Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2017

Johnny

Johnny est mort et je m'en contrefiche.

À mon humble avis il était difficile de représenter la France quand on était un camé alcoolique avec un pseudo anglo-saxon qui préférait les cieux suisses ou américains pour fuir la fiscalité de son pays et qui se disait prêt à chanter pour n'importe quel parti sauf le FN. Ou alors une France qui n'est pas la mienne.

 

Commentaires

J'approuve avec la dernière énergie. Je parviens à comprendre la ferveur pour quelques chantonneurs auxquels je ne trouve pourtant aucune qualité (ni voix, ni présence, ni mélodies dignes d'être retenues), mais là, c'était le mystère du Rien, analogue à celui qui permet à des séries télévisées françaises non seulement d'exister mais encore d'avoir un public, quand elles ne présentent aucun intérêt sinon comme outils, médiocres, de propagande.
D'où l'utilité, pour nombre de productions, de la désactivation de l'audio et de la vidéo dans VLC et du bouton "arrêt". ;-)
Quant au mondain télévisuel disparu le jour d'avant, même phénomène.
Dans les contemporains, seuls Raspail et Monteilhet susciteront chez moi un peu de tristesse et de reconnaissance, quand ils quitteront ce monde maudit.

Écrit par : Blumroch | 08/12/2017

J'ai plus de mépris pour d'Ormesson que pour Johnny, il avait les neurones mieux agencés et ne disait pas le 10e de ce qu'il pensait par intérêt et lacheté comme beaucoup de d'hommes dits de droite. Il a eu une belle carrière...

Écrit par : Pharamond | 08/12/2017

"Une belle carrière", c'est en effet tout ce que peuvent viser des gens de ce genre. Vous le surestimez, toutefois, ce me semble : son maximum, c'était certainement *La gloire de l'Empire*, sa divertissante facétie destinée aux khâgneux de Lewis le Gluant et d'H IV. S'il a distillé la même pauvre philosophie d'élève de terminale honnêtement doué, c'est qu'il ne pouvait rien faire de plus (phrases plates exprimant la pensée complexe de Joseph Prudhomme). Assurant le spectacle à la télévision, caméléon courtisan, journaliste ami de tout le monde, il présentait les mêmes ambiguïtés qu'un Matzneff ou qu'un Voltaire -- le talent d'expression en moins. Faudrait un Robert Poulet pour faire sa nécrologie. Mais en vaut-il le souci ?

Écrit par : Blumroch | 08/12/2017

Pour Johnny, je ne suis pas d'accord.
Le seul disque que j'ai eu de lui avait été trouvé par ma mère dans l'école où elle travaillait. Et il se trouve que ce devait être son premier.
Aucune réaction de ma part à l'époque.

Je n'ai rien acheté, ni album, ni concert.
Mais sa mort me touche quand même, comme celle de Jean Gabin ou de Claude Rich. Je n'établis evidemment aucune comparaison.
Leur départ marque la fin de ma jeunesse, étant donné qu'ils avaient toujours existé en même temps que moi.
Tous les vieux qui le pleurent (outrancièrement) sont nostalgiques d' une France et d'une époque, même si nous ne nous sentions pas proches de ce style à cette époque.

Je ne sais pas si je me fais comprendre.
Et le bonhomme était quand même quelqu'un, avec toutes ses faiblesses, et sa force.
RIP.

Écrit par : Carine | 08/12/2017

Et puis il jouait avec la même guitare que Johnny Cash.
Ce qui appelle l' indulgence ...

Écrit par : Carine | 08/12/2017

Quelquefois, ce dont je me sens éloigné dans la "réacosphère", c'est la raideur, la posture, cette sorte d'exagération "élitiste" (1). A certains égards, je suis un extrémiste, mais je ne suis pas raide. Je sois avoir plus de coeur que de cervelle. Et je suis d'accord avec Carine.

(1)

http://zentropista.tumblr.com/post/167860163429/un-des-grands-malheurs-des-hommes-qui-naiment

Écrit par : UnOurs | 08/12/2017

Merci un Ours, ça me fait plaisir.
Johnny a chanté pour le PCF et pas pour le FN ?
C'est dommage mais tant pis.
Drucker aurait-il versé sa larme médiatisée si son Xième meilleur ami, son frère, avait chanté pour le FN ?
N'empêche qu'il me semble que les audiences de Johnny et du FN ont des ensembles communs.

Écrit par : Carine | 08/12/2017

On en parle pertinemment dans les coms sur Masouche:

http://www.fdesouche.com/918197-johnny-hallyday-devenu-devenu-intouchable

Écrit par : UnOurs | 08/12/2017

Ah, le billard et l'indirection qui se veulent habiles...
Pour tous et pour personne, donc, cette réflexion d'un vieux moraliste français : "On gouverne les hommes avec la tête. On ne joue pas aux échecs avec un bon cœur." -- encore moins au go.
*Toutes* les fois que j'ai vu quelqu'un invoquer l'intelligence du coeur ou se vanter d'avoir plus de coeur que de cervelle, il n'y avait ni cervelle, ni coeur. La bonté, la générosité, la compassion, l'empathie supposent une belle intelligence, sans laquelle ces caractéristiques (je n'ai pas écrit : ces qualités) n'existent pas, ou sont simulées, ou sont imaginées -- et c'est pourquoi, pour ma part, n'étant ni bon ni généreux ni compatissant ni empathique, je n'en suis ni fier ni honteux : les planètes en ont décidé, et comme disait un philosophe à système, "C'est ainsi". Fin de la parenthèse.

Écrit par : Blumroch | 08/12/2017

Un Ours
Le commentaire de Druide du village vaut le déplacement ^^.

Écrit par : Carine | 08/12/2017

@Carine : C'est presque le seul dans ce défilé ! ;-) Les légions motorisées de Feric Jaggar auraient été plus amusantes encore.

Écrit par : Blumroch | 08/12/2017

Approche la triste date anniversaire de la mort de Jacques Laurent. Qui en parlera ? :-(
Relire son admirable *Mauriac sous de Gaulle* -- et on lui pardonnera d'avoir crédité Mitterrand d'un petit talent de plume, ce qui prouve qu'il était trop bon et trop généreux, lui. ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/12/2017

A voir certaines réactions ici sur la mort d'un chanteur populaire, on ne s'étonne plus de constater que personne ne nous suit. J'ai fini par comprendre ces choses, récemment (jamais trop tard pour changer) quand j'ai réalisé, dans la vie réelle, que je pouvais sur ces questions avoir commencé d'emprunter le chemin qui mène au vieux con chiant.

Écrit par : UnOurs | 09/12/2017

Un peu de bienveillance dans ce monde merdique les aminches,
C'était quand même le Joseph Pujol de notre époque,
Les plus grands musicos ont composé pour lui comme Beethoven,
Et si Elvis est mort lorsqu'il est parti au service,
Mon Johnny à moi s'est arrêté à sa période hippie,
C'était la voie du peuple...
https://youtu.be/EhY8QKm0CBw

Écrit par : Baudricourt | 09/12/2017

Que des Blancs sur les Champs.
Peut-être la dernière fois, avant longtemps.

Écrit par : UnOurs | 09/12/2017

Your Highness et un Ours,
Nous sommes 3.
Sur la couleur du public, même remarque.
"On est en train de dire adieu à 60 ans de vie française", "ce sont les fils de personne qui l'ont fait".

Écrit par : Carine | 09/12/2017

Johnny c'est un morceau de plus de la France d'Avant qui s'en va, toutes considérations musicales mises à part... C'est l'idole de nombreux français Blancs, prolos, honnêtes, méprisés par les castes supérieures, menacés jusque sur le pas de leurs portes par des allogènes en surnombre, moqués par la caste médiatique, traqués par les diverses émanations du Leviathan étatique... La nouvelle Minorité qui survit comme elle peut dans un environnement pour qui le qualificatif d'hostile est un doux euphémisme.

Écrit par : Benway | 09/12/2017

Nous sommes 4 ^^

Écrit par : Carine | 09/12/2017

Cela dit, l'article de Reinformation.tv sur la mort de Johnny est très juste aussi.

Écrit par : Carine | 09/12/2017

Blumroch > Un courtisan qui n'aurait pas dépareillé sous l'ancien régime tel qu'on se l'imagine ; fin et mielleux.

Pour Jacques Laurent c'est autre chose, nous parlions d'hommage populaire...

Carine > Je m'attendais à ce que ce billet ne plaise pas, je l'ai mis en ligne tout de même, non par provocation, mais parce que je me permets d'écrire presque tout ce que je pense sur ce blog. Je ne prétends ni avoir raison ni convaincre quiconque.

UnOurs > Je ne m’imaginais pas raide, poseur, ni élitiste, et à ceux qui ont la patience et l'amabilité de visiter ce blog je ne pensais pas donner cette impression. Il est vrai que peu de choses m'émeuvent aujourd'hui et je n'en tire nulle fierté. Parfois, de façon inattendue, le rire d'un enfant venant d'un jardin alors que je passe dans la rue, un sourire spontané sur un beau visage, un remerciement sincère pour un action qui me paraissait normale, les courbes d'un paysage, l'harmonie d'une architecture... C'est naïf, je sais et nous sommes loin de Johnny.
Je ne sais pas s'il s'agit d'être extrémiste, mais la situation est extrême, et entre l'émotion sur commande et le vieux con, je crains que les possibilités soenit réduites.
Le problème est que le Système nous écrase sans pitié ni indulgence et que nombre d'entre nous trouvons des circonstances atténuantes et des attraits à celui-ci. Quitte à paraitre ridicule je dirais que nous sommes trop bons face à nos adversaires et c'est pourquoi dans ce conflit nous serons perdants.
Quant au texte de Bardèche j'y vois un procès fait l'être humain en général, lui avec puisqu'il se disait fasciste.

Écrit par : Pharamond | 09/12/2017

C'est qu'il y avait d'émouvant dans la cérémonie à la Madeleine, c'est qu'on avait l'impression de voir un peuple assister à son propre enterrement.

Très bien dit ici (vu sur Desouche):

+++++++++++++
Dark Lagertha • il y a 4 heures
Ça faisait parti des conditions pour que l'état accepte d'organiser ces funérailles grandioses. Ce qu'il y a de fascinant c'est de voir toutes ces générations gavées d'américanolâtrie, générations "après moi le déluge", "mon corps m'appartient" se rassembler une dernière fois sans doute entre blancos, whites... Tous ces sacrifices, ces efforts, ces dépenses pour une idole. Toutes ces foules populaires qui n'ont pas été capable de faire la même chose pour réclamer la sécurité pour leurs enfants aux lendemains du Bataclan. On a l'impression que tous ces blancs sont venus à leurs propres funérailles.
+++++++++++++

+++++++++++++
Dark Lagertha Cedericoco • il y a 4 heures
En tous cas c'est l'impression que j'ai eu. Les funérailles de la France d'avant, comme disait le Sarkome. Tous ces faux durs qui se sont rêvés rebelles pendant des décennies et qui aujourd'hui confortent l'ennemi dans l'idée qu'il ne sont que des babtous fragiles. Et malgré tout quelle dignité. Même cocus et avilis, les fils des Francs restent grands.
+++++++++++++

Écrit par : UnOurs | 09/12/2017

Baudricourt > Mince ! Elvis est mort, lui aussi ?!

Benway > Oui, c'est vrai les fans de Johnny étaient blancs et prolos pour beaucoup, et bernés. Le bonhomme était rentré dans le moule, il suffit de voir le pouvoir attiser la flamme de la dévotion pour se dire que quelque chose est vicié là dedans. Blancs et honnêtes, et bernés quand on leur vendait mille pacotilles de leur idole pour les faire payer encore et encore. "Après tout ils en redemandent !"
Ce n'est pas un morceaux de la France d'avant qui s'en va puisque la France est déjà morte ou ne survit que dans l'intimité et la discrétion et non sous les projecteurs et les caméras.

Écrit par : Pharamond | 09/12/2017

Pharamond, quand la quantité atteint certains niveaux, elle devient qualité. On ne peut susciter aussi largement une telle émotion, sans avoir une part prépondérante de vérité dans ses ressorts internes. Et quand cela entre en phase aussi largement avec un peuple (ici, le peuple blanc d'Europe de langue française), on ne peut balayer ça d'un revers de main, avec mépris. Et je tiens ces propos sans être un "fan" de Johnny.
Et sur la "raideur", il me semble que l'on ne peut pas être constamment "un soldat politique", sans indulgence, parce que cela fatigue à titre personnel et parce que cela lasse les gens, au lien que de les convaincre.

Écrit par : UnOurs | 09/12/2017

Je ne suis pas un "soldat politique" juste quelqu'un de désabusé. Je ne méprise pas Johnny, je m'en contrefiche. Le mépris vient de ce qui instrumentalise le sincère attachement de cette France naïve et honnête.
Et comme je l'ai dit je ne cherche pas à convaincre. Je m'exprime à peu près librement (il y a des lois) et tant pis si je lasse.

Écrit par : Pharamond | 09/12/2017

Je n'ai pas dit que tu lassais, ici, je disais à titre général que l'on lasse rapidement les gens non politisés à force d'être "raide" (et là, je peux parler pour moi, expérience vécue).

Écrit par : UnOurs | 09/12/2017

Jeune, j'entrais dans des polémiques sans fins qui ne convainquaient personne. Aujourd'hui je passe pour un modéré et me défoule sur ce blog tout en m'autorisant une saillie perturbante de temps à autre, d'autant plus déstabilisante dans les consensus que je suis un modéré pour beaucoup.

Écrit par : Pharamond | 09/12/2017

Phara
Un billet sur lequel on exprime quelques désaccords est un billet que l'on prend en considération.
Pas du tout un billet qui ne plaît pas.
Il n'y a pas de pensée unique pour nous, fort heureusement.
Ne pas être entièrement d'accord sur Johnny ne signifie en rien un rejet de ton blog !
Je salue en Johnny un porteur ostensible du Crucifix. Fallait être lui pour se permettre cela dans ce milieu pourri. Tu sais de qui et de (((quoi))) je parle.
Ses liens avec les Guerini de ses débuts peut-être ?

Écrit par : Carine | 09/12/2017

Cher Pharamond, mon cas est encore plus grave que le vôtre, vu que je suis ochlophobe. Je me surprends à "Cioraniser" de plus en plus souvent :

"Dès qu’on sort dans la rue, à la vue des gens, extermination est le premier mot qui vient à l’esprit."

(Émil Cioran, Écartèlement, éd. Gallimard, 1979, p. 94)

Écrit par : Noone | 09/12/2017

Je m'en fous aussi. De plus on ne dit pas "le" blouse mais la blouse. ;o)

Écrit par : téléphobe | 09/12/2017

Je suis tout à fait d'accord avec vos commentaires, Carine et UnOurs. Encore un morceau de la France d'avant qui disparaît. UnOurs a mis le doigt sur quelque chose de fondamental: notre faculté à nous couper des nôtres. Je ne suis pas resté insensible à ces centaines de milliers de Français venus lui rendre hommage. Et pourtant, je ne suis pas un fan de Johnny. On cherchait la diversité, les frères de coeur de Marine dans tout ce monde.

Écrit par : Sven | 09/12/2017

Sven,
Alors nous sommes trop nombreux, je ne compte plus :-)

Écrit par : Carine | 09/12/2017

Oui Sven, je suis persuadé que ce putain de fait sociologique (1) va poser problème, étant donné qu'il a été vu par tout le monde, comme si t'avais tout d'un coup une girafe verte à pois rouges qui apparaissait dans ton salon.

http://i66.tinypic.com/30xd2s1.jpg
http://i66.tinypic.com/2cse79i.jpg
http://i64.tinypic.com/2qk3x1s.jpg


(1) fait sociologique que l'on ne voyait plus guère que dans les films policiers français des années 70 qui sont encore diffusés de temps en temps. J'avoue que je les regarde désormais systématiquement, même les Delon et autres Belmondo de petite cuvée.

Écrit par : UnOurs | 09/12/2017

Bien bien bien ... Phara a son opinion et comme c' est lui le Boss ici on va pas chikayer , d' ailleurs il a SA raison d' avoir raison .. mais au-delà de "Johnny" -dont je n' ai jamais été fan-raide-dingue!- il y a le symbole de ce qui fut quand même la France d' Audiard .. la mienne ! de la fin de guerre à maintenant . En regardant un bout de la cérémonie j' ai vu passer le cercueil de cette France profonde , encore debout , occupant les Champs-Elysées pour (peut-être) la dernière fois , comme un baroud d' honneur .. enfin c' est mon sentiment , qui dépasse la personne du chanteur .. Je l' ai connu -un peu- au Golf-Drouot tout au début , quand j' étais "rocker" .. sympa (déjà) après ... chacun sa vie , lui à 200 à l' heure , moi plus sobre , pas plus d' une demi-bouteille de Scotch chez Djuri à St-Germain des Pré (lles nuits yiddish!) ou la bouteille de Vodka chez Komrad' soviétiques .. chacun sa vie . Après ? fini cigarettes et whisky mais pas p'tites pépés ! et Marine Le Pen interdites d' obsèques par la "famille" Hallyday (??) c' est le dernier crachat sur la foule des Souchiens ! les "élus" dans La Madeleine , les Gueux dehors ! "G" majuscule svp .. !

Écrit par : EQUALIZER | 09/12/2017

Du coup je me tape une double Zubrowka en souvenir du Pacte de Varsovie ! le Bien à l' Ouest, le Mâle à l' Est ! et c' était bien , sans l' islam !

Écrit par : EQUALIZER | 10/12/2017

@Benway : De nombreux adorateurs du Jauni sont sans doute de braves gens mais la question n'est *pas* là. Les sujets mineurs sont légion, qui sont les passions de braves gens étant aussi, trop souvent, de braves imbéciles (je ne leur en veux d'ailleurs pas d'être ainsi, comme je n'en veux pas aux ceusses, trop nombreux, qui sont plus intelligents que moi).
Avec leur nombre, ces "braves gens" auraient-ils consacré leur temps, leur énergie et leur argent à une cause plus élevée que l'adoration d'un chantonneur (leur survie ou l'élimination de leurs maîtres, entre autres objectifs envisageables) qu'ils ne seraient *peut-être* pas sur le point d'être liquidés par ces mêmes crapules qui, avec cynisme, leur ont offert cette sinistre, pathétique, grotesque, insultante et humiliante cérémonie d'auto-dissolution (quelques personnes semblent d'ailleurs avoir compris la manipulation). Au minimum, leur disparition aurait eu une autre grandeur et une autre dignité.
Ces "braves gens" n'ont même pas exigé d'être *seuls* à saluer leur misérable idole !
Pour avoir connu quelques ordures de la *nomenklatura*, je suis bien certain que mes réflexions les plus sarcastiques sont *presque* bienveillantes, comparées à celles des représentants de l'oligarchie obligés, pour la dernière fois sans doute, de jouer la comédie à ce qu'ils appellent sans honte la populace : tous ces *riens* qui exprimaient des émotions primaires et factices face aux micros qui leur étaient tendus -- je me suis obligé à en écouter quelques minutes : la pauvreté des propos était *effarante*, qui ne traduisait même pas la *simplicité* mais le *vide*.
Avoir des idoles, c'est déjà inquiétant ; avoir de *telles* idoles, ce n'est pas un signe d'intelligence ni même de *bon sens* (celui-ci étant supérieur à celle-là, soit dit en passant). Vous savez que la dame Rand estimait, à bon droit, que le choix de ses divertissements jugeait un homme -- comme celui de ses fréquentations, de ses admirations et de ses détestations. Le Jauni m'est indifférent, sauf à titre de révélateur de la grande misère de ce temps. C'était *ça*, la boussole de leurs pauvres existences ? C'était *ça*, le héros ? C'était *ça*, l'idole ? Eh bien, la France qui idolâtre *ça* mérite cent fois de périr, car elle est *déjà* morte, et dans l'indignité.
Incidemment, on semble avoir encore *un peu* le droit de ne pas être un inconditionnel du mondain ; le Jauni, lui, relève du *sacré* et même du *divin*. Je suis étonné de n'avoir pas vu des badges "Je suis Johnny" !
Que ceci soit clair : je ne cherche à convaincre personne, et je n'ai même pas l'incroyable prétention de faire penser (je ne suis pas de faiblesse à être un disciple, mais je ne suis pas de force à être un maître, et je n'en ai cure). Comme Pharamond, je me borne à exposer ici mon avis, qu'on peut évidemment ignorer comme j'ignore, presque toujours, celui d'autrui. Etre un sociopathe indifférent n'est pas la pire manière d'avoir une discussion parfois intéressante pour passer le temps. ;-)

@Pharamond : L'hommage au mondain n'a rien de vraiment *populaire*, ce me semble, sauf peut-être chez ceux qui ont vu ses apparitions télévisées ainsi que le feuilleton tiré de son *magnum opus* en forme de best-seller digne du plus mauvais Dutourd. Les critiques autorisés sont allés jusqu'à le qualifier de grand homme de lettres et de grand philosophe, et le peuple a suivi comme il suit toujours les ordres. C'est vrai que l'époque est aveugle, qui célèbre des Bourdieu, Ferry et autres Onfray parce qu'elle n'aime pas les jugements argumentés et individuels.
Darn, suffit pourtant de lire quelques pages de Laurent pour voir la différence, abyssale. Et lui n'aura pas droit au moindre hommage, sinon de quelques vieux lecteurs, sans doute aussi peu nombreux que les lecteurs de Boutang.
Incidemment, à quelques indices, j'ai la fatuité de penser que j'étais plus visé que vous par les pavés de l'ours, ici jetés avec une intention mauvaise -- entre autres indices, je venais de mentionner Yockey et Bardèche dans le jeu des deux images, et de donner mon avis iconoclaste sur le Jauni et ses adorateurs.
Je n'irai pas perdre de temps à alimenter la fureur du trollours, qui m'est indifférent même s'il va sans doute y voir un paradoxe (comme les imbéciles qui reprochent à Pommier d'avoir étrillé l'insignifiant Barthes). Je me bornerai à rappeler ces quelques phrases rédigées par celui que d'aucuns estimeraient sans doute, en termes plus crus, un vieil imbécile rasoir :
"Mais quand un pauvre esprit travaille beaucoup pour ne rien faire qui vaille, et qu’il ne peut ainsi obtenir de louanges publiques, afin que son travail ne demeure pas sans récompense, Dieu lui en donne une satisfaction personnelle qu’on ne peut lui envier sans une injustice plus que barbare. C’est ainsi que Dieu, qui est juste, donne aux grenouilles de la satisfaction de leur chant."
L'immense savant formé par la France d'avant répondait ainsi, par anticipation, à de nombreuses situations rencontrées sur Internet et ailleurs, chez les adorateurs du Jauni comme chez les arbitres des élégances intellectuelles.
On ne perd *jamais* son temps à lire nos *classiques*.

@Noone : Comme le disait Petite-Grolle, "Plût aux dieux que le peuple n'eût qu'une tête" (je supprime "romain", inutile ici).

Écrit par : Blumroch | 10/12/2017

@Blumroch

Pour une fois, je suis en désaccord avec vous. Je ne vais pas vous refaire le couplet sur la nostalgie de la France d'avant. Mais je me dis que si Goldman, la soit-disant personnalité préférée des Français de puis des années, meurt demain, les rues ne seront pas remplies même si les télécrans invitent à lui rendre hommage. A peine plus que pour Simone Veil, à mon avis. Et si c'est un rappeur, je me plais à imaginer la forme que prendra l'hommage. Ca suffit à me réconforter. Et même si la grande majorité des nôtres ne lit pas Jacques Laurent, Céline ou Barbey d'Aurévilly, les livres de Jean Mabire sur les grands anciens se vendaient comme des petits pains dans ma jeunesse. Mon goût pour la lecture s'est développé grâce à Jules Verne, Jack London et Erwan Bergot (j'ai quelques titre de la collection troupes de choc que je ferai découvrir à mes enfants dans quelques années).

Écrit par : Sven | 10/12/2017

@Sven : "Pour une fois"... seulement ? Flatteur ! ;-)
Plaisanterie mise à part, on sait que le classement des "personnalités préférées des Français" est manipulé puisqu'il est établi à partir d'une *liste* décidée et imposée par quelques journalopes (je crois me souvenir que SégogolE avait figuré, voici quelques années, dans une liste des plus belles femmes du monde, devant Monica B., dans je ne sais plus quel canard dit de charme). Incidemment, je n'irai pas vous raconter comment les prix de la presse informatique (*réputée* moins pourrie que la "vraie presse" des "vrais journaux) étaient décernés, qui avaient pour fonction de faire vendre les produits des annonceurs.
D'un autre côté, trop de nos contemporains ont encore des opinions déterminées par les journaux et radios qui portent la bonne parole de l'ordre social. On l'a vu, dans quelques consultations (pardon : demandes d'approbation) récentes.
J'ignore la mobilisation hier des orphelins (qui allaient jusqu'à prétendre, d'obscène manière, avoir perdu un membre de leur *famille* !), mais je n'ai pas eu l'impression d'un nombre *si* important que cela. Je n'en sais évidemment *rien*, mais voici qui a valeur de modeste sondage : accompagnant mon épouse pour diverses corvées (pardon : courses) ce samedi, et ayant donc à subir l'insupportable (pour moi, même si je le sais décourager) *smalltalk* (la "parlote" selon Curtis) des commerçants (allant de "chic à prétention" jusqu'à "simple et populaire") et clients dans les files d'attente, je n'ai entendu personne faire allusion aux deux divinités disparues.
Ratier me disait, désolé, que les enfants de ses clients de lisaient plus, même quand ils avaient encore les bonnes opinions. Je n'ose imaginer le petit nombre de ceux qui lisent encore, par choix et par goût, les classiques de notre civilisation. Pour l'anecdote, dans mon enfance : Verne et London pour moi aussi, avec Dumas, Wells, Gautier, Plutarque, et Tite-Live. Les bibliothécaires m'ont vite autorisé ce privilège : la bibliothèque des adultes -- je leur en veux : contraint aux lectures de mon âge, j'aurais peut-être eu la chance d'être un crétin gauchiste. ;-)
Quelques Raspail seraient appropriés, avec des leçons de krav-maga. ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/12/2017

P.S. : Je retrouve à l'instant cette référence via Gougueul :

https://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20060610.OBS1184/segolene-royal-6e-femme-la-plus-sexy-du-monde.html

La ruineuse et incompétente dinde du Poitou l'emportant sur Bellucci...
Ne pas rire. Surtout ne pas rire.

Écrit par : Blumroch | 10/12/2017

@Blumroch
Il nous incombera de restaurer le culte de nos héros si la roue tourne. Ce qui est intéressant dans cet événement, c'est la partition de la société. Pas besoin d'aller dans un musée ou à l'opéra pour être en nous, un concert de rock suffit, un match de rugby aussi. Je me demande quel est l'effet des images diffusées sur nos compatriotes. Ils doivent bien voir qu'il n'y avait que des Français, comme pour les commémorations des assassinats de masse. Et au boulot, pareil, quand Mouloud demande qui est Johnny (une stagiaire française de papier m'a bien demandé pourquoi je ne voulais pas qu'elle me présente ses résultats le 14 juillet).
Dumas, Wells, Gautier, St Exupéry, ce fut deux ou trois ans plus tard. Pour nos enfants, c'est parfois compliqué entre le pédagogisme qui a détruit la lecture et l'orthographe et les débilités servant à les enculturer. Mon aîné apprend à lire avec un héros mièvre, Sami (pas besoin d'en dire plus), dont le meilleur pote ((c) SOS Baleine) est sub-saharien, au sein d'une école dont l'effectif est à moitié divers :-( Vous me direz qu'on a évité Maman a une bite!
Il y a du très bon chez Raspail, plus que dans le krav magouille :-)

Écrit par : Sven | 10/12/2017

On pourrait ajouter que le présumé tireur de Las Vegas a ciblé son public, qu'il savait blanc, vu que c'était un concert de country.
Il y a des événements rassembleurs, où nous nous retrouvons acteurs ou victimes : MPT, concerts de musique blanche, funérailles.
C'est comme ça.
Après, on peut effectivement regretter que cette foule ne se soit pas manifestée en force après le Bataclan, pour dire "maintenant, ça suffit comme ça. Dehors !"
Énergie perdue, sans doute , voire dévoyée.

Écrit par : Carine | 10/12/2017

Quand je dis "présumé", je veux dire celui qu' on a voulu nous vendre.
Car il y a bien eu un vrai tireur...

Écrit par : Carine | 10/12/2017

@Sven : Aurais-je eu des enfants (garçons ou filles) qu'ils auraient été instruits dans un sport de combat, à considérer l'environnement contemporain -- et peut-être aussi pour les vertus martiales que je n'ai pas pratiquées par prudence, estimant qu'un combat engagé est un combat à mort (comme le disait Gripari : les gens paisibles, quand on les force à se battre, ils tuent). ;-) Deux fois l'an, à partir d'un âge raisonnable, les mômes auraient visionné *Les Vikings*, *Prince Vaillant*, *Les chevaliers de la table ronde*, *Ivanhoé*, *Excalibur*, *Braveheart*, *Merlin*, *Les trois mousquetaires*, *Hero* et *Conan* -- car je n'aurais pas eu la cruauté de leur infliger, avant l'âge adulte, des films plus anciens en noir et blanc (*Gentleman Jim*, par exemple, qui offre la plus belle scène de défaite dans l'honneur que je connaisse au cinéma). Je ne parle même pas du programme de mauvaises lectures. ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/12/2017

Carine > Oui, mais :
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Johnny-heberge-et-manage-par-les-Pierre-Bloch-LICRA-de-1967-a-failli-etre-soldat-pour-Tsahal-48861.html
Et Marine s'est faite exclure du cortège. Il faut respecter la volonté des défunts : il avait bien dit "tout sauf le FN". Pauvre Marine elle ne comprendra jamais rien à rien.

Noone > Effectivement je n'en suis pas à votre stade... Pas encore ?

Sven > On peut être sensible à l'hommage et insensible au décès du bonhomme.

EQUALIZER > Si vous l'avez côtoyer, même un peu, ce n'est plus le même registre ;-)

Blumroch > Je crois que la grande quantité de commentaires nous a un peu embrouillé. Je voulais dire que Jacques Laurent ne pouvait logiquement avoir la dévotion populaire d'un Johnny. D'ailleurs quel a été l'écrivain à avoir des funérailles nationales ?

Ségolène 6me la plus sexy du monde !! Mais qui a voté ?

Écrit par : Pharamond | 10/12/2017

@Blumroch
Et vous auriez bien fait. Même si pour les filles, malheureusement, ça n'a pas grand intérêt. Hormis d'être un bon défouloir, une excellente manière de travailler son cardio, ...
Les 30% de masse musculaire en moins à poids équivalent sont difficiles à compenser. C'est le krav magouille qui m'a fait rire. Ca peut-être très bien mais cela demande une certaine expertise dans un art martial ou un sport de combat. C'est le nom à la mode de l'auto-défense. Le plus souvent, c'est une escroquerie s'adressant aux femmes et aux personnes en déficit de condition physique dirait-on en nov'langue, à qui l'on fait miroiter de devenir des combattants expérimentés sans verser une goutte de sueur. La quadrature du cercle en quelque sorte. En pratiquant assidûment une fois par mois:-), je vous mets au défi de réussir la clé de bras qui immobilisera du premier coup l'agresseur alors que vous êtes en situation de stress.
Les films que vous mentionnez sont ceux que je prévois de visionner d'ici un ou deux ans avec mon aîné. Le meilleur de la dernière séance, hormis les westerns, genre que j'affectionne. On dérive de Johnny à Eddy. La dernière séance fait partie des bons souvenirs de jeunesse.
Pour revenir sur votre premier commentaire, Bourdieu est un peu passé de mode. Et je dois avouer que les Héritiers, la Reproduction et son analyse des médias dans Sur la télévision me semblent assez justes dans l'ensemble. Et quel style :-)

@Pharamond
Je suis tout à fait d'accord avec vous. C'est mon cas.
La dinde du Poitou, 6ème. Et après, on s'étonnera que certains d'entre nous soient forts peu démocrates :-)

Écrit par : Sven | 10/12/2017

@Sven : Merci de l'instructive mise au point sur les arts martiaux, qu'au fond je ne connais que par les films de Bruce Lee, *La 36ème chambre de Shaolin* et autres *Le maître d'armes*. ;-)
Ce qui me fait penser à un autre film, *Le maître d'escrime* (a.k.a. *The Fencer*) qui pourrait figurer dans la liste donnée *supra* ; ce qui me fait penser à ce fort joli roman de Perez-Reverte : *Le maître d'escrime*.
A part *Rio Bravo*, je n'apprécie guère que les westerns crépusculaires comme *La horde sauvage* ou *Les professionnels* : ceux qui montrent la fin d'un type d'humanité et de société. Autant dire que je n'irais pas les faire voir à des gamins, qui seront déprimés assez tôt.
En tout cas, heureuse concordance pour le choix des films.
Je pense l'auteur de *L'assassinat de Paris* plus intéressant que celui des bourdieuseries, mais je ne suis pas certain que le sujet vaille le temps que nous irions y consacrer. ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/12/2017

@Pharamond : Je ne me ferai jamais à la mise en avant de médiocrités ou d'imposteurs, alors que les esprits supérieurs -- ou en tout cas d'une meilleure tenue intellectuelle -- ne sont connus, pratiqués et révérés par une minorité. Cette injustice, indifférente quand elle concerne des domaines mineurs, est insupportable dans les domaines de l'esprit.

Écrit par : Blumroch | 11/12/2017

@ Blumroch
et sim'sieur le taulier veut bien me pardonner l'incise hors sujet.

j'ai récupéré de la réserve centrale des Bibliothèques de la Ville de Paris le "tam tam de Jonathan" de cet excellent Raspail. Car, oui, ne soyons pas mauvaise longue, on peut trouver ce brûlot sur les étagères des bibliothèques de Paris (même s'il faut spécifiquement le demander...)

Je pense que les gugusses de la LICRA ont oublié de le lire lors de la parution. Sinon, si le consul général de Patagonie s'avisait de vouloir faire paraître ce recueil dans l'hystérie ambiante de nos jours, il pourrait prendre son ticket pour la célébrissime XVIIème chambre du TGI de Paris.

C'est tout en sous-entendu, mais un anti-raciste en ferait une syncope.

Écrit par : Popeye | 11/12/2017

Un avis un peu différent du votre.

https://paulfortune1975.wordpress.com/

Écrit par : Popeye | 11/12/2017

@Popeye : J'en déduis que les brigades d'Anastasia HidalgogolE ne font pas bien leur travail ; je n'en suis qu'à peine étonné, mais un peu étonné quand même. La couverture est-elle, comme dans l'édition originale des *Mémoires* de Debord, en papier de verre, au moins, afin de punir le lecteur taquin ? ;-)
J'aime à penser que vous avez apprécié la découverte.
Pas tout saisi dans le billet du camarade Fortune : c'est quoi, cet Iggy Pop ? Est-il si important ? En pop, j'en suis resté aux Beach Boys et aux Bangles ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 11/12/2017

Je plussoie le lien sur Paul Fortune et c'est magnifiquement écrit!

Écrit par : realist | 11/12/2017

@Blumroch
Si Iggy Pop vous est étranger que doit être Beefheart :-D
https://www.youtube.com/watch?v=c0uqyjGuxyA

Écrit par : realist | 11/12/2017

Popeye > Juste et bien écrit comme souvent avec Paul Fortune. Oui, Johnny était l'idole d'une France un peu réac, oui dans le milieu putride du show-biz il n'était pas le pire. Cela suffit-il pour voir dans cette foule déjà vaincue un espoir pour demain, dans les frasques d'un homme simple et plutôt sympa un modèle de vie ?

Écrit par : Pharamond | 11/12/2017

@realist : En trois mots : "stranger and weirder" ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 11/12/2017

Comme dit le tovaritch Popeye, "un avis un peu différent" :

https://brunolafourcade.wordpress.com/2017/12/13/la-petite-verole-et-le-bas-clerge/

Et maintenant, nous devrions en avoir fini avec ce sujet. ;-) Pendant ce temps, winter is en marche.

Écrit par : Blumroch | 13/12/2017

Blumroch > Tout y est brillamment dit.

Écrit par : Pharamond | 14/12/2017

@ Blumroch

Ne serait-ce pas plutôt "En Marche" is winter?

Écrit par : Popeye | 14/12/2017

@Popeye : Les deux propositions sont vraies, et l'une ou l'autre se dit ou se disent. ;-) Aristote, dans mon souvenir, avait observé qu'une bonne et véritable analogie devait fonctionner dans les deux sens.

Écrit par : Blumroch | 14/12/2017

Histoire sans fin... Voici, chez l'excellente Gaëlle Mann, un autre avis "un peu différent", qui développe ce que les méchants Pharamond et Blumroch avaient suggéré quelques jours plus tôt :

http://gaelle.hautetfort.com/archive/2017/12/14/johnny-et-d-ormesson-requiem-pour-deux-mediocres-6008215.html

Cette fois, nous devrions *vraiment* en avoir fini avec ces deux insignifiances. ;-)

Écrit par : Blumroch | 14/12/2017

Blumroch > Guillaume Faye y va fort, mais on se sent moins seuls ;-)

Écrit par : Pharamond | 15/12/2017

@Pharamond : "Ensemble, on est moins tout seul" ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/12/2017

Guillaume Faye ("Mr Skyman") est mal placé sur certains points ! (alcool, porno, came ...) ça ne l' empêche pas d' avoir souvent quelques bonnes analyses .

Écrit par : EQUALIZER | 16/12/2017

Blumroch > Et c'est déjà ça !

EQUALIZER > Il est vrai, mais peu importe quand ce qu'il dit est juste.

Écrit par : Pharamond | 17/12/2017

@Phara ... On est bien d' acc' ! seulement il ne faut pas que l' hôpital se foute de la charité ! ;)

Écrit par : EQUALIZER | 18/12/2017

Il ne faut pas trop s'attacher à la "pureté" de ses camarades de combats sinon on se retrouve seul.

Écrit par : Pharamond | 18/12/2017

Les commentaires sont fermés.