Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2017

7 mai (2)

Je viens d'aller voter et cette fois dans le bon bureau. Dans la nuit de vendredi à samedi mon père est décédé. Pardonnez-moi la petite impudeur d'en parler ici et ne me plaignez surtout pas, à part la vie par inadvertance, il ne m'a jamais rien donné hormis quelques babioles dans mon enfance. Il était pour moi un étranger avec qui j'ai entretenu des relations chaotiques jusqu'à il y a environ six ans et depuis nous n'avons plus eu de contacts directs. Quand j'ai appris son décès j'ai juste éprouvé un peu de pitié et puis je me suis dit qu'il ne connaîtra pas le résultat de la présidentielle. C'est bien peu, mais cela relativise certaines choses. 

Commentaires

C'est aussi dans ce genre de circonstances qu'on se rappelle que la vie n'est pas qu'une hérédité, un legs, mais que c'est aussi une construction, un chemin que l'on emprunte avec qui le veut bien, et pas seulement avec ceux que le hasard oblige.

Votre père n'aura donc pas "tant vécu que pour cette infamie" (de plus).

Écrit par : Arthourr | 07/05/2017

Que dire, mon cher Pharamond, sinon que je suis désolé pour votre père et vous.

Et pour le reste...

Prenez de la hauteur, prenons de la hauteur. Comme le bouquetin.

Amicalement

Écrit par : Blaise Suarès | 07/05/2017

Arthourr > Tout à fait, rien n'est décidé, mais encore faut-il qu'il reste des repères pour qu'on puisse faire son chemin. Le futur n'y semble pas propice.

Blaise Suarès > Je vous remercie pour votre mansuétude. Oui, il faut essayer de prendre de la hauteur. Quoi qu'il puisse se passer, on y respire mieux et plus sereinement.

Écrit par : Pharamond | 07/05/2017

@Pharamond : La seule famille qui compte, c'est la famille d'esprit, et choisie. On peut néanmoins comprendre une forme d'émotion même dans ce cas particulier. Sursum corda !

Écrit par : Blumroch | 07/05/2017

hélas, l'un des symptômes de la décadence, c'est l'éclatement de la famille.
Beaucoup de pères sont "absents" à 50% ou à 99%

Écrit par : jmespe | 07/05/2017

Pharamond,
condoléances quand même...

Écrit par : Carine | 08/05/2017

jmespe > C'est bien souvent vrai, même si dans mon cas c'est plus compliqué et que la société n'y est pas directement pour grand chose.

Carine > Merci

Écrit par : Pharamond | 08/05/2017

Blumroch > La famille d'esprit compte, je suis de votre avis, mais l'importance de la famille biologique n'est pas à négligée non plus, pour sa formation en tant qu'être humain dans sa jeunesse et pour la relation qu'on devrait garder toute sa vie même si les aléas de l'existence s'en mêlent obligatoirement. Et vous avez raison : même dans ce cas particulier il survient une forme d'émotion. Merci.

Écrit par : Pharamond | 08/05/2017

Mes condoléances.

Écrit par : UnOurs | 08/05/2017

Merci

Écrit par : Pharamond | 08/05/2017

Toutes mes condoléances.

Écrit par : Sven | 08/05/2017

Merci

Écrit par : Pharamond | 09/05/2017

Les commentaires sont fermés.