Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2018

Mini-sagesse

Je garde la fille d'une amie qui n'a pas encore 4 ans. Alors que je joue avec elle dans sa chambre elle me marche sur le pied par inadvertance. Elle n'est pas bien lourde, mais elle porte ses chaussures et je suis en chaussettes aussi je pousse un « ouille ! » plus de surprise que réellement de douleur. Comme c'est une enfant polie et aimable et que nous nous entendons très bien je m'attends à ce qu'elle me demande pardon, mais elle continue de jouer comme si de rien n'était. Je lui fais remarquer qu'elle pourrait s'excuser, mais toujours rien. Je la laisse et je lui dis que puisque c'est comme ça je m'en vais voir la télé dans le salon ; elle me laisse partir sans un mot. Deux minutes plus tard je distingue du coin de l’œil sa silhouette se détacher à l'embrasure de la porte. Je fais comme si je ne la vois pas et elle retourne dans sa chambre. Pas pour très longtemps puisqu'elle finit par en sortir et s'installe en silence sur le canapé tout près de moi. J'ignore toujours sa présence et n'y tenant plus elle pose sa tête contre moi. Je cède et l'entoure de mon bras tout en lui disant qu'elle m'avait tout de même fait un peu mal tout à l'heure. Elle se tourne vers moi, hausse ses petites épaules et me dit : « C'est finit, maintenant ». C'était il y a une dizaine d'années et parfois quand je pense à des choses passées déplaisantes il me plaît de me remémorer les sages paroles de cette minuscule philosophe. Il est vain de ressasser puisque "c'est finit, maintenant".

Commentaires

Je vois bien un tyran (qu'on prendra ici comme le nom collectif d'une oligarchie de nuisibles parasites incompétents abusant de sa chance et de la passivité bovine de populations majoritairement composées d'abrutis) reprendre la formule pour échapper au Grand Réglement de comptes : "Mais tout ce que vous me reprochez, tout ça, c'était *avant*. Pourquoi évoquer le passé ? C'est fini, maintenant. Faites comme moi, oubliez tout et reprenons notre marche d'un pas alerte, vers un futur radieux, moi avec les rênes en main et vous autres tous occupés à tirer mon char sous la surveillance de mes complices armés de fouets. Et plus un mot sur ce sujet. C'est FINI, maintenant."
Philosophe, oui, la gamine. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/02/2018

et maintenant qu'elle a quatorze ans tu la gardes toujours ? :-D

Écrit par : Paul-Emic | 17/02/2018

Blumroch > D'une certaine manière c'est déjà le cas, voyez le nombre de politiciens revenus aux affaires après avoir "payés leur dette envers la société". Dans cette optique pourquoi ne pas engager Dutroux comme baby-sitter quand il sera sorti de prison ?

Paul-Emic > Non, mais nous sommes restés très liés, je suis un peu son parrain de fait.

Écrit par : Pharamond | 18/02/2018

Tout à fait c'est déjà le cas.

Écrit par : Paul-Emic | 18/02/2018

@Pharamond : Excellente, la reconversion professionnelle de Dutroux. Dolfie, s'il était ramené à la vie par la science moderne ou par la sorcellerie, pourrait donc envisager la carrière de Shabbos goy ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 18/02/2018

Blumroch > AH ne pourra pas puisqu'il ne sera JAMAIS en mesure de payer sa dette envers la société.

Écrit par : Pharamond | 18/02/2018

@Pharamond : Justement. L'enfer pour lui : Shabbos goy pour l'éternité !

Écrit par : Blumroch | 18/02/2018

Vu comme ça ;-)

Écrit par : Pharamond | 18/02/2018

Les commentaires sont fermés.