Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2018

Règles

Quoi que l'on puisse penser du mouvement néo-fasciste CasaPound Italia...

 

MILES - Code de conduite CPI.

 

Tu dois croire.

Tu dois croire en la Victoire. Tu dois savoir que ton sacrifice sert à changer l'histoire. Tu n'es pas venu chez nous pour passer le temps et non plus pour être un jeune rebelle qui deviendra plus tard un vieux décadent réactionnaire. Tu es avec nous pour déterminer ta vie et celle de ton peuple. C'est ce que tu dois croire.

 

Tu ne seras jamais fatigué

Tu n'as pas le droit d'être fatigué. Si aujourd'hui tu peux combattre et faire référence à un idéal aussi pur, c'est grâce au sacrifice d'hommes et de femmes qui n'ont pas voulu sentir leur fatigue. Des hommes et des femmes qui ont triomphé de la peur, de la faim, du sommeil, du froid ou de la chaleur. Tu es le résultat de leurs rêves, tu es leur dernière pensée devant le peloton d’exécution. Tu n'as pas le droit de les décevoir avec ta bourgeoise fatigue. Soit digne.

 

Ne juges que toi-même

Si tu ne peux vraiment pas t'empêcher de juger, alors ne juges que toi-même. « Mon sacrifice est-il vrai ? Je donne tout mon être ? Je suis toujours loyal avec mes camarades ? Je respecte la mémoire des anciens ? » Ne juges jamais l'engagement de l'un de tes camarades. Ne juges jamais un autre groupe politique qui fait référence aux mêmes héros que nous.

 

Soit un exemple

Il existe une hiérarchie même si elle n'est pas écrite et que personne ne porte de grades sur les épaules. Cette hiérarchie n'est pas immuable car elle est basée sur la spiritualité et sur le sacrifice. Quelqu'un (même au-delà des ton groupe politique) te regarde comme un exemple que tu sois le chef ou le dernier arrivé. Ne le déçois jamais.

 

Ne gardes pas de rancune

Si pour un motif ou l'autre tu devais entrer en conflit avec l'un de tes camarades, ton DEVOIR est de parler immédiatement avec lui. Garder même un minimum de rancune détruira ta communauté.

 

Ne te plains pas.

Te lamenter auprès de l'un de tes camarades équivaut à l'empoisonner. Tu peux exprimer tes opinions et des interrogations sur le mouvement ou le militantisme lors des réunions ou quand on te demande ton opinion sur un fait spécifique. Si tu es fatigué et que tu ne réussis plus à accomplir tes tâches, avant d'accuser les autres, saches que tu es en train de trahir un idéal.

 

Grandir est ton devoir.

Étudier notre histoire, réfléchir, suivre les initiatives culturelles et les groupes d ‘étude, débattre de questions politiques, philosophiques et spirituelles et surtout lire, est ton devoir. Beaucoup se rapprochent de nous pas affinités électorales mais ton devoir est de comprendre à fond notre idéal.

 

Ne profite pas

Ton camarade ne te refusera jamais une faveur. Ne le mets pas en condition de devoir te refuser son aide à cause de requêtes trop nombreuses ou inopinées.

 

Assumes tes responsabilités

Le mensonge tue. Si tu as eu un problème ne cherches pas à te justifier. Ces justifications cachent trop souvent un mensonge : ne place pas ton camarade en position de devoir douter de toi. Réponds simplement, « j'ai fait une erreur », et présente tes excuses à qui te le fait remarquer et bien sûr n'en abuse pas.

 

N'arrives pas en retard

Tes camarades s'organisent sur leur temps libre et compte sur toi et sur ta ponctualité. Si un imprévu sérieux se présente, tu dois prévenir de ton retard afin que ceux qui doivent partir puissent s'organiser. Même si personne ne doit partir et que tu dois te présenter pour un rendez-vous, l'horaire est fondamental. Ne l'oublie pas.

 

L'ordre et la propreté font parti de ton devoir.

Durant tes permanences, tu créeras forcément du désordre. Tu dois nettoyer et ranger ce que tu as utilisé et si tu trouves quelque chose de sale ou désordonné, tu dois le laver et le ranger en faisant preuve d'humilité. Fais le remarquer à qui t'a précédé quelque soit son rang hiérarchique. Il ne devra se fâcher seulement contre lui-même et tu n'auras pas à avoir de rancune envers lui.

 

Sois actif.

A CasaPound, le travail ne manque pas. Durant tes permanences, tu auras du temps pour te reposer et te divertir mais tu as aussi du temps pour effectuer des tâches utiles. Savoir équilibrer les deux choses est une marque de sérieux, non pas aux yeux des autres mais pour toi-même.

 

Ne consommes pas de manière irraisonnée.

Nos sections, les aliments, le courant électrique et quelques biens que ce soit ne sont pas à ta disposition mais à la disposition de toute la communauté. Penses toujours à celui qui viendra après toi. Quand on mange en communauté, assures toi que tout le monde a reçu sa part. Si quelqu'un doit recevoir moins que les autres pour un motif ou l'autre, cherche toujours à être celui-là.

 

Fais preuve d'hospitalité

Quand quelqu'un nous rend visite, tu dois te mettre en quatre pour démontrer notre hospitalité et notre beauté intérieure. Ne laisses personne seul, en particulier les jeunes qui ont plus de mal à s'ouvrir. Parles de nous, de nos initiatives et ne parles jamais des autres en exprimant tes jugements.

 

Sois un pessimiste actif.

Tout s'écroule autour de nous, tout dégénère. Cela doit te pousser à agir, à penser et à proposer. Nous n'adhérons pas à CasaPound pour en faire un temple de la commisération mais pour semer les graines de la Victoire. Cultive tes idées quelque soit ton rôle hiérarchique.

Source : Zentropa

 

Commentaires

Je vais encore arborer le masque du vieux c...rétin réactionnaire, mais le traducteur pourrait commencer par respecter les règles du français : les impératifs ne prennent pas de "s" à la deuxième personne, sauf en de rares cas prévus par saint Grevisse. ;-)
Quant à ne pas juger autrui... c'est précisément ce qu'exige le camp d'en face, qui n'aime pas l'examen, c'est-à-dire la *critique*.
L'inspiration d'ensemble n'est certes pas antipathique mais gagnerait à être mieux organisée. Savoir maintenant si de tels manifestes façon Venner sont bien *utiles*, c'est une autre question, quand le temps n'est plus à la réflexion mais à l'action.

Écrit par : Blumroch | 19/02/2018

Maintenant que vous le dites tous ces impératifs munis de "s" piquent les yeux ;-)
Quant au jugement, je crois qu'il concerne le jugement des camarades, celui des adversaires/ennemis est déjà fait.
Enfin, c'est utile pour des militants aussi actifs que les membres de CasaPound qui ont maints fois prouvé qu'ils agissaient sur le terrain à leurs et périls parfois. Un code de conduite est utile dans ces cas là. Sa mis en ligne sur ce blog est plus à titre d'information pour présenter l’éthique du mouvement qu'autre chose.

Écrit par : Pharamond | 19/02/2018

@Pharamond : Y'a pas *que* les impératifs pour faire mal aux yeux ! ;-) On en craindrait les méthodes du "traducteur massacreur" des *Carnets de Turner* en néo-français.

Ces jeunes gens de CasaPound sont bien sympathiques, et on veut espérer que ces cadets sauront devenir d'honnêtes réprouvés, mais le mélange de conseils moraux et de conseils de conduite élémentaire peut faire sourire. Feraient mieux de rédiger un poème de type "Tu seras un fasciste, mon fils", comme un abrégé de Kultur. ;-)

Quoi qu'il en soit, vous avez évidemment eu raison de mettre en ligne le document. "Pharamond, comme le Duce, a toujours raison". ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/02/2018

Même remarque que mon dernier commentaire chez Gaëlle Mann (et qui n'est pas encore (?) paru).
Vous feriez mieux de lire René Girard:
http://www.leconflit.com/article-21251086.html

Écrit par : realist | 19/02/2018

@realist

portnawak ! Cette vieille baudruche droadlhommiste encore ici ! et pourquoi pas BHL ou Onffray aussi ? Lassitude...

@pharamond

Pourquoi ce chapô "Quoi que l'on puisse penser de..." ? Ils SONT la lumière et l'honneur de l'Europe militante (avec leurs émules Hogar Social et le Bastion social. point.

Écrit par : Dia | 19/02/2018

@Dia
Oui, oui, je n'apprécie pas tout chez Girard, et surtout pour moi la "bondieuserie Biblique" mais sa thèse de base, la violence comme source de TOUTE culture n'est probablement pas si loin de la réalité.
L'avez vous LU et pas seulement dans les pages des magazines?
D'une façon générale il ne faut pas confondre la qualité d'un homme avec la pertinence de *certaines* de ses idées.

Écrit par : realist | 19/02/2018

Blumroch > Ces règles et les circonstances font des militants de Caspound des sortes de moines-soldats et pour cette raison le mélange de conseils de conduite et moral ne me dérange pas.

realist > René Girard a peut-être écrit des choses fortes intéressantes, mais face aux violences gauchistes et à la répression policière cela n'aidera pas beaucoup les militants de CasaPound.

Dia > Pour deux raisons principalement :
- Il y a même parmi les nôtres certains qui ne croient pas à la solution fasciste, sans compter quelques allergiques.
- Je ne connais pas exactement ce mouvement sinon vu de France et même s'il m'est sympathique, je ne peux en tirer des conclusions avec aussi peu d'éléments.

Écrit par : Pharamond | 19/02/2018

Beaucoup de bonnes choses de Casa Pound. Ce texte n'est pas le meilleur, mais permet de rappeler un certain nombre de règles élémentaires.

Écrit par : Sven | 19/02/2018

ça alors ! ils ont copié les règles de la marinade FN ? j' en reviens pas ! ... sans déc' je vais pas chipoter sur la traduc du rital .. on s' en fout ! Casa Pound c' est des vrais ! et croyez bien qu' ils ont du costaud en face d' eux ! l' Etat Italien pourri ne leur fait aucun cadeau ! ce pays est vérolé , à un point que je n' aurais jamais cru possible lorsque je fréquentais les Missini (militants MSI) de Sanremo des années 70. Avec tout ce que l' Italie a donné à l' Europe -au Monde- dans les arts ! (littérature, musique,peinture, architecture ...) !!! boïa chi molla !

Écrit par : EQUALIZER | 19/02/2018

Sven > Je ne crois pas que ce texte est quelque prétention autre que d'être ce qu'il prétend être, une règle de conduite, et il y réussit plutôt bien à mon avis.

EQUALIZER > Vous devriez nous racontez certaines expériences militantes de votre vie un de ces jours, elle semble avoir été bien remplie. Si le cœur vous en dit, ce blog vous est ouvert.
Pour CasaPound, d'après les quelques informations que j'en ai je serais plutôt de votre avis. Ils ont l'air de faire du bon boulot, et dans cette Europe bruxellisée et envahie ce n'est pas facile même si la société italienne n'est pas aussi cadenassée que la nôtre.

Écrit par : Pharamond | 20/02/2018

@Pharamond : vous voulez me voir finir à Nuremberg ? mais merci de votre offre . Le boulot m 'a éloigné de l' engagement direct ... il y a d' autres façons d' aider efficacement "en sous-marin" ;)
Pour Casa Pound c' est "Italien" , chaleureux et courageux . Contrairement aux moqueries entendues en France , les italiens ont prouvé qu' ils étaient des valeureux combattants , les meilleurs nageurs de combat : la Xa-Mas (Decima MAS)! (Xème Flottiglia MAS -pour Mezzi d'ASsalto-). Je crains que ce pays soit aussi foutu -voir plus!- que le nôtre ...

Écrit par : EQUALIZER | 21/02/2018

Casapound c'est des vrais, qui ne rechignent pas à se salir les mains, chapeau bas... Et le 6ème point est tellement vrai: je ne supporte plus les plaintifs, les pleurnichards et autres sangsues; si ces gens utilisaient la moitié l'énergie qu'ils déploient à essayer de contaminer les autres avec leur négativité, leurs "problèmes" d'assistés trop nourris seraient déjà réglés... Encore le rituel de l'énergie mal dirigée, mais Dostoievski dans ses Carnets du Sous-Sol en parle mieux que moi:

"Bigre, je vous dérange, je vous tire des larmes, j'empêche toute la maison de dormir. Eh bien, ne dormez pas, sentez chaque seconde que j'ai une rage de dents.

Maintenant, j'ai cessé d'être ce héros que je voulais être devant vous, je ne suis plus qu'un homme ridicule, un mauvais drôle. Tant mieux! Je suis heureux que vous m'ayez percé à jour. Ca vous dégoûte d'entendre mes sales petits gémissements? Moi, ça me plaît de vous rendre malades; tenez, je vais vous faire un de ces trilles qui vous dégoûtera encore plus..."

Écrit par : Benway | 24/02/2018

EQUALIZER > L'Europe est foutue, le nord et l'ouest avant le sud et l'est, mais ce n'est qu'une question de temps.

Benway > Dans une société de pleurnichards cela étonne en effet.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2018

Pharamond précurseur, vous êtes suivi !

http://amoyquechault2.over-blog.com/2018/03/casapound.html

;-)

Écrit par : Blumroch | 04/03/2018

Pharamond précurseur, la suite : cet autre article que je découvre à l'instant :

https://decadencedecordicopolis.com/2018/03/04/casapound-a-la-une/

(sur le mur de leurs auteurs vénérés, parmi deux ou trois noms dont la présence m'étonne, je lis Tolkien et Lorenz : bravo !)

Écrit par : Blumroch | 04/03/2018

"Ils sont des flambeaux dans la nuit de l'Europe"
J'ai eu le flash d'une marche aux flambeaux (bataillon Azov en Ukraine) et j'en ai eu des frissons.

Écrit par : Carine | 04/03/2018

@Carine : Un extrait des *Réprouvés* ? ;-) Just joking. Mais ça aurait pu.

Écrit par : Blumroch | 05/03/2018

Blumroch > Xavier Eman est un habitué de la CasaPound à Rome.
CasaPound est l'expérience néo-fasciste la plus aboutie, que donnera-t-elle ?

Carine > La flamme est un symbole inusable et toujours émouvant.

Écrit par : Pharamond | 05/03/2018

Écrire un commentaire