statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2022

Histoire... (177)

Dans son autobiographie, l'aviateur américain Chuck Yeager a évoqué les atrocités qu'il avait ordre de commettre contre les civils allemands : « Des atrocités furent commises par les deux camps. (…) Une zone de cinquante miles sur cinquante à l'intérieur de l'Allemagne fut assignée à nos soixante-quinze Mustangs et ils reçurent l'ordre de mitrailler tout ce qui bougeait. Le but était de démoraliser la population allemande. (…) Si quelqu'un avait refusé de participer (et, autant que je me souvienne, personne ne refusa), il aurait probablement été traîné en cour martiale. » Yeager ajoute que, lors d'un briefing, il murmura à son voisin : « Si nous faisons des choses pareilles, nous devrons vraiment nous efforcer d'être dans le camp des vainqueurs. » Il conjecture que, pour faire commettre ces atrocités, le haut commandement se donnait pour excuse l'imbrication entre armée et population civile dans l'Allemagne du temps de guerre : « Le fermier qui labourait son champ de pommes de terre nourrissait peut-être des troupes allemandes. Et parce que l'industrie allemande était détruite par les bombardements incessants, la fabrication de munitions était devenue une industrie artisanale, dispersée à travers le pays dans des centaines de maisons et de fabriques locales, ce qui était l'excuse des Britanniques pour les tapis de bombes et les bombes incendiaires sur cibles civiles. En guerre, les militaires hésiteront rarement à frapper des civils qui sont dans le chemin ou à prendre des civils pour cible pour diverses raisons stratégiques »

Source : la page Wikipédia Crimes de guerre des Alliés

Commentaires

A qui dénoncer cette page dont l'existence même est une honte pour notre démocrassouille universelle ? Par définition, les vainqueurs ne sauraient avoir commis le moindre crime, puisqu'ils ont gagné, démontrant avoir eu avec eux le Droit, le Vrai, le Beau et le Bien.
Amusant : pour les vaincus, y'a une page par pays.

Même sans être suicidaire, même sans être courageux, face à un ordre immoral et peut-être "illégal", restait la solution du tir volontairement inefficace. D'un autre côté, les Germains étaient des Huns, et les Huns, des zéros : tout était donc permis...
Tout cela n'est pas bien joli.

Ach, la fidéo m'a rappelé pien des mizzions sur zimulateurs de fol WWII...

Écrit par : Blumroch | 20/05/2022

Le Kamdubien a tous les droits !

Écrit par : EQUALIZER | 20/05/2022

ils ne sont pas gênés en France non plus. je me souviens avoir lu le témoignage d'un membre d'équipage d'un bombardier abattu et qui s'était parachuté vers Nantes qui avait le terreur d'être lynché par la population .

Écrit par : Paul.Emic | 22/05/2022

@ Blumroch ce n'est pas si évident, les films des cinémitrailleuses étaient développés et débriefés

Écrit par : Paul.Emic | 22/05/2022

@Paul-Emic : Invoquer une mire fautive, enrayer le mécanisme de chargement, obturer l'objectif... et mettre tout sur le compte des non-vaccinés ou des Russes. ;-)
Blague à part, j'avais oublié les caméras. :-(

Écrit par : Blumroch | 22/05/2022

J'avais écrit il y a quelques années, à l'occasion de la commémoration du bombardement massacre de Dresde je crois, un parallèle entre l'opportune découverte des camps et la confrontation avec la réalité des bombardements alliés en Allemagne par "l'opinion publique" de l'époque. Autant dire qu'une des deux informations est passée à la trappe ou presque.

Écrit par : Paul.Emic | 22/05/2022

@Paul-Emic : C'est vrai, les esprits malins et méchants tentent toujours d'apitoyer le public en évoquant Dresde pour tenter de faire oublier les crimes des heures les moins lumineuses de l'histoire galactique. Par chance, existent de valeureux réviseurs acharnés à dire l'injustice de cette révision des événements. Ai-je tout bon ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/05/2022

@ Blumroch "tout bon" vous le saurez si le GIGN n'entre pas chez vous par la fenêtre :-D
J'ai le souvenir d'une dantesque description d'Hambourg après les bombardements par Céline dans l'un de ses romans (probablement Nord)

Écrit par : Paul.Emic | 23/05/2022

Blumroch > Le plus dérangeants n'est pas la sinistre besogne des pilotes pris dans une logique délétère que le rôle des historiens qui manipulent l'histoire à tête reposée alors qu'il ne risque plus la cours martiale.

EQUALIZER > La vérité c'est très relatif.

Paul.Emic > On peut toujours éviter certaines cibles si on ne les visent pas les pellicules n'enregistreront rien ; les cinémitrailleuses de l'époque avaient leurs limites.

Écrit par : Pharamond | 23/05/2022

ce serait faire une erreur de croire que la bureaucratie n'avait pas sa place au beau milieu de la guerre. Les films étaient visualisés et comparés au debriefings les tireurs "à côté" ré-entrainés ou sanctionnés.

Écrit par : Paul.Emic | 23/05/2022

Paul.Emic > Un réentrainement pouvaient faire gagner du temps. Mais l'époque ne laissait pas la place aux hésitants, je crois.

Écrit par : Pharamond | 23/05/2022

Ils volaient, faisaient leur sale boulot en se disant que c'était pour l'american way of life ou ce qui les motivait et pour les moins endurcis le payaient en cauchemars

Écrit par : Paul.Emic | 23/05/2022

Paul.Emic > La propagande, l'entrainement et les ordres traçaient la voie.

Écrit par : Pharamond | 23/05/2022

Et la joie de voler, loin de tout, et celle de viser juste ? ;-)
(sentiments éprouvés avec tous les simulateurs de vol, sauf ceux de vol civil)

Écrit par : Blumroch | 23/05/2022

Blumroch > L'instinct du chasseur, de la prédation ; quelque chose qui vient de loin...

Écrit par : Pharamond | 23/05/2022

le père d'un de mes collègues de travail avait été blessé sur son vélo par un avion allié pendant la guerre . Des fois qu'il aurait dissimulé un canon dans sa poche revolver.

Écrit par : Paul.Emic | 23/05/2022

Paul.Emic > Sur YouTube on pouvait voir le film "Le Pont" version 2008. Dans une scène on pouvait voir un avion américain mitrailler des cibles purement civiles et on pouvait lire un commentaire sous la vidéo d'une personne s'interrogeant sur cette séquence alors que les Alliés n'avaient jamais fait ce genre de choses pendant la Seconde guerre. Bien plus tard quand j'ai découvert les vidéos de strafing j'ai voulu revenir lui répondre preuves à l'appui, mais le film n'était plus en ligne.

Écrit par : Pharamond | 23/05/2022

@Paul-Emic : Des fois, aussi, que ce monsieur aurait été équipé d'un cerveau et qu'il n'aurait pas hésité à s'en servir...
Y'a toujours de bonnes raisons au tir préventif, comme ici à partir de 2mn39 :
https://www.youtube.com/watch?v=4SeU9m1IOzI
(on passera sur le caractère de propagande -- sinon, on ne regarde plus rien)

Écrit par : Blumroch | 23/05/2022

Blumroch > Il n'empêche que la petite Tiffany elle ne m'inspire pas confiance non plus pour les raisons énoncées.

Écrit par : Pharamond | 23/05/2022

@Pharamond : Si c'est vu en compagnie de canards, alors c'est un canard.
Et là, on canarde. ;-)
Culpabilité par proximité : le procédé pourra servir.

Écrit par : Blumroch | 23/05/2022

Quand on bombarde une ville densément peuplée avec du phosphore on peut bien flinguer un adolescent qui va chercher du lait avec son vélo. Il n'y a pas de problème.
Je retiens de l'extrait vidéo, qu'il vaut toujours mieux flinguer une gosse blanche qui sait lire et écrire qu'un truc hideux qui manifestement s'est trompé de planète. Du wok avant l'heure mais ça n'étonnera personne.

Écrit par : Paul.Emic | 24/05/2022

Blumroch > "Culpabilité par proximité", la formule est amusante. Le principe est déjà appliqué avec les dégâts collatéraux.

Paul.Emic > "qu'il vaut toujours mieux flinguer une gosse blanche qui sait lire et écrire qu'un truc hideux qui manifestement s'est trompé de planète". Je n'avais pas vu ls choses comme ça, c'est une intéressante interprétation

Écrit par : Pharamond | 24/05/2022

c'est comme les taches d'encre, tout le monde n'y voit pas la même chose ;-)

Écrit par : Paul.Emic | 25/05/2022

Face à l'étrangeté d'un décor de ghetto ricain peuplé de créatures importées d'outre-espace et de gamines apparemment spécialistes de physique quantique (ce qui n'est pas *naturel*), une seule réaction : vider le chargeur, surtout si les cibles semblent désarmées -- parce qu'elles ne le sont peut-être pas.
Principe de précaution. ;-)
Les FPS, c'est éducatif, au fond.

Écrit par : Blumroch | 25/05/2022

Paul.Emic > Tiens ça me rappelle une histoire :
Un psy montre des tâches d'encre à son patient.
- Que voyez-vous ?
- Un sexe féminin.
- Et ici ?
- Une femme nue.
- Et sur celle-ci ?
- Un couple en train de faire l'amour.
- Monsieur, je crains que vous ne soyez un obsédé sexuel.
- Comment ça, Docteur ?! Qui est-ce qui possède une collection d'images cochonnes, c'est vous ou c'est moi ?

Blumroch > Shoot 'em up !

Écrit par : Pharamond | 25/05/2022

@Pharamond : Film très divertissant !
https://www.youtube.com/watch?v=9A77j_VqSa0
Leçon de conduite et exécution à la carotte...

Écrit par : Blumroch | 25/05/2022

Sur la difficulté à voir ce qu'on voit même quand c'est évident (par exemple, la malveillance des bergers envers leurs troupeaux), ce portrait du dragon d'Alca :
//
Et, ayant appelé tous ceux des Pingouins qui avaient vu le dragon durant la nuit sinistre, ils leur demandèrent:
—N'avez-vous point observé sa forme et ses habitudes?
Et chacun répondit à son tour:
—Il a des griffes de lion, des ailes d'aigle et la queue d'un serpent.
—Son dos est hérissé de crêtes épineuses.
—Tout son corps est couvert d'écailles jaunissantes.
—Son regard fascine et foudroie. Il vomit des flammes.
—Il empeste l'air de son haleine.
—Il a une tête de dragon, des griffes de lion, une queue de poisson.
Et une femme d'Anis, qui passait pour saine d'esprit et de bon jugement et à qui le dragon avait pris trois poules, déposa comme il suit:
—Il est fait comme un homme. À preuve que j'ai cru que c'était mon homme et que je lui ai dit: «Viens donc te coucher, grosse bête.»
D'autres disaient:
—Il est fait comme un nuage.
—Il ressemble à une montagne.
Et un jeune enfant vint et dit:
—Le dragon, je l'ai vu qui ôtait sa tête dans la grange pour donner un baiser à ma soeur Minnie.
Et les Anciens demandèrent encore aux habitants:
—Comment le dragon est-il grand?
Et il leur fut répondu:
—Grand comme un boeuf.
—Comme les grands navires de commerce des Bretons.
—Il est de la taille d'un homme.
—Il est plus haut que le figuier sous lequel vous êtes assis.
—Il est gros comme un chien.
Interrogés enfin sur sa couleur, les habitants dirent:
—Rouge.
—Verte.
—Bleue.
—Jaune.
—Il a la tête d'un beau vert; les ailes sont orange vif, lavé de rose; les bords d'un gris d'argent; la croupe et la queue rayées de bandes brunes et roses, le ventre jaune vif, moucheté de noir.
—Sa couleur? Il n'a pas de couleur.
—Il est couleur de dragon.
//
On notera que les seuls témoignages proches du réel sont ceux de la femme et de l'enfant. Exécrable démagogie !
"Couleur de dragon" est une réponse astucieuse.

Écrit par : Blumroch | 25/05/2022

@ Pharamond c'est vrai m'enfin !

Écrit par : Paul.Emic | 25/05/2022

Blumroch > Anatole France démagogue ?

Écrit par : Pharamond | 25/05/2022

@Pharamond : I was joking. N'empêche, attribuer les descriptions les moins inexactes aux catégories les moins intellectuelles, c'est un peu démagogue. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/05/2022

Blumroch > Je ne sais pas à quelle époque se déroule l'histoire, mais on peut aussi supposer que les femmes et les enfants, peu écoutés, n'avaient aucune raison de se faire remarquer par des descriptions spectaculaires.

Écrit par : Pharamond | 25/05/2022

@Pharamond : Les âmes simples, dépourvues de malice et d'imagination, ne mentent pas. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/05/2022

Blumroch > Et notre (très hypothétique) lectorat féminin ?

Écrit par : Pharamond | 25/05/2022

@Pharamond : Elles forment nécessairement un lectorat d'UberFrauen, n'ayant rien à voir avec les Frauen ordinaires. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/05/2022

Blumroch > Ouf ! merci, me voici rassuré ;-)

Écrit par : Pharamond | 25/05/2022

Hélas, mon excellente épouse est une uber frau, et elle ne vous lit point
Heureusement,car autrement sinon elle reconnaîtrait mes circonlocutions, et me demanderait des explications

Écrit par : Kobus van Cleef | 26/05/2022

Kobus van Cleef > Il faut conserver un jardin secret même avec ses intimes.

Écrit par : Pharamond | 26/05/2022

c'est même la base de la survie à mon humble avis.

Écrit par : Paul.Emic | 27/05/2022

Écrire un commentaire