Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2017

Je plussoie (16)

La politique n’est pas un idéal de la pensée. C’est avant tout la nécessité de nettoyer et de remettre de l’ordre chez soi. Cet art est assez sommaire. Celui qui cherche la perfection n’a qu’à lui tourner le dos, à s’enfermer dans sa chambre et à écrire des poèmes.

Lucien Rebatet

 

La perception commence au changement de sensation : d’où la nécessité du voyage.

André Gide

 

La République est laïque, la France est chrétienne.

Général de Gaulle.

 

Une civilisation débute par le mythe et finit par le doute.

Emil Cioran

 

La décadence d’une société se mesure beaucoup moins à la grandeur des vices qu’on y pratique qu’à la bassesse des vertus qu’on y honore.

Thierry Maulnier

 

L'élégance, c'est de paraître ce que l'on est.

Honoré de Balzac

 

Les patries sont toujours défendues par les gueux, livrées par les riches.

Charles Péguy

Commentaires

Welcome back !

Joli choix, sinon pour la réflexion de Gide, qui pourrait être proposée au baccalauréat de ce temps.

Pourraient aussi donner à penser les citations que voici :

"Le sens d'une civilisation se mesure moins à la quantité de ses victimes qu'à la qualité de ses tueurs." (l'auteur n'envisageait évidemment pas nos... *orthodoxes* mahométans)

"Telle est la fatalité de ces menées de l'ombre. On s'y veut le plus intelligent, on y multiplie les feintes et les feintes de feintes, mais, en définitive, on n'y peut, comme on dit, jouer au plus malin si l'on n'y dispose pas comme *ultima ratio* d'une force supérieure balayant tous ces jeux." (les dieux favorisent toujours le camp des plus forts ; la quantité l'emporte toujours sur la qualité)

"Il faut faire la part de cette idée que le monde n'est peut-être pas quelque chose de bien sérieux." (citation de seconde main, je le dois avouer)

Écrit par : Blumroch | 22/08/2017

Merci.

Qui sont les auteurs des citations ?

Écrit par : Pharamond | 22/08/2017

@Pharamond : Gloups, j'avais oublié de les mentionner. Abellio pour les deux premières, Renan pour la dernière (à en croire Poulet dans ses *Billets de sortie*).

Écrit par : Blumroch | 22/08/2017

Merci.

Écrit par : Pharamond | 22/08/2017

@Pharamond : La réflexion de Renan pourrait compléter la devise de votre blog, "Est-ce que ce monde est sérieux ?". ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/08/2017

J'y ai pensé en la lisant, la "devise" de mon blog est extraite de la chanson de Cabrel "La corrida". Peut-être s'est-il inspiré de Renan, qui sait ?

Écrit par : Pharamond | 22/08/2017

"vivez comme si vous étiez éternel" Henry de Monfreid

pour l' instant ça va ...

Écrit par : EQUALIZER | 22/08/2017

EQUALIZER > Ce n'est pas un peu long l'éternité ?

Écrit par : Pharamond | 22/08/2017

@Pharamond : Cabrel n'a certainement jamais lu Renan. Au reste, Poulet est le *seul* à citer cette jolie formule, qui pourrait bien être de lui. Sans son autorité, je l'aurais plutôt attribuée au souriant Anatole France.

Écrit par : Blumroch | 22/08/2017

Vous doutez de l’érudition de Cabrel ? Je plaisante, je doute moi aussi qu'il l'ai lu et à savoir comme vous le précisez que la formule soit bien de Renan.

Écrit par : Pharamond | 23/08/2017

@Pharamond : Un *Grand Remplacement* s'imposerait (comme l'autre), qui verrait la formule de Cabrel disparaître au profit de la citation de Renan, attribuée à son *probable* véritable auteur, à savoir l'excellent et sans doute facétieux Poulet ! ;-)

Sur Cabrel, je crois me souvenir d'un portrait peu flatteur dans un des tomes de *Nos amis les chanteurs*, du sieur Séchan frère de l'autre -- un boutiquier parlant d'un autre boutiquier (décidément, on n'en sort pas !).

Écrit par : Blumroch | 23/08/2017

Écrire un commentaire