Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2017

Réceptacles

bardèche.JPG

Source : Amour, Absinthe, Révolution

 

Commentaires

Et voila pourquoi Bardèche est bien plus grand que Brasillach, alors qu'il semblait ne pas en avoir conscience, tout à son admiration.

Écrit par : Blumroch | 20/07/2017

Bardèche a vécu plus longtemps, qui sait pour Brasillach ?

Écrit par : Pharamond | 20/07/2017

A l'expérience, je ne pense pas qu'un bon écrivain puisse *devenir* un penseur, quand l'inverse se peut produire (Abellio, Jünger, entre autres). En tout cas, la probabilité de ce miracle doit être très faible.

Écrit par : Blumroch | 20/07/2017

Ma foi, à y réfléchir cela semble s'être confirmé maintes fois. Peut-être que le roman, la nouvelle ou le conte permet parfois d'en dire plus qu'un essai, mais seulement si "la pensée" préexiste, à l'inverse le romanesque tend à la facilité et ne prédispose pas à conceptualiser une idéologie quelconque.

Écrit par : Pharamond | 20/07/2017

J' avais une grande admiration pour Bardèche (agrégé de lettres en 1932) enseignant à la Sorbonne .. et fidèle lecteur de sa revue "défense de l' Occident" .. lire ses livres "Spartes et les sudistes" .. "Nuremberg ou la terre promise" ... ;)

Écrit par : EQUALIZER | 20/07/2017

C'est fascinant de constater à quel point tout à déjà été compris, et en profondeur, depuis très longtemps.

Le mal est certes profond mais son diagnostic précis a été fait en réalité il y a bien plus longtemps qu'on ne l'imagine généralement.

Écrit par : Jean-Pierre | 20/07/2017

C'est la malédiction de Cassandre : avoir tout compris et avoir tout prévu ne sert strictement à *rien*. :-(
Reste l'amère satisfaction de *savoir*.

Écrit par : Blumroch | 20/07/2017

Il faut RElire , of course, le petit machin rigolo (si on veut en rire) et plein de sens de Martin Page "comment je suis devenu stupide".
C'est tout mince et écrit gros.
Ça me va ^^.
La fin est stupide, donc c'est très réussi.

Écrit par : Carine | 20/07/2017

Toujours d'excellent commentaires ici; c'est l'endroit où il faut lire quand on n'est pas devenu trop 'cron' - avec mon matou sur les genous j'ai plaisir à vous lire..
@Jean-Pierre ; "C'est fascinant de constater à quel point tout à déjà été compris, et en profondeur, depuis très longtemps." > en effet, j'ai l'impression que nous somme dans la pente descendante et que certains de nos grand-parents ou arrière grand-parents avaient déjà tout compris - et certainement nos ancêtres encore plus lointains.
Par rapport à Bardèche ou Brasillach, j'ai souvent l'impression de m'être réveillé trop tard. J'ai cette sensation d'avoir été un morceau de bidoche qui a baigné dans l'illusion de ce monde et qui a mis si longtemps à ouvrir les yeux ;o)

Écrit par : téléphobe | 21/07/2017

la république des fiottes !

Écrit par : Paul-Emic | 22/07/2017

EQUALIZER > Son acuité à distinguer l'avenir dans les prémices de son époque est assez exceptionnelle.

Jean-Pierre > Comme aujourd'hui certains nous décrivent déjà notre triste futur, mais qui les écoute ?

Blumroch > Bien amère...

Carine > Je ne connaissais pas. D'après ce que j'ai vu en cherchant sur le net ça m'a l'air très bien. Merci pour le conseil de lecture.

téléphobe > Merci.

Paul-Emic > En ces temps c'est devenu un pléonasme.

Écrit par : Pharamond | 23/07/2017

:-)

Écrit par : Paul-Emic | 23/07/2017

@Carine : Sparte et les sudistes - Nuremberg ou la terre promise - indispensable .. et puis trois Pater et deux Ave pour ta carence ! ainsi soit-il ! :D

Écrit par : EQUALIZER | 23/07/2017

Nuremberg ou la Terre promise et les Faux monnayeurs, visionnaire.

Écrit par : Paul-Emic | 23/07/2017

Écrire un commentaire