Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2017

Le jeu des deux images (288)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte.

288a.jpg

288b.JPG

Commentaires

La jeune femme fume, comme Ayn Rand ; elle est jolie, contrairement à Ayn Rand. La réponse n'est donc *pas* Ayn Rand -- ce jeu inciterait à une théologie négative.
Je ne sais que faire de ces fruits apparemment exotiques, prêts à entrer dans la composition d'une bonne salade de fruits.
Je crois savoir que dans la religion officielle du MangerBougerPointCOM, la consommation de fruits réduirait la consommation de cigarettes. Ce qui n'apporte *aucun* éclairage sur la plaisante jeune personne, qui n'est vraisemblablement pas Anne Frank non plus.
Jacques Perret, pour ses *Salades de saison* et son *Rapport sur le paquet de gris* ?

Écrit par : Blumroch | 02/10/2017

Bourvil pour "Salade de fruits, joli, joli, joli..."

Écrit par : Philippe Dubois | 02/10/2017

Une blonde, une clope, une salade exotique : Gainsbourg ?

Écrit par : Boutros | 03/10/2017

Eddie Constantine pour son tube immortel : "cigarettes kiwis et p'tites pépées"

Écrit par : Coach Berny | 03/10/2017

Pour faire avancer cette énigme
Jacques Brel mort d'un cancer (la cigarette) aux Marquises (les fruits exotiques).

Écrit par : fernand naudin | 03/10/2017

La cavalière de cristal dite la "blonde exotique" - qui, en effet, ne ressemble pas du tout à la fille au stylo ;o)

Écrit par : téléphobe | 03/10/2017

Blumroch > L'exotisme des fruits a son importance.

Philippe Dubois > Non.

Boutros > Non.

Coach Berny >Non.

fernand naudin > Non.

téléphobe > Qui est cette cavalière de cristal ?

A tous > Nous avons une femme qui fume et de nombreux fruits exotiques.

Écrit par : Pharamond | 03/10/2017

je sais que ce ne doit pas être Carmen Miranda, elle n'était pas blonde...je sèche...

Écrit par : Orion | 03/10/2017

Une blonde qui fume de l'exotique : Adriana Karembeu .
Je sors en courant...

Écrit par : Carine | 03/10/2017

Orion > Non plus. La couleur de cheveux n'a aucune importance et le fait que la première image donne à voir une femme ne veux pas dire que le personnage à découvrir en soit une.

Un indice pour avoir la banane ? L'homme est américain.

Écrit par : Pharamond | 03/10/2017

Carine > Non et c'est dommage :-D

Écrit par : Pharamond | 03/10/2017

Toujours Jacques Perret qui, à l'occasion d'un voyage aux îles sous le vent ("nombreux fruits exotiques"), aurait dérangé deux serpents fort affairés, en laissant tomber sur eux par mégarde son célèbre paquet de gris ("qui fume"), pour brièvement connaître la métamorphose de Tirésias ("femme"), avant de redevenir lui-même en les frappant une seconde fois. Il en aurait tiré une nouvelle jugée trop scandaleuse pour figurer dans les *Histoires sous le vent*. N'en subsisterait que le plan, codé selon l'alphabet de César, dans les archives Perret de l'ancienne Nationale, et même nos cinglé[e]s contemporain[e]s en ignoreraient l'existence, dont la révélation porterait un coup fatal aux nationalistes clodoviciens (comme en son temps la révélation des préférences particulières de Gaxotte par Cousteau et Rebatet).
Je sais, ce n'est pas ça. :-(
Nous avons tous besoin d'un indice supplémentaire !

Écrit par : Blumroch | 03/10/2017

Dans le registre "Voulez-vous en savoir plus ?" qui m'a perdu pour Heinlein, je suppose que "pour avoir la banane" n'est pas fortuit, ô diabolique Pharamond. Une célébrité du rock américain ?

Écrit par : Blumroch | 03/10/2017

Blumroch > Même si ce n'est pas Jacques Perret votre érudition me laisse pantois.
Un autre indice : le Guatemala...

Écrit par : Pharamond | 03/10/2017

L'abominable Edward Bernays ! Crétin que je suis, j'aurais pu y penser avant !

Écrit par : Blumroch | 03/10/2017

Bravo ! Edward Bernays, le neveu de Freud qui codifia la manipulation des masses à l'usage des gentilles démocraties et pour ne citer que deux de ces hauts faits : inciter les femmes à fumer en leur faisant croire qu'elles y gagnaient en liberté et faire passer le président guatémaltèque qui avait chagriné l'United Fruit Company ("I love bananas") pour un affreux communiste afin de le renverser avec la bénédiction de l'opinion publique américaine.

Écrit par : Pharamond | 03/10/2017

Pffffff !

Écrit par : Carine | 03/10/2017

Moi si on me dit Guatemala, je pense à la flûte andine, pas à Edward Bernays ^^.
Suis-je normale ?

Écrit par : Carine | 03/10/2017

@Carine : Euh... moi, c'est parce que j'ai lu Bernays (même si je juge plus intéressantes les oeuvres du grand Gustave Le Bon et même de Serge Tchakhotine) et que je savais pas que dans les Andes guatémaltèques, y'avait du bois dont on fait des flûtes. ;-)
Je m'en veux : n'avoir pas fait *immédiatement* le rapprochement entre les femmes persuadées que fumer était une manière de s'affirmer, et la campagne pour la United Fruit... Je vieillis *vraiment* mal. :-(

Écrit par : Blumroch | 03/10/2017

Blumroch
:-)

Écrit par : Carine | 03/10/2017

@Carine : P.S. : Où bien sont-elles faites en roseau ?
Et puis zut, quand même : le sieur Dubois (!) vous répond, à vous, quand il m'ignore -- ce qui vaut sans doute mieux. ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/10/2017

Blumroch
Parce que je l'avais interpellé après son injuste accusation :-)

Écrit par : Carine | 03/10/2017

wahaaaa ! je connaissais le coup des femmes qui fument pour l' image d' émancipation (!!!!) féminine .. mais j' avais oublié le nom de l'instigateur ... ce qui nous ramène au viol des foules par la propagande politique (pub' !) de Tchakotine ;) n' est-ce pas @Blumroch ?

Écrit par : EQUALIZER | 03/10/2017

@EQUALIZER : Z'avez de bien mauvaises lectures, Tovaritch ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

@ Blumroch | 03/10/2017

Mais je vous avais répondu
- directement dans mon commentaire du 02/10
(La droite d'apparence (i.e. la bourgeoisie filloniste) ne comprends pas la nocivité des mesures macroniennes.... )
- indirectement ailleurs, au fil de la discussion

J'avais mal interprété le premier com de Carine, d'où notre discussion plus directe

Cela dit, votre culture m'impressionne : comment êtes vous venu à la lecture de ces auteurs dont la plupart sont quasi-inconnus (au moins pour moi) ?

Écrit par : Philippe Dubois | 04/10/2017

@Philippe Dubois : Pour n'y plus revenir parce que c'est sans grand intérêt : dans la discussion sur l'AfD, vous m'entreprenez *directement* et sans véritable raison sur les histoires, anecdotiques, des Bay et autres Fillon, m'attribuant de plus l'étrange projet de vendre la ruine économique. *Indirectement* (ce me semble), au nom du mythe du "progrès", vous croyez utile de (me) faire l'éloge des techniques contemporaines et de l'esprit prométhéen occidental -- des sujets que je connais *un peu*, raison pour laquelle je ne suis *pas* leur thuriféraire (la sagesse, c'est de percevoir les *limites*). Par correction, je vous réponds assez longuement (c'est promis, je ne le ferai plus), et vous n'accusez pas même simple réception. A ce silence, on reconnaît le grand politique. ;-)
Pour le reste, j'ai un peu lu et un peu retenu, comme beaucoup d'autres visiteurs de ce site.
N'y revenons plus.

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

Carine > Les Andes s'étirent jusqu'au Guatemala ?

Blumroch > J'avoue que j'avais pensé à vous avec cette énigme et tout en la corsant pour ne pas la voir tomber trop rapidement je me suis dit que c'était le genre de personnage que vous trouveriez assez facilement. Mais la vieillesse (comme vous y allez !) ni est pour rien et ce sont plutôt les fantaisies des rapprochements de l'esprit qui sont en cause.

Écrit par : Pharamond | 04/10/2017

@Pharamond : Vous êtes doublement aimable, et de ne pas me juger encore trop atteint par l'âge, et surtout d'avoir pensé à moi en concevant cette excellente énigme ! Double merci ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

Blumroch > ;-)

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

Pour les ceusses qui n'aimeraient pas lire l'horrible langue de Guillaume Hochepoire, voici une version française de *Propaganda* (la traduction semble correcte) :

http://data0.eklablog.com/ae-editions/perso/bibliotheque%20-%20pdf/bernays%20-%20propaganda.pdf

En voici un extrait que Decodex irait certainement qualifier de "complotiste", quand c'est simplement un *aveu* (faites-en l'expérience avec des parents, amis ou collègues) :

"Oui, des dirigeants invisibles contrôlent les destinées de millions d'êtres humains. Généralement, on ne réalise pas à quel point les déclarations et les actions de ceux qui occupent le devant de la scène leur sont dictées par d'habiles personnages agissant en coulisse.

Plus important encore, nous ne réalisons pas non plus à quel point ces autorités façonnent à leur guise nos pensées et nos comportements."

Pour les puristes, le texte original :

"There are invisible rulers who control the destinies of millions. It is not generally realized to what extent the words and actions of our most influential public men are dictated by shrewd persons operating behind the scenes.

Nor, what is still more important, the extent to which our thoughts and habits are modified by authorities."

J'adore le son du cynisme au petit matin...

Et j'aimerais toujours bien savoir par quel miracle un petit nombre résiste à ce conditionnement...

Écrit par : Blumroch | 07/10/2017

Je ne sais pas, mais rappelez-vous le "Rhinocéros" de Ionesco : c'est Béranger, le marginal, qui finit par résister seul à l'épidémie : « Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu'au bout ! Je ne capitule pas ! ».

Écrit par : Pharamond | 08/10/2017

"I will not make any deals with you. I've resigned. I will not be pushed, filed, stamped, indexed, briefed, debriefed, or numbered. My life is my own." ;-)

(situation 1 : une plage lugubre sous un ciel de nuages lourds ; une silhouette tend le poing vers le ciel pour défier les dieux connus et inconnus)
(situation 2 : un bureau peuplé d'irresponsables et incompétents rouages anonymes et interchangeables au service de la tyrannique machine sociale ; un poing s'abat avec force sur le bureau d'un gris tiré de *Septentrion*)

Voilà pourquoi je compte aller mourir à Portmeirion. ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/10/2017

Remarquez, esthétiquement cela vaut déjà le détour.

Écrit par : Pharamond | 08/10/2017

L'architecte de Portmeirion était un talentueux coyote qui n'était pas dépourvu d'un certain sens de l'humour. Comme on lui demandait pourquoi il ne distribuait pas sa fortune en bon homme de gauche qu'il était, il répondit : "Je suis socialiste, pas chrétien".
(La même anecdote est attribuée à plusieurs notoriétés de la Fabian Society : en tout cas, symboliquement, quel aveu !)

Écrit par : Blumroch | 08/10/2017

Écrire un commentaire