statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2020

Histoire... (159)

le 16 octobre 1943 : le Secrétariat Général des Mouvements de Résistance, le M.U.R. adresse une “Circulaire” à tous les “Comités départementaux de libération”.

La circulaire est envoyée depuis Alger. Extraits :

« Le jour J sera la crise décisive qui doit amener non seulement la libération du territoire, mais encore et surtout la disparition et le châtiment du régime de Vichy et de ses complices.

L’insurrection a pour but de garantir l’élimination en quelques heures de tous les fonctionnaires d’autorité, de garantir en quelques heures la répression de la trahison, conformément aux légitimes aspirations de représailles des militants de la Résistance. […] Pendant la période insurrectionnelle, les Comités disposeront d’une véritable délégation au nom du Peuple Français et du Comité National de Libération, de la Souveraineté Politique de L’Etat. Ils prendront les mesures révolutionnaires de répression de la trahison. Même si les conditions étaient telles que par l’écroulement du gouvernement de Vichy, la transmission de pouvoir au Comité National de Libération puisse se faire sans violence, il serait absurde et outrageant pour le peuple français d’imaginer l’absence de tout soulèvement de masse armé d’une juste volonté de vengeance.

Jamais des mots d’ordre de modération ne devront être donnés.

L’insurrection triomphante doit s’occuper d’abord de l’élimination des éléments hostiles. Ils doivent être immédiatement arrêtés ou abattus en cas de résistance; il s’agit des fonctionnaires d’autorité vichyssoise, des collaborateurs notoires […] Le plan d’insurrection doit comporter une liste complète de ces individus, avec adresse personnelle, bureau, propriété à la campagne en cas de fuite. Tous les journaux, à des degrés plus ou moins nets ont trahi: empêcher leur parution est une œuvre de salubrité publique. Il faut prévoir l’occupation des imprimeries.

Toute la période précédant l’insurrection devra être marquée par une intensification progressive des exécutions de traîtres.

La question se pose de savoir s’il est souhaitable que l’insurrection triomphante soit marquée par des exécutions sans jugement. Les avis sont partagés. Dès maintenant dans chaque département, on dressera une liste des traîtres les plus notoires dont l’exécution sommaire sera considérée par toute la population comme acte de justice. Ces listes, avec exposé des motifs, seront adressées par l’intermédiaire des régions aux centres respectifs pour accord. Après accord, les incriminés seront immédiatement exécutés. […]

On n’allait pas tarder à savoir que ce n’était pas des paroles en l’air…Au nom du peuple une justice arbitraire et expéditive… Cela rappelle 1793 en France, ou 1917 en Russie !

Source : Extrait de l'article du Salon Beige C'est arrivé un 16 octobre... de Lois Spalwer Spalwer

(découvert grâce à un commentaire de Dia)

 

Commentaires

Ces enfants ont été bien traités et leur famille n' ont pas été persécutées comme cela s' est passé en URSS ... on vit dans cette affaire de la petite fille offrant un bouquet de fleurs à Staline , toute l' inhumanité du système soviétique ...

https://fr.rbth.com/histoire/80968-staline-ami-enfants

Écrit par : EQUALIZER | 22/03/2020

Ah !! erreur d' aiguillage , ce commentaire était pour la rubrique "petits monstres" ...

Écrit par : EQUALIZER | 22/03/2020

J'ai reproduit votre commentaire sous le bon billet.

Écrit par : Pharamond | 22/03/2020

Mieux vaut ne pas avoir le dos au MUR ;o)

Écrit par : téléphobe | 23/03/2020

Beaucoup ont dû se le dire...

Écrit par : Pharamond | 23/03/2020

Écrire un commentaire