Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2016

Nomades

Je discute avec un professeur de lycée. La conversation dérive sur la situation de la France et avec maintes précautions je parviens à lui faire reconnaître à demi-mots que cela ne va pas très fort pour le pays. Quand je lui dis que le plus grave c'est que ce sont nos enfants qui paieront pour nos erreurs, il me répond le plus naturellement du monde :

- De ce côté je suis tranquille : mon fils est ingénieur, il peut trouver du boulot n'importe où. C'est pas un problème.

Je parle des enfants en général et lui du sien et seulement du sien. Nous en sommes là. C'est chacun pour soi et tant pis pour ceux qui n'ont pas les moyens ou les capacités d'être diplômés. Après tout l'école de la République donne ses chances à chacun, il n'y a qu'à les saisir. C'est comment, au fait ? Liberté, Égalité... ah oui, Fraternité.

 

Commentaires

oui bon enfin
au risque de passer pour un traitre ici

je pense que ceux qui sont le plus conscients de la disparition bien commencée du pays que nous avons connu (pour dire ça comme ça), ceux qui sont les plus éveillés sont aussi, devrait être aussi les mieux armés pour... se donner les moyens de... fuir avant qu'il ne soit trop tard.

Je conseillerais vivement à tout français par trop con de chauffer en langue étrangère et d'aller voir ailleurs. L'Europe de l'Ouest est manifestemetn vouée au chaos. C'est pas forcément un mal vu de loin. Ces peuples engraissés on besoin de souffrir.

Je me répète souvent là dessus : il nous faut, il va nous falloir devenir juifs ou gitans.

Écrit par : Dia | 06/09/2016

Oui, je connais votre opinion sur le sujet et je ne peux pas vous donner tort. Cependant vous devez connaître la mienne. Je suis charnellement attaché à mon pays. Je comprends que quelqu'un qui ne le ressent pas ait un peu de mal à comprendre et peut même trouver cela ridicule, mais je n'y peux rien. En cas de danger imminent de mort je pense tout de même que je choisirais l'exil, mais tant qu'il reste un minuscule lueur d'espoir...

Écrit par : Pharamond | 06/09/2016

Je ne partirai pas .. trop vieux . Et puis il n' y a jamais eu un seul déserteur dans la famille .. La terre des ancêtres . Boïa Chi molla !
http://www.crippaecanali.it/media/catalog/product/cache/1/thumbnail/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/f/e/felpa_boia.jpg

Écrit par : EQUALIZER | 06/09/2016

"il nous faut, il va nous falloir devenir juifs ou gitans."

ne suffirait-il pas de devenir un peu corse ?

Écrit par : Il Popolo d'Italia | 07/09/2016

EQUALIZER > Oui, moi aussi je me trouve trop vieux, mais quand il faut s'en aller pour sauver sa vie façon Prusse orientale devant les Rouges en 45...

Il Popolo d'Italia > Je préfère aussi si c'est possible.

Écrit par : Pharamond | 07/09/2016

"...le plus grave c'est que ce sont nos enfants qui paieront pour nos erreurs..." : malheureusement, beaucoup (de nos enfants) ont le bulbe rachidien circoncis par "l'athée lévy sion" et ils "veautent" Flanby, le nain ou l'identité heureuse. Il faudrait quand même qu'ils se nettoient le cerveau et qu'ils bougent leurs fesses de progressistes connectés. Je provoque un peu, certes, mais je croise quand même un grand ramassis d'abrutis qui n'ont pas lu Orwell - pour ceux qui savent encore lire ;o)

Écrit par : téléphobe | 09/09/2016

Les commentaires sont fermés.