Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2016

Solidarité

 fm.jpg

"Logique" de la femme blanche de gauche :

Nettoyer sa propre maison quand son mari a travaillé toute la journée = oppression patriarcale

Nettoyer pour un inconnu venu de pays étranger qui ne fait rien de sa journée et pourrait nettoyer lui-même son bordel = solidarité.

Source : Amour, Absinthe, Révolution

Commentaires

C'est sexuel, je suis sûr qu'il y a quelque chose de sexuel là- dessous, ce n'est pas possible autrement, c'est sexuel vous dis-je !

Écrit par : Coach Berny | 05/11/2016

Vous blaguez, mais je suis aussi convaincu que vous.

Écrit par : Pharamond | 05/11/2016

Si je dis "Une balle dans la chatte", c'est pas bien ? Evidemment que ce n'est pas bien. Alors je ne le dis pas. Je ne l'écris pas. Je ne le pense pas. Je ne commence pas même à en concevoir le simple début du commencement. Je dénonce avec la dernière énergie Citoyenne, Républicaine, Mondociviliste, drouadlomiste, antiouaciste et toutcequ'onveutiste quiconque pourrait avoir fugacement l'idée saugrenue de le verbaliser ne serait-ce que pour preauveauquer.

Écrit par : Stag | 05/11/2016

D'ailleurs, je ne l'ai pas lu.

Écrit par : Pharamond | 05/11/2016

une forme d' éthno-masochisme à se rouler dans la fange .. la TV prend un malin plaisir -comme par hasard !- à nous montrer des blanquettes plutôt pas mal gaulées faire une mortification écoeurante avec les pires cafards .. genre le Pape lavant les pieds des muzz ! beurk !

Écrit par : EQUALIZER | 05/11/2016

c'est pour faire chier père
ou mère , au choix
ou père et mère
très biblique tout ça , vous savez.....relire ce passage où il est dit "je quitterais père et mère...."
comme c'est trop couillu de quitter père et mère , en nos temps troublés , elles se contentent de faire la bonniche
c'est le syndrome de nafisatou inversé , en somme


d'ailleurs , j'ai entendu un orateur sur vronze cul prétendre que l'engagement djihadiste était , quelque part , un engagement christique , dans le sens de "sans retour"....il eût pu dire ochouitzien , car là non plus, le retour était incertain


mais je m'égare

Écrit par : kobus van cleef | 05/11/2016

S'il y avait afflux de réfugiées blanches, genre bombasses du Dombass, vous verriez les femmes européennes se montrer immédiatement plus circonspectes quand à la migration de remplacement. Ce qui est rare est cher, et là, leur cours au grand marché de la chatte serait en chute libre.

Écrit par : UnOurs | 05/11/2016

EQUALIZER > C'est une alliance de circonstance entre repentance ethno-masochiste orchestrée les malades de la civilisation européenne et financée par le capital internationaliste. Quand notre société sera complètement envahie j'en connais qui vont déchanter.

kobus van cleef > Des tarés il y en a toujours eu, le problème aujourd'hui c'est qu'il occupent les médias à longueur de journée.

UnOurs > Bombasses du Dombass, c'est une assonance, non ?
Sinon, je suis bien d'accord avec toi.

Écrit par : Pharamond | 06/11/2016

Une illustration de plus du hiatus mental infranchissable entre l'imaginaire des accueillants et la volonté réelle des arrivants.

Comment (COMMENT ??) croire un seul putain d'instant que parce que nous serons gentils et civilisés ceux-là le deviendront aussi, rendus à la raison supérieure de maman occident ?
Et plus nous le sommes, moins ils le sont...

Aucun viol collectif, aucun massacre, aucun mépris (si ostensiblement affiché soit-il) ne détournera ces néo-saintes de leur mission d'évangélisation des masses incultes qu'elles ne doivent pas être loin d'appeler de leurs voeux, d'ailleurs...
Croire que leur instinct protecteur naturel puisse se parer d'une aura humanitaire ("mondiale", pourquoi pas) à peu de frais, voilà qui flatte l'ego de leurs carcasses spirituellement vidées par 50 ans de "féminisme".

Écrit par : Arthourr | 06/11/2016

L'être humain est excessif, des ajustement devaient être faits pour pallier les injustices du patriarcat d'autrefois, mais pourquoi tomber dans le grotesque délétère actuel ?

Écrit par : Pharamond | 06/11/2016

Cette population "réfugiée" est d'abord étonnante dans ses ambitions géographiques. Les inondés de La Faute-sur-Mer en 2014 n'exigèrent pas d'aller au Crillon ; ils s'abritèrent dans le gymnase communal le plus proche. Ensuite, elle semble étrangement homogène dans sa composition de jeunes adultes masculins. Où sont les femmes, les enfants, les vieillards qui passaient hagards la frontière des Pyrénées Orientales au printemps 39, vrais réfugiés d'une vraie guerre ? Ensuite, il ne semble pas que leur niveau de vie soit celui de miséreux serrant leurs derniers effets dans un baluchon. Ainsi les voit-on abandonner à chaque départ quantité de biens, ni emportés, ni même cédés à vils prix. Les fuyards de l'exode en 40 s'encombraient plus que ces voyageurs apparemment sûrs de retrouver partout le nécessaire. Et que dire des touchantes photos numériques envoyés de leurs up to date portables aux généreux "humanitaires" qui les ont aidés à gagner l'Angleterre ?
Je me demande si ce commentaire n'incite pas à la haine, la violence ou la discrimination, voire les trois à la fois.

Écrit par : Nathanaël | 07/11/2016

Je me pose les mêmes questions sans oser y répondre de peur d'inciter à tout ce qu'il ne faut pas inciter.

PS : Qui a un peu fait de randonnée pourra dire qu'on ne va pas très loin sans équipement adéquate et un minimum de logistique. Alors traverser la mer et quelques pays... Le problème des migrants n'existe pas. On les veut ou on ne les veut pas. Si on ne les veut pas, on interdit à toutes les associations qui les encadrent de les aider et ils n'iront pas bien loin. Mais je crois "qu'on" les veut...

Écrit par : Pharamond | 07/11/2016

Les commentaires sont fermés.