Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2015

Pas la pauvreté mais la sobriété

OK, c'est extrait de Human de Yann Arthus-Bertrand, le photographe pour bobos héliporté, et José Mujica avant d'être cet aimable vieillard a été un guérillero d’extrême-gauche mais tout de même que de bonnes choses dans ce qu'il dit.

L'interview de José - URUGUAY - #HUMAN

Commentaires

Euh...oui...enfin les bonnes choses se limitent à votre titre...
Il est pour un consensus mondial. Un gouvernement mondial ?
On m'a dit de dire "consensus" mais pourquoi pas, hein, ce serait plus simple ?
Et puis on n'a toujours pas appliqué le protocole de Kyoto, et ça c'est un vrai scandale. COP21 ? Ah ben oui, tiens bonne idée et en plus c'est bientôt, d'ailleurs on commence à voir des pubs obliques sur les blogs alternativement parallèles.

Pas de la moquerie, mais de l'humour. Eh mais je pourrais faire président de l'Uruguay !!!

Écrit par : Jazzman | 20/10/2015

Vous avez raison, mais essayons de passer outre le côté politique qui d'ailleurs ne me paraît même pas nécessaire de contredire dans le contexte de ce blog et regardons le côté humain. Ce vieux combattant qui même s'il se trompe va jusqu'au bout de ses idées. Ce n'en fait pas mon ami pour autant mais je crois que cela mérite d'être entendu ne serait-ce qu'une fois.

Écrit par : Pharamond | 20/10/2015

Mode déprimé on : je me demande si nos remplaçants seront sensibles à ce discours.

Écrit par : Coach Berny | 20/10/2015

Nos clivages droite / gauche n'ont pas grand chose à voir avec ceux vécus en Amérique Latine.

Si leurs gauches sont encore très "bêtement" idéologiques et marquées par le logiciel anti-impérialisme (anti-us et donc socialisant), issu de leur histoire d'anciennes colonies, elles n'ont pas tourné la page de la "nation" et de l'incarnation populaire. Le boboïsme sociétal (bien qu'émergent) reste pour l'heure embryonnaire.
La collusion de leurs droites avec les logiques mondialistes (plus par le biais de la finance que de l'idéologie pure) me semble, par ailleurs, plus évidente.

Je suis donc, dans un premier temps, plutôt sensible aux "leçons d'existence" qu'à pu tirer ce type, qui n'ont rien de comparable aux fantasmes ou visions du monde que peuvent entretenir nos socialos ou gauchistes confort-européens.
Dans un second temps, j'attendrais d'avoir enfin atterri, puis vécu dans ce pays, avant d'en tirer de plus larges conclusions (on en reparle donc dans deux-trois ans...)

Écrit par : Anton | 21/10/2015

Coach Berny > J'ai comme un doute.

Anton > Ce que vous dîtes me paraît juste, les mots n'ont pas tout à fait le même sens selon les latitude.

J'espère être toujours là et vous avoir parmi les visiteurs de ce blog d'en 2 ou 3 ans. Séjour d'affaire ?

Écrit par : Pharamond | 21/10/2015

Pharamond, oui, probablement une affaire d'exil.

Écrit par : Anton | 21/10/2015

Sans vouloir être indiscret, pourquoi cette destination ?

Écrit par : Pharamond | 21/10/2015

En vrac: un pays dont on ne parle quasiment jamais (bon signe...), 3,5 millions d'habitants sur une superficie équivalente au tiers de la France (pression relative sur le foncier et l'immobilier), 88 % d'européens, culture latine, stabilité politique, niveau de vie plutôt correct, systèmes de santé et sociaux parmi les plus performants du continent, océan Atlantique, climat avantageux, communauté française non-négligeable, etc.
Après, ce n'est pas non plus le paradis, mais il y a pire ;-)

Écrit par : Anton | 23/10/2015

Ma foi, et comme le paradis n'est pas de ce monde...
Pour la communauté française, j'ignorais. Il reste à parler espagnol et pouvoir y vivre financièrement.

Personnellement, même si je comprends, j'ai un peu d mal avec l'exil. Pour l'instant...

Écrit par : Pharamond | 23/10/2015

A ce que j'en sais (par ma propre expérience ou de connaissances plutôt sûres) il y a aussi des communautés de Français bien installées à Oaxaca (Mexique), dans toute l'Argentine, au sud du Bénin et à Krakovie (Pologne) - liste non-exhaustive évidemment.

Enfin, Bonne Chance à ceux qui partent comme à ceux qui restent.

Écrit par : La Bleue | 23/10/2015

Le Mexique c'est aussi la corruption, la violence et la pauvreté.
Le Bénin c'est l'Afrique...
L'Argentine faut voir et la Pologne c'est l'UE.


De la chance et du courage il en faudra bientôt pour tout le monde.

Écrit par : Pharamond | 24/10/2015

Oaxaca c'est le coin du Mexique où on fabrique le mezcal
Pas degueu comme boisson
Faut pas en abuser car sinon on devient borachero ,alcoolo

Écrit par : kobus van cleef | 24/10/2015

L'Argentine, d'emblée, bof

Écrit par : kobus van cleef | 24/10/2015

Pharamond: Disons qu'arrive un jour où l'on n'a plus la fougue et l'énergie pour ce genre d'entreprise (l'exil), tandis qu'inversement (en cas d'échec), un retour en France reste toujours possible. Rien n'est définitif.

La Bleue: on serait surpris par le nombre d'endroits où l'on trouve des français ou descendants de français (j'en ai croisé au fin fond de la Colombie...). C'est en effet, pour ce qui touche à l'AmLat, en Argentine, au Mexique, mais aussi au Brésil et au Chili qu'on en trouve. (votre expérience, c'était à Oaxaca ?)

Kobus: j'ai lu quelques lignes de vous (chez Memento) au sujet de l'Argentine. Je crois pouvoir les partager en partie, même si je trouve l'ensemble assez sévère. Toujours prévu d'y faire un tour en Février-Mars ?

Écrit par : Anton | 24/10/2015

kobus van cleef > Jamais bu de mezcal, il paraît que ça attaque sévère.

Anton > Oui, c'est doute vrai encore que la mode des retraités expatriés soit en plein essor.

Écrit par : Pharamond | 25/10/2015

ha ouiche, mais faudra que les autochtones assurent !
assado , vino de tupungato et tout
plus leçons de bandonéon et de tango...non pour ça , c'est foutu d'emblée , j'ai pas le pied danseur

Écrit par : kobus van cleef | 25/10/2015

Le pied danseur et l'oreille musicale on les a ou non, difficile de contrarier sa nature dans le domaine.

Écrit par : Pharamond | 26/10/2015

Les commentaires sont fermés.