Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2016

L'égalité avec vue

J'ai trouvé cette pub dans un journal :

hauteurs.jpg

C'est curieux cette propension de notre système à promouvoir l'égalité tout en valorisant le fait d'être au-dessus du lot.

 

Commentaires

Si la cuisine est offerte, faut voir, je fais mes comptes et je reviens.

Écrit par : Coach Berny | 05/04/2016

On prendra l'apéro en terrasse d'où on jettera les noyaux d'olive sur la plèbe grouillante plus bas.

Écrit par : Pharamond | 05/04/2016

L'envahissement du laid ne gêne personne ? Aujourd'hui, tout est laid. Les bâtiments, les voitures, les habits. Plus rien ne doit ressembler à quelque chose. Si j'étais le grand Kondukator, je fusillerais la majorité des architectes pour complot contre le sentiment du beau et l'harmonie visuelle.

Écrit par : UnOurs | 05/04/2016

Ya pire, je trouve, comme architecture.
Là, nous avons de belles terrasses, des lignes courbes (contrairement à l'immeuble derrière).
Les garde-fous sont un peu bas, si l'on en croit les personnages.
Mais bon.
A cela près, c'est pas mal.

Écrit par : Carine | 05/04/2016

Biloba : ça ne sent pas très bon tout ça ;o)

Écrit par : téléphobe | 06/04/2016

La classe moyenne est avide d'arguments pour soutenir que l'architecture concentrationnaire moderne serait belle, agréable et gratifiante. Ce conditionnel se transforme d'ailleurs allègrement en indicatif, l'acquisition laborieuse de cette alvéole verticale étant rarement vécue comme une preuve de sa soumission volontaire aux fétiches si communicatifs de la religion moderne.

Écrit par : Danny | 06/04/2016

UnOurs > Il y a beaucoup de laid aujourd'hui, mais pas seulement. le plus laid c'est l'esprit qui va avec : ce mélange de fatuité, de mièvrerie, le consensuel et de soumission à l’internationalisme, aux modes... que l'on devine avec chaque création.

Carine > Il y certes beaucoup plus laid, et très souvent, mais ce genre de bâtiment ce n'est pas mon truc. Je n'aime pas les clapiers même en position haute. Et puis le non bobo, Biloba, la pseudo nature avec un peu de verdure autour, non, vraiment, je n'y arrive pas.

téléphobe > Seulement les femelles...

Danny > Je suis d'accord.

Écrit par : Pharamond | 06/04/2016

Ah bon, je trouve le bâtiment immonde, avec justement ses lignes courbes rappelant un bloc de beurre en train de fondre, ses grandes terrasses faisant penser à un hôpital pour paraplégiques (1) et les accessoires (comme les balustrades) dignes des plus merdiques aménagements urbains en fer blanc. Le tout emballé dans une absence de style qui n'est probablement même pas revendiquée.
En fait, j'ai trouvé à quoi ressemble cette chose: au mixer à légumes que je viens d'acheter.


(1) manquent seulement les grands surfaces vitrées en vert façon salle d'attente sur quai de gare très à la mode actuellement en Suisse dans les immeubles de "standing" (rien que d'écrire ce mot, j'ai envie de gerber).

Écrit par : UnOurs | 06/04/2016

Le "cuisine offerte" évoque pour moi le "cuisine équipée" de l'excellente chanson de Daran "Dormir Dehors" :

https://www.youtube.com/watch?v=a9aBGkSCDAM

Parfait pour préparer un brunch entre amis (voilà, je viens de vomir).

Écrit par : UnOurs | 06/04/2016

Vu comme ça, ça ne donne effectivement pas envie de mettre je ne sais quelle somme astronomique dans ce logement. >Renseignement pris (http://www.axanis.fr/commercialisation-en-cours/biloba-d-45) c'est dans la zone les Berges du Lac : une immense zone de clapiers sortie de terre récemment avec du standing au "social", mais tout ça dans un "éco-quartier". Ah, l'éco-quartier, jardin d'éden du bobo !

Écrit par : Pharamond | 06/04/2016

Pas mal, le morceau.

Le brunch... oups... je vais aux toilettes moi-aussi. C'est malin !

Écrit par : Pharamond | 06/04/2016

Ah, on s'est compris. J'aurais dû rajouter un "convivial" ou alors "festif", peut-être "goûteux" et c'était la syncope. En fait, je n'arrive même pas à prononcer ces mots sans grimacer.
Putain, je hais ce monde.

Écrit par : UnOurs | 06/04/2016

"Goûteux" ne s’utilise pas trop ici. Nous nous avons "ludique" et "citoyen". Ouille ! le tête me tourne...

Écrit par : Pharamond | 06/04/2016

Ah et puis cette façon de dire "un bien" au lieu d'une maison ou d'un appartement, expression popularisée par ces émissions immobilières pour blaireaux sur M6. Allez, je me retire dans ma "pièce à vivre". Quelquefois, il m'arrive d'imaginer que Néron avait ses raisons quand il incendia Rome.

Écrit par : UnOurs | 06/04/2016

Je précise à toutes fins utiles que je préfère une belle longère dans une campagne fleurie ou un chalet en montagne.
Je voulais seulement dire qu'il y a pire bâtiment que celui-ci.
C'est bon, j'ai eu tort et je vais me flageller pour faire repentance.

Écrit par : Carine | 06/04/2016

Ou même une petite case dans une île déserte.

Écrit par : Carine | 06/04/2016

@ amie carine
ne vous flagellez pas , ma douce !
laissez moi faire !
bon, j'arête ....


ce que personne n'a noté , c'est que dans ce petit "collectif convivial" ( ding ! un mot clé ! j'ai déjà un point sur les douzes ....) surplombant ( ding ! deuxième mot clé , l'idée de hauteur , hein , deuxième mot clé !) la "coulée verte" (ding ! numéro 3) et "l'écoquartier" ( reding ! 4ème) , les balustrades ont été ...effacées....

oubli?

soyez sûr que lors de la livraison , elles existeront , rien que pour éviter aux habitants , vaincus par la neurasthénie en moins de temps qu'il ne leur a fallu pour signer l'acte de vente , de se défenestrer ...

quand à "cuisine offerte" , désolé d'être cru , ça fait toujours penser à ces boulards qui traînent sur le 'ternet , et qui s'intitulent "anus offerts"
je sais , c'est dégueu

Écrit par : kobus van cleef | 06/04/2016

UnOurs > Néron n'a pas incendié Rome il était en ballade je ne sais plus où, mais peu importe je comprends l'idée même si la colère est mauvaise conseillère.

Carine > Et par contraste avec le bâtiment en arrière plan celui-ci est superbe.

kobus van cleef > Vous vous surpassez, votre commentaire m'a bien fait rire.

Écrit par : Pharamond | 06/04/2016

@kobus van cleef | 06/04/2016
Les balustrades existeront peut-être, mais alors pas trop lourdes, les balcons ayant une facheuse tendance à tomber spontanément dans ce quartier.

Quartier de bobos éco-conscients et citoyens : je ne sais pas trop s'ils sont embêtés par leurs voisins divers des Aubiers

Écrit par : PhD | 07/04/2016

S'il faut donner dans le "résidentiel", je choisirais volontiers une petite ville côtière de Nouvelle-Angleterre, glacée en hiver et blanche à 99,3% toute l'année:

http://3.static.img-dpreview.com/files/p/E~forums/57566294/9f33885e7d384a829536d04fef47fea4

Écrit par : UnOurs | 07/04/2016

PhD > Très renseigné ou Bordelais ?
Aubiers ou Biloba, les blocs ça reste toujours un peu concentrationnaires.

UnOurs > Si je dois partir un jour en exil, et si j'ai trois sous de côté voire un peu plus (parce que la pauvreté aux USA...) j'irais bien finir mes jours dans un endroit semblable.

Écrit par : Pharamond | 11/04/2016

Je vais demander un énorme effort d'abstraction, surtout ici ;-)

Sur ceci:

http://www.dreuz.info/2016/04/06/pourquoi-je-quitte-la-france/

Donc, faisons abstraction du fait que Milière est un hyper-judéomane atlanto-sioniste et néocon (la totale, quoi), ce qu'il dit là résonne en moi. Quand les vieux parents ne seront plus là, qu'est-ce-qui me retiendra encore ici ?

Rester et se battre, oui, mais comment et avec qui ?

Moi, c'est simple, je suis un Blanc et je veux vivre avec des Blancs.


PS: quand il dit que les villes américaines ne sont pas encore "mutilées", il a raison. Moi, mes yeux saignent quand je me balade dans les villes de Suisse qui commencent, partout, à être défigurées par les bâtiments de merde comme celui en tête de topic.

Écrit par : UnOurs | 11/04/2016

Guy Millière va aux USA, pays qui compte parmi les responsables de notre décadence qu'il veut fuir, c'est assez ironique et montre son aveuglement... ou sa mauvaise foi. Quant aux villes américaines, beaucoup n'ont pas à être défigurées car sont nées hideuses comme justement Los Angeles et Las Vegas qu'il cite. Encore un paradoxe du bonhomme. Enfin pour en terminer avec son article, les USA pollue leur pays et sont la cause de maints saccages de la nature dans le monde, pas de quoi être fier.

Quant à moi, je resterai aussi longtemps que possible en France parce, au-delà des problèmes logistiques, linguistiques ou financiers d'un exil, c'est mon pays. Un pays dont on peut être fier pour de très nombreuses raisons malgré ses défauts et où j'éprouve encore une certaine solidarité avec mes compatriotes (même si ça devient de plus en plus dur à ce niveau). D'autre part, même si je ne critique pas ceux qui désirent s'en aller, j'ai des exemples près de moi et parmi les visiteurs du blog, j'aurais un peu de mal à condamner les migrants qui fuient leur pays tout en me préparant à faire la même chose. Je ne dis pas que je ne le ferais jamais et craindre pour son existence peut être une bonne raison mais pour l'instant nous n'en sommes pas là et les causes de départ sont souvent de l'ordre du confort.

Écrit par : Pharamond | 11/04/2016

Moi aussi, je pense rester jusque au dernier moment. Changer de ville, changer de canton, mais ensuite ? Quand il y aura encore des Suisses, mais plus de Suisse.

A un moment ou à un autre, il y aura forcément regroupement ethnique dans des zones définies.

Écrit par : UnOurs | 11/04/2016

Et si je devais partir, ce ne serait pas sans me promettre que si une solution militaire pour libérer l'Europe devait survenir, j'en serais. Mais nous n'en sommes pas encore là. Pas demain. Après-demain peut-être.

Écrit par : UnOurs | 11/04/2016

Je suis bordelais (d'adoption)

Si je devais partir en exil, je choisirais probablement la Nouvelle Zélande, que j'ai eu l'occasion de visiter.

A la différence de nos "migrants", un exilé français ne va pas dans un pays pour vivre aux crochets de ses habitants et leur imposer ses moeurs.

Je comparerais plutôt aux immigrés italiens de la fin du XIXème siècle

Écrit par : PhD | 12/04/2016

UnOurs > Pour notre avenir je suis très pessimiste ; les forces dirigées contre nous sont trop fortes et l'homogénéité ethnique seule garante d'un redressement potentiel est de l'histoire ancienne, maintenant. Mais la vie est pleine d'imprévue...

PhD > Moi, de naissance.

Mon neveu qui pense s’exiler si l'occasion se présente a fait le même choix de vous.

Oui, et entre un Français et un Néo-Zélandais, par exemple, le fossé est infiniment moins grand qu'entre un Syrien et un Français, mais on reproche aussi aux migrants de fuir plutôt que de se battre contre leurs ennemis alors que nous partons pour une simple question de "confort" financier ou culturel.
Au XIXe la misère en Italie était autrement plus préoccupante que ce que nous vivons actuellement en France.

Écrit par : Pharamond | 12/04/2016

Il y a une grande, une énorme, une colossale différence entre un Syrien et, par exemple, moi.

Moi, si je choisis la voie des armes, c'est soit la prison soit l'hôpital psychiatrique.
Il n'y a tout simplement pas la possibilité pratique aujourd'hui, pour un "indien" d'Europe de se battre (j'espère quand même que nous aurons au moins notre "Little Big Horn").

Un Syrien peut se battre:

https://youtu.be/ul0ChFY2N3I

Je rêverais, si j'étais syrien, d'en être.
Et je rêve que cela soit possible un jour en Europe.
Mais comme je ne suis pas "mytho", je pense aussi à la retraite dans une cabane au Vermont.

Écrit par : UnOurs | 12/04/2016

Moi, je ne me sens pas trop l'âme d'un volkssturm, mais on verra...

C'est bizarre, mais je préfère le Vermont à la Nouvelle-Zélande, je ne sais trop pourquoi. peut-être parce qu'on y parle un peu français, qu'on y conduit à droite, pour la couleur des automnes...

Écrit par : Pharamond | 12/04/2016

choisissons l'Amérique du sud
Chili
terre de feu
tout ce qui nous éloignera de la vieille Europe et de la démocrature

Écrit par : kobus van cleef | 12/04/2016

C'est un peu extrême votre truc, pourquoi pas la terre Adélie ? et puis il n'y a pas saison là-bas. Moi, je ne peux pas vivre sans saisons.

Écrit par : Pharamond | 12/04/2016

Il semble encore exister aux USA des endroits qui me paraissent de petits paradis sur terre. Par exemple, la petite ville de Jackson dans le New Hampshire:

http://2vo4ws4ddqvg3hd4ih11ftl3.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2014/07/02-1018_4579a-600x378.jpg

https://www.google.ch/search?q=Jackson+NH&es_sm=122&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=RWw7VdToCsPuUPmLgOAE&ved=0CAgQ_AUoAg&biw=1463&bih=773

Écrit par : UnOurs | 13/04/2016

https://en.wikipedia.org/wiki/Jackson,_New_Hampshire

The racial makeup of the town was 99.28% White....

Écrit par : UnOurs | 13/04/2016

Le bonheur, plein de couleurs dans la nature et peu en rentrant en ville.

Écrit par : Pharamond | 13/04/2016

Oui, le bonheur et quand je vois le prix de l'immobilier dans la région pour de superbes maisons, ça fait encore plus mal !

http://www.realtor.com/realestateandhomes-search/Jackson_NH

Prix dérisoires, en Suisse pour ce genre de prix, tu as à peine un appartement moyen en zone déjà un peu "diversifiée".

Ou là dans le New-Hampshire...

http://peakery.com/iron-mountain-new-hampshire/

... cette photo me fait quasiment mal, tellement cela correspond à tout ce qui me rendrait heureux:

http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/5163011.jpg

La maison au bout du chemin. Je rentre du travail, ma femme est là-bas avec les enfants, le chien qui me guette. Le ciel est beau gris comme j'aime...

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Nonobstant les tarifs, il doit tout de même rester de beaux endroits en Suisse, non ?

Sinon, je suis d'accord, ces endroits sont magiques et je m'étonne du peu d'habitants qui y vivent.

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

Impossible pour un revenu moyen, voir moyen-supérieur d'acheter un "bien" (comme on dit maintenant) de ce niveau en Suisse.

Regarde ça...

http://www.realtor.com/realestateandhomes-detail/23-Adams-Rd_Jackson_NH_03846_M45315-03248#photo6

... le "bas de gamme" à Jackson pour le prix d'un studio à Genève. Et pour le prix d'un appart' sur la côte Lémanique, tu te paies le manoir au mylord en Nouvelle-Angleterre !

http://www.realtor.com/realestateandhomes-detail/61-Carter-Notch-Rd_Jackson_NH_03846_M41579-22754

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Et en campagne en Suisse ? Parce que Jackson c'est la campagne.

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

La campagne suisse, meilleure description, la peau de chagrin.
Autour des villages, quartiers résidentiels qui progressent, densification urbaine avec locatifs à kosovars, zones industrielles et entre tout ça champs façon Monsanto:

http://www.commentaires.com/suisse/les-terres-brulees-du-gros-de-vaud-chant-du-cygne-dune-agriculture-condamnee

Par exemple, la plaine du Rhône en Valais, ce ne sera bientôt plus qu'une zone industrielle de Brig au Bouveret. Et pour acheter un chalet en altitude, t'as intérêt à être sérieusement friqué.

Bref, je rêve d'Oregon, de Maine ou du Vermont.

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Pauvre Suisse et pauvre Europe !
Quoique la France (mais pas qu'elle) a encore des zones éloignées des agglomérations et de ses tourments...

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

Les commentaires sont fermés.