Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2017

Diableries

Faut-il tout de même une propagande efficace et une propension à la soumission insoupçonnée chez nos contemporains pour que notre société présumée laïque et rationnelle admette sans sourciller le moins du monde la réalité du séjour terrestre du diable dans l'Allemagne des années 30 accompagné, qui plus est, des multiples prodiges auxquels on peut s'attendre lors d'un tel événement.

Commentaires

Bergier estimait facétieusement que les soucoupes volantes étaient des hallucinations collectives créées par des extra-terrestres. A.H. est donc, lui aussi, une hallucination collective créée par les méchants nazis. ;-)
Le Diable comme principe explicatif, c'est quand même plus simple que la réalité complexe.

Écrit par : Blumroch | 01/10/2017

Le nazi est le diable parce que, primo, notre civilisation désenchantée (vous dites "laïcisée") ne peut néanmoins pas se passer d'une référence au mal absolu, le "diviseur" (le Diable), "l'accusateur" (Satan). Secundo, à tout prendre, il est commode de choisir comme épouvantail le vaincu écrabouillé qui n'en peut mais, et dont l'officielle noirceur assure encore la réputation du vainqueur.
Dans les années trente, le mouvement suscita des réactions variées, où la franche hostilité le disputait à la réserve, la crainte, l'intérêt voire l'admiration.

Écrit par : Nathanaël | 02/10/2017

avant de traverser les voies de l' Histoire faites attention : un Diable peut en cacher un autre ...

Écrit par : EQUALIZER | 02/10/2017

comme l' a écrit un ami "si le cul c'est le Diable, raison de plus d'aimer diablement le cul" ...

Écrit par : EQUALIZER | 02/10/2017

Blumroch > Mon neveu a pour habitude de répondre par boutade aux questions pour lesquels il n'a pas de réponde : "Le diable."

Nathanaël > On peut aussi ajouter que dans une société relativiste il faut bien un absolu pour éviter aux esprits chagrins d'en profiter et de franchir certaine limites. Et surtout cette image de l'enfer et de ses victimes, surtout de ses victimes, est l'arme absolue contre toute velléité de renaissance nationale.
Mon billet portait en fait sur l'acceptation du fait par le quidam.

EQUALIZER > Je dirais même que bizarrement ici les petits démons cachent les grands diables.
Pour votre deuxième commentaire, j'analyse encore.

Écrit par : Pharamond | 02/10/2017

Écrire un commentaire