statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2021

Chronique du temps de la Covid-19 (92)

Samedi 9 octobre c'était ma douzième participation à la manifestation anti pass sanitaire.

J'arrive vers 14h30 à la place de la Bourse rejoindre M. Après les habituelles prêches aux convertis nous procédons à une "votation" pour décider si nous allons faire le tour du centre ville ou si nous franchissons le pont pour aller devant le siège du journal Sud-Ouest comme la dernière fois. M. et moi nous mettons dans le le groupe qui vote pour Sud-Ouest, mais c'est celui pour le centre-ville qui est le plus nombreux ; de peu, semble-t-il. Nous attendons le départ de la minuscule contre-manif des antifas-anticapitalistes pour y aller à notre tour. Sur les quais nous nous arrêtons plusieurs fois. J’apprendrais plus tard que c'est justement à cause des gauchistes qui ralentissaient afin de prendre la tête de notre cortège. Arrivées devant le pont de Pierre, les banderoles officielles bifurquent pour le prendre, contrairement à ce qui était annoncé, alors qu'un groupe part à l'opposé. La manifestation se scinde et il est difficile d'y voir clair. Après quelques hésitations, je demande à une "meneuse" ce qu'il en est. Elle m'explique que le parcours déposé à la préfecture est celui qui passe par Sud-Ouest, mais que l'information n'a pas bien circulé. Je lui demande alors le sens de la "votation". Elle m'explique qu'elle n'aurait pas dû avoir lieu, qu'ils ont "ch.. dans la colle" et s'excuse pour cette désorganisation. Nous repartons et rejoignons la tête de cortège qui nous attendait sur le pont. Nous sommes forcément moins nombreux et un peu irrités. A la sortie du pont une empoignade avec des jeunes qui circulaient à trottinette et des manifestants à lieu. L'échauffourée est évitée de justesse. Sur les quais une automobiliste agacée fait le forcing pour passer au risque de provoquer un accident, des manifestants s'énervent. Là encore l'incident aurait pu être plus grave, mais le service d'ordre arrive à lui faire faire demi-tour. Arrivé devant Sud-Ouest, je compte grossièrement les troupes : nous ne devons pas être plus de 200. Un des organisateurs nous explique que le cafouillage d'avant le pont était destiné à tromper les antifas. Son discours ne me convainc qu'à moitié. Il semble faire une fixation sur le pouvoir de nuisance des gauchistes pourtant bien peu nombreux et nous annonce qu'il ne déclarera plus les manifs, ne viendra pas la semaine prochaine et nous invite le faire de même. Quelques discours – globalement plus intéressants que ceux de place de la Bourse – plus tard, il revient calmé et nous explique qu'on l'a convaincu de revenir sur sa décision. Il propose cette fois de rester sur le lieu de rassemblement et de faire une manifestation statique. Un vote à main levée lui donne la quasi unanimité. M. et moi votons dans ce sens. Nous repartons peu après et nous nous quittons place de la Bourse. J'ai cherché en vain un comptage dans les médias et je n'ai trouvé qu'un "quelques centaines" plutôt vague. Je ne sais pas combien de gommettes ont été distribuées.

Commentaires

Une persévérance qui vous honore !

Écrit par : EQUALIZER | 14/10/2021

EQUALIZER > Merci. Mon emploi du temps me permet de le faire et j'ignore si cela sert à quelque chose - je suis même presque sûr du contraire - mais je n'arrive pas à ne pas y aller ; histoire de me sentir encore debout aux milieux des ruines ;-)

Écrit par : Pharamond | 14/10/2021

Je n'ai pas participé à cette manif pour cause de peinture d'appartement qui commençait à urger grave.
Et 3,15 m de hauteur sous plafond, c'est parfois pénible

Je pense y être samedi 17

Nous serons peut-être le dernier carré
https://livre.fnac.com/a16089636/Collectif-Le-Dernier-carre-Combattants-de-l-honneur-et-soldats-perdus-de-l-Antiquite-a-nos-jours

(livre que je vais peut-être acheter ou me faire offrir pour Noël)

Écrit par : Philippe Dubois | 14/10/2021

Effectivement en ce qui concerne le pass sanitaire cela ne sert à rien. Et heureusement car le passe aura incité le maximum de personnes à se faire vacciner et nous aura permis de vaincre le Covid.
Par contre vous aurez pris l’air, rencontré des gens, adopté une attitude rebelle valorisante. Ce n’est pas rien.

Écrit par : Brindamour | 15/10/2021

Philippe Dubois > J'avais aperçu ce livre dans un site ami, tu nous diras ce que tu en penses.

Brindamour > Le pass aura permis à vaincre la Covid ? Une hypothèse comme une autre.
"L'attitude rebelle valorisante"... hum... ce n'est pas vraiment mon carburant, mais j'avoue ne pas être mécontent de m'écarter un peu du troupeau. J'ignore jusqu'à quand. Nous verrons bien.

Écrit par : Pharamond | 17/10/2021

Écrire un commentaire