statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2021

Musique (573)

Arros

Find Yourself

Max Richter

Path 5 (delta)

Commentaires

[Musicalmar]
J'ignore tout des rézosocios, mais je crois savoir qu'ils ont enfin tombé le masque, qui exercent sereinement, avec bonne conscience, sur tous les sujets, une censure impitoyable afin d'*effacer* toutes les opinions, évidemment condamnables, susceptibles d'être perçues comme *non-totalement* approbatrices de la ligne officielle définie par des minorités qu'on n'ira pas identifier davantage (elles sont au pouvoir et elles définissent les élégances intellectuelles : c'est tout ce qui compte).
En droite logique, quels que soient les bobards sur la prétendue "intelligence artificielle", cette *damnation memoriae* numérique doit d'abord s'exercer à partir de mots clés seuls ou combinés. On peut supposer que parfois, la sottise bien naturelle, bien humaine, bien progressiste, vient au secours de cette première sélection afin de confirmer la décision prise par les automates programmés.
Galtier-Boissière n'avait pas inventé le procédé, vieux comme la rhétorique, mais il trouvait amusant de faire ironiquement l'éloge des salauds, un éloge tellement outrancier que nul ne pouvait s'y tromper. Une manière d'astéisme à l'envers. D'ailleurs, autre tactique envisageable : la dénonciation rabique des bonnes actions, comme le ferait un troll gouvernemental.
C'est peut-être une manière d'induire en erreur AnastAvia qui se trouverait alors obligée de censurer *aussi*, par précaution, les opinions qu'elle protège.
Faut espérer que l'origine du discours n'est pas prise en compte.
Par exemple, après une vigoureuse et courageuse condamnation des hyènes dactylographes de Génération Identitaire qui osent défendre cette idée nauséabonde, *forcément* nauséabonde qu'est la frontière, une conclusion de ce genre devrait passer et faire office de palladium : "J'exprime donc ma totale confiance en notre bon Foutriquet 2.0, Père et Protecteur de Toutes les Nations Diverses Sauf Une, Castor Suprême du Barrage contre la Bêtimmonde, Régulateur des Expressions Régulières du Discours Public, Pilote Naufrageur en Chef, Gardien du Geste Barrière Distanciel, Phare du Charabia, Maître du Larvatus Prodeo, Danube de l'Impensé Radical, Incomparable Avocat de l'Europe Durch Freude, Schwabophile et Schwabolâtre."
Nul n'irait y voir une intention sarcastique ; de plus, ce n'est même pas drôle.
Y'a aussi les poèmes codés, dont Marcel Aymé devait se moquer un peu dans *Le confort intellectuel*.

Écrit par : Blumroch | 22/02/2021

*The Armed Man : A Mass For Peace*, c'est un titre bien paradoxal :
https://www.youtube.com/watch?v=KN1yssJK29I
La colombe de la couverture rappelle la séquence inaugurale du jeu *Sin*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/02/2021

[Musicalmar]
J'ai retrouvé l'anecdote que j'évoquais *supra*. Nous sommes en 43, le narrateur fréquente un cénacle de poètes provinciaux, en zone Sud :
//
L’un d’eux, farouchement antinazi, publiait au grand jour des poèmes vengeurs dans lesquels il disait cruellement son fait à l’oppresseur, mais il le disait dans une forme si rare et si personnelle que l’ennemi le plus prévenu n’y pouvait rien surprendre. De temps en temps, le poète réunissait ses amis chez lui et tandis qu’il leur lisait ses derniers écrits, chacun se récriait sur sa témérité. "Vous verrez, disait sa femme avec une fierté douloureuse, mon mari sera fusillé." Assistant un jour à l’une de ces séances et comme le poète reprenait haleine, j’osai dire que rien, dans les vers que je venais d’entendre, ne me paraissait de nature à éveiller la susceptibilité de l’ennemi. Il y eut un froid dans l’assemblée. Aux regards hostiles et soupçonneux qui m’enveloppèrent, je sentis qu’en insistant le moindrement, j’allais passer pour maréchaliste et peut-être pire. Enfin, le poète reprit sa lecture. Ses vers m’ont paru, à certains égards, tellement remarquables que j’en ai pris copie. Voici les derniers :

Roche desprise il se surlève du guidon
trois degrés mourant sur vos échines haut et bas
arc-en-ciel divisé la plaine est pleine et coule
la rivière crescendo
le bruit blanc le chant allons au pré
doux équilacérés la flamme torte fuligine
la retombée coucou.

Un cri sauvage accueillit le point final. Les yeux pleins de larmes, la femme du poète se tordait les mains.
-- Non, chéri, tu ne publieras pas ça ! C’est trop direct, c’est trop cru ! Ce serait un suicide !
-- Si ! répliqua le poète qui était très pâle. Je le publierai.
-- Voyons, mais tu ne te rends pas compte que c’est d’une brutalité inouïe ! Je vous en prie, vous tous, dites-lui d’être raisonnable !
-- Allons, mon vieux, dirent les amis. Allons, mon cher, un peu de sagesse. Tu as une femme, des enfants, etc...
-- Je le publierai.

Le poète serrait les dents, fièrement résolu. Chacun entreprit de lui démontrer sa folie téméraire en reprenant le poème mot à mot. "Au moins, sanglotait l’épouse, enlève arc-en-ciel divisé et enlève coucou." Pour me racheter aux yeux de l’assemblée, je voulus être du sauvetage et je dis à mon tour :

-- Guidon me paraît également très risqué. En somme, guidon est la traduction du mot "führer".
//
Le poème subversif sera publié, sans attirer le moindre ennui à son auteur. N'importe quel "poème" de René Char, "laborieux fabricant de devinettes biscornues et de solennités boursouflées", faisait l'affaire (voir l'amusant et argumenté *Contre René Char* de François Crouzet).

Écrit par : Blumroch | 22/02/2021

Blumroch > L'anecdote rapporté par Aymé est assez incroyable et le pire est que cette assemblée devait peut-être être sincère ; ou l'art de s'auto intoxiqué avec de fates niaiseries.
Ta tentative est trop limpide et le Phare du Charabia n'est pas vraiment ce que j'appellerais une dénomination laudative.

Je préfère la version plus primitive de Morton :
https://www.youtube.com/watch?v=vsytjGWumIw

Écrit par : Pharamond | 22/02/2021

@Pharamond : Je crains que l'anecdote rapportée par Aymé ne soit inventée ; ce qui ne l'empêche pas d'être vraie *symboliquement*. ;-)

Je me suis laissé emporter. :-(

Écrit par : Blumroch | 22/02/2021

Blumroch > D'où le côté incroyable ;-)

Le sujet est propice au dérapage, tu es pardonné. Je me demande si cela ne faut pas une pin-up de ta part...

Écrit par : Pharamond | 22/02/2021

@Pharamond : Commence par trouver les deux tiennes. ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/02/2021

Blumroch > Chiche !

Écrit par : Pharamond | 22/02/2021

[Musicalmar]
L'esprit critique, ce n'est pas bien, pas bien du tout, et David Cole le démontre magistralement ici :
https://www.takimag.com/article/feet-of-clay-stamping-on-a-human-face/
Faut vraiment lire l'article mentionné par Cole, ici :
https://www.nytimes.com/2021/02/18/opinion/fake-news-media-attention.html
Je ne saurais qualifier la réflexion, telle qu'elle est pratiquée par les gauchistes, sinon par deux adjectifs en angliche : "weird" et "alien".
Elle a bien raison, Amélie Paul : "Et surtout ne pensez pas trop fort. Chut ! Y'a des gens qui dorment."

Écrit par : Blumroch | 23/02/2021

[Musicalmar]

C'est Chardonne qui raconte, pages 69 et 70 de *Propos comme ça* :
//
Le dernier livre de Zweig (1943) eut peu de lecteurs. Désespéré, il s'est tué à Rio, avec sa femme. Quelques mois plus tard, il pouvait revenir en Autriche.
Ce dernier livre est une étude sur un peuple de métis (celui qu'il eut des années sous les yeux à Rio). Il dit que cette bouillie de races différentes donne une populace qui n'est bonne à rien.
//
Aux pages 70 et 71 :
//
En Saintonge un pouvoir local a façonné le pays bien plus que ne l'ont fait les ministres de la république[1]. Edouard Martell et James Hennessy ont toujours servi les intérêts généraux de la contrée. C'était là une image affaiblie mais encore suggestive de la République de Venise, qui fut le meilleur des gouvernements.
C'est le régime où les privilégiés (j'appelle privilégiés ceux qui ont la tête solide) ont conscience de leurs responsabilités ; régime où le peuple ne gouverne pas, car il ne sait ce qu'il veut, mais où les vrais aristocrates de l'intelligence gouvernent pour le peuple.
//
Aucune ressemblance avec la tyrannie que nous subissons, tyrannie de crétins, de corrompus et de criminels. Une oligarchie d'incapables ne saurait prétendre être une aristocratie de patriciens.

[1] Chardonne, respectueux des autorités, avait mis une capitale qui ne s'impose pas, ou plus.

[Musicalmar mystère]

"J'aurais été rebuté par certains aspects du mouvement : les expéditions punitives, le terrorisme. On envoie des nervis casser la figure aux adversaires, selon le principe fasciste[1] que, si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes un salaud ou un crétin : à supprimer. Les [2] recouraient à des procédés d'intimidation qui rappellent le nazisme[3]."

[1] Entendu au sens ordinaire, c'est-à-dire gauchiste, c'est-à-dire faux, du terme.
[2] Je dirai plus tard qui était visé, avec la suite de la citation. On sera peut-être étonné.
[3] Voir la note [1].

Écrit par : Blumroch | 23/02/2021

Blumroch > Combien de fois je me suis aperçu qu'une question banale mais non consensuelle provoquait chez l'interlocuteur progressiste doute, malaise ou agressivité. Une simple question qui n'était pas prévue par le dogme.

Je ne savais pas Chardonne capable de se lâcher de la sorte.

Je donne ma langue au chat pour le "Musicalmar mystère".

Écrit par : Pharamond | 23/02/2021

@Pharamond : *Le ciel de Nieflheim* comporte des passages plus audacieux encore, dont cette page se fait l'écho :
http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/histoire/content/1867146-chardonne-et-son-ciel-de-nieflheim-itineraire-d-un-manuscrit

Merci d'être le seul à t'être intéressé à ce mystère mineur, certes, mais instructif : "[2]" dissimulait "les surréalistes des années vingt". Voici la suite du passage : "Ce n'est pas sans raison que Paulhan a pu traiter Breton de *voyou*. Cette clique disposait de claques pour l'applaudir, et de claques sur les joues des opposants. Benjamin Péret provoque et insulte un pauvre prêtre dans le métro. Gide remarque justement que Péret se serait bien gardé de provoquer un officier de cavalerie."
Les gauchistes avancés, toujours médiocres, toujours à dix contre un, toujours en bandes organisées. Je ne sache guère que Curtis pour l'avoir rappelé, ici dans *Une éducation d'écrivain*. J'avais éprouvé une légère déception à apprendre de bonne source que Debord avait parfois eu recours aux mêmes procédés -- filiation intellectuelle oblige.

Écrit par : Blumroch | 23/02/2021

[Musicalmar en mode AnastAvia]
Les paris sont ouverts : combien de temps avant que le cinquième épisode de "La vérité brutale" ne soit effacé par M'sieur {Vou|Toi}tube ?
https://www.youtube.com/watch?v=CXOd63CbbW4
On notera que la version sur Odysee est légèrement plus longue : 12:09 contre 10:37.

Écrit par : Blumroch | 23/02/2021

@ Blumroch

Je viens de voir ton message. Je pensais aux communistes.
Pour revenir aux surréalistes, cette anecdote révélatrice de l'esprit de ce mouvement:
https://www.ina.fr/video/I05244626/
Breton a bien fait de rompre avec Caillois qui avait "terrain psychique favorable au nazisme":
https://www.cairn.info/revue-litterature-2013-2-page-33.htm
Et ça, c'était vraiment pas bien et méchant. Il cite même Jünger et von Salomon dans la partie Guerre et sacré de l'Homme et le sacré. Horreur, malheur!

Écrit par : Sven | 24/02/2021

@Sven : Ton hypothèse, partiellement inexacte, rendait toutefois parfaitement compte des phénomènes évoqués. ;-)
Convenait aussi : "antifascistes du mouvement woke".

Écrit par : Blumroch | 24/02/2021

[Musicalmar]
Résumés ici, les dix commandements du parfait abruti "guerrier de la justice social[ist]e" se prenant pour un grand "éveillé" :
https://youtu.be/Q5GGc7RJTZw?t=1119
Attention, certaines images peuvent faire peur ou rire.

Écrit par : Blumroch | 24/02/2021

[Musicalmar]
La Mite n'éprouve aucun effroi cosmique face au retour de Dolfie l'Abomination :
https://www.youtube.com/watch?v=K_ZDmixeIpk

Écrit par : Blumroch | 24/02/2021

Blumroch > Toute révolution se fait à coups de poings, l'important c'est son but.

Amélie Paul est en forme et semble avoir trouvé son style.

La Mite dit juste et avec courage. il prend des précautions, mais les lois contre la haine ont des limites très floues.

Écrit par : Pharamond | 24/02/2021

C'est vrai que guide, guidon, c'est un peu la même chose
Il y a d'ailleurs un guidon sur le canon d'une arme à feu
Et lorsqu'on sait qu'il faut toutes les interdire ( sauf celles qui sont aux mains des gentils allogènes), ça renforce ma conviction
On peut se dire aussi que le jockey magyar était féru de vélo, le terme guidon pouvait lui être appliqué tout pareil
Pour l'actuel intelligent qui prétend diriger nos destins, le terme d'oedipien suffira

Écrit par : Kobus van Cleef | 24/02/2021

Kobus van Cleef > il est écrit dans l'Ecclésiaste : "Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant, et dont les princes mangent dès le matin !"

Écrit par : Pharamond | 24/02/2021

@Pharamond : M'sieur {Vou|Toi}tube n'a pas encore censuré la vidéo de La Mite. Dans les commentaires, ce mot d'un certain WerWolf :
"Je ne reviendrai pas, car vous ne me méritez pas... ;-)"
Z'honteux.

Écrit par : Blumroch | 24/02/2021

[Musicalmar]

Voici quelques années, en lisant ses mémoires intitulés *C'est dans la poche !"*, je n'avais pas aimé découvrir chez Jacques Sadoul une "sensibilité de gauche". Reste que de nombreuses anecdotes sont divertissantes et parfois éclairantes, comme celle-ci, au chapitre de l'année 1972 :
//
Au cours de ma "période TV", je participai aux émissions les plus inattendues [...] aux "Copains d’abord" de Juliette Boisrivaud, un spectacle de variétés où Jacques Dutronc avait tenu à parler un peu de BD avec le dessinateur Fred et moi. Cette émission me valut de faire la connaissance de Serge Gainsbourg, égal à lui-même sur le plateau, puis qui se transforma une fois les prises de vues terminées. Il jeta alors son mégot, reposa son verre et se mit à parler d’une voix forte et ferme. La transformation fut si frappante que je dis à Jane Birkin (notre Jane de "Tarzan") qui participait également au show : "Je suppose qu’il va se raser en rentrant chez lui ?" Elle rit et me répondit : "Oui, bien sour, Serge est toujours très net, très propre, mais tou comprends, il cesse de se raser trois jours avant de faire oune télé."
//
J'ai oublié le nom du groupe de rock dont les vedettes, sur scène, jouent les satanistes pour berner un public d'imbéciles et qui, dans la vie, sont (ou seraient) de bons pères de famille bien tranquilles. Etre en représentation, c'est une chose ; abuser de la crédulité en [sur]jouant les subversifs pour l'argent, c'en est une autre.

Écrit par : Blumroch | 25/02/2021

J'avais bien aimé le film, pourtant descendu en flammes par la critique :
https://www.youtube.com/watch?v=LZZDnM3Ze5A

[Musicalmar]
En cherchant la bande originale *supra*, je suis tombé sur ce film qui semble regardable, réalisé qu'il a été par un honnête artisan :
https://www.youtube.com/watch?v=KiCWrDMZZFk
https://en.wikipedia.org/wiki/The_47_Ronin_(1941_film)

Écrit par : Blumroch | 25/02/2021

Blumroch > C'est certes très z'honteux, mais on peut être loup-garou et néanmoins un noble loup ;-)

J'ai du mal à croire l'anecdote, Gainsbourg était alcoolique fumait cigarette sur cigarette et bien que je sois persuadé qu'il entretenait consciencieusement son image de marginal il ne devait pas beaucoup se forcer beaucoup.

Avec tout le respect que j'ai pour la culture japonaise je n'ai jamais été un grand adepte de la figure du samouraï tellement étrangère aux Occidentaux et la fascination et les références de Venner à ce sujet m'ont toujours un peu agacé. L'honneur poussé jusqu'à une forme de nihilisme ne me touche pas, que l'on sache se comporter comme un preux chevalier me parait déjà bien difficile.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2021

@Pharamond : Je vois mal l'intérêt que Sadoul, inconnu en dehors des milieux de la S.F. française, aurait eu à forger l'anecdote, comparable à celle du groupe de rock dont j'ai oublié le nom (Kiss, peut-être).

L'honneur du samouraï s'appelle fidélité, ce qui force l'approbation. ;-) (Comme pour la belle histoire des 47 ronins.) Avoir toujours la mort à l'esprit (voir le *Hagakure*), c'est très stoïcien.

Écrit par : Blumroch | 25/02/2021

Blumroch > Il avait peut-être ses raisons, ou alors c'est Jane Birkin qui lui raconte des bobards. pourquoi pas venant de celle qui n'a jamais pu se débarrasser de fort accent so british et tellement glamour.

Oui, il y a des point commun avec certains aspect de notre cultures, mais pourquoi aller chercher si loin ce qu'on a porté de main ? L'attrait de l'exotisme, peut-être.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2021

Toujours aussi bon la mite.

Pour Gainsbourg, je l'avais entendu dire aussi.

Je rejoins le Kamerad Blumroch au sujet du Japon. Il y a plus de points communs entre les doctrines stoïciennes et le hagakuré qu'avec les religions du livre et leurs arrières mondes. Européens et Japonais ont aussi une conception proche du héros. J'ai entrepris de lire la Bible à dose homéopathique. J'avais essayé il y a quelques années après avoir lu la Cabane dans la vigne et avait abandonné à la fin du Pentateuque. Leurs héros, comme ceux des Mille et une nuits, c'est courage, fuyons.
Il y a aussi la sacralité de la nature qui est fondamental chez eux.

@ Pharamond

Il n'y a pas que Venner, Mabire aussi (cf. son livre les Samourais), le GRECE qui rend régulièrement hommage à Mishima, ...

@ Blumroch

Pas vu ce film à cause de la critique :-(

Fréquentant les campus, j'ai vu pire. Dont certains étudiants affublés de kigurimi https://www.kigurumi-dojo.com/kigurumi-adulte/
terme dont j'ignorai l'existence (mon japonais se limite aux termes techniques du karaté) avant d'avoir dîné à proximité de Picachu et Stich (que je ne connaissais pas non plus). Mes collègues, le chauffeur de bus et le cuisinier du gîte étaient aussi surpris que moi par ces accoutrements. Pour un peu, j'aurai été accusé de harcèlement car j'ai longtemps fixé le postérieur de Stich d'un regard incrédule et dépité de voir une jeune adulte pareillement déguisée. Il faut imaginer que la petite queue bleue remue:
https://www.kigurumi-dojo.com/wp-content/uploads/2020/07/kigurumi-adult-stitch5.jpg
Avec Picachu, j'ai fait gaffe, parce que virile comme il était, il aurait pu prendre un regard appuyé pour une invitation.

Écrit par : Sven | 25/02/2021

@Pharamond : C'était en 1972, raconte Sadoul. Après, il aura pris goût à sa comédie. Au reste, l'accent de cette Birkin n'est-il pas forcé, lui aussi ? C'est peut-être une comédie ! ;-) (Je crois avoir entendu cette hypothèse, mais coimme le sujet ne m'intéressait en rien, je serais incapable de donner les circonstances.)

@Sven : Tu as eu tort de te fier aux critiques. ;-) Ce n'est pas un chef-d'oeuvre, mais c'est très regardable, à condition d'admettre le caractère fantastique du film n'ayant aucune prétention à être historique.

Les ricains appellent les abrutis qui s'habillent ainsi des "furries", qui constitueraient une underkultur à leurs yeux. C'est le sujet d'un épisode du feuilleton *Les Experts* (série 4, épisode 5) intitulé "Pas si bête" pour "Fur and Loathing" (subtil jeu de mots). Voici ce qu'en dit kikipedia : "After a woman is killed in a head-on collision with a big rig, Catherine and Grissom discover the dead body of a man dressed in a full-size raccoon costume across the road. They uncover that the man is dressed like that because he recently attended a plushies and furries convention leading them to probe further into this subculture to see who may be responsible for the man’s murder."
Je me souviens d'un discours particulièrement grotesque (autrement dit : moderne et tolérant) de Grissom, le légiste en chef, estimant que se déguiser ainsi pour toutes les activités possibles était parfaitement naturel et normal. La complaisance pour les détraqués remonte à loin.

https://www.youtube.com/watch?v=3sS9uHC7HE4

Écrit par : Blumroch | 25/02/2021

[Musicalmar]
Toujours en deuil de mon P4 Win98SE, je le suis maintenant des librairies Gibert qui vont bientôt fermer pour être remplacées par... quoi ? des banques ? des agences immobilières ? des cafés starbuck ? des macdos ? des magasins ethniques ? des permanences macronistes ? des boutiques de luxe ? des centres d'hébergement pour envahisseurs ? des ateliers municipaux new-age ? des hôtels pour la nomenklatura ?
Maudite époque. :-(

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

Paraît que c'est de l'horrible propagande en faveur de Poutine. En tout cas, la dame ferait une jolie pineupe populiste :
https://www.youtube.com/watch?v=h6Vxwb-gJ1Q

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

[Musicalmar]
Le cauchemar évoqué par Cassen pourrait faire sourire, quand les occasions ne sont plus si nombreuses :
https://pierrecassen.com/2021/02/25/cauchemar-2022-2e-tour-zemmour-marine-meluche-appelle-a-voter-le-pen/

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

Je ne sais rien du film, que je n'ai pas vu, et j'aurais tendance à penser que le scénario ne respecte aucune vérité historique, mais cette scène manipulatrice, découverte par hasard, n'est pas déplaisante, en vertu de l'effet "ubi Roma, ibi ego Romanus" :
https://www.youtube.com/watch?v=iZvj6gl1Kn4

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

Sven > Que l'on ait de l'estime, voire de la fascination pour la culture et l'histoire japonaise, qu'on écrive des livres sur le sujet, je le conçois tout à fait, mais de les prendre comme références ou modèles, je ne comprends pas. Par exemple le titre "Un samouraï d'Occident" est, à mon avis, à la limite de l'absurde.

Blumroch > Oui, la date a son importance. Quand je parlais de Birkin je voulais justement dire que son accent immuable malgré les ans me semblait un peu factice, et venant d'une personne qui "joue" de la sorte son histoire de Gainsbourg tout "propre" (d'ailleurs pourquoi parle-t-elle de propreté ?) je me permet de douter. Pour la barbe, le chanteur lui-même disait : 'je ne suis pas mal rasé, j'ai une barbe de trois jours."
Enfin, mon premier commentaire exprimait simplement mon doute sur le "masque" posé à la fin de l'émission, Gainsbourg fumait comme un pompier et était alcoolique, choses qui ne prédisposent à être d'une grande fraicheur au quotidien, même si je suis persuadé il surjouait surtout au début le chanteur écorché vif et bohême, génie incompris.

Oui, elle a des atouts.

Dans le genre ce morceau découvert garce à EQUALIZER et surement aussi fantaisiste historiquement me parait plus crédible :
https://www.youtube.com/watch?v=VkeLkuFzPfM

Écrit par : Pharamond | 26/02/2021

@Pharamond : Gainsbourg n'aura pas fait mieux que Borloo qui, selon le mot d'un de ses "amis", changeait de chemise sale tous les jours. ;-)

Ce n'est pas la chanson qui importe dans la scène mais d'une part l'émotion des Romains, et d'autre part l'attitude des Chinois. Les conseillers historiques de *Ben Hur* n'étaient probablement pas meilleurs que ceux d'aujourd'hui ; ce qui est d'ailleurs sans importance pour un divertissement.
Incidemment, Jackie Chan confirme qu'il sait jouer sobrement, comme dans le très regardable *The Foreigner*.

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

Blumroch > Mouais, le pathos à la chinoise ne me fait pas vibrer.
Le public actuel est tout de même un peu plus regardant sur la véracité historique qu'il y a quelque décennies, il n'y a qu'à regarder les péplums de l'époque surtout qu'en on y voit des Barbares, ceux-ci étant généralement assez grotesques.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2021

@Pharamond : Le public gobe parfaitement la liste de Pfizer, ce qui démontre qu'il n'est pas bien regardant à la vraisemblance des mensonges qu'on lui fait avaler.

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

Blumroch > Certes, mais chaque époque à ses marottes, on fignole un détail et néglige autre chose, demain ce sera l'inverse.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2021

edit/fix *supra* : "quant à"

[Musicalmar]
L'esthétique de ce site pourrait retenir l'attention du Kamerad EQUALIZER :
https://www.thepeoplescube.com/

[Musicalmar]
"Give me liberty or give me death !" m'a toujours semblé une demande bien paradoxale puisque la liberté, pour avoir de la valeur, doit être conquise ou gagnée, et non accordée ou concédée. Le célèbre discours de Patrick Henry le 23 mars 1775 est pourtant un intemporel appel à la résistance :
//
The battle, sir, is not to the strong alone; it is to the vigilant, the active, the brave. Besides, sir, we have no election. If we were base enough to desire it, it is now too late to retire from the contest. There is no retreat but in submission and slavery! Our chains are forged! Their clanking may be heard on the plains of Boston! The war is inevitable–and let it come! I repeat it, sir, let it come.

It is in vain, sir, to extenuate the matter. Gentlemen may cry, Peace, Peace– but there is no peace. The war is actually begun! The next gale that sweeps from the north will bring to our ears the clash of resounding arms! Our brethren are already in the field! Why stand we here idle? What is it that gentlemen wish? What would they have? Is life so dear, or peace so sweet, as to be purchased at the price of chains and slavery? Forbid it, Almighty God! I know not what course others may take; but as for me, give me liberty or give me death!
//
L'étau se resserre.

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

Blumroch > J'avoue trouver, moi-aussi, que parfois l'esthétique soviétique avait son charme.

L'appel de Patrick Henry s'adresse à dieu qui, tout puissant, concède la vie et la mort, la victoire et la défaite et la liberté et la servitude. Ce qui ne dispense pas le mortel d'œuvrer en attendant les décisions divines.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2021

@Pharamond : Le site m'a semblé n'être pas entièrement conformiste. ;-)

Pas plus intelligent de demander la liberté à un dieu qu'à tout autre tyran. Dans tous les cas, la requête est une erreur qui trahit l'esclave. Ferait ricaner cette supplique : "Seigneur, accordez-moi un esprit critique, ou accordez-moi la sottise."
On est loin de la prière du Conan de Milius qui fera tout pour assouvir sa vengeance, quelle que soit la réponse de Crom. Conan ne demande, par politesse, que la possibilité de se venger. Si le dieu favorise la justice, tant mieux ; sinon, tant pis pour lui.

Écrit par : Blumroch | 26/02/2021

@ Blumroch

Il faut que j'arrête de lire Télérama :-)
Sais-tu quand la chasse aux furries est ouverte?

@ Pharamond

Si je voulais faire du mauvais esprit, je rappellerai que l'histoire de l'Europe a été profondément transformée, le jour où une vision proche-orientale du monde, une morale d'esclave j'ai ouï-dire, s'est imposée à Rome.
Il est difficile de reprocher à Venner, qui voyait dans l'illiade, et surtout dans l'Odysée, les livres sacrés de l'Europe, d'être cosmopolite. Son dernier livre est considéré comme un testament par beaucoup. Je te rappelle ses mots dans un édito de la NRH:
"La mort peut se révéler aussi une libération à l’égard d’un sort devenu insupportable ou déshonorant. Elle peut même devenir un motif de fierté. Sous sa forme volontaire illustrée par les samouraï et les « vieux Romains », elle peut constituer la plus forte des protestations contre une indignité autant qu’une provocation à l’espérance". La référence au Japon est plus facilement compréhensible de nos jours que celle aux Romains.
Au-delà de cette image, la mort volontaire japonaise porte peut-être une plus forte radicalité. Souviens-toi de Mishima qui s'est donné la mort il y a 50 ans, après une tentative de coup d'état (volontairement) manquée.
A plusieurs reprises, j'ai évoqué les livres de Peter Sloterdijk, philosophe et "homme de gauche [1]". Dans l'un d'entre eux, Eurotaoismus (en français, la mobilisation infinie [2]), il pense que l'Europe ne se sortira pas toute seule de la crise du sens qu'elle traverse. Son passé ne lui permettra pas, cette fois-ci, de se relever. Elle devra se tourner vers un modèle extérieur. Le taoïsme serait, pour lui, une solution compatible avec la mentalité européenne. Un résumé de sa pensée ici:
https://www.lemonde.fr/blog/fredericjoignot/2007/09/10/peter-sloterdijk-lhomme-vit-dans-un-palais-de-cristal-menace/


[1] Alibi permettant d'écrire des horreurs. Je vous laisse vous faire une idée sur sa biblio:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Sloterdijk
Il a été le directeur de thèse de Marc Jongen, un des dirigeants de l'AfD.

[2] Référence à la mobilisation totale. Pour se dédouaner, il écrit que Jünger était un "méchant homme".

Écrit par : Sven | 27/02/2021

@Sven : Toute l'année.

Réaction à ta réponse à Pharamond : A mon sens, nul besoin d'aller chercher ailleurs ce que nous avons déjà ici. Suffit de lire. Dans l'ordre intellectuel, on peut consommer local : Grecs, Romains et Nordiques. ;-)

[Musicalmar]

De Charlton Heston, ce joli discours inattendu et courageux :
http://www.101bananas.com/library2/heston.html
Nous ne risquons pas de voir un acteur local tenir de tels propos séditieux.

Écrit par : Blumroch | 27/02/2021

[Musicalmar]
Les vraies facs, s'il en reste, devraient afficher à l'entrée des avertissements comme "Que nul n'entre ici s'il ne sait pas se tenir", "Veuillez laisser vos émotions au vestiaire", "Ne cédez pas à la sensiblerie", "Vous êtes ici pour écouter et pour apprendre, non pour vous exprimer, non pour geindre, non pour militer". Excellent billet de Dalrymple :
https://www.takimag.com/article/crying-shame/
On aura noté l'*incipit* du billet : "It is difficult to tell the difference these days between what is the serious and the spoof." Sa conclusion, "Above every university entrance, therefore, ought to be inscribed the following words : Thank you for not expressing yourself." m'a rappelé cette jolie scène de *Conan* :
https://www.youtube.com/watch?v=2moZgU-4lGc
Je sais, ô grand Pharamond, c'est du *pathos* facile, mais au cinéma, je suis bon public. ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/02/2021

Blumroch > Conan demande tout de même un éventuel petit coup de pouce, on ne sait jamais et ça peut aider dans les moments difficiles ;-)

Charlton Heston était un homme courageux et honnête, un homme rare.

La scène de Conan est assez brève pour ne pas sombrer dans la sensiblerie à la chinoise.

Sven > Une religion païenne de "maîtres" qui n'a pas su se défendre contre une religion d'esclaves. Une religion d'esclaves qui a donné un millénaire et demi de rayonnement à l'Europe et à une partie du monde.
Quant au salut de l'Europe il ne viendra de nulle part, si elle n'a plus la ressource de se sauver elle mourra, et elle ne l'a plus.

Écrit par : Pharamond | 27/02/2021

Pas certain que ce soit très heureux musicalement, mais l'inspiration n'est pas entièrement antipathique en raison d'un léger côté Gilets jaunes des débuts, évidemment ignoré des ricains capables d'exploiter commercialement jusqu'aux bons sentiments populistes :
https://www.youtube.com/watch?v=ouvLmeiUVSo
https://www.youtube.com/watch?v=aFkcAH-m9W0

Écrit par : Blumroch | 27/02/2021

Blumroch > je ne sais plus si c'était toi, mais ces vidéos m'ont déjà été signalées.
C'est très américain et pas désagréable à écouter... une ou deux fois ;-)

Écrit par : Pharamond | 27/02/2021

@Pharamond : La seconde, c'est peut-être moi ; la première, je viens de la découvrir grâce à cette page :
http://www.101bananas.com/graveyard/graveyard.html
C'était peut-être dans une des listes données par "Un Ours" ?

Écrit par : Blumroch | 27/02/2021

Blumroch > Peut-être bien.

Je me demande ce que devient UnOurs, j'aimais bien ses visites.

Écrit par : Pharamond | 27/02/2021

@Blum ... j' ai retrouvé le lien après l' avoir vu chez PE ... ici il m' avait échappé ! (thepeoplescube) :-)

Merci ! :-D cadeau , un superbe béret KGB !

https://i.etsystatic.com/12903654/r/il/47d1dd/1012057253/il_794xN.1012057253_llh2.jpg

Écrit par : EQUALIZER | 28/02/2021

@EQUALIZER : Merci, Kamerad, même si "non dignus sum". ;-)

Chez "Le cube du peuple", j'ai notamment apprécié cette page :
https://www.thepeoplescube.com/QuoteQuiz/index.php
La magnifique citation attribuée au tovaritch Staline serait, hélas, une forgerie, à en croire Wikiquote : "Ideas are more powerful than guns. We would not let our enemies have guns, why should we let them have ideas ?" Se non e vero...

Écrit par : Blumroch | 28/02/2021

[Musicalmar]
Robert Sheckley a été l'un des grands de la science-fiction. On ne le lit plus, on ne l'édite plus ; ceci n'est *peut-être* même pas responsable de cela. On a tort. Le hasard m'a fait découvrir cette page recommandable, même si la sélection n'est pas parfaite :
http://mondesensibleetsciencessociales.e-monsite.com/pages/documents-divers/autour-des-livres/robert-sheckley-textes-oublies/

Écrit par : Blumroch | 28/02/2021

Blumroch > Je ne connaissais pas Robert Sheckley. C'est une heureuse initiative qu'à eu le propriétaire du blog de proposer ces textes.

Écrit par : Pharamond | 28/02/2021

Habemus maculam !
En latin approximatif, nous avons une tache
Ou une tâche
Sur le pantalon ?
Sur le pays !

Écrit par : Kobus van Cleef | 28/02/2021

[Musicalmar]
Les crétins progressistes chevaliers des lettres de l'alphabet dans le désordre n'ont pas encore interdit les jeux de mots et autres approximations phonétiques. Ils ont tort. Dans la nouvelle langue[1] qu'ils nous imposent avec la complicité de politicards couards, on ne devrait plus pouvoir imaginer cette sobre présentation bondesque faisant penser aux heures les moins lumineuses de notre histoire : "Je suis Lévy. Sioniste, évidemment."

[1] On ne devrait plus l'appeler le français, mais le *désespéranto*.

Écrit par : Blumroch | 28/02/2021

Kobus van Cleef > Des taches et des tâches ça ne manque pas en France, mais desquelles s'agit-il ?

Blumroch > Hum... je n'ai pas saisi :-(

Écrit par : Pharamond | 28/02/2021

@Pharamond : Prononce avec un accent (à peu près n'importe lequel, d'auvergnat à klingonais), et tu devrais entendre une déclaration digne de certain grand professeur courageux. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/02/2021

Blumroch > Avec l'accent de la vigie du bateau pirate d'Astérix ça marche ;-)

Écrit par : Pharamond | 28/02/2021

@ Pharamond

Un autre point de désaccord :-)
Je sépare le christianisme des réalisations qu'il a inspiré: cathédrales, musique sacrée, peinture et sculpture d'inspiration religieuse... Tout ceci fait partie du génie européen et n'est que superficiellement chrétien. Dans l’ancien testament, il est rigoureusement interdit de représenter Dieu. Cet interdit doit logiquement s'étendre à la Ste Trinité et, de ce fait, les représentations du Christ, de sa naissance à sa mort, devraient être interdites. Adieu Pieta, crucifixions, le plafond de la chapelle Sixtine, ... Le Moyen-Age très chrétien est une période de stagnation intellectuelle à cause de l'Eglise. Le médiéviste Jacques Le Goff indique, dans la Civilisation de l'Occident médiéval, que pour introduire des idées nouvelles, le meilleur moyen était de lleur donner une fausse provenance comme les auteurs païens ou arabes. D'où la profusion et le génie de cette dernière pour de nombreux demi-savants.
Je considère, au contraire, que la déchéance actuelle, est le résultat de la victoire du christianisme sur l'européanité. Ce serait trop long de détailler. A mon avis, le christianisme, dans une version sécularisée (droits de l'hommisme ou valeurs chrétiennes devenues folles pour le catholique Chesterton), a fini par triompher de ce qui faisait notre grandeur. La cancel culture n'est qu'un avatar de la prescription les premiers seront les derniers.
Je comprends ton point de vue. J'ai accompagné ma mère à la messe jusqu'à l'adolescence. Une belle église, un prêtre tout droit sorti d'un roman de Raspail, l'odeur de l'encens, l'orgue, ..., ça passait car je ne prêtais aucune attention aux Evangiles.
Le même discours dans un bâtiment moderne, avec un curé à guitare qui doit aimer reprendre l'éducation des petits Haïtiens ou des petits Malgaches par le fondement (désolé de paraphraser Sade), pour moi, il ne reste plus que la condamnation des instincts vitaux (à l'exception de quelques passages qui me sont sympathiques comme celui ou le Christ chasse les marchands du temple), la relégation au second plan des devoirs envers sa patrie et son appartenance familiale.

@ Blumroch

Je suis d'accord avec toi. Sloterdijk, qui déplore la disparition de la haute culture européenne (cf. Règles pour le parc humain qui débute par le constat que l'humanisme, qui est une civilisation du livre, a été remplacée par la bestialité moderne ou Colère et temps qui s'ouvre sur la divine colère d'Achille), estime que nos contemporains véganos new-age et autres imbécilités seront hermétiques aux sources de notre culture mais peut-être pas à une sagesse orientale.

Écrit par : Sven | 28/02/2021

Sven > Sans vouloir entrer de nouveau dans le débat j'en reste à la formule de G.K. Chesterton : "Le monde moderne est plein de vieilles vertus chrétiennes devenues folles."
En ajoutant qu'à l'armée on dit qu'il y a deux manière de désobéir : en n'exécutant pas les ordres et en les exécutant à la lettre. Je suis persuadé que cela fonctionne de même avec la religion ;-)
Enfin notre christianisme a su accomplir une forme de syncrétisme avec la religion païenne qui lui a donné sa vigueur, d'où mon attachement à la croix celtique.
Notre décadence actuelle n'a pas grand chose à voir avec la religion, l'Eglise suit seulement le mouvement général.

Écrit par : Pharamond | 01/03/2021

@ Pharamond

On est au moins d'accord sur Chesterton que j'avais aussi cité dans mon commentaire :-)

C'est sur l'interprétation du syncrétisme que nous sommes en désaccord. Il y a un très bel entretien de Michel Maffesoli à ce sujet dans un numéro récent d'Eléments que je te scannerai quand je le retrouverai (il n'est pas chez moi). C'est le paganisme qui me parle, et, dès lors qu'il a disparu, le christianisme m'est étranger. Il y a aussi un très beau texte de Venner sur les cathédrales, forêts de pierre, dans Histoire et tradition des Européens. Je suis moi aussi attaché à la croix celtique qui est une roue solaire, symbole que l'on trouve sur de nombreux continents, enfin chez les peuples qui laissent des traces [1], dont le nôtre. Un exemple en Suède:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gravures_rupestres_de_Tanum#/media/Fichier:Litsleby_rock_carving_Sweden_2.jpg
Une petite incompréhension due au format blog. Ce sont les dwoits de l'homme poussés à l'extrême qui sont problématiques [2]. A mon avis, ces droits sacrés, comme les nomment ironiquement Albert-Weil, sont une sécularisation du décalogue [3].

[1] Avec un peu de moyens, on peut s'extirper du privilège blanc:
https://envahis.com/paris-une-exposition-consacree-a-mohamadou-ndoye-douts-qui-peint-le-tumulte-dakarois-depuis-pierrefitte-sur-seine/

[2] Dans la série, c'est arrivé près de chez vous, le mineur isolé est atteint du syndrome d’Hutchinson-Gilford :
https://envahis.com/bordeaux-des-familles-ont-decide-dheberger-de-jeunes-migrants-isoles/

[3] Sloterdijk, encore lui, émet l'hypothèse que le Vatican est responsable de la première mondialisation, au XVIème siècle, pour avoir accès à un nouveau "marché des âmes", dans si l'Europe s'éveille:
https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2021-02/theme-message-journee-migrant-refugie.html
PS: Que ce viril jeune homme soit désintéressé vaut son pesant de boudin... noir:
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/cholet-ecouter-les-traumatismes-subis-par-les-mineurs-etrangers-7171149

Écrit par : Sven | 02/03/2021

Réduite à une phrase, la célèbre formule de Chesterton ne dit pas exactement ce que Chesterton entendait :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2017/08/29/je-plussoie-16-5974916.html#c8640034
Pour lui, les vertus chrétiennes sont devenues folles d'être séparées les unes des autres et de n'être plus intégrées à une doctrine. C'est comme la citation extraite de son contexte. ;-)
Reste que le christianisme, porteur d'égalitarisme et de collectivisme, a lentement effacé certaines vieilles vertus occidentales obligées de se masquer pour survivre.

Écrit par : Blumroch | 02/03/2021

Écrire un commentaire