Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2016

M le Mélomane

Josef Mengele sifflait-il du Strauss ou du Mozart lors des sélections à Auschwitz ? Dans le film Out of the Ashes de Joseph Sargent, tiré des mémoires de Gisella Perl I was a Doctor in Auschwitz, c'est du Strauss, mais le peintre Yehuda Bacon écrit, lui, que c'était du Mozart. Saura-t-on un jour ?

Un extrait de Out of the Ashes. C'est en anglais, mais regardez les dix premières minutes, tout ce qu'on est censé savoir officiellement y est. Ah ! ces cheminées de crématorium qui crachent les flammes de l'enfer !

 

Commentaires

je voudrais préciser que "bip" .. si "bip" .. alors il n' y jamais eu de "bip" ... et que le nombre de "bip" est un mensonge pour "bip bip bip" ...
Bon , puisqu' on ne peut plus rien dire je ne dis plus rien sur "bip" ..

Écrit par : EQUALIZER | 14/10/2016

Peut-être que certains jours c'était Strauss, d'autres Mozart... Il me semble de toutes façons que c'est un détail de... Oups, pardon.

Écrit par : Nordiste | 14/10/2016

EQUALIZER > Parce que "BIP" ! quand même !

Nordiste > D'ailleurs on a conservé un enregistrement d'une ritournelle chantée par le Dr Mengele. Il devait avoir un répertoire.

Écrit par : Pharamond | 14/10/2016

Ce n'était pas du Wagner ? C'était un délicat ce Mengele.

Écrit par : Paul-Emic | 14/10/2016

Comme quoi, les poncifs...

Écrit par : Pharamond | 14/10/2016

A 6 min et quelques, un début d'incendie apparaît à l'arrière-plan. C'est un feu de cheminée, qui risque évidemment de mettre le crématoire hors d'usage. Apparemment, tout le monde s'en fiche.
Au débarquement, la malheureuse sentinelle, qui doit sans cesse se retourner pour voir la direction que le Doktor signale du doigt, aura un torticolis à ma fin de la journée. Inaptitude temporaire, encore un dysfonctionnement.
Voilà comment on perd une guerre.

Écrit par : Nathanaël | 14/10/2016

Tout le monde sait qu'il y a une fournée de grands compositeurs allemands dont on a sifflé la musique une fois dans sa vie ;o)

Écrit par : téléphobe | 14/10/2016

Des nouvelles notre copine Anne :
http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?

Écrit par : Jazzman | 15/10/2016

Je m'es trompé de lien, scuses :
http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/Anne-Frank%3A-deux-belles-admissions-%21

Écrit par : Jazzman | 15/10/2016

"comme quoi les poncifs" ... et que faites-vous des Libres Ponceurs ?

Écrit par : EQUALIZER | 16/10/2016

Nathanaël > Sacré peuple, ces Teutons, avoir tenu presque 6 ans en faisant autant de boulettes !

téléphobe > Que Dieu me savonne ! Quel mauvais esprit !

Jazzman > Le temps que ce genre de nouvelles entre dans l'esprit du vulgum pecus le journal ne sera plus lu dans les écoles dans 50 ou 60 ans.

EQUALIZER > J'en fait grand cas.

Écrit par : Pharamond | 16/10/2016

on dirait que ses études , au méchant docteur , ont été tellement longues , qu'il a pas eu le temps d'apprendre un autre morceau de musique

hé ouais, c'était du sérieux , à l'époque!

bon,il se distrait comme il peut , après


à propos de distraction, je suis un peu déçu
on tond les femmes mais sans leur raser la chatte....un peu dommage....ça aurait donné une touche de réalisme et de vécu qui aurait bousté la fréquentation du film

Écrit par : kobus van cleef | 16/10/2016

L'âge d'or de la nazisploitation est passée, maintenant on est dans la reconstitution rigoureuse.

Écrit par : Pharamond | 17/10/2016

Les commentaires sont fermés.