Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

Entomologie

Je relis en ce moment Sa Majesté des Mouches de William Golding. Ce roman trop souvent catalogué comme livre pour la jeunesse vaut bien des essais sociologiques ou politiques. Presque tout y est.

Commentaires

C'est pour moi un des plus importants romans de l'après-guerre. Si tous les personnages sont des enfants, la brutalité de l'histoire, voire la violence induite fait que ce texte (souvent très ambiguë, car philosophique) est rarement conseillé aux yeux des âmes bisounourssées et crétines de notre époque.
Jules Verne a écrit un roman très semblable (mais moins brutal) titré : Deux Ans de Vacances. (dont Golding s'est sans aucun doute inspiré)

Écrit par : Martin-Lothar | 25/03/2016

Le politiquement correct des Maîtres (d'école) n'était sans doute pas encore tout à fait au point puisque le roman de Golding figurait en bonne place au programme des collégiens jusque dans les années 1980, voire au-delà.
Je l'ai vu traîner sur quelques tables familiales sans que personne ne s'en émeuve.
Le clergé bien-pensant ne faisait que balbutier et ne travaillait pas d'arrache-pied à imposer sa version officielle de la "bonne littérature".

Écrit par : Danny | 26/03/2016

"Presque tout y est" comme vous y allez ! Pas de noirs, pas de gris, pas de jaunes, pas de gonzesses, z'avez pas entendu parler de la diversité ? De la parité ? Il n'y a pas que le gore dans la vie monsieur Pharamond.

Écrit par : Coach Berny | 27/03/2016

Martin-Lothar > je n'ai pas lu Deux ans de vacances.
La sourde menace qui plane sur cette petite communauté, reflet miniature de l'humanité et ses démons, apporte une note angoissante et implacablement pessimiste au récit.
Et peu importe qu'ils s'agissent d'enfants, ce monde est le nôtre. D'ailleurs avant le final où les enfants redeviennent ce qu'ils sont grâce à l'arrivée des adultes, on a oublié qu'on a affaire à des gamins préadolescents, on assiste à un combat violent entre être humains dont l'âge n'a plus d'importance.

Danny > Je ne sais pas si ce livre est encore étudié, mais comme on peut en faire différentes lectures il est bien inoffensif même s'il peut par sa brutalité et son ambiance de terreur parfois à la limite du fantastique être dérangeant pour les trop jeunes lecteurs.

Coach Berny > Tout ceci est contenu dans le "presque", bien évidemment.

Écrit par : Pharamond | 28/03/2016

Les commentaires sont fermés.