statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2020

Un peu d'humour (2)

ETfGwyiX0AAA7Vh.jpg

(Merci à KVT)

Commentaires

@Pharamond : Vu aussi chez l'étrange Wendy, mais je ne saisis toujours pas. :-(
Ce graphique vu le 20 mars m'a fait rire :
https://1.bp.blogspot.com/-8wGAHxsph4g/XnR1QAkIwkI/AAAAAAACMdE/JwfU8N7ja2siFXCHiM6cWtwRyc0ooUbZgCKgBGAsYHg/s1600/IMG_6356.JPG

Écrit par : Blumroch | 26/03/2020

:-D
Et on peut le recycler pour plein d'autres sujets.

Écrit par : Pharamond | 26/03/2020

Je vois aussi qu'elle avait mis en ligne le même dessin.

Écrit par : Pharamond | 26/03/2020

@Pharamond : Avec ça, je n'ai toujours pas saisi le caractère drôlatique de "Où est Charlie ?", moi ! Allusion culturelle ?
(Etre seul au milieu de commerces fermés ne me semble pas désopilant.)
Ach, nos maîtres racketteurs devraient créer une taxe pour faire disparaître le virus, comme celles, si efficaces, censées lutter contre les variations du climat.

Écrit par : Blumroch | 26/03/2020

"Où est Charlie ?" est un concept de livre-jeu où l'on doit retrouver un personnage nommé Charlie (Wally dans la version originale) habillé avec des rayures blanc et noir et perdu dans une scène avec une multitude d'autres personnages et un décor rempli de détails qui change à chaque page.
Par exemple :
https://murderiseverywhere.blogspot.com/2017/02/wheres-wally.html?m=0

Écrit par : Pharamond | 26/03/2020

@Pharamond : Merci ! J'étais sur le point d'interroger Gougueule.

Écrit par : Blumroch | 26/03/2020

J'ai des neveux et des nièces ;-)

Écrit par : Pharamond | 26/03/2020

@ blum
Effectivement, les hautes intelligences qui font semblant d'être maîtresses de nos destins, ces hautes intelligences excellent dans deux domaines
Les taxes, impôts, contributions et de façon générale, les spoliations diverses, et sur ce coup là, on peut dire que c'est la folie créatrice,le dépassement permanent
Et surtout, les interdictions, vexations, réprimandes, répressions de toutes sortes
@ phara
Charlie est parti à la mer
Il a laissé Fatou à la grande borne ( 2h de trome plus RER quand même pour aller chercher Amandine et Alcide à l'école alsacienne, et pour deux heures de ménage/jour- non déclarées- puis deux heures retour)
Comme il ne pouvait pas prendre demi lune,le gouttière recueilli par les enfants, dans le train ( pour des raisons philosophiques il n'a pas de voiture) il l'a libéré
Il attend la fin de la crise à Noirmoutiers ou à Belle île ( non, là faut une voiture, l'embarcadère est loin de la gare, je connais) ou à Ré
Pas à Ouessant, j'en ai pas vu

Écrit par : Kobus van cleef | 26/03/2020

Kobus van cleef > Tenez en parlant de chat "libéré", l'an dernier nous avons battu le record d’abandon d’animaux de compagnie. Le professeur Pangolin a peut-être voulu les venger.

Écrit par : Pharamond | 26/03/2020

tiens oui,c'est une piste
on pourrait le comprendre, d'ailleurs
pangolin-chan a bien riposté!

Écrit par : kobus van cleef | 26/03/2020

Il paraîtrait en plus que la consommation de cette pauvre bête a depuis très fortement diminué.

Écrit par : Pharamond | 27/03/2020

Tant mieux pour le pangolin, il profite d'une maladie dont il n'est probablement pas responsable

Écrit par : Paul.Emic | 27/03/2020

Oui, tant mieux pour lui. Quant à sa culpabilité je n'en sais rien, les animaux sauvages sont parfois porteurs sains de germes qu'il vaut mieux laisser là où ils sont.

Écrit par : Pharamond | 27/03/2020

Je tiens que l'amende pour la réponse b devrait être bien plus forte, et assortie de prison ferme :
https://1.bp.blogspot.com/-xlGXvV-N6YY/Xn3tR6ZNRtI/AAAAAAACM7g/2f8Z4FLU7WElQ6bFe8augnd_GLvuZkq3QCKgBGAsYHg/s1600/IMG_6508.PNG

Écrit par : Blumroch | 27/03/2020

:-D

Écrit par : Pharamond | 27/03/2020

En 2015 le laboratoire de Wuhan créait un virus entraînant des affections pulmonaires "dans ce l'intérêt de la recherche"

https://youtu.be/RiFzPnu98TY

Écrit par : Paul.Emic | 27/03/2020

Paul.Emic > Troublant, en effet.
En fait c'est la faute d'une sorte de Batman chinois ;-)

Écrit par : Pharamond | 28/03/2020

Démocratie lacrymale
Après la photo du petit Turco mort noyé en 2015 , celle de la jolie Julie, morte étouffée par le Corona en 2020
Et ça marche à nouveau
Un seul point positif, les migrons à la frontière grecoturque se sont volatilisés
Repartis dans leur turquerie natale ( ou pas)
Her do'han est contraint de les reprendre
Mais ce n'est que partie remise

Écrit par : Kobus van cleef | 28/03/2020

Lacrymocracie même, le pouvoir aux geignards.

Pour les migrants, bilan : pour ne pas être envahi soit plus misérable que ton voisin.

Écrit par : Pharamond | 28/03/2020

Un émule de Saucisson-Pinard chez Agoravox, c'est pour le moins étonnant :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/on-va-les-ecrabouiller-macron-et-222711
La didascalie finale, "Ils éclatent de rire", semble prise sur le vif.

Écrit par : Blumroch | 28/03/2020

Théorie du complot encore. Je serais moins catégorique : je crois l'épidémie due à la surpopulation des agglomérations et sa propagation à l'idéologie mondialiste des frontières ouvertes et à l'incompétence. Sa gestion pitoyable est due des conflits d’intérêts et à l'incurie générale. Cela ne veut pas dire que nos maîtres ne saisiront pas l'occasion pour serrer les vis, au contraire le contexte est une aubaine de ce côté : l'union sacrée, etc.

Écrit par : Pharamond | 28/03/2020

@Blumroch l' "Impitoyable" ... ;-)
J'ai a-do-ré (mi fa sol) cet parodie élyséenne plus vrai que nature ! on s' y croirait ! à faire suivre sans modération ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 28/03/2020

Cher Pharamond le complot n'est plus une théorie il suffit de regarder les faits.

Écrit par : Paul.Emic | 28/03/2020

Paul.Emic > Pour l'instant je ne vois qu'un faisceau de présomption. Trop de choses restent à éclaircir pour vraiment me convaincre, mais je suis prêt à volontiers reconnaître mon erreur.

Écrit par : Pharamond | 28/03/2020

J'espère dans un an pouvoir dire "Mais non ce n'étaient que la crème des couillons" mais j'ai un doute

Écrit par : Paul.Emic | 28/03/2020

Nous verrons bien parce que nous serons encore là pour commenter ;-)

Écrit par : Pharamond | 28/03/2020

on fera tout pour

Écrit par : Paul.Emic | 28/03/2020

@Pharamond : Nous commenterons dans le même goulag -- si nous avons de la chance. Serais-je à leur place que je bondirais sur l'occasion de museler tous les méchants. Prêts à toutes les ignominies, ils n'en sont plus à un mauvais coup près, et les escadrilles de l'Aviassion, comme dit le Kamerad EQUALIZER, sont prêtes à nous mitrailler et bombarder.
Je tiens les constitutions pour inutiles, mais tant qu'à en avoir une, elle devrait commencer par les deux premiers amendements de la constitution ricaine (d'ailleurs reformulés pour éviter les finasseries de juristes et autres nuisibles), et profiter des judicieuses remarques exprimées par Heinlein dans *Révolte sur la lune* (les vertus de la négation) :
//
Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof ; or abridging the freedom of speech, or of the press ; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances.
//
A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State, the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed.
//
Dans un monde normal, le gouvernement, d'ailleurs réduit à sa plus simple expression, devrait trembler de peur devant le peuple, et non le peuple trembler de peur devant les milices du gouvernement.

Écrit par : Blumroch | 29/03/2020

Paul.Emic > Oui ;-)

Blumroch > Je suis un peu inquiet pour l'après.

Écrit par : Pharamond | 29/03/2020

je ne connais pas le roman d'Heinlein mais les deux premiers amendements de la constitution américaine sont les fondements de la démocratie. Ils ne sont repris en rien par la "démocratie française" . Vous noterez que chez nous, les articles des Droits de l'Homme accordant des droits sont tous limités par la phrase :
Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi ou équivalent.
Ce qui veut dire que la loi est supérieure aux DDH or, comme la loi est volatile, que les DDH ne valent rien.
La France n'est pas une démocratie, elle ne l'a jamais été, pour s'en convaincre, il suffit de comparer les droits réels du président avec ses droits constitutionnels. Rien à voir.
Ma conclusion est qu'il n'y a rien à espérer d'une solution légale, constitutionnelle. Il n'y a que la rue qui pourra changer quelque chose, si les Français en ont encore le courage. Je ne donne pas plus que 10% (très optimistes) à cette possibilité

Écrit par : Paul.Emic | 29/03/2020

Paul.Emic > Moi, je dirais plutôt 0,1%.

Écrit par : Pharamond | 29/03/2020

il ne faut pas fermer la porte à tout espoir, mais ce qui est sûr c'est que ce n'est pas très important

Écrit par : Paul.Emic | 29/03/2020

J'ai un peu lu, y compris des traités, classiques ou non, consacrés aux principes politiques. Je n'ai jamais vu de pages plus lumineuses, plus judicieuses aussi, que celles qui figurent dans *The Moon Is A Harsh Mistress* (a.k.a. *Révolte sur la Lune*), que je tiens pour le meilleur roman d'Heinlein. Ici, le professeur Bernardo de la Paz, l'anarchiste rationnel capable d'énoncer "I'm a royalist because I'm a democrat"[1], s'adresse aux camarades chargés de rédiger la nouvelle constitution d'une Fra^H^H^HLune libérée de la tyrannie macr^H^H^H^Hterrienne :
//
-- Comrade Members, like fire and fusion, government is a dangerous servant and a terrible master. You now have freedom -- if you can keep it. But do remember that you can lose this freedom more quickly to yourselves than to any other tyrant. Move slowly, be hesitant, puzzle out the consequences of every word. I would not be unhappy if this convention sat for ten years before reporting -- but I would be frightened if you took less than a year.
Distrust the obvious, suspect the traditional... for in the past mankind has not done well when saddling itself with governments. For example, I note in one draft report a proposal for setting up a commission to divide Luna into congressional districts and to reapportion them from time to time according to population.
This is the traditional way ; therefore it should be suspect, considered guilty until proved innocent. Perhaps you feel that this is the only way. May I suggest others ? Surely where a man lives is the least important thing about him. Constituencies might be formed by dividing people by occupation... or by age... or even alphabetically. Or they might not be divided, every member elected at large -- and do not object that this would make it impossible for any man not widely known throughout Luna to be elected ; that might be the best possible thing for Luna.
You might even consider installing the candidates who receive the least number of votes ; unpopular men may be just the sort to save you from a new tyranny. Don't reject the idea merely because it seems preposterous -- think about it ! In past history popularly elected governments have been no better and sometimes far worse than overt tyrannies.
But if representative government turns out to be your intention there still may be ways to achieve it better than the territorial district. For example you each represent about ten thousand human beings, perhaps seven thousand of voting age -- and some of you were elected by slim majorities. Suppose instead of election a man were qualified for office by petition signed by four thousand citizens. He would then represent those four thousand affirmatively, with no disgruntled minority, for what would have been a minority in a territorial constituency would all be free to start other petitions or join in them. All would then be represented by men of their choice. Or a man with eight thousand supporters might have two votes in this body. Difficulties, objections, practical points to be worked out -- many of them ! But you could work them out... and thereby avoid the chronic sickness of representative government, the disgruntled minority which feels -- correctly ! -- that it has been disenfranchised.
But, whatever you do, do not let the past be a straitjacket !
I note one proposal to make this Congress a two-house body. Excellent -- the more impediments to legislation the better. But, instead of following tradition, I suggest one house legislators, another whose single duty is to repeal laws. Let legislators pass laws only with a two-thirds majority... while the repealers are able to cancel any law through a mere one-third minority. Preposterous ? Think about it. If a bill is so poor that it cannot command two-thirds of your consents, is it not likely that it would make a poor law ? And if a law is disliked by as many as one-third is it not likely that you would be better off without it ?
But in writing your constitution let me invite attention the wonderful virtues of the negative ! Accentuate the negative ! Let your document be studded with things the government is forever forbidden to do. No conscript armies... no interference however slight with freedom of press, or speech, or travel, or assembly, or of religion, or of instruction, or communication, or occupation... no involuntary taxation. Comrades, if you were to spend five years in a study of history while thinking of more and more things that your government should promise never to do and then let your constitution be nothing but those negatives, I would not fear the outcome.
What I fear most are affirmative actions of sober and well-intentioned men, granting to government powers to do something that appears to need doing. Please remember always that the Lunar Authority was created for the noblest of purposes by just such sober and well-intentioned men, all popularly elected. And with that thought I leave you to your labors. Thank you.

-- Gospodin President ! Question of information ! You said "no involuntary taxation" -- Then how do you expect us to pay for things ? Tanstaafl !

-- Goodness me, sir, that's your problem. I can think several ways. Voluntary contributions just as churches support themselves... government-sponsored lotteries to which no one need subscribe... or perhaps you Congressmen should dig down into your own pouches and pay for whatever is needed ; that would be one way to keep government down in size to its indispensable functions whatever they may be. If indeed there are any. I would be satisfied to have the Golden Rule be the only law ; I see no need for any other, nor for any method of enforcing it. But if you really believe that your neighbors must have laws for their own good, why shouldn't you pay for it ? Comrades, I beg you -- do not resort to compulsory taxation. There is so worse tyranny than to force a man to pay for what he does not want merely because you think it would be good for him.

Prof bowed and left, Stu and I followed him. Once in an otherwise empty capsule I tackled him. "Prof, I liked much that you said... but about taxation aren't you talking one thing and doing another ? Who do you think is going to pay for all this spending we're doing ?"
He was silent long moments, then said, "Manuel, my only ambition is to reach the day when I can stop pretending to be a chief executive.

-- Is no answer !

-- You have put your finger on the dilemma of all government -- and the reason I am an anarchist. The power to tax, once conceded, has no limits ; it contains until it destroys. I was not joking when I told them to dig into their own pouches. It may not be possible to do away with government -- sometimes I think that government is an inescapable disease of human beings. But it may be possible to keep it small and starved and inoffensive -- and can you think of a better way than by requiring the governors themselves to pay the costs of their antisocial hobby ?
//
Avec quelques principes tirés de *Starship Troopers* (a.k.a. *Etoiles, garde-à-vous !*), nous tenons là les principes d'une constitution acceptable même par un anarchiste, une constitution qui interdirait à notre clique d'oppresseurs crétins, cupides, incompétents et criminels tout espoir de conquérir un jour le pouvoir. C'est autre chose que la constitution de l'u.e. concoctée par le criminel Giscard et sa clique de parasites.

Quand même, quand je pense qu'Heinlein a été démo[n]crate[2] !

[1] Au sens ordinaire du mot.
[2] Au sens ricain du mot.

Écrit par : Blumroch | 29/03/2020

Paul.Emic > Désolé, mais je la ferme et je m'en tiens au mot de
Sénèque "Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer."

Écrit par : Pharamond | 29/03/2020

Blumroch > Tout ceci est bien joli mais rappelons-nous que le souhait de l'URSS selon sa doctrine socialiste était la disparition à terme de l'Etat. On a vu ce que cela a donné.

Écrit par : Pharamond | 29/03/2020

@Pharamond : Les marxiens sont avides de pouvoir, non les martiens et les lunaires. ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/03/2020

Blumroch > Ce sont pourtant tous des humains...

Écrit par : Pharamond | 29/03/2020

@Pharamond : BIOS et système d'exploitation sont différents. ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/03/2020

@Pharamond : "Ce sont pourtant tous des humains..."
Et notre frère le virus ?, diraient saint François mal inspiré et les tarécolos.
"Viruses are people too !"

Écrit par : Blumroch | 29/03/2020

Pharamond > Les humains ne sont pas des machines ;-)

Écrit par : Pharamond | 29/03/2020

@Pharamond : Certains, si, à commencer par les ceusses qui n'ont honte de rien.
Je n'ai plus qu'à espérer que le camarade Paul-Emic appréciera le développement de saint Heinlein, *supra* -- je n'aimerais pas avoir tapé tout ça pour rien !. ;-)
10% de rebelles pour l'un et 0,1% pour l'autre : j'allais pour ma part avancer au jugé le nombre de 5%. Juste milieu !

Écrit par : Blumroch | 29/03/2020

Blumroch > Le confinement te rend optimiste ;-)

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

J'ai beaucoup apprécié le texte d'Heinlein ou je me retrouve dans plusieurs passage et qui n'est pas sans me rappeler les projets de constitution que je rédigeais pour mon plaisir dans les 30/40 ans quand j'étais encore républicain :-).
Il est clair que par essence tout système de gouvernement est limité dans le temps, ses vertus s'étioleront tandis que ses défauts grandiront jusqu'à le conduire à se perte.
Pour être parfait un système ne devrait être dirigé et utilisé que par des hommes vertueux, or ça n'existe pas.

Plus prosaïquement il faut multiplier les systèmes de contrôle comme le fameux "check and balance" des US, limiter le nombre de lois par un système qui ferait qu'une loi, outre la loi fondamentale, ne pourrait être établie qu'à condition d'un supprimer une Le système des 2/3 m'apparait parfait et je l'avais d'ailleurs utilisé dans plusieurs de mes "projets" .
Pas de "professionnels" de la politique, interdiction d'enchainer plusieurs mandats. Pourquoi pas, élection par tirage au sort, suppression de l'administration permanente qui toujours tend à prendre le pas sur le pouvoir légitime . Ça a existé du temps de Pépin le Bref, ça existe toujours aujourd'hui où l'homme politique donc le peuple qu'il représente devient le jouet d'une administration qui ne représente que ses propres intérêts corporatistes.
On pourrait en parler des heures.

Écrit par : Paul.Emic | 30/03/2020

Paul.Emic > Je m'immisce dans la conversation :

Des hommes vertueux, il en existe, peu mais il y en a. Toute la difficulté est qu'ils ne veulent pas le pouvoir et si c'est le cas ils forment une minorité qui devra composer avec les autres.

"Pas de "professionnels" de la politique, interdiction d’enchaîner plusieurs mandats." Cela peut paraître positif mais a des effets néfastes : cela empêche de mener des projets à longs termes, prive le pays de dirigeants compétents, déresponsabilise les élus qui ne sont là que pour peu de temps et rend la vie politique perméable à l'influence et à la corruption venue de groupes privés à cause. Il n'y a pas de système parfait. En général je suis démocrate, mais en cas de crise majeur l'arrivée d'un dictateur (dans le sens romain) me semble nécessaire. La règle générale, à mon avis, est d'être vigilant avant qu'il ne soit trop tard. Les enfants du baby-boom se sont laisser endormir par la consommation et les belles paroles et nous payons l'addition.
Comme dit le dessinateur Bob Mankoff : "La prix de la liberté c'est la vigilance. Et le prix de celle-ci c'est l'insomnie."

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

dictateur ne veut pas dire vertueux sauf si on se place dans le cadre de la République romaine ou la roche Tarpéienne était proche du capitole . De toute façon il n'y a pas de système parfait, tout ce qu'on peut faire c'est de limiter au maximum la nuisance du pouvoir. Quant à l'argument selon lequel un faible nombre de mandats conduirait à un mauvais suivi des projets, c'est faux et ça se démontre par l'exemple français où même les condamnés reviennent aux affaires et où la seule politique ayant fait l'objet d'un suivi est celle qui est inspirée par l'étranger et qui consiste à détruire et rabaisser la France.
Concernant la corruption,, elle ne pourrait être pire. Je crois à la vertu peut-être forcée, de celui qui comprendrait que son impunité, et son immunité ne seraient que de très courte durée

Écrit par : Paul.Emic | 30/03/2020

Paul.Emic > D'où ma précision en ce qui concerne le dictateur.
Vous croyez vraiment que je prenais comme exemple la France actuelle ? C'est exactement le contraire. Le va-et-vient des hommes politiques entre leurs mandats et des emplois dans des entreprises privées les rend aujourd'hui irresponsables et ouvre les portent au lobbying et à la corruption généralisée.
Je ne suis pas un admirateur béat de Poutine, mais vous croyez vraiment qu'il aurait pu redresser son pays comme il l'a fait en ne restant qu'un temps court au pouvoir ?

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

Responsabilité sur les biens personnels (avec examen des biens des famille et relations, pour éviter toute dissimulation). Dans *Starship Troopers*, le lieutenant-colonel Jean Dubois formule de nombreuses idées à retenir à commencer par celle-ci : ne devrait être éligible que l'individu qui a prouvé, à la romaine, mettre le salut public au dessus de sa sécurité personnelle.

Écrit par : Blumroch | 30/03/2020

Plus il y a de règles pour surveiller plus il y a de possibilités de passe-droits et corruptions.

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

Les règles seraient au contraire peu nombreuses et surtout simples : celles qui guident la conduite d'un honnête homme. Pour ma part, je ne trouve aucun intérêt au juridisme.
Mais c'est parler dans le vide tant qu'on n'est pas au pouvoir par les armes et par l'assentiment d'une population intelligente.
Nietzsche disait que la pensée du suicide aidait à passer maintes mauvaises nuits ; la recherche du régime idéal aide à passer maintes mauvaises journées. :-(

Écrit par : Blumroch | 30/03/2020

Blumroch > Mouais, ce n'est pas ma tasse de thé de faire des plans sur la comète.

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

@Pharamond, il n'y avait aucun soupçon de ma part :-) quand à la Russie et c'est heureux pour eux, c'est une démocratie éclairée et Poutine y est parfaitement à sa place. Pas sûr que ça fonctionnerait avec quelqu'un d'autre.

Écrit par : Paul.Emic | 30/03/2020

@ Blumroch le problème des régles de contrôle, ce ne sont pas les règles, c'est le contrôleur.
N'importe quelle règle, bonne en soi, peut être détournée et avilie. C'est ce à quoi on assiste quasi quotidiennement depuis le 10 mai 1981

Écrit par : Paul.Emic | 30/03/2020

Paul.Emic > Je viens de remarquer que je t'ai vouvoyé sur le coup ;-)

Je ne prétends pas que cela marcherait avec quelqu'un d'autre, mais je m’interrogeais : doit-on se priver d'une personne valable au nom d'une obligation à renouveler fréquemment les hommes à la tête de l'Etat ?

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

En assassinant Louis XVI c' est le "père" qui a été tué ! Ce n' est pas pour cela que la fille aînée de l' église est muette .. mais on en est au papa-poule qui pleurnichent de pas assister à la ponte de l' oeuf ! fin du "patriarcat" ...

Sans autorité en haut pas de libertés en bas : la Monarchie absolue . (tendance stalinienne quand même !) :-D

Écrit par : EQUALIZER | 30/03/2020

Je tends aussi vers la monarchie absolue malgré ses quelques faiblesses.

@ Pharamond vu le titre du sujet j'ai pris ça bien

Écrit par : Paul.Emic | 30/03/2020

Pour ma part, et sans originalité, je suis favorable à une dictature absolue tempérée par l'assassinat en cas de besoin (via une société secrète van-vogtienne ayant pour devise "La sainte-Raison châtie les traîtres, les incapables et les corrompus!"). Quant à la succession, la formule latine serait la bonne : "l'adoption saura trouver le plus digne". Comme on choisit ses amis, on choisit l'héritier du royaume. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/03/2020

@ Blumroch cette méthode n'a jamais rien donné de bon sinon pour un usage unique. Les Romains période Empire puis les Byzantins l'ont appliquée plus que nécessaire, ça n'entraine que guerres civiles et misère et fait le jeu de ceux qui se morfondent à la frontière

Écrit par : Paul.Emic | 30/03/2020

@Paul-Emic : S'agissait pas des vrais vieux Romains. ;-)
En tout cas, n'importe quoi plutôt que la gueuse.

Écrit par : Blumroch | 30/03/2020

EQUALIZER > Moi je n'ai pas de préférence, je crois qu'il faut être pragmatique et vigilant. ce dont je suis sûr c'est que le pouvoir actuel me sort par les trous de nez. J'ai conséquemment une folle envie de me moucher et de jeter le mouchoir comme il est préconisé par le gouvernement.

Paul.Emic > La règle de l'adoption chez les Romains a mieux fonctionné que la succession héréditaire source. Ce système a donné un siècle de paix, le siècle d'or de l'Empire.

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

Puisque tout le monde y va de son dada, j'y vais aussi : Lascaux, la domestication du loup et l'art du chasseur/cueilleur. Rien d'autre. Tout est là.
Uchronie über alles.

Écrit par : La Bleue | 30/03/2020

La Bleue > La tribu comme modèle de gouvernance ?

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

Chose étrange, on nous vend l'IA à toutes les sauces pour remplacer l'humain dans tous les métiers, sauf dans celui pour lequel elle est pourtant taillée: le métier d'homme politique... Ils n'ont jamais été aussi obsolètes, il est donc urgent de ne pas parler de ce Grand Remplacement.

L'IA se tapera le sale boulot régalien sans être corruptible, pour un coût sans commune mesure avec celui engendré par un énarque, ne cherchera pas à plaire pour prolonger sa rente, ne saurait être accusée de copinage et sera insensible à l'idéologie (j'en veux pour preuves les démêlés de Microsoft entre autres avec leurs IA/chatbox programmées par des bobos et qui finissent systématiquement malpensantes après quelques heures de deeplearning)... Pendant ce temps nous pourrons nous concentrer sur les choses importantes de la vie: la création de richesses, l'innovation, les arts, les belles femmes et surtout les chats ;-)

Écrit par : Benway | 30/03/2020

Benway > Je n'y avais pas pensé. Cependant je crois que l'IA gère mais ne fait pas de projets, c'est peut-être là le hic.

Écrit par : Pharamond | 30/03/2020

@Pharamond : Après tout, pourquoi pas ? J'y pense très sérieusement pour ma part. Et comme tout s'effondre partout...

Écrit par : La Bleue | 30/03/2020

@Pharamond: l'Etat strictement régalien a-t'il besoin de faire des projets? On voit ce que notre Etat-Stratège (!?) donne actuellement... Pour résumer: https://1.bp.blogspot.com/-BOGYefeLk78/Xm5Oz-BZiDI/AAAAAAAAF3c/l2JWuxOiLG8vHV3likoQvLwXsbn9IUxigCLcBGAsYHQ/s1600/coronavirus%2B2.jpg

Je suis d'accord que ce n'est pas le meilleur exemple, notre Etat-Stratège (?!) a rendu la notion même d'Etat-Stratège (*"#) comique, tout comme certains concepts comme "le bien commun", "l'intêret général", "je crois en la Justice de mon pays", "le peuple s'est exprimé", "la justice sociale" ou autres bouffonneries...

Écrit par : Benway | 30/03/2020

En voici une, de décision *stratégique* à l'ancienne, que les kronarques d'aujourd'hui ne sauraient même pas *concevoir*, avec leur vue à très court terme :
"Une bouée de sauvetage, sur un grand navire, peut l'accompagner dans ses croisières des années durant, tout en restant fixée à la lisse. Puis on la met au rebut, sans qu'un homme en péril de noyade s'en soit jamais ceint. Des milliers de bouées naviguent ainsi sur toutes les mers et n'accèdent jamais à leur destination. Ce n'est pas une raison pour supprimer les bouées de sauvetage. La seule qui sauve réellement, quand le navire sombre, donne à toutes les autres leur sens."
Mais ce bon sens, c'était avant.

@Benway : Les déboires du chatbot devenu méchant, c'est parce que les code kiddies de mickey$oft n'avaient pas sélectionné l'échantillonnage en amont. Auraient-ils réfléchi, ces krons, qu'ils auraient d'office censuré les méchants pour obtenir le résultat souhaité par sainte Mièvrerie et saint Conformisme. Les sondages aussi se truquent de cette manière -- certaines questions permettent de filtrer.
Quant aux promesses des *prophétionnels* de la science-fiction...

Écrit par : Blumroch | 31/03/2020

@Benway

Pour compléter ce que dit l'ami Blumroch, l'IA ce n'est que de l'apprentissage. Ca fait longtemps que ça existe. Il y a une trentaine d'années, les réseaux de neurone étaient en vogue. Aujourd'hui, les capacités de calcul, on peut faire ingérer une plus grande quantité d'infos. Dès que c'est un peu complexe, ça marche bien sur la zone d'apprentissage, mais pas ailleurs. Dans la boîte noire, x couches ont été superposées, il est donc difficile d'extrapoler. J'ai coutume de dire que l'IA, c'est pour ceux chez qui l'intelligence fait défaut. Dans mon domaine, les génies du pays du coronavirus raffolent des forêts d'arbres décisionnels. Cette technique dire nous quoi paramètres importants.
Une émission intéressante sur le transhumanisme qui évoque l'ia:
https://www.tvlibertes.com/transhumanisme-lhomme-du-futur-sera-t-il-augmente

Écrit par : Sven | 31/03/2020

J'aime bien, enfin façon de parler, le mythe de l'IA incorruptible parce que, soit c'est vrai et on sombre dans un monde complètement déshumanisé sauce Terminator, un monde où l'homme n'aura plus sa place, c'est à dire qu'on parachève le dessein démoniaque, soit le système reste sous contrôle et rien n'empêche de s'en servir pour des intérêts particuliers comme dans Minority Report. (c'était ma minute Hollywood)

Écrit par : Paul.Emic | 31/03/2020

La Bleue > Plaisanterie à part, quand rien en va plus on va au plus simple. On se rassemble avec ce qui nous ressemble.

Benway > Mouais, mais moi j'ai vu "Terminator".

Blumroch > C'est joli et vrai. C'est tiré du "sauvetage en mer expliqué à ma fille" ;-)

Paul.Emic > Je n'ai qu'une confiance très modérée en la chose binaire. Une coupure de courant, un bug et rien ne va plus. Un livre tant qu'on a des yeux on pourra s'en servir, une clé USB sur une île déserte...

Écrit par : Pharamond | 31/03/2020

L'ordinateur reste une machine cartésienne et n'est qu'un calculateur ("computer" le dit franchement chez les anglophones) : d'être prodige à l'occasion ne le rend pas intelligent. Georges Elgozy a tout dit sur le sujet. La survalorisation de la prétendue "intelligence" artificielle reflète la sottise bien naturelle des ceusses qui se cherchent un dieu -- les raisons ayant guidé le choix du mot "ordinateur" sont d'ailleurs instructives, entre idéologie et commerce[1].

[1] Section "étymologie" dans cet article :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordinateur

Écrit par : Blumroch | 31/03/2020

Blumroch > Merci, j'ignorais l'étymologie du mot. Toute notre époque fait balance entre idéologie et commerce ;-)

Écrit par : Pharamond | 31/03/2020

L'esprit du Gripari complotiste plane sur ce dessin :
https://effondrements.files.wordpress.com/2012/05/grippe-a.jpg
Quelle ironie, quand même, que soit à l'arrêt un pays^H^H^H^Hterritoire mis en coupe réglée par le gang d'un abruti se prétendant en marche. Si ce n'est pas du "en même temps", ça...
Paul Valéry, précurseur auguste[1] :

Zénon ! Cruel Zénon ! Zénon d'Élée !
M'as-tu percé de cette flèche ailée
qui vibre, vole et ne vole pas !

On notera que nos maîtres nous volent sans interruption. C'est la seule limite de l'en même temps, sans doute...

[1] Je n'ai pas *écrit* clownesque.

Écrit par : Blumroch | 31/03/2020

Blumroch > Heureusement que ce n'est que pour rire, comme on dit.

"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet." a dit Courteline, soit, mais alors seulement si on est d'accord.

Écrit par : Pharamond | 31/03/2020

On trouve quelques joyaux dans *La philosophie de Georges Courteline*[1] :
//
"Les cœurs bien nés dont parle le poète ressentent cruellement une mesure vexatoire, pour l’injustice qu’elle porte en soi et qui meurtrit, choque, brise en eux des tas de petites choses fragiles.
Les âmes vulgaires en prennent volontiers leur parti, mais à la condition qu’elle soit générale et que tout le monde en pâtisse.
L’idée que le feu a pris partout leur est une consolation de ce que l’incendie est chez eux."
//
Je ne sais pas de spectacle plus sain, d’un comique plus réconfortant, que celui d’un monsieur recevant de main de maître une beigne qu’il avait cherchée.
//
La tendance qu’éprouve l’homme à trouver spirituel un propos bêtement méchant, pour peu, seulement, qu’il mette en cause une personne de connaissance, n’est pas un des moindres indices de son excellent naturel.
//
On ne sait trop lequel est le plus bête et, par conséquent, le plus dangereux, de se figer dans la routine des choses ou d’en prendre systématiquement et aveuglement le contre-pied.
//
J’admire les poilus de la Grande Guerre, et je leur en veux un petit peu. Car ils m’eussent, si c’était possible, réconcilié avec les hommes, en me donnant, de l’humanité, une idée meilleure... donc fausse.
//
Une dame disait un jour devant moi, d’elle-même, comme la chose la plus naturelle du monde :
-- Je ne pense jamais, cela me fatigue ; -- ou, si je pense, je ne pense à rien.
Comme dit Hugo : ceci est grand jusqu’au sublime.
[...]
C’est à la même dame que l’on doit ce pittoresque raccourci du paysage hivernal :
-- L’hiver, les arbres sont en bois.
(On trouve aussi ce mot dans le *Journal* de Jules Renard : il n'est alors plus jugé joli mais génial, en fonction de son auteur.)
//
Il n’est pas de genres inférieurs ; il n’est que des productions ratées, et le bouffon qui divertit prime le tragique qui n’émeut pas.
Exiger simplement et strictement des choses les qualités qu’elles ont la prétention d’avoir : tout le sens critique tient là-dedans.
//
Il serait vraiment désolant que nous n’ayons pas eu Racine, mais la France ne serait pas la France si Corneille n’eût pas existé.
//
Méfiance ! si un jour les gens nerveux s’en mêlent, lassés de n’avoir pour les défendre contre les hommes sans justice qu’une Justice sans équité, toujours prête à immoler le bon droit en holocauste au droit légal et en proie à l’idée fixe de ménager les crapules.
//

[1] https://fr.m.wikisource.org/wiki/La_Philosophie_de_Georges_Courteline

C'est à ça que je mesure mon âge avancé : nombre de textes mineurs qu'il fallait jadis traquer chez les bouquinistes en comptant, souvent, sur le hasard, sont maintenant disponibles sur Internet. Heureusement, ils ne sont pas plus lus. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/03/2020

Blumroch > Un grand connaisseur de l'âme humaine...

Écrit par : Pharamond | 31/03/2020

@Pharamond : Pas difficile, quand par l'expérience et le raisonnement, on tient que l'âme humaine, chez 80 pour 100 de la population[1], c'est l'absence de conscience morale.

[1] Hommage au grand Pareto, même si le nombre de 95 pour 100 me semble désastreusement plus proche de la vérité.

Écrit par : Blumroch | 31/03/2020

Blumroch > Certes, mais notre vision actuelle permise par tous les moyens de communications modernes nous simplifie la tâche.

Écrit par : Pharamond | 31/03/2020

@Blumroch: C'est ça le drame avec le monde réel, chaque seconde qu'on y passe nous rapproche de l'inévitable rencontre avec... un méchant!!! Pour tout vous dire, je tombe quotidiennement sur ce genre d'individu, même en plein confinement ^^

@Sven: oui, l'IA n'est pas capable de contextualiser hors de sa "zone" d'apprentissage, raison de plus pour lui faire effectuer des taches subalternes, comme le régalien, qui n'est utile que pour créer les conditions favorables, le terreau idéal pour exercer la créativité humaine... Comme l'écrivait Ayn Rand, il ne s'agit là que "de la machine à créer et faire appliquer les lois".

Merci pour votre lien, je le consulte de suite.

@PaulEmic: C'est vrai que la technologie est soit déifiée, soit redoutée de nos jours, les nuances entre ces deux pôles semblant suspectes aux tenants des 2 positions; on est comme qui dirait tenaillé entre les sorciers (rupture prométhéenne avec l'ordre naturel) et les prophètes (soumission à celui-ci teintée de misanthropie)... Sans idéaliser la chose, entre le mythe de la machine froide et rationnelle et celui de l'homme providentiel (voire de l'apparatchik dévoué et compétent si on est d'humeur rigolarde ^^), j'opte sans hésiter pour la machine...

Écrit par : Benway | 31/03/2020

@ Benway

Tout dépend ce qu'on entend par régalien. Je préfère que nous prenions nous-mêmes nos décisions. Pour décourager les "élites" scélérates, le couple peuple en arme - châtiments exemplaires a ma préférence.

Écrit par : Sven | 01/04/2020

@Benway il faut s'être battu avec les ordinateurs de l'administration pour contester un PV immérité pour bien saisir la saveur d'un monde dominé par l'IA. A tout faire je préfère le flic véreux auquel on file un bakchich, ce qui n'existe pas en France, soyons bien clairs.

@ Sven c'est d'ailleurs le choix initial de la constitution US : le pouvoir est a priori mauvais, il faut s'en méfier et être prêt à le combattre. Avec le temps c'est devenu moins vrai.

Écrit par : Paul.Emic | 01/04/2020

*Mutatis mutandis*, évidemment : "Avec un roi[1] qui veut l'être pour empêcher ses sujets de se faire du mal[2], un peu de foi[3] et très peu de lois[4], une nation serait heureuse et honnête."
Ajoutons le peuple en armes et les châtiments exemplaires préconisés par le Kamerad Sven...

[1] Un guide, un *dux*... le nom importe peu ; tout sauf un "président". ;-)
[2] C'est quand même prendre les gens pour des krons, en tout cas pour des petinenfants. D'un autre côté, à l'expérience, hélas...
Le degré de sujétion à l'ordre social devrait être conditionné à des tests portant sur les notions de liberté et de responsabilité, sur la logique et la cohérence -- pas sur le fric, encore moins sur une peau d'âne.
[3] En Crom. ;-)
[4] A la spartiate.

Écrit par : Blumroch | 01/04/2020

Blumroch > Soyons ordonnés, débarrassons-nous des nuisibles et après nous verrons.

Écrit par : Pharamond | 01/04/2020

@Pharamond : "Faisons un rêve"...
Y'a pas que les traités de théologie pour relever de la littérature fantastique : les traités politiques aussi.

Relisant la conversation, je constate avoir oublié de donner l'auteur d'une citation donné *supra*, à propos de bouées : ce n'est pas l'estimable Société Nationale de Secours en Mer mais l'immense Jünger dans un court texte de 1951 intitulé "Polarisations" a.k.a. "Am Kieselstrand" (mis pour faire nombre dans *Le traité du rebelle* dans l'édition Christian Bourgois.
Personne n'avait remarqué ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 01/04/2020

Blumroch > Oui on peut toujours rêver, mais attention au réveil. je ne parle évidemment pas pour toi.

J'avais remarqué, mais je sais que tu mets presque toujours le nom de l'auteur dans un commentaire ultérieur aussi je n'ai pas demandé.
J'ai trouvé cette citation dans un livre de Tahar Ben Jelloun d'où mon calamiteux :

Écrit par : Pharamond | 01/04/2020

@Pharamond : Le patron "expliqué à" vient en fait de deux livres délicieux écrits par Jean Duché : *L'histoire de France racontée à Juliette* et *La mythologie racontée à Juliette*.
Les journalistes et historiens de cette espèce n'existent plus.

Écrit par : Blumroch | 01/04/2020

Blumroch > "sauvetage en mer expliqué à ma fille" avait disparu de mon précédent commentaire, mais tu vais compris.

Je ne connais pas ce Jean Duché, mais vu sa bibliographie il semblait avec quelques principes. Il est amusant de voir qu'il a écrit des articles pour "Elle" qui à l'époque ne devait pas être l'ignoble torchon progressiste illisible qu'il est devenu.

Écrit par : Pharamond | 01/04/2020

@Pharamond : Les pastiches de Jean-Louis Curtis, fort peu favorables au socialisme triomphant, étaient publiés par *L'Express* qui n'était pas encore un torchon impossible à distinguer de ses concurrents sinon par l'absence de Sa Transcendance Béhachelle, Patrick Besson et Sylvain Tesson. ;-)
Autre époque.

Écrit par : Blumroch | 01/04/2020

Oui, le monde s'est "gauchifié".

Écrit par : Pharamond | 01/04/2020

@Pharamond : C'est pourquoi il est de plus en plus *sinistre*. :-(
J'oubliais, à propos de Duché : son *Histoire du monde*, évidemment jamais rééditée, mérite la lecture.

Écrit par : Blumroch | 02/04/2020

Si les krons sont majoritaires et *sidérés* par l'incroyable coup d'état planétaire qui se déroule en ce moment sous nos yeux, quelques rares mauvais esprits ont décidé de frapper un dernier coup symbolique avant la disparition de la liberté, assassinée par la pâle copie d'Hannibal "Man Eater" Lecter. En témoigne cette petite histoire morale dont j'ai pu lire quelques variations hier, dans des commentaires ici ou là (par exemple chez Contrepoints) :

Un policier s'adresse à l'automobiliste qu'il vient d'arrêter à un barrage filtrant :
-- Bonjour, Monsieur. Sur ordre de mes supérieurs, je dois vous donner cette information : alors que le président et tous ses ministres visitaient une usine de production de masques destinés aux Afriques...
-- Aux Afriques ? Alors que nous en avons besoin ici ?
-- Ni wacisme, ni mauvais esprit, Monsieur, je vous prie, ou alors je serai obligé de sévir. L'amende est de 150 euros. Vous devriez d'ailleurs savoir que les Afriques, c'est son "obsession". Que lui importent de vagues humanités banalement françaises et même gauloises ? Bref, je continue : alors que le convoi reprenait la route vers Paris, une foule haineuse l'a arrêté. A l'heure actuelle, président et ministres sont retenus prisonniers dans l'usine, probablement avec quelques journalistes. Les ravisseurs menacent de tous les asperger d'essence et d'y mettre le feu s'ils ne recoivent pas 100 millions de francs suisses dans les 24 heures. Ils ont même osé cette blague douteuse : "100 briques suisses pour les réfractaires". En guise d'affront pour le préfet Leboche qui dirige les négociations, "briques" et "réfractaires" étaient soulignés.
-- Sont malins. Le franc suisse, c'est mieux que la monnaie d'occupation.
-- Je n'ai rien entendu. Notre hiérarchie a été claire : nous devons apporter notre petite pierre à l'effort commun, nous devons être des colibris. C'est pourquoi nous sollicitons tous les automobilistes, indépendamment de toute question de sexe, de genre, de race, de couleur, de religion et de politique -- même si vous êtes sympathisant du F.N. (je ne me fais pas à leur nouveau nom). Votre pays a besoin de vous. C'est un appel au don altruiste...
-- Attali nous a appris que l'altruisme pouvait être un peu intéressé...
-- Je vous rappelle, Monsieur, que l'antisémitisme est un délit. Alors, que comptez-vous donner pour le Gouvernementhon ?
-- En règle générale, on vous donne combien ?
-- En moyenne, 5 litres avec en plus, parfois, un briquet Zippo, au nom du principe de précaution.

J'suis une âme simple : j'ai beau connaître cette blague depuis des années sous différentes formes, elle me fait toujours sourire. ;-) Je me demande si, scandaleuse et imposée sous la menace, l'assignation à résidence ne rendrait pas les gens méchants et même dépourvus de toute compassion envers les responsables et coupables d'une situation évidemment imaginaire. Y'a une monographie à écrire.

Écrit par : Blumroch | 02/04/2020

Blumroch > Il y a des histoires qui s'adapte facilement, celle-ci en fait partie et je suis d'accord avec bonheur.

Écrit par : Pharamond | 02/04/2020

@Blumroch elle est excellente

Écrit par : Paul.Emic | 02/04/2020

@Paul-Emic : On ne saurait améliorer un classique, mais je n'ai pas résisté à cette touche presque personnelle, savoir le Zippo -- mentionné par le Kamerad EQUALIZER dans son excellent feuilleton à épisodes, *The EQUALIZER diaries*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 02/04/2020

Oups ! si Blumroch me complimente je vais avoir un mal de tête sévère ! bicoze l' auréole qui serre trop fort ! :-D

La suite des "Equal diaries" ? :-D !! bigre c' était pas prévu .. peut-être un petit dernier alors .

Écrit par : EQUALIZER | 02/04/2020

EQUALIZER > C'est pour ça que je n'ai pas mis "Fin" après le texte ;-)

Écrit par : Pharamond | 02/04/2020

Pour ceux qui ne serait pas familier de l'oeuvre d'Ernst Jünger, une bonne intro à son oeuvre par des spécialistes:
https://www.tvlibertes.com/les-idees-a-lendroit-n27-ernst-junger-le-soldat-du-front-le-rebelle-lanarque
J'espérais qu'AdB annoncerait la traduction en français des écrits politiques, mais ce n'est malheureusement pour tout de suite.


@ Blumroch

Excellent! Make my day, Comrade.

Écrit par : Sven | 02/04/2020

@Pharamond;@Paul-Emic;@Sven;@PossiblyTwoOrThreeMore : Je n'ai aucun mérite, me bornant à reprendre et adapter un peu. Merci quand même ! ;-)

-- Que lire pour aborder Jünger ?
-- Jünger.
-- Plus précisément ?
-- En vrac (sauf pour les deux premiers, indispensables) : *Eumeswil*, *Héliopolis*, *Abeilles de verre*, *Le problème d'Aladin*, *Le traité du rebelle*, *Orages d'acier*, *Le boqueteau 125*, *La guerre notre mère* (a.k.a. *Le combat comme expérience intérieure*). Ensuite, au hasard sauf *Une chasse dangereuse* et sauf ces *Falaises de marbre* dont je n'ai *jamais* compris la vogue -- c'est *le* livre de Jünger que prétendent aimer les ceusses qui détestent Jünger et tout ce qu'il représente ; c'est même ordinairement le seul qu'ils prétendent avoir lu, avec les deux versions du *Coeur aventureux*, pour faire poétique. ;-)

Écrit par : Blumroch | 02/04/2020

J'ai un peu honte, de Jünger je n'ai lu qu'"Orages d'acier" et "Le boqueteau 125", en fait ses récits de guerre. Je n'ai une idée de sa "pensée" qu'indirectement et par des extraits.

Écrit par : Pharamond | 02/04/2020

@Pharamond : *Le questionnaire* de von Salomon, qui devrait avoir une très haute priorité dans ta liste de futures lectures, évoque au passage l'excessivement sérieux Jünger.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > J'avoue que le peu que je connaisse de Jünger ne me le rend pas très sympathique ni antipathique d'ailleurs. Je sais que les récits de guerre ne sont pas propice à la rigolade, mais ses livres, de mémoire, ne comportaient pas une once d'humour.

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

@Pharamond : De telles *figures* ne relèvent pas des jugements de la sociabilité ordinaire.
C'est pourquoi les textes de von Salomon, doté à la fois du sens de l'humour et de celui, plus essentiel, de l'ironie, sont un indispensable contrepoint.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Sans doute.
En y repensant dans "Orage d'acier" Jünger racontait qu'une fois il avait partagé un abris dans les tranchées avec un soldat qui collectionnait les obus non explosés. Quand il avait changé il a avoué être très heureux de quitté son compagnon à l'inquiétant passe-temps. Cela m'avait fait sourire, mais cela vient peut-être de moi.

Promis "Le questionnaire" sera lu dans les plus brefs délais ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

L'humour de Jünger était sans doute infra-sonique et même réservé aux télépathes calés sur la bonne longueur d'onde. ;-)
Rand a écrit de jolies choses -- et pas toutes ineptes -- contre l'humour désacralisateur.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Je crois que c'est la seule fois où j'ai souri en lisant Jünger.

J'apprécie l'humour même iconoclaste, mais je n'aime pas cette forme particulière en prend prétexte pour n'être qu'attaques haineuses et très ciblées.

L'une des grande surprise de ma vie avait été la découverte que des gens même très intelligents puissent être totalement dépourvus d'humour de quelque forme que ce soit.

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

@Pharamond : Mais c'est très bien, la haine catullienne qui aide à atteindre la cible ! ;-)

Surprise plus grande encore : constater que des gens *très* capables dans un domaine sont, dans tous les autres, aussi crétins que le premier venu. Je ne m'y fais pas. Les exceptions existent, qui se comptent sur les doigts de la main d'un serpent et qui sont, en plus, au cimetière.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Même si il est difficile de posséder un "esprit universel" on pourrait supposer au moins un peu de bon sens dans tous les domaines chez des individus supérieurement intelligents et parfois c'est non. Et à un point assez ahurissant, les fausses lettres vendues à Chasles en sont un exemple flagrant.
Cela relative aussi les citations philosopho-sociétales des scientifiques.

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

@Pharamond : Intelligence et bon sens sont mutuellement exclusifs. Je me félicite chaque jour de n'être pas très intelligent mais d'avoir un honnête bon sens. D'où mon apologie du simplisme. ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Tout est histoire de graduation pour savoir où commence le "très".

Amusant de voir qu'à plus de 100 commentaires nous en sommes revenu à la notion d'humour sur un billet qui se nomme "Un peu d'humour".

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

Je viens d'écouter[0] l'émission recommandée *supra* par le Kamerad Sven, qui voudra bien, je l'espère, me pardonner d'avoir un avis différent du sien : ce n'est pas pour jouer à l'esprit fort, au "connoisseur" ou au "contrarian". Ce n'est même pas lié à AdB, toujours égal à lui-même. Deux précisions : comme l'autre[1], "je ne lis pas l'allemand, et alors ?" et surtout, je ne suis pas même certain de lire le jargon des ZZ[2]zintellectuels zpécialistes.
Les propos tenus sont prévisibles et attendus : on les a lus dans des préfaces[3] ou dans des articles. Au mieux, c'est de l'honnête Bruno de Cessole, en moins bref. Ils ont même la prétention de nous faire découvrir le frère de Jünger. Grand moment quand AdB commence à prononcer "arnaque" avant de se reprendre.
A la fin, interrogée par AdB sur les livres qu'elle recommanderait, la dame tient tous les propos imbéciles qu'on entend dans *La grande librairie*[4] et suggère évidemment *Les falaises de marbre*[5], dont l'autre spécialiste fait l'éloge, lui aussi, avant d'indiquer *La guerre notre mère*, au motif qu'il en a fourni une nouvelle traduction. AdB se démarque, qui fait le malin et propose les *Journaux* et la *première* version du *Coeur aventureux*[6].
Ces ZZ sont incorrigibles.
Je tiens que les intermédiaires sont presque toujours inutiles. Pour découvrir Jünger, on pourra donc, à mon sens, s'en tenir à mes suggestions -- je rappelle toutefois que je ne suis spécialiste en *rien*. ;-)

[0] Assez distrairement, je l'avoue.
[1] Finkie. Ze Finkie.
[2] Les Zintellectuels Zpécialistes.
[3] AdB a une bonne mémoire ou de bonnes fiches, qui notamment cite presque mot à mot l'introduction du *Traité du rebelle* en omettant de signaler l'emprunt.
[4] J'ai consenti à la regarder *une* fois, pour mon épouse. Plus jamais ça.
[5] Je l'aurais parié. Voir *supra*.
[6] Je l'aurais parié. Voir *supra*. L'intellectuel de base aime les deux versions du livre ; l'intellectuel à la fois original, subtil et décapant, prétend préférer la première version à la seconde.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

@Pharamond : La dérive ramène au point de départ. C'est pourquoi le titre complet de *The Hobbit*, c'est *The Hobbit, or There and Back Again*. ;-)
Y'a de quoi fait une énième loi Internet : "Toute discussion suffisamment longue finira par revenir au sujet du billet, mais après force détours, et sans nécessairement évoquer Dolfie."

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Et je suis qu'elle se vérifie.

"...sans nécessairement évoquer Dolfie."
Encore une différence entre eux et nous ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

J' ai largement préféré Ernst Von Salomon (les Cadets, Les réprouvés!) Junger moins ... et dois-je l' avouer sans honte , "Le Feu" d' Henri Barbusse lu étant pré-ado m' avait fortement impressionné ! Barbusse "communiste" était mal vu .. ce genre de considération m' a toujours été indifférent . Le Feu est un ouvrage fort sur cette abominable guerre . J' y pense encore , à ces offensives qui ont vu mourir 50.000 hommes en une journée !!! ... après ça les tocards ne manquent pas pour se plaindre qu' à cause du "confinement" ils ne pourront pas assister à l' accouchement de Madame !! .. comme un air de régiments de coups de pieds au cul qui se perdent !

Écrit par : EQUALIZER | 03/04/2020

Dans une armée romaine, Jünger aurait été général et von Salomon primipile. ;-)
Les deux sont indispensables et nous avons de la chance : nous les avons.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Écrire un commentaire