statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2019

Je plussoie (24)

« Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade. »

Jiddu Krishnamurti

 

« L'homme dit ''de droite'' : type d'humanité repoussant si l'on ne sent pas frémir sous la dure écorce la sève domptée de l'anarchiste, converti à l'ordre par la lucidité. »

Gustave Thibon

 

« Réussir à faire croire à toute une civilisation que sa propre invasion est un progrès, restera, dans l'histoire de la propagande, un absolu. »

Wilfried Van Liempd‏

 

« L'ennui en ce monde, c'est que les imbéciles sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes. »

Bertrand Russell

 

« Je hais l'idée d'une aube nouvelle où les homo sapiens vivraient en harmonie, car l'espoir que cette utopie suscite a justifié les plus sanglantes exterminations de l'histoire. »

François Bizot

 

« Il y a des liberté ; la liberté n'a jamais existé. »

Benito Mussolini

Commentaires

Tout juste qu'il est, le propos de ce Wilfried Van Liempd est incomplet : le véritable exploit, c'est de faire supporter aux envahis le coût de l'invasion et donc celui de leur futur anéantissement -- sans susciter le moindre murmure de protestation. Autre exploit associé au précédent : l'abolition du réel. Face à l'évidence, les derniers moutons ne peuvent même pas concevoir que leurs bergers, après les avoir tondus, les égorgeront -- ou les feront "frapper au cou". Bergers crétins, qui n'ont pas réfléchi au sort que leur feront subir leurs supplétifs de remplacement (on doit pouvoir employer la formule, qui est presque homologuée *verbatim* par l'onu).
La propagande, faite par des abrutis, et destinée à d'autres abrutis, n'a même plus besoin d'être subtile, et cela aussi est moderne.

La formule de Bertrand Russell gagne (ou perd) à être considérée dans son contexte, savoir un court article de 1933 intitulé "The Triumph of Stupidity", à l'antigermanisme aussi serein (serin aussi) qu'injuste et naïf. Le simplisme est plus répandu qu'on ne le croit, même chez les gloires surestimées. ;-)

[1] https://russell-j.com/0583TS.HTM

Écrit par : Blumroch | 01/09/2019

@ blumroth
"Frappés au cou" mais surtout"d'un coup de couteau circulaire"
Qui est l'exacte définition de l'égorgement

Un patient que je voyais au scanner m'avait dit, en réponse à ma question ( alors quel type d'intervention avez vous eu avec le Dr F...? oui, il faut savoir qu'en ORL, pour bien interpréter les examens post opératoires, il faut avoir connaissance du type d'intervention, ce qui n'est-vous vous en doutez- jamais le cas) "il m'a égorgé"
Égorgé proprement et avec bénignité, puisque le pauvre bougre est toujours vivant

Écrit par : Kobus van cleef | 02/09/2019

@Kobus van cleef : "égorgé proprement et avec bénignité", c'est digne non seulement de *La torture par l'espérance* mais encore et surtout du *Guillotiné par persuasion* d'Eugène Chavette[0]. ;-)
Comme tout le monde, j'entends être (pour le moment) koraniquement korrect et je propose donc cet équivalent : "théologiquement frappé au cou avec bienveillance".
"Frapper au cou" (parfois, *poétiquement*, "couper la veine du coeur"[1]) est évidemment l'hypocrite euphémisme employé par les mahométans les plus délicats pour ménager l'exquise sensibilité des progressistes, des moutons et même des moutons progressistes, qui pourraient, sans vraie raison, s'effrayer à la perspective d'un égorgement ou d'une décapitation perpétr^H^H^H^H^H^H^Haccomplis au nom de l'Amour, de la Tolérance, de la Paix et de la *Gratuité*[2]...
L'important, c'est quand même que tout cela n'arrive qu'à la vile canaille des riens et autres Gilets -- par bonheur, journalopes et politicards sont toujours épargnés. A se demander s'ils n'arborent pas un *discret* signe de kollaboration en guise de sauf-conduit face à tous les simples (ou complexes) dizikilibris.
Le Mourirensemble, c'est bon pour le bétail, pas pour les membres de la mafia.
On rit, on rit, mais la consultation du site fdesouche devient sacrément anxiogène. Heureusement que BFMacron et autres Elsissi taisent tous ces micro-événements ou les ramènent à des considérations statistiques et *morales*. Dormez, bonnes gens... "To sleep^H^H^H^H^Hdie, perchance to dream..."[3]

[0] http://www.bmlisieux.com/litterature/chavette/guyotine.htm
[1] LXIX, 46, dans la traduction de Kasimirski.
[2] Les journaux.
[3] Ordinairement, dans les films américains, quand un scénariste veut montrer qu'un personnage est un intellectuel, il lui attribue une réplique démontrant qu'il a lu -- en tout cas qu'il connaît l'existence de -- Guillaume Hochepoire (traduction d'Alphonse A., sauf erreur). Un scénariste iconoclaste ira jusqu'à faire de Shakespeare une femme -- mais dans ce cas, le scénariste est anglais (*St Trinian's 2*).

Écrit par : Blumroch | 02/09/2019

Salut à tous ! retour d' un périple parisien ... ;-)

Bertrand Russell et son "tribunal Russell" ... Pfff ...

Chaque jour voit tomber des victimes du vivensemble.. Mais l' ineffable imbécile Trémollo de V. du Figaro a dit qu' il ne fallait pas faire d' amalgame sur des cas particulier ... J' attends que ces bobo-collabo tâtent du surin dans leur viande .. Amen ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 02/09/2019

Dans ce 'Je plussoie', je vote Wilfried Van Liempd tout en écoutant un chant ancien de Baldur ;o)

Écrit par : téléphobe | 02/09/2019

Blumroch > Mais quel sacrifice ne ferait-on pas pour sa majesté "la progrès" ?

Je m'aperçois que mon copier-coller à fait perdre deux ailes à Russell et lui a par la même occasion changé de nationalité ;-)
D'autre part je n’apprécie guère le bonhomme qui malgré quelques combats "justes" me parait être une espèce de proto bobo. Le texte est assez pitoyable, mais la formule, et peu importe son contexte, me semble très exacte.

EQUALIZER > Il n'y a plus rien à attendre de 99% de nos contemporains et bien peu du dernier pour cent.

téléphobe > C'est le minimum pour rester sain d'esprit ;-)

Écrit par : Pharamond | 02/09/2019

@Pharamond : L'ennui, avec la formule de Russell, c'est qu'elle omet l'existence de gens sensés qui ont, avec de bonnes et parfois d'excellentes raisons, appuyées par la réflexion et par l'expérience, des *certitudes*. ;-)
Le doute systématique, c'est un truc pour les intellectuels.
Malgré son titre, le *Good Citizen's Alphabet* comporte quelques rares trouvailles amusantes :
https://russell-j.com/cool/44E-IDX.HTM
"Liberty : the right to obey the police"
"Objective : a delusion which other lunatics share"
On est quand même très loin du *Devil's Dictionary* et même du *Lucifer's Lexicon*.

Écrit par : Blumroch | 02/09/2019

Certes et heureusement, mais je suis convaincu que c'est plus rare, beaucoup plus rare ; il n'y a qu'à voir les histrions qui figurent parmi "ceux qui comptent" comme on dit.

Écrit par : Pharamond | 02/09/2019

Parlant de citations, je trouve cette page :
http://www.claudethomas.net/citaberg.htm
où figurent quelques perles :

"Un terroriste mort ne terrorisera plus personne."

"Dans les situations désespérées, on s'en sort à condition de mesurer le temps qui reste, et d'en consacrer la moitié à réfléchir."

"Il ne faut jamais discuter avec le diable, car ce sont des discussions interminables et qui, forcément, n'aboutissent jamais."

"L'intelligence, c'est ce qui fait que l'on s'abstient de conclure." (C'est un souvenir de Flaubert, et c'est une erreur *déguisée* en observation subtile : dans bien des domaines -- pas dans *tous* --, un bref examen des faits autorise souvent une conclusion définitive : ainsi, tout macroniste est au mieux un crétin.)

Écrit par : Blumroch | 03/09/2019

"S'il suffisait de s'asseoir sur ses cuisses pour acquérir le savoir suprême, toutes les grenouilles seraient Bouddha. (Joseph Blumroch)" ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/09/2019

A la limite du musicalmar : ce *Baldr au Helheim*[1] découvert par hasard est, ou était, probablement un livre pour le Kamerad téléphobe qui écoute "un chant ancien de Baldur". Le titre, en tout cas, est bien trouvé.
A propos de brumes du grand Nord, m'en vais relire *Le ciel de Nieflheim*[2] que m'avait offert le camarade Emmanuel R.

[1] http://alexipharmaque.eu/catalogue-general/baldr-au-helheim-olivier-meyer
[2] http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/histoire/content/1867146-chardonne-et-son-ciel-de-nieflheim-itineraire-d-un-manuscrit

Écrit par : Blumroch | 06/09/2019

Pas un aphorisme mais une anecdote qui sonne si vrai qu'elle l'est *peut-être*. C'est un certain Guillaume Hanoteau qui raconte :
"A Bordeaux, en 1940 : Edouard Herriot est pressenti après Lebrun, après Jeanneney, mais avant de Gaulle, par le général Spears pour aller représenter à Londres la France toujours présente au combat. Il refuse :
-- Maire de Lyon, je me dois d'abord à mes administrés."
Magnifique prétexte de merdelion.

Écrit par : Blumroch | 06/09/2019

Je suis plus que zorifié : *zorifié*. Alors que je cherchais quelques renseignements sur Maurice Maloux, Gougueule m'a fait découvrir, sur le site des élégances citationnelles de *L'Immonde*, une abominable -- mais sobre -- définition du grand continent qui nous a *tout* donné, si j'en crois de vrais chercheurs de vérité. Je n'ose même pas mentionner son grantauteur qui se révèle, comme le moix, encore plus haïssable qu'on ne le pensait.
https://dicocitations.lemonde.fr/citations/citation-6794.php
Et y'a des méchants qui ont "plussoyé" !
En cherchant un peu, on trouve une source, invérifiable en ligne : *Les mots du [ici, avec une capitale, un grade dont on a omis le "de brigade à titre temporaire"]", par un certain E. Mignon (c'est du joli !), chez Fayard en 1962, l'ouvrage étant cité dans *Le XXe siècle bête et méchant : esprit et mauvais esprit de 1900 à nos jours* de J. Duhamel.
"Internet : Le mauvais et le pire des outils. Devrait être mieux contrôlé. Source d'informations trop souvent vraies." (in *Le dictionnaire des idées révisées et à réviser*)

Écrit par : Blumroch | 07/09/2019

Étonnant sujet de nos jours, mais les éditions semblent être un biotope pour le genre.
Je n'ai pas lu le livre de Chardonne, mais je découvre cette jolie citation en cherchant des infos dessus :
"Les hommes suivent leur pente. Le noble a été remplacé par le bourgeois, à qui succédera un homme sans nom, vague émanation du prolétaire et de l'agrégé. Nous serons gouvernés, ou plutôt supprimés par des gens entichés de technique..."

Maire de Lyon c'est une noble tache, non ? Plutôt que d'aller s'exiler à Londres...

Vous voyez que de Gaulle n'était pas si crétin ! ;-)

Écrit par : Pharamond | 08/09/2019

@Pharamond : C'est un livre qui serait impubliable aujourd'hui, sauf à remplacer l'origine des envahisseurs (les Allemands devenant des Suédois, voire des Ruritaniens), auquel cas il deviendrait sans doute très acceptable. ;-)

Indépendamment des circonstances, la défense de la France était plus importante que la poursuite de magouilles maçonniques locales -- car évidemment, le méprisable merdelion n'allait pas organiser la moindre résistance. L'alibi du "je reste pour vous protéger", ce n'est jamais vrai, quand le mot à dire serait "je vais faire distribuer les fusils et avec vous je vais aller au combat".

Jamais dit qu'il était un crétin : seulement un traître et un naufrageur. Tout haïssable qu'il était, il ne l'était pas autant que tous les ceusses passés après lui.

Écrit par : Blumroch | 08/09/2019

Oui, crétin c'est de moi.
Je n'ai pas une vision aussi noire de l'homme et, comme vous le dites, après lui la malédiction de la Ve république a frappé ;-)

Écrit par : Pharamond | 08/09/2019

@Pharamond : Tout ce que j'ai lu sur lui, en "bien" comme en "mal", m'incite à le trouver haïssable, menteur, hypocrite, opportuniste, incohérent, lâche, petit en un mot. Homme politique de troisième ordre pour un pays qui devenait un état de deuxième ordre. Ordinairement, trois anecdotes définissent un homme comme trois points un triangle ; lui, une anecdote suffit : la prétention d'avoir été le premier à vanter l'usage des chars (quand c'était une idée de *L'Action française*), pour aller jusqu'à *falsifier* maladroitement la réédition d'un livre afin de le "démontrer" aux sceptiques -- Alfred Fabre-Luce, Jacques Laurent et Yves Amiot ont tout dit et rappelé sur cette affaire.
Ceux d'après, encore pires, sont au mieux méprisables, qui ne sauraient inspirer que le dégoût. On leur dirait bien, en face : "Je vous mépriserais bien... si vous en valiez le souci. Ce qui n'est même pas dit." (sauf à considérer le résultat de leurs mauvaises actions contre des populations hélas consentantes). Aux ceusses qui dénonçaient le monopole de micro$oft (après celui d'ibm), je rappelais que cette boite avait eu des complices aussi appelés des clients ; aux ceusses qui déplorent l'état de la société, je rappelle que le système a ses complices aussi appelés des électeurs.

Écrit par : Blumroch | 08/09/2019

L'homme avait ses mesquineries et ses incohérences, mais l'oeuvre n'est-elle pas globalement positive ?

Pour ses successeurs récents, la question ne se pose même pas, c'est intellectuellement plus reposant.

Écrit par : Pharamond | 09/09/2019

@Pharamond : C'est très bien, d'être rancunier, mais sans petitesse. Le hasard fait bien les choses :
https://www.lesalonbeige.fr/jean-pierre-cousteau-temoigne-des-riches-amities-de-son-pere-autant-que-de-lodyssee-de-son-oncle-a-bord-de-la-calypso/

"il [JYC] risqua sa carrière, voire davantage (rien que ça !) [...] en déposant à décharge au procès [de son frère PAC], en uniforme, toutes décorations au vent alors que ses supérieurs le lui avaient interdit (De Gaulle, qui n’avait pas la mémoire courte et la rancune bien tenace, ne le lui pardonna jamais et si Jacques-Yves fut par la suite bloqué dans son avancement dans l’ordre de la Royale, c’en fut la raison – excellent raison puisque mesquinement “verrouillé” dans l’attribution des galons, il quitta la Marine pour créer l’odyssée Calypso)."
Méprisable. Gaullien.

Hem... Quelle oeuvre ? Avoir livré la France à ses amis du PC ? Avoir contribué à saboter l'instruction publique ? Avoir saboté une victoire obtenue sur certain terrain très au Sud ?

Écrit par : Blumroch | 09/09/2019

Jacques-Yves Cousteau remonte dans mon estime ;-)

Sa mégalomanie a permis une certaine indépendance de la France, mais au prix, il est vrai, de bien des compromissions.

Écrit par : Pharamond | 09/09/2019

@Pharamond : Les foucades et les gesticulations grandiloquentes ne font pas une politique, et la fondent encore moins. On lui reproche parfois un certain maurrassisme : en fait, ce n'était que vague teinture issue de lectures superficielles. Encore un médiocre aventurier qui a eu de la chance, comme l'homme de l'Observatoire.

Écrit par : Blumroch | 09/09/2019

Sans doute ayant vécu dans la France post gaullienne encore imprégnée du chapitre du roman historique fraîchement écrit ai-je étais très influencé. Et la dégringolade mittérandienne ayant fini de me dégoûter de la gauche ai-je imaginé une figure tutélaire de droite. J'en suis revenu, mais je n'arrive pas à éprouver votre aversion totale, sans doute à tort.

Écrit par : Pharamond | 09/09/2019

@Pharamond : C'est la perspective qui le fait paraître grand, comparé aux nains qui ont suivi. Au reste, j'avoue que le personnage ne m'intéresse en rien.
Mon avis est quand même sans valeur aucune, puisque je viens d'apprendre grâce à un article relayé par fdesouche que les gens sans nuances comme moi étaient des crétins de drouate très extrême faute d'empathie pour les crapules (les auteurs, bien sûr, jouent la prudence cauteleuse en nuançant leur propos). ;-)
https://www.levif.be/actualite/belgique/les-personnes-moins-empathiques-sont-plus-orientees-a-droite/article-normal-1187143.html?cookie_check=1567954002

Écrit par : Blumroch | 09/09/2019

Je plussoie, je plussoie, je plussoie, j'sais pas pourquoi mais cette expression"convenue" a pour moi quelque chose de quelque chose que je n'arrive pas bien à définir mais qui n'est pas top!

Écrit par : Catherine | 09/09/2019

Quand est-ce qu'on sortira de la bouteille à mouches? Ben,j'sais pas, mais c'est pas demain ( deux mains, sans doute qu'il en faudra plus que deux!!!)

Écrit par : Catherine | 09/09/2019

Blumroch > J'ai lu quelque part que d'après une étude scientifique le visionnage de films pornographiques rendrait plus tolérant, alors les conclusions de ce crétin diplômé en quête de récompenses faciles en allant dans le sens de la mode et du pouvoir me ne surprend guère. Un manque d'empathie surement.

Catherine > Je ne suis pas grand amateur de néologisme, mais celui-ci me plait je ne sais trop pourquoi.
La bouteille à mouche ? Le problème est que nous ne sommes pas tombés dans le piège, mais que nous sommes nés dedans. Cela change tout.

Écrit par : Pharamond | 10/09/2019

Écrire un commentaire