Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2016

Républicain

ISideWith.com propose un quiz pour savoir quel parti politique correspond à vos opinions. Je l'ai fait et le résultat est... Les Républicains.

Le détail :

LR.JPGConclusion : je suis schizophrène ou le test est bidon.

Commentaires

Bonjour, ben moi aussi je suis LR (à 92%)


Puis MPF (90), FN (89) et MD (66).


Grâce à vous j'apprends que je suis un facho irrécupérable :-D

Écrit par : vryko | 12/08/2016

embarrassant...mais finalement, ça me conforte dans ce que je savais déjà
je suis irrécupérable!
je sais pas où j'ai chopé ça ,par contre....le bac à sable? les soirées étudiantes où mes copines cathos , à l'époque, me saoûlaient avec l'accueil de l'autre? mon enfance heureuse auprès d'une mère enseignante?

Écrit par : kobus van cleef | 12/08/2016

"Je me sens très juif au milieu de nazis , et très nazi au milieu de sionistes". (Alain Chabat)

Écrit par : EQUALIZER | 12/08/2016

vryko > Désolé, d'autant plus que vos pourcentage sont éloquent !

kobus van cleef > Allez savoir ! C'est peut-être génétique...

EQUALIZER > Pervers !

Écrit par : Pharamond | 13/08/2016

Ah, cette phrase de Chabat.

Qui aurait dû être écrite de la sorte, pour signifier vraiment quelque chose:

"Je me sens très juif au milieu de nazis , et très nazi au milieu de Juifs". (Alain Chabat)

Parce que s'il se sent "nazi" au-milieu de sionistes, c'est précisément parce qu'il reste un "errant" qui n'aime pas l'enracinement.

Se sentir "nazi" au-milieu de sionistes, ce n'est jamais qu'une autre façon de penser en juif.

Écrit par : UnOurs | 13/08/2016

FN : 93%
MPF : 83%
LR : 82%
MoDem : 65%

Je me pose de sérieuses questions quant à l'étalonnage des réponses en regard des programmes politiques des partis.

Mais bon, je ne vais pas bouder mon plaisir, je suis estampillé "nauséabond grand teint".

Écrit par : Koltchak91120 | 13/08/2016

@unOurs : coupe la queue d' un cochon .. ça reste un cochon . ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 13/08/2016

Pas toujours.
Bobby Fisher par exemple.
Ou Levi-Strauss.

Le discriminant, c'est le rapport à la réalité, la réalité qui existe avant la pensée et pas l'inverse.

Le monde qu'il ne faut pas changer, mais respecter et défendre.

L'idée que ce qui différencie et sépare est bon et que ce qui unit relève du malin.

Écrit par : UnOurs | 13/08/2016

les cas particuliers n' infirment pas pas la généralité .

Écrit par : EQUALIZER | 13/08/2016

ha non, ça peut pas être génétique
ou alors je développe une maladie autoimmune , une CBP, avec plein d'anticorps anti mitochondries
ça se pourrait d'ailleurs
ça et ma leucémie chronique, ça suffirait à m'envoyer ad patrès avant la fin de ce pentanat de merde
j'espère avoir assez de souffle pour pouvoir beugler en mai 2017 "dans l'cul! dans l'cul!"

Écrit par : kobus van cleef | 15/08/2016

UnOurs > Il s'est préparé une porte de sortie avec cette nuance.

Koltchak91120 > Vous vous en sortez mieux que moi. je suis jaloux.

Écrit par : Pharamond | 15/08/2016

"UnOurs > Il s'est préparé une porte de sortie avec cette nuance."

C'est aussi une possibilité.

Ce que les antisémites de type rabique ont de la peine à imaginer, c'est qu'il y a eu avant l'affaire Dreyfus (1) de nombreux Européens juifs qui souhaitent juste "se barrer" de cette identité.

+++++++++++++++
Selon Hannah Arendt, les Juifs de la Prusse de l'époque de son héroïne souffraient d'une fausse conscience collective: "les Juifs ne voulaient même pas être émancipés comme un Tout; ce qu'ils voulaient, c'était échapper à leur judaïté, comme individus si possible".
+++++++++++++++

http://republique-des-lettres.fr/martin-heidegger-0000.php

Evidemment, la seconde guerre mondiale a "bétonné" tout le truc.





(1) tout en restant en mode "complot", je peux très bien imaginer le capitaine Dreyfus innocent, mais cette affaire organisée en sous-main par les sionistes de l'époque pour alimenter cet antisémitisme dont ils avaient sacrément besoin (quand il était en Suisse, Herzl avait même fait une dépression, parce que de nombreux Juifs n'en avaient rien à carrer de son projet).

Écrit par : UnOurs | 16/08/2016

Les Juifs allemands s'étaient comportaient très majoritairement en patriotes jusqu'à la Première guerre, certains même en perdaient leur judéité. La Révolution russe, la déclaration Balfour, le démembrement de l'Empire par le Traité de Versailles et la calamiteuse République de Weimar ont changé la donne. Entre le projet nationaliste d'Hitler et celui des dirigeants juifs il n'y avait pas de compromis possible, le combat était inévitable avec le résultat que l'on connait.

Écrit par : Pharamond | 17/08/2016

Les commentaires sont fermés.