*, contrairement au mot, fameux et idiot, de Patrick Henry qui *demandait* humblement la liberté ou la mort) et qui serait alors devenue un bastion de tranquillité contre la fausse France et le reste du monde. Ce pouvait être la mission du jmlp, s'il n'avait été trop habile boutiquier. C'est trop tard.

Écrit par : Blumroch | 02/04/2018

On parle pas de sacrifice

C'est simplement les moteurs sociaux aktuels
Culpabiline, ressentiment

Lorsque Néandertal mangeait, dans un rituel cannibale,son oncle, grand chasseur, traqueur infatigable et merveilleux tailleur de bifaces, il en éprouvait de la fierté et de la reconnaissance

Fierté d'ingérer une portion d'un si grand traqueur de cerfs ou de chevaux , fierté d'être du même sang,du même clan, de la même kultur
Reconnaissance pour celui là même qui allait lui transmettre un peu de son savoir-faire

Nous avons célébré la mort d'Arnaud et les mots de fierté et reconnaissance n'ont pas été prononcés

Nous sommes moins évolués que nos ancêtres, dîtes pas l'contraire

Écrit par : Kobus van cleef | 02/04/2018

Philippe Dubois > Et on l'aurait accusé d'antisémitisme... La niche politique laissée actuellement à la droite nationaliste est une impasse, un piège : "vous refusez de jouer avec nous : vous êtes facho." Donc contre qui tous les coups sont permis puisque qu'antidémocratique. Vous voulez jouer avec nous : il faudra devenir un parti comme les autres". Donc faire partie du Système qui détruit les nations.
La volonté de présenter sa femme aux élections (la famille chez JMLP !) a aussi participé à la scission. Par contre l'acharnement mesquin contre Bompard qui faisait du bon boulot à Orange même avec quelques arrangements avec le Système reste un mystère pour moi.

Sven > A l'époque, j'ai cru en Mégret, mais quand j'ai vu qu'il que la base ne le suivait pas et que plus la guéguerre durait plus le FN en pâtissait je suis retourné vers JMLP, mais sans illusion, quelque chose était irrémédiablement cassé pour moi.

Blumroch > Avec le recul je m’aperçois que tout cela était vain et un peu médiocre, mais avec le recul...

Carine > rien parce que la situation décrite ne se présentera pas parce que le "nous" se dissous chaque jour.

Kobus van cleef > Le mâle blanc occidental, voilà l'ennemi !

Blumroch > J'ai longtemps était nationaliste, mais je ne le suis plus. Il ne reste que la lutte pour sauvegarder la flamme et je me demande de plus en plus pour qui ?

Kobus van cleef > Tout se résume à la Shoah, crime des crimes, que nous ne pourrons expier que par notre disparition en tant que peuple distinctif.

Écrit par : Pharamond | 02/04/2018

Et pourtant..... est il si obscène de dire "antisémite ? Je vois pas de quoi vous parlez,extra sémite oui,ça me concerne pas, extra sémite, voilà,allez faire vos cochonneries plus loin, c'est tout"

Écrit par : Kobus van cleef | 02/04/2018

"Extra sémite" ça fait un peu "super sémite" ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/04/2018

@Pharamond : Bergier, mis en scène par Pauwels, estimait que le mot "surhomme", assez mal considéré pour d'étranges raisons, devait céder la place à ce mot tout neuf : "hyperanthrope", en vertu de ce principe "Changez le mot, vous changez le sentiment".
Quid de l'hypersémite ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/04/2018

"Hyperanthrope" ça sonne bizarre, ça fait loup-garou, et en anglais "Superman" ça a plus d'allure ;-)

Écrit par : Pharamond | 05/04/2018

Ou bien "remachures nazaréennes"
Ou "merycisme sémitocentré"

Je trouve que, contre toute logique, c'est le sémitique obsessionnel qui mène le débat en vronze pour un oui pour un non ,ou plutôt ses représentants auto proclamés

Lemanchon ou chonmelant ne s'y trompe pas lorsqu'il dit,aux zobseques de madame mobilier classe moyenne sup des 70 que le CRIF fait plus pour l'antisémitisme que tous les anti sémites de vronze et de Navarre

Écrit par : Kobus van cleef | 06/04/2018

Dans ce monde matérialiste toutes les communautés se diluent quelle que soit l’ethnie ou la religion. La Communauté avec un grand C subirait le même sort si "on" ne lui rappelait pas constamment qu'elle a failli être exterminée et que cela pourrait recommencer si elle ne restait pas vigilante.

Écrit par : Pharamond | 06/04/2018

Écrire un commentaire