Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2016

Le fléau

Faire observer des vérités désobligeantes sur d'autres communautés humaines c'est prendre le risque qu'il puisse leur arriver des choses déplaisantes à l'occasion d'une secousse de l'histoire, c'est indubitable. Aussi faut-il bien évidemment se garder de formuler des calomnies et des incitations à la haine, mais le monde est ainsi fait : en situation de crise grave, de danger mortel, et il en arrive périodiquement, les groupes humains entrent en concurrence et à ces moments il est préférable de se regrouper entre-soi et de savoir reconnaître ses adversaires.

Nos maîtres le savent parfaitement, or cette lutte naturelle pour la survie les dessert car ils ne tirent leurs scandaleux revenus que de la libre circulation des personnes et des biens ; tout repli même partiel et temporaire nuit à leurs affaires, menaçant l'essence de leur pouvoir. Au contraire, la disparition des nations réelles, seules entités capables de s'opposer à eux, leur convient idéalement. Même s'il est illusoire de les imaginer comme une sorte de confrérie monolithique - ce ne sont que des hommes avec leurs imperfections et leurs intérêts sont parfois opposés - l’effacement de l'idée nationale en Europe reste unanimement leur priorité absolue. Une oligarchie apatride et cosmopolite pourra alors régner en toute quiétude sur un chaos contrôlé sans frontière incapable de produire une quelconque dissidence efficace. Cette élite pourra se déplacer au gré des conflits et des opportunités et leurs adversaires ne pourront trouver nulle part un refuge. Comment obtenir ce résultat en Europe ? Tout simplement en culpabilisant sa population avec les Croisades, le colonialisme, l'esclavage, la Shoah et tout ce que l'on peut trouver de négatif chez elle quitte à exagérer ou inventer, en lui présenter l'individualisme exacerbé comme un triomphe de l'idéal humaniste et en pervertissant les bons sentiments.

Peu importe que notre communauté périsse si nous continuons à exister en tant qu'individu ; la mort même de cette communauté sera perçue comme une libération nous permettant d'échapper à des usages aliénants et de nous accomplir en conséquence, enfin. Quand nous constaterons que quelque chose cloche, que le monde paradisiaque promis n'est pas au rendez-vous, il sera trop tard ; envahis, mis en minorité, dissous, coupés de nos racines, sans repère culturel, nous serons incapables moralement et matériellement de tenter quoi que ce soit.

Commentaires

toute la ruse, tout le paradoxe c'est que c'est dans l'esprit moutonnier (avatar spectaculaire de la communauté), la peur de se distinguer, d'îetre exclu du groupe que la machine à castrer et à laver les cerveaux trouve son moteur. Seules les individualités fortes ou disjonctées peuvent se sortir de la matrice.
La communauté joue contre elle-même ici, ou plutôt les crétins jouent en tant que troupeau contre la communauté des hommes. Humain trop humain

Écrit par : Dia | 26/05/2016

C'est à creuser ce paradoxal "esprit de groupe contre le groupe"...

Sinon, je me souviens de Rhinocéros de Ionesco où l'asocial Béranger est le seul à ne pas accepter la métamorphose en pachyderme que tous considèrent comme normal.

Écrit par : Pharamond | 26/05/2016

ben déjà c'est une des raison de l'incapacité de la droite à mobiliser. Que des individualités fortes, des particularismes à droite... ça fait difficilement une troupe.

C'est seulement lorsque le pouvoir maladroit heurte de front une vraie communauté fondée dans un inconscient collectif (MPT ou Verdun récemment) qu'il rencontre une forte opposition. À chaque fois la droite court derriere ces mouvements qu'elle ne sait pas initier.

Quand la droite accepte la psyché, assume la religion, la race, la lignée, parle de classes, de travail, de territoire, la nature toutes fondations positives et concretes qui sont SON OBJET ABSOLU, son discours est moins abstrait déjà.

Hélàs ! on nous parle de "valeurs de la République" de Droit de l'homme contre l'Islam, d'économie, etc.

Même la "sécurité", "la justice" sont des abstractions bourgeoises. Lors d'une agression, d'une "incivilité" par un rastaquouère c'est de domination raciale qu'il s'agit. celui qui osera le dire raflera la mise. En attendant : on coule

Écrit par : Dia | 27/05/2016

@ dia
pour ce qui est des "valeurs de la républik" on attend toujours un semblant d'explication

on soulignera combien ces valeurs si souvent citées testent cryptiques , cachées et inaccessibles aux muets de la république que sont les ilotes comme vouzémoi

car nous autres, plèbe anonyme et tribuable, restons muets ( niemski comme disent les rouski à propos des Hallemands) alors que du coté de la prominenz , ça se répand partout, ça cause , ça bave , ça tchatche , ça roucoule

je me souviens d'un gimmick de vronze kultur d'il y a 15 ans , où l'on entendait "ça parle , ça pense".....
ouiche, ça parle , mais est ce que ça veut dire pour autant que ça pense?

tiens en causant de vronze kultur , ce midi , on avait droit à la minis' de la kultur et de la kommunikazion....
il n'y a que les zozialistes pour associer sans broncher ces deux termes "kultur" et "kommonikazion" dans le même titre sans que le fantôme de Goebbels leur saute à la gorge .....

Écrit par : kobus van cleef | 27/05/2016

@ dia

"Lors d'une agression, d'une "incivilité" par un rastaquouère c'est de domination raciale qu'il s'agit. "

c'est à dire de domination sexuelle mais zitto, shush, chut !

Écrit par : Il Popolo d'Italia | 28/05/2016

Si Pharamon le permet, un petit coup de pub pour qui le vaut bien à mon sens :

le livre intitulé "Hellstorm" de Thomas Goodrich, traduit en français par l'admirable Val Kyrie alias Didi18D sous le titre "Tempête infernale, la mort de l'Allemagne nazie" est en vente sur Amazon à l'adresse suivante :
https://www.amazon.fr/Temp%C3%AAte-Infernale-lAllemagne-Nazie-1944-1947/dp/1523315822/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1464271760&sr=8-3&keywords=Temp%C3%AAte+Infernale

On ne peut qu'en recommander la lecture pour sa propre culture et acquérir le livre afin d'aider des auteurs qui n'ont pas l'oreille des médias comme on dit ! La résistance commence par l'aide aux non conformistes.
Présentation sur le site de Didi18D :
http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/Temp%C3%AAte-Infernale%3A-La-Mort-de-l-Allemagne-Nazie-1944-1947

Écrit par : Jacot | 28/05/2016

Dia > Droite et gauche sont des concepts dépassés entretenu par le Système pour perdurer. Il n'y a plus que les mondialistes progressistes et les autres (nous). Quelle différence entre un Hollande libéral et un Sarkozy immigrationniste à moins qu'on nous dise que l'un est de gauche et l'autre de droite ? Il reste sans doute quelques vieux droitards nostalgiques d'une vieille France mais ils baissent le froc pour quelques euros de plus et pétoche dès qu'on leur parle de Shoah voilà pourquoi la "droite" nous serinent avec des valeurs nébuleuses passe partout.

Jacot > Merci, j'attendais cette traduction depuis longtemps, le film qui en a été tiré m'a un peu déçu.

Écrit par : Pharamond | 29/05/2016

Je connais le visage de la femme ornant la couverture du livre "Hellstorm". La photo complète montre une femme allemande, affamée et affamée depuis quelques mois, marchant dans les ruines d'une ville allemande et soutenue par deux soldats. On maigrit très vite en quelques mois, quand toutes les voies de communication sont bombardées ou mitraillées.
Si vous voyez où je veux en venir...

Écrit par : UnOurs | 30/05/2016

Voilà...

https://www.johndenugent.com/images/mannheim-mother-helped-from-ruins-1944.jpg

... il suffit de rajouter trois semaines de dysenterie et cette pauvre femme ressemblerait à un cadavre ambulant.
Si vous voyez où je veux en venir...

Écrit par : UnOurs | 30/05/2016

https://youtu.be/dQWv9KpDWEg

Écrit par : UnOurs | 30/05/2016

Et qui a jamais entendu parler de la "marche de la mort de Lodz"?

https://www.pinterest.com/pin/282952789060749373/

Écrit par : UnOurs | 30/05/2016

Oui, oui, je vois ce que tu veux dire. Les marches de la mort après la chute du Reich il y en a eu beaucoup. Même les historiens officiels s'y penchent en prenant bien garde de dire que tout ça c'est de la faute à qui vous savez qui a commencez. C'est oublier les exactions commises sur les minorités allemandes après le Traité de Versailles et le découpage bouffon de l'Europe.

Écrit par : Pharamond | 30/05/2016

Oui, mais je voulais aussi signifier qu'il était relativement facile d'obtenir, en temps de guerre, des populations qui ressemblent à des cadavres ambulants, que ce soit volontairement ou non...

Écrit par : UnOurs | 31/05/2016

Oui, j'avais bien compris, mais j'aurais dû sauter une ligne après la première phrase de mon commentaire, c'eut été plus clair.

Écrit par : Pharamond | 31/05/2016

Les commentaires sont fermés.