statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2022

Musique (609)

Nexus

Flourish

Commentaires

La contribution de l'Ukraine à la rubrique musique de GCYA :-)
https://youtu.be/HbmZrzN3WFE

Écrit par : realist | 26/02/2022

[Musicalmar]
"Barbier le servile", c'est bien trouvé. Quant à l'idée de la tête de foutriquet 2.0 au bout d'une pique, elle est... [autocensuré].
https://www.youtube.com/watch?v=kw35Xhrw-Ak

Écrit par : Blumroch | 27/02/2022

realist > Quand on a un président artiste, tout va bien. Au fait, il joue b... au vent ?

Blumroch > Toujours en forme La Mite.

Écrit par : Pharamond | 27/02/2022

[Zikalamar]
*Tout* est permis au camp euroschwabien :
https://www.lessentiel.lu/fr/story/eliminer-physiquement-vladimir-poutine-810912579243
Bergier disait avoir sa liste de monuments hideux, ajoutant que par bonheur, il n'avait pas les moyens de les détruire. Dans le même esprit, j'ai une liste de parasites, de crétins et de criminels dont la disparition serait d'utilité publique autant que morale ; par malheur, je n'ai pas les ressources nécessaires pour mettre à exécution ce beau projet romanesque.

Écrit par : Blumroch | 03/03/2022

P.S. : "Personnellement, j'ai aussi ma liste de gens qui me déplaisent et d'édifices que je trouve hideux, et que j'aimerais bien éliminer. Mais si tout le monde peut parvenir à ce résultat avec du plastic volé dans des chantiers de construction et un projecteur Filippov bricolé, nous aurons du mal à survivre." (*Les livres maudits*, chapitre 9, "L'affaire du professeur Filippov")

Écrit par : Blumroch | 03/03/2022

[Zikalamar]
Un son de cloche reste un son de cloche, mais c'est un autre son de cloche :
https://rumble.com/vw8q6b-la-capsule-68-dun-narratif-lautre.html
C'est ouine-ouine pour la maudite u.e. et pour l'immonde, répugnante et corrompue ursula von bourre-la. :-(

Écrit par : Blumroch | 03/03/2022

[Zikalamar]
Les chats, les écrivains, les musiciens... tout ce qui est russ{e|ien} doit donc disparaître pour complaire à quelques eurotarés, et ce jusque dans des jeux vidéo pour fouteux débiles :
https://fr.sputniknews.com/20220303/les-felins-russes-sous-sanctions-a-cause-de-lukraine-1055467675.html
Va maintenant falloir écrire une nouvelle histoire de la deuxième (maintenant, on n'a plus à dire : seconde) guerre mondiale, sans les Russes, qu'ils soient alliés ou ennemis des méchants socialistes nationalistes. Places à prendre chez les éditeurs de fantasy (ou d'histoire : c'est la même chose aujourd'hui). *Damnatio memoriae* pour Staline et quelques autres.

Écrit par : Blumroch | 03/03/2022

Blumroch > Principe que j'avais tenté d'expliquer dans un commentaire. Avoir accepter après 45 qu'un groupe puisse sortir de l'humanité pour monstruosité démoniaque manifeste c'est prendre le risque d'en faire partie en cas de faux pas sur le sentier étroit de la normalité progressiste. Poutine a cru que le rôle de l'URSS pendant la guerre lui donnait un sauf conduit, il s'est trompé : la réalité n'a aucune importance, elle se décrète.

Écrit par : Pharamond | 03/03/2022

[Zikalamar *Nihil novi sub sole*]

Quand le mensonge est roi et reine la propagande, c'est l'occasion de lire avec profit un opuscule d'Arthur Ponsonby dont la première édition, en 1928, avait pour titre *Falsehood in War-time : Propaganda Lies of the First World War*[0] (disponible grâce au Projet Gutenberg[1]). Un esprit malveillant, voire taquin, pourrait aisément penser que ces quelques extraits, *mutatis mutandis*, concernent une mauvaise grippe maquillée en peste noire ou la réaction d'un vrai chef d'état face à la *mala fides americana*.
//
When war is declared, Truth is the first casualty.
//
Falsehood is a recognized and extremely useful weapon in warfare, and every country uses it quite deliberately to deceive its own people, to attract neutrals, and to mislead the enemy. The ignorant and innocent masses in each country are unaware at the time that they are being misled, and when it is all over only here and there are the falsehoods discovered and exposed. As it is all past history and the desired effect has been produced by the stories and statements, no one troubles to investigate the facts and establish the truth.
//
Lying, as we all know, does not take place only in war-time. Man, it has been said, is not "a veridical animal", but his habit of lying is not nearly so extraordinary as his amazing readiness to believe. It is, indeed, because of human credulity that lies flourish.
//
The psychological factor in war is just as important as the military factor. The *morale* of civilians, as well as of soldiers, must be kept up to the mark. The War Offices, Admiralties, and Air Ministries look after the military side. Departments have to be created to see to the psychological side. People must never be allowed to become despondent ; so victories must be exaggerated and defeats, if not concealed, at any rate minimized, and the stimulus of indignation, horror, and hatred must be assiduously and continuously pumped into the public mind by means of "propaganda".
//
The public can be worked up emotionally by sham ideals. A sort of collective hysteria spreads and rises until finally it gets the better of sober people and reputable newspapers.
//
Facts must be distorted, relevant circumstances concealed and a picture presented which by its crude colouring will persuade the ignorant people that their Government is blameless, their cause is righteous, and that the indisputable wickedness of the enemy has been proved beyond question. A moment's reflection would tell any reasonable person that such obvious bias cannot possibly represent the truth. But the moment's reflection is not allowed ; lies are circulated with great rapidity. The unthinking mass accept them and by their excitement sway the rest.
//
With eavesdroppers, letter-openers, decipherers, telephone tappers, spies, an intercept department, a forgery department, a criminal investigation department, a propaganda department, an intelligence department, a censorship department, a ministry of information, a Press bureau, etc., the various Governments were well equipped to "instruct" their peoples.
//
In calm retrospect we can appreciate better the disastrous effects of the poison of falsehood, whether officially, semi-officially, or privately manufactured. It has been rightly said that the injection of the poison of hatred into men's minds by means of falsehood is a greater evil in wartime than the actual loss of life. The defilement of the human soul is worse than the destruction of the human body.
//
Another effect of the continual appearance of false and biased statement and the absorption of the lie atmosphere is that deeds of real valour, heroism, and physical endurance and genuine cases of inevitable torture and suffering are contaminated and desecrated ; the wonderful comradeship of the battlefield becomes almost polluted. Lying tongues cannot speak of deeds of sacrifice to show their beauty or value. So it is that the praise bestowed on heroism by Government and Press always jars, more especially when, as is generally the case with the latter, it is accompanied by cheap and vulgar sentimentality. That is why one instinctively wishes the real heroes to remain unrecognized, so that their record may not be smirched by cynical tongues and pens so well versed in falsehood.
//
A circular was issued by the War Office inviting reports on war incidents from officers with regard to the enemy and stating that strict accuracy was not essential so long as there was inherent probability.
//
There is the concealment of truth, which has to be resorted to so as to prevent anything to the credit of the enemy reaching the public. A war correspondent who mentioned some chivalrous act that a German had done to an Englishman during an action received a rebuking telegram from his employer : "Don't want to hear about any good Germans" ; and Sir Philip Gibbs, in Realities of War, says : "At the close of the day the Germans acted with chivalry, which I was not allowed to tell at the time".
//
There is the faked photograph ("the camera cannot lie "). These were more popular in France than here. In Vienna an enterprising firm supplied atrocity photographs with blanks for the headings so that they might be used for propaganda purposes by either side.
//
Letters of soldiers who whiled away the days and weeks of intolerable waiting by writing home sometimes contained thrilling descriptions of engagements and adventures which had never occurred.
//
A good deal depends on the quality of the lie. You must have intellectual lies for intellectual people and crude lies for popular consumption, but if your popular lies are too blatant and your more intellectual section are shocked and see through them, they may (and indeed they did) begin to be suspicious as to whether they were not being hoodwinked too. Nevertheless, the inmates of colleges are just as credulous as the inmates of the slums.
//
Perhaps nothing did more to impress the public mind -- and this is true in all countries -- than the assistance given in propaganda by intellectuals and literary notables. They were able to clothe the tough tissue of falsehood with phrases of literary merit and passages of eloquence better than the statesmen. Sometimes by expressions of spurious impartiality, at other times by rhetorical indignation, they could by their literary skill give this or that lie the stamp of indubitable authenticity, even without the shadow of a proof, or incidentally refer to it as an accepted fact. The narrowest patriotism could be made to appear noble, the foulest accusations could be represented as an indignant outburst of humanitarianism, and the meanest and most vindictive aims falsely disguised as idealism.
//
War is fought in this fog of falsehood, a great deal of it undiscovered and accepted as truth. The fog arises from fear and is fed by panic. Any attempt to doubt or deny even the most fantastic story has to be condemned at once as unpatriotic, if not traitorous. This allows a free field for the rapid spread of lies.
//
It must be admitted that many people were conscious and willing dupes.
//
Anyone declaring the truth : "Whether you are right or wrong, whether you win or lose, in no circumstances can war help you or your country", would find himself in gaol very quickly. In wartime, failure of a lie is negligence, the doubting of a lie a misdemeanour, the declaration of the truth a crime.
//
There are some who object to war because of its immorality, there are some who shrink from the arbitrament of arms because of its increased cruelty and barbarity ; there are a growing number who protest against this method, at the outset known to be unsuccessful, of attempting to settle international disputes because of its imbecility and futility. But there is not a living soul in any country who does not deeply resent having his passions roused, his indignation inflamed, his patriotism exploited, and his highest ideals desecrated by concealment, subterfuge, fraud, falsehood, trickery, and deliberate lying on the part of those in whom he is taught to repose confidence and to whom he is enjoined to pay respect.

[0] https://en.wikipedia.org/wiki/Falsehood_in_War-Time
[1] https://gutenberg.net.au/ebooks10/1000011.txt

Écrit par : Blumroch | 04/03/2022

Blumroch > La première victime de la guerre, a dit quelqu'un, est la vérité.

Écrit par : Pharamond | 04/03/2022

@Pharamond : C'est ce que rappelle ce Ponsonby dans une des citations qui ouvrent le livre. Quote Investigator avait mené l'enquête :
https://quoteinvestigator.com/2020/04/11/casualty/
J'ai bien aimé, dans l'opuscule, cette définition du mensonge habile, si proche du vrai qu'il en devient vraisemblable : "strict accuracy [is] not essential so long as there [is] inherent probability". Les amateurs et autres krons macroniens, dans ce triste domaine, se trahissent parce qu'ils en font trop.

Écrit par : Blumroch | 04/03/2022

[Zikalamar]
Un ministricule luxembourgeois, un sénateur ricain (brève vue je ne sais déjà plus où), et maintenant un "homme d'affaires" :
http://aumilieuduvillage.eklablog.com/appel-a-volontaires-a212181871
Tout le monde ou presque semble trouver normale l'idée d'assassiner Poutine. Je suppose que Thémis serait d'un tout autre avis si les ceusses, nombreux, ayant perdu des proches à cause de nos chers criminels étatiques, avaient l'idée de se venger. Au train délirant des récentes annonces (les représailles s'étendent aux jeux vidéo maintenant !), dire "Vis, Russe !" enverra bientôt devant la XVIIe ou dans un cachot. En tout cas, on attendra longtemps le nouveau Fritz Lang qui donnerait une version *révisée* de *Man Hunt*, peut-être sous la forme d'un James Bond intitulé *You Only Die Once*.

https://en.wikipedia.org/wiki/Man_Hunt_(1941_film)

Écrit par : Blumroch | 05/03/2022

P.S. : "lindsey graham senator putin" avec tout automate de recherches :
https://www.oneindia.com/international/us-senator-lindsey-graham-calls-for-putin-s-assassination-3378998.html

Peut-on encore *oser* se demander, au titre d'une de ces "Gedankenexperiments" chères à Einstein, si l'élimination des Schwab, Soros, Gates et autres employés de la Magna Tabula Rasa ne serait pas bénéfique pour les populations du monde ? D'un maniement délicat, le recours à cette expression du monde d'avant : "Tu dors, Brutus".

Écrit par : Blumroch | 05/03/2022

[Zikalamar]
Dans de très vieux fichiers de "taglines", nombreuses variations sur ce thème récemment revenu à la mode sans vraie raison : "Once you've seen one nuclear war, you've seen them all".
Personne ne semble penser aux avantages pour l'éclairage public si les gens se mettent à briller dans le noir.

Écrit par : Blumroch | 05/03/2022

[Zikalamar]
Grand moment découvert grâce à Bonnal :
https://www.ibtimes.sg/patricia-arquette-actress-asks-kick-russia-out-nato-blames-dyslexia-confusion-after-getting-63186
Mékèlékronne, mékèlékronne. Et quelle ligne de défense... En vérité, dyslexics have more fnu.
Les saltimbanques valent donc les intellectuels, et réciproquement (on s'en doutait un peu) : voici quelques décennies, dans un édito de son *Nouvel Obs*, Jean Daniel exigeait qu'on expulsât la Suisse de l'union européenne des républiques collectivistes.

Écrit par : Blumroch | 05/03/2022

[Zikalamar de signalement]
Je n'ai pas regardé cette vidéo, que je signale à tout hasard, ayant jadis évoqué son sujet[1] :
https://www.youtube.com/watch?v=VFgseDiRHfg
Ce n'est peut-être pas aussi mauvais que je le suppose.

[1] http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2017/10/11/le-jeu-des-deux-images-290-5988363.html
J'avais à cette occasion évoqué le caractère délirant d'une éventuelle comparaison entre Boutang et Onfray. J'apprenais récemment que le second avait l'incroyable impudence de fournir une préface à la prochaine réédition du *Principe de Foutriquet* écrit par le premier. Onfray vient de publier une prétendue charge impitoyable contre un foutriquet 2.0 sottement assimilé à Thiers. L'opuscule est médiocre, arlequin composé de plates chroniques mal reliées, bâclées par un blogueur sans talent (c'est évidemment plus facile que de composer un vrai livre). Seul moment amusant dans ces pages rédigées à l'opium sur des feuilles de plomb : quand Onfray, au terme d'un rapide portrait de Giscard dit d'Estaing, semble se rendre compte que foutriquet 2.0 en est le digne héritier. Pour le reste, l'ouvrage relève plus de l'autoportrait que du pamphlet.

Écrit par : Blumroch | 06/03/2022

[Zikalamar]
La chasse aux Russes étant ouverte, de l'écrivain à la cantatrice en passant par le chat, faudrait non seulement *épurer* les rayons des bibliothèques et autres médiathèques, mais aussi ceux des cinémathèques. Ainsi, comment peut-on encore tolérer la présence de l'enseigne Pavel Chekov dans le feuilleton *Star Trek* ? Les trucages numériques contemporains peuvent en effacer jusqu'au souvenir. Je vois déjà le logo garantissant que l'oeuvre a été *révisée* comme il faut : "anti vie russe".

Écrit par : Blumroch | 06/03/2022

Blumroch > Depuis la répression des Gilets jaunes on n'arrête pas de dégringoler à tous les niveaux, et de plus en plus rapidement. Et la population qui a accepté d'avaler la propagande officielle est lancée dans une fuite en avant ; désavouer les délires actuels reviendrait à renier toutes les "vérités" acceptées depuis. C'est difficile.

Écrit par : Pharamond | 06/03/2022

[Zikalamar]
Bonne question d'AwakenWithJP, même si c'est accorder une importance excessive à un médiocre nuisible qui, parmi ses amis tarés marionnettistes ou marionnettes, en vaut un autre, n'importe quel autre :
https://www.youtube.com/watch?v=6G3nWyoQ5CQ
Sa suppression (dans un univers parallèle quantique, évidemment) aurait toutefois valeur d'avertissement.

Écrit par : Blumroch | 07/03/2022

Blumroch > Schwab et ses coreligionnaires déments sont certes nuisibles, mais ce qui m'irrite au plus haut point c'est de côtoyer le bétail satisfait dès que je sors de chez moi.

Écrit par : Pharamond | 07/03/2022

[Zikalamar]
Du temps que je faisais semblant d'être jeune, existait encore une marque d'entremets dont le nom serait, aujourd'hui, *controversé*, qui serait perçu comme une horrible et intolérable *incitation à la haine*. Mais si on supprime le "russe "de Francorusse, reste alors un ennemi personnel de ces grands Français que sont Annie Dingo et Manouel Valse-Hésitation. Dans le doute, faut peut-être effacer la marque entière.

Écrit par : Blumroch | 07/03/2022

[Zikalamar]
-- Mot d'ordre en franco-bochien : "Russes, raus !"
-- Les masses manipulées iront-elles, pour manifester leur soudaine détestation des méchants Russes, jusqu'à leur jeter des coquetèles Molotov ? (Un courageux journalope de la BBC oserait, apparemment, expliquer comment les jeter sur les points vulnérables des chars. Faudra pas s'étonner de représailles.)
-- "Sous-off", ça sonne russe. Les éliminer de l'armée ?
-- Que dire du takeoff des navions ? Encore un mot à remplacer par une longue périphrase de pédagogiste ("action de quitter le sol en s'élevant progressivement dans le milieu aérien" ?).
-- Quand donc Bercoff sera-t-il *effacé* ? Un nom pareil, c'est de la haute trahison envers foutriquet 2.0, en tout cas une provocation.

Écrit par : Blumroch | 07/03/2022

Blumroch > On ne pourra plus rien dire en off ni critiquer son beauf.

Écrit par : Pharamond | 07/03/2022

@Pharamond : ;-)

Écrit par : Blumroch | 07/03/2022

[Zikalamar]
Récemment, bien des limites avaient été franchies avec d'une part l'hystérie générale contre les Russes, et d'autre part les applaudissements inclusifs d'une abrutie politicarde ricaine. Aujourd'hui, y'a mieux encore vers l'infini de la kronnerie inclusive et féministe, savoir la brève mentionnée par fdesouche ce 8 mars à 6h04. C'est du *Mad*, mais ce n'est pas du *Gorafi*. On attend les commentaires des Rousseau, Schiappa et autres graves. Les occasions de rire ne sont plus si nombreuses, dans le monde de Schwab et de ses amis.

Écrit par : Blumroch | 08/03/2022

[Zikalamar]
Cette page instructive, conçue par l'ingénieux ingénieur John Walker, pourrait bien divertir les ceusses, de plus en plus rares, qui ne sont pas excessivement réceptifs à la propagande gouvernementale fondée sur la peur :
https://www.fourmilab.ch/bombcalc/
J'imagine déjà les T-shirts avec champignon : "Nuke is fun !" et "Made in Russia. Tested on Elysée and Chambre d'enregistrement."

Écrit par : Blumroch | 08/03/2022

@Blumroch

Eh! Oui!
Nietzsche a gagné un yoyo en bois du Japon avec la ficelle du même métal, et nous aussi :-(

re: René Girard, La Violence et le Sacré, p43

"Les débats grandiloquents sur la mort de Dieu et de l'homme
n'ont rien de radical; ils restent théologiques et par conséquent
sacrificiels au sens large en ceci qu'il dissimulent la question de la vengeance, tout à fait concrète pour une fois et plus du
tout philosophique car c'est bien la vengeance interminable,
comme on nous l'avait dit, qui menace de retomber sur les hommes après le meurtre de toute divinité.

Une fois qu'il n'y a plus de transcendance, religieuse,
humaniste, ou de tout autre sorte, pour définir une violence
légitime et garantir sa spécificité face à toute violence
illégitime, le légitime et l'illégitime de la violence sont définitivement livrés à l'opinion de chacun, c'est-à-dire à l'oscillation vertigineuse et à l'effacement.
Il y a autant de violences légitimes désormais qu'il y a de
violents, autant dire qu'il n'y en y a plus du tout."

Écrit par : realist | 08/03/2022

Blumroch > J'ai du mal à rire des pitreries grotesques de ceux qui occupent le devant de la scène. S'il ne s'agissaient que de paroles, je serais d'accord, mais ces ordures sont aux commandes. Pendant que nous rions ils nous écrasent. Peut-être s'agit-il de sourire au peloton d'exécution dans une ultime bravade ; je n'en ai pas la force.

Écrit par : Pharamond | 08/03/2022

[Zikalamar]
La Mite :
https://www.youtube.com/watch?v=fGAwdBGhzXo
A comparer avec l'audience de certains autres facétieux plus ou moins subversifs, on se dit que dans le cas de La Mite, l'intelligence, la vraie, est bien un obstacle.

Écrit par : Blumroch | 09/03/2022

Blumroch > Excellent, comme toutes ses vidéos ces derniers temps.

Écrit par : Pharamond | 09/03/2022

Écrire un commentaire