statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2020

La préfète avant la fête

Avant de partir Alain Juppé a réussi son pari de faire passer Bordeaux de l'aimable ville de province un peu somnolente qu'elle était à une métropole qui compte, c'est à dire que le prix mètre carré y est devenu prohibitif, qu'il est impossible d'y circuler hormis à vélo ou à trottinette, que les bus et les trains y arrivent en retard un jour sur deux et que la délinquance y a explosé. Tenez, à propos de délinquance même la préfète reconnaît en terme choisis qu'il y a quelques soucis de ce côté-là et que les nouveaux arrivants – je ne parle pas des Parisiens – y sont un peu pour quelque chose.

mineurs 2.jpg

Source : 20 minutes n° 3513 du 30 janvier 2020

Commentaires

Parlez pas de préfète
Y a trop d'assonance avec profét'
Et si tu blasfem le profét',t'as maille à partir avec la préfète

Écrit par : Kobus van cleef | 16/02/2020

A Bordeaux Alain Juppé était surnommé Ali Juppé pour ses idées très favorables à l’Islam ; pas étonnant qu'il ait son/sa prophète.

Écrit par : Pharamond | 16/02/2020

@Pharamond : J'avais trouvé à ce méprisable une variante de ce sobriquet : Ali Juppar, qui présente l'avantage de rimer avec le célèbre cri de désespoir de celui qui, perdu dans le désert, veut étancher sa soif : "Ah la la, où qu'est l'bar ?". ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/02/2020

:-)

Écrit par : Pharamond | 16/02/2020

Écrire un commentaire