Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2018

Vu dans Bordeaux7

Dans celui du mardi 6 février 2018 nous découvrons que ce ne sont ni les Résistants, ni les Anglo-américains, ni les Soviétiques qui ont sauvé la France, mais une femme pilote, et toute seule en plus, si l'on en croit le titre de la brève.

b71.JPG

Dans le même numéro on peut aussi découvrir à quoi ressemble un apprenti philosophe de nos jours. Ne me demandez pas pourquoi les bambins de la photo ont cette coloration et des tenues de skipper par gros temps, je n'ai pas de télévision.

b72.JPG

 

Commentaires

Lenoir et la photo des apprentis philosophes... Je ne savais pas que Bordeaux 7 donnait dans la provocation. Ne pouvait-on trouver, pour "discuter philosophie" ("*discuter* philosophie" !) avec ces enfants sans doute précocement géniaux, un auteur ayant pour nom LeNonRacisé, qui aurait été plus en phase avec une époque désireuse de remplacer "mankind" par "peoplekind" comme au Canada ?
Ah, heureux temps qui, à l'aride rationalité occidentale, préfère désormais les "rêves" et les "intuitions" (je n'aime pas, chez le rédacteur, cette restriction "*souvent* très justes", qui laisserait entendre que la parole des petinenfants ne dit pas *toujours* le Vrai, le Beau et le Bien).

Écrit par : Blumroch | 07/02/2018

les tenues de skipper ? tss tss , nos jeunes philosophes auraient peur de se mouiller ? principe de précaution !

Écrit par : EQUALIZER | 07/02/2018

Blumroch > Yann Moix voit des lecteur de Victor Hugo chez les Afghans de Calais, pourquoi pas des disciples de Montaigne chez ces mini skippers d'origine subsaharienne ?
Oui, ce Lenoir est tristement restrictif.

EQUALIZER > Peut-être est-ce une immersion (sans jeu de mots) dans un de ces jeux de rôle payés par un ministère ou une ONG afin de vivre les tourments que vivent les migrants.

Écrit par : Pharamond | 07/02/2018

je suis pour l' immersion totale .. sans jeux de maux .

Écrit par : EQUALIZER | 07/02/2018

j' ai pas osé l' immersion finale ... ou la lutte finale comme solution . Les "migrants" sont-ils solubles dans l' eau de mer ?

Écrit par : EQUALIZER | 08/02/2018

Horreur ! Etant donné que je suis responsable des commentaires publiés sur ce blog je suis obligé de condamner fermement vos propos : je me désolidarise donc et n'hésite pas à vous dire que vous êtes très méchant.

Écrit par : Pharamond | 08/02/2018

#MeToo, je me désolidarise de tous les propos qui tendraient à faire croire que cette planète est habitée par des créatures... intelligentes ! ;-) Que #BalanceTon(Censuré!) devienne notre mot d'ordre !
N'empêche, pour narguer dame Anastasie qui n'aime vraiment pas qu'on expose l'objective réalité contemporaine et qui déteste toute manifestation de bon sens, va falloir ruser de manière classique avec des parallèles historiques. La chute de Rome, anyone ?
Pas étonnant que la tyrannie détruise d'abord la philosophie, l'histoire et la langue. Avez dit EduNat ?
Seul ennui avec cette méthode : le public concerné, déjà au courant de la guerre à mort qu'on lui mène, est bien restreint et ne risque pas de se renouveler.

Écrit par : Blumroch | 08/02/2018

Blumroch > C'est dommage, mais est-ce si important ?

Écrit par : Pharamond | 08/02/2018

@Pharamond : Non. Rien ne l'est. Et comme le disait un écrivain méchant et sec de coeur : "Tout finit bien, puisque tout finit." ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/02/2018

je voulais rendre hommage aux Beach'Boys réécrit par les Bic'Boys ... on est toujours mal compris ...

Écrit par : EQUALIZER | 08/02/2018

Les Bic'Boys ont écrit une chanson sur Anne Frank : "Barbro-Anne" ;o)

Écrit par : téléphobe | 09/02/2018

Même que cette chanson a été écrite sur le sloop John Bic ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/02/2018

Blumroch > De qui est-ce ?

Écrit par : Pharamond | 09/02/2018

@Pharamond : "Sloop John B[ic]" ? Comme "Barbro-Anne", des fameux Bic'Boys ! ;-)

https://www.youtube.com/watch?v=HW5yLvoJMD4

(Je sais, ce n'est pas assez avant-gardiste pour certains, mais je n'ai pas honte de dire que j'apprécie les Beach Boys et les Bangles, mais à leur place)

Écrit par : Blumroch | 09/02/2018

Euh... c'était pour la citation de votre premier commentaire : "Tout finit bien, puisque tout finit." :-)

Écrit par : Pharamond | 09/02/2018

@Pharamond : Veuillez m'excuser ! L'écrivain méchant et sans coeur, c'est évidemment Chardonne. ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/02/2018

Non, ne vous excusez pas la méprise était possible, c'est toute la limite de la conversation virtuelle.

Écrit par : Pharamond | 09/02/2018

C'est pas chez Miremont que ça se produirait ! ;-)
De fait, mes facultés baissent de plus en plus ; c'est pourquoi je fais le serment solennel de ne plus importuner les visiteurs de votre site quand j'aurai touché le fond, c'est-à-dire quand j'en serai à attribuer de l'intelligence à l'usurpateur et à son gang.

Écrit par : Blumroch | 09/02/2018

@Pharamond : Nous évoquions *supra* l'admirable et subtil Chardonne. Dans l'exemplaire du trop peu connu *Ciel de Nieflheim* que m'avait offert l'ami Ratier, je retrouve, aux pages 51 et 52, cette considération inactuelle :

"Rathenau est ministre des Affaires étrangères. Il veut faire entrer le Reich dans le système des puissances occidentales, qui sont soumises à la tyrannie des lois économiques. Dans sa conception du monde, les nations transformées en sociétés anonymes seraient gouvernées par un Conseil d'administrateurs irresponsables, et l'homme, déchu au rang de simple machine à consommer, ne vivrait plus que pour satisfaire ses appétits.
Cela fait horreur aux anciens volontaires d'Ehrhardt et de Rossbach. A l'égalité, l'anonymat et le profit, ils opposent une éthique fondée sur la hiérarchie et le sacrifice, selon le vrai génie de l'Allemagne. Pour les nationaux, l'oeuvre d'un Rathenau rejoint celle du marxiste Liebknecht. Ils ne veulent pas l'abolition des classes dans l'uniformité des conditions d'existence ; ils veulent la communion des classes dans le service d'une destinée spirituelle qui leur soit commune. C'est la lutte entre deux conceptions opposées de la destinée humaine.
Rathenau est tué."

Toute ressemblance avec certaine situation serait purement fortuite. En tout cas, dans la réflexion à longue portée, l'homme de lettres vaut souvent plus que le technicien ou même le savant, comme en convenait ce sage, aujourd'hui bien oublié, qui écrivait :

"Sunt in nobis semina scientiae, ut in silice, quae per rationem a philosophis educuntur, per imaginationem a poetis excutiuntur magisque elucent."

Propos dont une traduction envisageable serait :

"Il y a en nous des semences de sagesse comme en un silex des semences de feu. C'est avec leur raison que les philosophes les extraient, avec leur imagination que les poètes les arrachent : elles brillent alors davantage."

Écrit par : Blumroch | 10/02/2018

Rathenau ... touché de près par Ernst Von Salomon ;) "les cadets" , "les réprouvés" .. mes préférés .

Écrit par : EQUALIZER | 10/02/2018

@EQUALIZER : Z'avez oublié ce chef-d'oeuvre qu'est *Le Questionnaire* (sans compter quelques textes moins essentiels mais instructifs, comme *Histoire proche* et *Le destin de A.D.*). Les (#CensuréParLâchePrudenceAutantQueParLassitude) de Bruxelles étant capables de *tout*, depuis les années 85, j'ai longtemps médité, en hommage à von S. et à quelques autres mauvais esprits, un *Questionnaire de Bruxelles* qui aurait donné les réponses d'un des nôtres aux questions inquisitrices d'un formulaire citoyen censé donner une base "légale" (ne pas rire) à l'extermination des méchants que nous sommes, dans le cadre d'une "loi des suspects" à l'échelle de la tyrannie européenne. Mais auraient-ils encore besoin de quelque justification que ce soit pour la nuit du grand massacre ? Les listes sont probablement prêtes, si les gestapos du régime connaissent un peu leur affaire. Au reste, de certains supplétifs se chargeront des exécutions, dans l'indifférence générale.
Ce petit jeu littéraire, analogue au magnifique *Mauvais choix* de Curtis, n'aurait pas amusé grand-monde et, comme tous les bons textes des siècles précédents, n'aurait rien changé à notre triste destin. Alors... :-(

Aucun rapport, mais dans la série #BalanceTonTéléphobe, je signale que notre camarade a trouvé une fort jolie formule sur l'héritage des ancêtres, chez l'excellente et déprimante Gaëlle Mann :

http://gaelle.hautetfort.com/archive/2018/02/07/le-journal-pro-bergoglio-ouest-france-se-ridiculise-en-diabo-6024220.html#c8684294

Écrit par : Blumroch | 10/02/2018

Je vais chercher pour le pull norvégien ;) ... et pour la GayStapo des petits choux de Bruxelles , j' ai un sésame ! ;)

https://media.definition.org/wp-content/uploads/2016/02/RPFH_AnneFrank.jpg

Écrit par : EQUALIZER | 11/02/2018

Blumroch > "je fais le serment solennel de ne plus importuner les visiteurs de votre site quand j'aurai touché le fond". nous sommes alors tranquilles pour un longtemps, peut-être jusqu'au dernier jour de ce blog.

Je ne connaissais pas "Ciel de Nieflheim", d'après la citation l'ouvrage semble très intéressant.

EQUALIZER > Je ne leur vois aucun pull sur le dos...

Écrit par : Pharamond | 12/02/2018

@Pharamond : Un "nous" de majesté ! ;-) Je me demande si les marionnettistes de l'usurpateur télévangéliste n'ont pas répandu dans l'air un virus contagieux. Pourquoi serai-je à l'abri puisque certains chez *Boulevard Voltaire* et *Valeurs Actuelles* ne le sont pas ? ;-)
C'est un petit livre éclairant. Je ne sais s'il est disponible dans le commerce, quand étrangement, *Le Questionnaire* a été réédité en 2016.

Écrit par : Blumroch | 12/02/2018

Non, point de majesté ici ; je me suis simplement permis de parler au nom des visiteurs de ce blog. Qu'arrive-t-il donc au Boulevard Voltaire ?

On le trouve d'occasion, je vais peut-être me laisser tenter.

Écrit par : Pharamond | 12/02/2018

@Pharamond : Depuis quelques semaines, on y voit quelques articles assez favorables au télévangéliste et à ses complices, articles qui ne semblent trop en phase avec ce qui devrait être la ligne éditoriale. Peut-être se mettent-ils au "en même temps", *simul* en latin -- est-ce un hasard pour ces simulateurs ? ;-)
Pour *Nieflheim*, vous ne devriez pas le regretter.

Écrit par : Blumroch | 12/02/2018

*Supra*, lire "pas trop", évidemment.
Gloups. 150 dolleuros pour un *Ciel de Nieflheim* d'occasion sur amazon. De certains *marchands* s'exagèrent la richesse des nationalistes !

Écrit par : Blumroch | 13/02/2018

Écrire un commentaire