Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2018

Idiocratie

Demain, tous crétins ? de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade

Commentaires

Demain, tous métis ?

Écrit par : téléphobe | 05/01/2018

Vous pouvez enlever le point d'interrogation.

Écrit par : Pharamond | 05/01/2018

Demain?

Écrit par : realist | 06/01/2018

Oui, parce qu'aujourd'hui ça va encore à peu près, nous ne le sommes pas encore tous.

Écrit par : Pharamond | 06/01/2018

pourquoi demain?

Écrit par : kobus van cleef | 06/01/2018

reverrons nous un autre bach , un autre mozart ?
oui oui
y a nik ta mère !
et puis aussi roufe et bouba , pas vrai ?

pour l'injection d'iode, un labo vronzais en a fait ses choux gras

le labo.... fabriquait une huile iodée ( un des premiers produits de contraste radiologique ) qui servait pour les mountons néo zélandais et les écoliers chinois ( d'une province pas franchement au bord de la mer )

iode vient du grec iodos qui signifie violet
si j'ai le courage je vous explique comme ça a été découvert

Écrit par : kobus van cleef | 06/01/2018

kobus van cleef > Sans vous commander, qu'en est-il de cette histoire d'huile iodée, ça m'intrigue ?

Écrit par : Pharamond | 07/01/2018

@Pharamond : Comme le camarade kobus van cleef tarde à nous instruire, j'ai exploité Gougueul pour tomber sur ce texte un peu aride :

http://www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_1995_num_83_305_4238

(attention : faut activer Javascript pour obtenir l'affichage).

La conclusion est amusante : "L'histoire du Lipiodol et de son utilisation thérapeutique et diagnostique a le mérite de montrer que bien souvent les créateurs de nouveaux produits ne savent pas l'usage qui en sera fait. Elle illustre aussi le fait que la recherche ne s'arrête pas à la synthèse du produit, ni même à sa commercialisation : des applications nouvelles peuvent émerger sans suivre nécessairement un raisonnement logique. Enfin, elle illustre également l'aspect multidisciplinaire de la recherche sur le médicament : chimistes, biochimistes, pharmaciens, médecins."

On peut aimer la rationalité, mais force est d'admettre que l'histoire des sciences et techniques ressemble aussi, souvent, à une marche de somnambules (d'où le titre de l'excellent ouvrage de Koestler).

Et si ce n'est pas le produit évoqué *supra*, ça reste instructif. ;-)

Écrit par : Blumroch | 07/01/2018

Heureusement que le monde n'est pas exactement "mathématique", s'il serait par là plus rassurant il serait aussi terriblement ennuyeux.

Écrit par : Pharamond | 07/01/2018

Pour le Lipiodol, merci pour le lien même si je ne suis pas certain de le lire en détail ;-)

Écrit par : Pharamond | 07/01/2018

le lipiodol , anciennement , huile de fleurette iodée , fut utilisé au début du 20ème siècle pour les artériographies trans lombaires du dr dos santos ( chirurgien portuguais de très grand renom) lorsqu'il n'y avait .....rien d'autre pour le diagnostic

ensuite après , ce fut pour les lymphographies , technique consistant à dénuder un lymphatique du dos du pied , à le cathétériser puis à injecter dedans sous faible pression , mais continue une certaine quantité de produit, puis radiographier l'abdomen au premier puis au deuxième jour pour voir la trogne des ganglions...


autant vous dire que c'était l'examen rêvé des radiologues.....j'ai bien dû en faire une double douzaine dans toute ma vie professionnelle , et je suis très heureux que le scanner nous en ai délivré

mais il servait à tout , puisqu'y avait rien d'autre

tiens, y avait les cysternoméatographies lipiodolées ( que j'ai jamais fait et même que j'ai jamais vu faire) , et certaines radiculographies lombaires....pour voir le niveau d'une compression médullaire ou l'origine, intra ou extra médullaire....les vieux manipulateurs en parlaient avec émotion, surtout du basculage du patient pour voir le niveau de l'obstacle....

c'est fini tout ça.....

une séquence irm en t1 une autre en flair ou en t2 , tout ça en sagittal, si t'as un doute tu injectes du gado en supprimant la graisse, puis tu prend ton téléphone pour calmer le cancérologue hystérique ....oué , c'était mieux avant

Écrit par : kobus van cleef | 08/01/2018

Bigre, l'histoire de la médecine par kobus van cleef ça décoiffe... même si je n'ai pas tout compris.

Écrit par : Pharamond | 08/01/2018

faudrait venir faire un petit stage chez moi
ou même , avec un crayon un papier , je vous montre
des fois un mauvais dessin c'est mieux qu'un très bon discours
de toutes façons, je dessine très mal
mais j'aime bien
d'où mon absolue fascination pour les bédées et la peinture
je serais incapable de faire des trucs comme ça

Écrit par : kobus van cleef | 10/01/2018

Les commentaires sont fermés.