statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2020

Chouard

Dans ses conférences Étienne Chouard, le paléodémocrate rêveur, appelait à chercher "la cause des causes" pour essayer de résoudre les problèmes de la société actuelle. Interrogé sur la Shoah par des journalistes de l'Inquisition laïque lors d'une interview il a eu le courage inattendu (quoique maladroit et fugace) de ne pas courber l'échine et a subi conséquemment et logiquement un lynchage médiatique en règle. Je crois qu'il a finalement trouvé cette "cause des causes" là où il ne l'attendait pas.

Commentaires

"Maladroit et fugace", en effet, le moment des 15 secondes de courage, comme le démontre cet interrogatoire devant un juge et une jugesse :
https://www.youtube.com/watch?v=ocEjDgE22xI
L'individu n'est pas brillant, qui avait donné sa pauvre mesure dès son accession à la notoriété. Démonstration avec ce passage extrait de sa grande déclaration du 17 juin 2005 (j'ai souligné avec "**" les formules les plus cocasses, qui rendent, à mon sens, tout commentaire *inutile*) :
//
Il y a six mois, en septembre 2004, j’étais, **comme tout le monde**, favorable à ce texte **sans l’avoir lu**, par principe, **"pour avancer"**, même si je savais bien que les institutions étaient très imparfaites. **Je ne voulais pas
être de ceux qui freinent l’Europe**. Je crois vraiment que l’immense majorité des Européens, **au-delà des clivages gauche/droite**, aiment **cette belle idée** d’une Europe unie, plus fraternelle, plus forte. C’est un **rêve de paix**, **consensuel**, **très majoritaire**.

**Je n’avais pas lu le texte** et je n’avais absolument pas le temps : trop de travail… Et puis l’Europe c’est loin, et puis avec tous ces hommes politiques, **je me sentais protégé par le nombre** : en cas de dérive, il allait bien y en avoir quelques-uns pour nous défendre… et je me dispensais de "faire de la politique", c’est-à-dire que je me dispensais de m’occuper de mes propres affaires.

Déjà des appels s’élevaient contre le traité, mais **ils venaient des "extrêmes"** de l’échiquier politique et **pour cette simple raison**, **je ne commençais même pas à lire leurs arguments**, restant en **confiance** dans le flot de l’avis *du plus grand nombre** **sans vérifier** par moi-même la force des idées en présence.

Et puis soudain, des appels sont venus de personnes **non suspectes d’être antieuropéennes**. J’ai alors lu leurs appels, sans souci des étiquettes, et j’ai trouvé les arguments très forts. Je me suis mis à lire, beaucoup, des livres entiers, de tous bords, **Fabius*, **Strauss-Kahn**, **Giscard**, Jennar, Fitoussi, Généreux, etc. et beaucoup plus d’articles des partisans du traité parce que je voulais être sûr de ne pas me tromper.
//
C'est bien un petit prof' au sens très ordinaire du mot. Prendre Fabius et Strauss-Kahn pour des guides, déjà... Et ce français : "non suspectes d’être antieuropéennes" !
Une preuve de plus que Debord avait raison d'estimer que certains, pour en dire le néant, suffit de les *citer*.
L'ennui, c'est que nous sommes trop peu nombreux à en rire, ce qui fait que le camp d'en face aura le dernier mot.

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Constitution_revelateur_du_cancer_de_la_democratie

Écrit par : Blumroch | 16/02/2020

Il surjoue un peu trop son personnage de gentil professeur Tournesol de la politique.

Écrit par : Pharamond | 16/02/2020

J'ai hésité un moment à intituler ce billet : "Ou comment à ne pas paraître couard Chouard a fait le choix de choir sur la Shoah" ;-)

Écrit par : Pharamond | 16/02/2020

@Pharamond : ;-) "There's no bizness like Chouard bizness", comme on le dit sur certains sentiers qui ne mènent nulle part.
Le changement de titre étant à la mode dans l'édition[1], Curtis nous donnerait donc *Le bon Chouard* -- mais il aurait du mal à ajouter le personnage à cet excellent roman.

[1] Les *Confessions* qui deviennent des *Aveux*, la *Monographie de la presse parisienne* qui devient *Les journalopes*...

Écrit par : Blumroch | 16/02/2020

Le terme"personne non suspecte d'être anti européenne" me semble un peu alambiqué
Pour moi, j'aurais dit"collabo de la grosse kommission"
Mais toulmonde dans mon entourage, connais mon avis à ce sujet
La kommission européenne ( die grosse kommission) est un organe de régulation des flux financiers, des aspirations des peuples et un organe d'impulsion des modifications sociétales
En gros une machine à dissoudre l'identité et à laver la monnaie unique dans le sang des peuples
C'est la tour de Babel, une tour qui n'aurait pas lu la fin de l'histoire

Écrit par : Kobus van cleef | 16/02/2020

Blumroch > Un proverbe issu des mêmes sentiers dit que le mensonge est un chemin qui mène loin, mais sans espoir de retour.

Kobus van cleef > "Die grosse Kommission", jolie trouvaille parfaitement adaptée.

Écrit par : Pharamond | 16/02/2020

@Kobus

Moi aussi, la grosse Kommission me fait bien rire. Après avoir bien ri, je me pose quelques questions sur son supposé pouvoir de nuisance.

Si j'ai bien compris, avec le Brexit, le RU redevient souverain et donc maître de ses frontières. Il peut désormais expulser les délinquants étrangers. Et pourtant, ça coince déjà:
https://fl24.net/2020/02/13/en-angleterre-les-tueurs-et-violeurs-jamaicains-dont-la-deportation-a-ete-sabotee-seront-ils-bientot-liberes/ (il y a un lien vers l'article original).

A contrario, alors que la GB faisait encore partie de l'UE:
https://www.sudouest.fr/2019/12/24/dordogne-une-petition-pour-le-britannique-qui-se-voit-refuser-la-nationalite-francaise-6993951-1988.php
Dans le même temps, la France accorde cette même nationalité à plein de monde mais pas à un Anglais bien intégré. Idem pour l'asile politique dont plein de monde bénéficie sauf Snowden et Assange.

On voit sur ces deux exemples que les allégations sur l'UE sont fallacieuses. Arrêtons le pipeau autour de la grosse Kommission. Le problème vient de ceux qui sont élus en France, en Allemagne, en GB, ... à l'échelon local, national ou européen.

Bizarrement, l'UE, qui dissout les identités, reconnaît les langues régionales (charte non appliquée par la France sauf pour certaines langues minoritaires... Que fait l'UERSS comme on lit parfois pour imposer le respect de ses diktats? :-) ) et essaie, bien maladroitement, de protéger nos écosystèmes avec la directive Natura 2000.
Si on apprend ce qu'est être Français avec Eric Zemmour (qui n'est pas le pire) ou avec Jean/Hossam Messiah, pour des raisons évidentes, les composantes régionale et européenne seront escamotées.

Écrit par : Sven | 16/02/2020

Etant taquin, je relance ce fil avec ce lien:
http://www.fdesouche.com/1339729-huddersfield-royaume-uni-de-jeunes-adolescentes-exploitees-pendant-des-annees-par-un-gang-de-predateurs-sexuels

qui se termine par une série de liens. On apprend qu'en 2018-2019, 18700 jeunes filles, souvent de moins de 15 ans, ont été soit violées soit prostituées par des Pakis.

2 commentaires un peu provocateurs:
- j'espère que la GB, grâce au Brexit, pourra expulser ces fdp une fois leur peine purgée.
- quel autre peuple européen abandonne ses filles à des criminels, étrangers de surcroît? Dans quel autre pays européen y-a-t'il eu de tels scandales? * Ces jeunes filles ** étant issues de milieu populaire, elles ont pour parents (indignes), les héros du Brexit, ceux qui ont fait plier la terrible UE. C'est balot! J'aurais plutôt tendance à les considérer comme des fins de race terminés à la pisse et être, de ce fait, très content de les voir dégager de l'UE.

* On parle de 20000/an, alors évitons les comparaisons avec Outreau par exemple.
** Je serais curieux de voir la tête des parents et des gamines qui laissent traîner (je crois que c'est le mot juste) et traînent avec les énergumènes de 40 ans dont les sales tronches sont en photo sur le site proposant les liens. Sans parler des voisins blancs qui laissent faire bien que connaissant les gamines depuis des années. Tout bien réfléchi, je crois en avoir vu par chez moi: ils faisaient la traversée de la Manche en ferry pour s'acheter des charriots de packs de kro et cherchaient la bagarre en ville tenant à peine debout dès le milieu de l'après-midi. Quel beau peuple, un exemple à suivre!

Écrit par : Sven | 20/02/2020

Le Kamerad Sven n'a évidemment pas tort, qui néglige toutefois un point : personne ici, je le suppose, n'entretient d'illusions sur les engliches. Au reste, quoi qu'ils fassent, c'est *leur* problème et celui de leurs maîtres ricains, pas le nôtre.
Pour ma part, je n'ai vu dans les récentes péripéties que deux motifs, mineurs, de satisfaction : l'existence d'un premier ministre oxfordien capable de scander du grec sans effort et sans affectation (si c'est une crapule, c'est au moins une crapule vraiment lettrée) ; un léger coup porté à cette maudite bureaucratie de Bruxelles qui, de manière prévisible, en profite pour tenter d'augmenter son budget et ses attributions, pour accélérer la Grande Substitution onusienne, et pour nous museler par tous les moyens au nom d'une démocrassouille et d'un juridisme pitoyables.
Grâce à ces rabiques, la situation empire de jour en jour au point que j'ai pu lire récemment chez Contrepoints quelques commentaires pressentant l'ouverture de camps pour eux comme pour les prétendus "fachos", tous fichés comme opposés au régime.
Kamerad, nous savons parfaitement que les engliches ne sont pas vraiment nos amis ; quant au nuisibles et aux parasites de Bruxelles, ils sont clairement nos ennemis.
[Re]devenons les maîtres chez nous, ce serait déjà bien, et que chacun s'occupe de son propre pays.

Écrit par : Blumroch | 21/02/2020

P.S. musicalmaresque : Brexit ou pas Brexit, la pensée qui guide *toutes* les oligarchies poursuit son oeuvre, comme ici :
https://www.theguardian.com/culture/2020/feb/18/arts-bodies-threatened-with-funding-cuts-over-lack-of-diversity

Reste que la France est toujours à l'avant-garde du pourrissement général :
https://www.takimag.com/article/today-france-tomorrow-the-usa/
Bonne question que celle-ci : "Is France the future of the West ?". Cela promet.

A l'exception de quelques écrivains et peintres, je n'ai pas d'atomes crochus avec les Espagnols, mais j'ai apprécié la chute de cet article traitant d'un micro-événement, malgré un mauvais emploi des *Liaisons dangereuses* :
https://www.takimag.com/article/dangerous-liaisons/
"Coito, ergo sum", fallait le trouver. ;-) C'est aussi fort que "Je pense, donc je nuis".

Écrit par : Blumroch | 21/02/2020

P.P.S. : Même les Suisses, oui les Suisses !, sont contaminés :
http://www.pamphlet.ch/?article_id=1323

Les carottes sont cuites, et cela ne finira pas comme dans le conte de la soupe aux caillous -- qui avait donné son nom au "Stone Soup Group", une équipe de programmeurs ayant développé PICLAB et FRACTINT au bon vieux temps du DOS. Aurais-je été à la Propagandastaffel européiste que j'aurais obligé tous les petinenfants à croire aux vertus de la coopération. ;-) En voici deux versions très proches, aussi dégoulinantes de moraline l'une que l'autre :
https://www.norja.net/histoires/html/la_pierre_a_faire_de_la_soupe.html
https://www.dltk-teach.com/fables/stonesoup/mtale.htm

Écrit par : Blumroch | 21/02/2020

Etant taquin, je signale au Kamerad Sven et aux autres Kameraden et camarades cet entretien signalé par La Lime :
https://www.lefigaro.fr/vox/politique/guillaume-bigot-la-violence-verbale-de-nicolas-sarkozy-revele-la-faiblesse-du-projet-europeiste-20200220
Je sais, je sais : le Figaro est le "journal maudit", mais à l'occasion, "by jest or by mistake", on peut trouver à lire même chez eux. ;-)
En tout cas, faudra bien que cesse un jour le grotesque cinéma de la culpabilisation et de la repentance, cultivées chez les uns au profit des autres. Ce qui serait stupide pour un individu l'est encore plus pour un peuple et un pays.

Écrit par : Blumroch | 21/02/2020

Le Vampire des Karpettes voudrait-il faire bouillir les rosbifs ? il aura au moins réussi un très mauvais coups : faire assassiner Khadafi ! .. En panne de Karcher mais pas de chutzpah !

Écrit par : EQUALIZER | 21/02/2020

Le Brexit est une défaite de l'UE et c'est ce que je salue avec allégresse, mais pas obligatoirement une victoire des Britanniques. Je crois que je me répète...

Écrit par : Pharamond | 21/02/2020

Écrire un commentaire