Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

Vel' d'Hiv'

Que vous soyez exterminationniste, révisionniste, négationniste ou méga-sioniste regardez cette vidéo de Vincent Reynouart où il explique comment Marine Le Pen trace involontairement la voie à la désobéissance sinon pire des opposants en cas de victoire ou comment se tirer une balle dans le pied comme une grande. Mais rassurons-nous elle ne sera pas élue

Marine Le Pen et la rafle du Vel’ d’Hiv’ : le piège inéluctable

Commentaires

Argumentaire intéressant. Reynouard "oublie" tout de même un point important : un gouvernement, même légal, établi en temps de guerre dans le cadre d'une occupation étrangère n'a pas exactement la même légitimité qu'un gouvernement porté au pouvoir en temps de paix dans le cadre d'un pays libre...

Par ailleurs, Reynouard témoigne de la naïveté propre à sa foi catholique : depuis quand la politique se fonde-t-elle sur la vérité ? Un certain Ponce Pilate, etc.

Écrit par : Agg | 14/04/2017

l' Etat Français est né du vote des élus de la 3ème , à majorité de gauche (socialo) heureuse de se débarrasser du bâton merdeux enduit par elle-même ... dont la déclaration de guerre à l' Allemagne . Légal .. légitime ? en tous cas reconnu internationalement . Et un certain nombre de mesures et lois édictées par 'Vichy' resteront en application après . Reste que ce 'Gouvernement de Vichy' après la fin de la "zone libre" ne sera qu' un 'syndic' de gestion des affaires courantes par une administration française contrainte . Il n' y a pas lieu d' accabler d' avantage ce régime qui fit néanmoins ce qu' il pu dans bien des domaines . Facile plus de soixante-dix ans après d' y aller à coups de falékon-yavéka-yoréfalu etc... quand on voit le degré de lâcheté des hexagonaux d' aujourd' hui ...

Écrit par : EQUALIZER | 14/04/2017

ça tombe bien , pour remettre le train de l' Histoire sur les rails , un excellent résumé !
http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2017/04/14/retour-sur-une-5932992.html

Écrit par : EQUALIZER | 14/04/2017

Agg > C'est légèrement contradictoire : si la politique n'a pas à se fonder sur la vérité où est sa légitimité ?

EQUALIZER > A force d'empiler des dossiers à charges approximatifs l'histoire de la Seconde guerre est un fouillis inextricable qu'on ne peut malheureusement pas débroussailler sous peine de révisionnisme pénalement condamnable. Il faudrait pourtant tout remettre à plat un jour, pour la vérité et parce qu'on en meure.

Écrit par : Pharamond | 14/04/2017

Mon chat, Moortjie dit Matou, me miaule à l'oreile qu'au Vel d'Hiv on ne pouvait organiser de courses de vélo sans chambres à air. Comme quoi les greffiers et l'histoire... ;o)

Écrit par : téléphobe | 15/04/2017

@ votre Matou a bien raison , il y avait les "six jours" cyclistes au Vel' d' Hiv' , abréviation de Vélodrome d' Hiver .. de la course sur piste , d' où aussi le surnom de "pistard" donné aux coureurs . Il y avait aussi des variété et de quoi manger ... Edith Piaf y a chanté . La fameuse photo qui illustrait la "rafle" représentait en fait les collabos arrêtés à la "Libération" .. comme quoi les journalistes ne sont pas regardant sur les illustrations .

Écrit par : EQUALIZER | 15/04/2017

@Pharamond

>> J'ignore si la politique "n'a pas" à se fonder sur la vérité, je constate simplement que ça n'a jamais été le cas jusqu'à présent. Dans la querelle entre Socrate et les sophistes, ce sont ces derniers qui ont gagné. Et heureusement, je dirais : si des siècles d'Histoire nous ont (peut-être...) appris quelque chose, c'est bien que les bains de sang ne sont jamais loin sitôt que les hommes se font une idée fixe et se mettent à parler de vérité en politique. Quant à la légitimité du pouvoir, elle est toujours relative aux circonstances et en particulier aux rapports de force en jeu. Vichy fut légitime un temps avant que de ne l'être plus : la vérité, là-dedans... En bon fanatique, Reynouard se bat contre des moulins à vent.

Écrit par : Agg | 17/04/2017

téléphobe > Hors les greffiers de Nuremberg, bien sûr.

Agg > Si vous le voulez bien vous me donnerez la définition du fanatisme, je ne connais sûrement pas la bonne. D'autre part, le combat de Reynouart est peut-être pour les temps présents tout ce qu'il y a de légitime, allez savoir ?

Écrit par : Pharamond | 17/04/2017

@Pharamond

>> Oh je suis sûr que nous avons la même définition. Le fanatisme, c'est adhérer à une cause ou une doctrine et la défendre au mépris de tout le reste. Il me semble que cela sied parfaitement à Reynouard qui a sacrifié son métier, sa réputation et jusqu'à sa liberté... pour une idée. Quant à la légitimité de son "combat", je vous rejoins tout à fait : le négationnisme fait partie des courants souterrains qui captent efficacement la colère et le désespoir de nombre d'individus noyés dans la complexité du monde contemporain. Nietzsche n'écrivait-il pas qu'avec un "pourquoi" on pouvait endurer n'importe quel "comment" ?

Écrit par : Agg | 17/04/2017

Je me permettrais juste d'ajouter que les fanatiques se dénichent chez les perdants de l'histoire, chez les gagnants ce sont les héros qu'on trouve.

"captent efficacement" : c'est-à-dire ? Se faire casser la figure, aller en prison, être ruiné pour avoir mis en doute une "vérité" estampillée intouchable pour gagner des nèfles, mais pour avoir la joie ineffable d'être écoutés par les paumés de la mondialisation (je résume).

Sinon, on arriverait presque à être d'accord.

Écrit par : Pharamond | 17/04/2017

Vincent Reynouard rejoint les damnés de la terre , la cohorte rare des hommes d' Honneur que sont -étaient- les Ezra Pound , Paul Rassinier , Horst Mahler , Sylvia Stolz , Pr Faurisson ... rejoint par Hervé Ryssen ... et quelques autres en exile .. le fanatisme est en face , chez ceux qui perscutent des hommes et des femmes épris de Liberté ... si ce mot a encore un sens en Démoncratie orwellienne ..

Écrit par : EQUALIZER | 17/04/2017

Je suis d'accord.

Écrit par : Pharamond | 18/04/2017

@Pharamond ; @ EQUALIZER :

L'évocation de ces personnalités courageuses (quoi qu'on en puisse penser sur de certains points) pourrait justifier ces deux rappels :

"Noble est celui qui a renoncé à toute récompense et oeuvre pour ce qui sera défait en sachant que cela sera défait. Lui seul est digne d'habiter sereinement l'univers indifférent. Il agit et ne prétend pas que personne agisse pour lui ; il donne en sachant qu'il ne recevra jamais ; il aspire aux cimes en sachant qu'il ne les atteindra pas ; il s'offre tout entier et sait que personne ne l'estimera à son juste prix. Mais en cela consiste précisément sa tragique grandeur, l'inhumanité qui le maintient parmi les hommes. Par ce courage désespéré, il échappe en même temps à la mort et à la médiocrité. Il ne peut compter que sur sa force."

"-- Tu dois me prendre comme je suis, dit le tigre en s'apprêtant à bondir.
-- Toi aussi, dit le chasseur en l'abattant d'un coup de fusil."

Tous nos choix ont des conséquences, souvent prévisibles, souvent déplaisantes, que nous devons accepter sans aller ensuite crier à l'injustice face aux épreuves. Remarque banale avant le siècle des funestes guerres civiles européennes ; plus exceptionnelle ensuite, qu'elle soit souvent énoncée ou, plus rarement, pratiquée -- ces bons Américains que furent Howard, Mencken et Heinlein le semblaient penser aussi.

Écrit par : Blumroch | 19/04/2017

Pouvez-vous me préciser, s'il vous plait, de qui sont ces citations ?

Il est beau, mais ô combien difficile d'être noble, tigre ou chasseur jusqu'au bout aussi semble-t-il superflu et insultant de les traiter de fanatiques - même si cela est prévu dans leur statut.

Écrit par : Pharamond | 19/04/2017

@Pharamond : Hem... je n'ai traité personne de "fanatique", comme je n'ai insulté aucun des noms cités dans les commentaires précédents ! Au contraire, je rends hommage à tous ceux qui ont endossé "l'uniforme noir des chevaleries vaincues". Tout au plus ai-je rappelé qu'à taquiner la Bête, on prend des risques, et sciemment.

Je vais donc les trahir, sans même avoir l'excuse du penthotal : G. P. et A. S. ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/04/2017

Je suis désolé que vous l'ayez pris pour vous, je croyais que vous faisiez allusion au deuxième commentaire de Agg et j'y faisais donc référence.

G. P. et A. S. ? Hum... je ne vois toujours pas.

Écrit par : Pharamond | 19/04/2017

@Pharamond : Well... "noble", "tigre" et "chasseur" figurant dans la référence aux commentaires signés Agg, j'ai pensé être un dommage collatéral. Je suis rassuré. ;-)

Je ne suis pas assez intelligent pour inventer des portraits en deux images, pourtant j'irais bien, pour A. S., faire figurer une vue de Vienne et une ronde endiablée ; pour G. P., une série de quatre portraits : le Diable, le Duce, le Dante, et le Christ.

Écrit par : Blumroch | 20/04/2017

Dommage que vous ne mettiez pas cela sous forme d'images, nous aurions des énigmes à proposer aux visiteurs. Sinon, je sèche...

Écrit par : Pharamond | 20/04/2017

@Pharamond : Je ne saurais où en trouver de pertinentes et qui soient libres de droits.

G. P. est évidemment le génial Giovanni Papini ; A. S. est évidemment le talentueux Arthur Schnitzler.

Écrit par : Blumroch | 20/04/2017

Merci pour les réponses.

Je vous avez envoyez par e-mail une proposition d'images pour le premier. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Quant aux images libres de droits, c'est beaucoup demander. Cela ne me pose pas de problème de conscience puisque ce n'est pas à but lucratif. Si jamais le propriétaire des droits me le demande je retirerais l'image, bien sûr, mais cela n'est jamais encore arrivé.

Écrit par : Pharamond | 20/04/2017

Les commentaires sont fermés.