statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2019

Beauté

Lumière de l'après-midi à l'église de St. Mary's et St. Fillans, Glenfinnan, Ecosse.jpg

Dans Adios Kléber Haedens fait dire à un de ses personnages venu consoler un ami du décès de son épouse en lui proposant de visiter l'Italie que « le seul remède à la douleur c'est la beauté ». Je crois que c'est exact, pas dans toutes les circonstances, pas avec tout le monde, mais souvent. Cela a fonctionné avec moi à de nombreuses reprises. Paradoxalement il m'arrive de trouver dans certaines situations la beauté presque douloureuse ; peut-être parce qu'elle nous ouvre des portes que l'on ne saurait franchir, peut-être parce que cette trouée soudaine vers une forme d'absolu donne le vertige, peut-être parce que sa fragilité et sa fugacité nous mettent face à l’inéluctable échéance de toutes choses et surtout de notre propre existence.

 

Commentaires

Autre "remède à tout"[1], autre remède à la vie, et qui n'est pas une apologie du nomadisme : "A cheval, Planchet, à cheval. Il n'y a que les routes pour calmer la vie." -- *dixit* et même *scripsit* Nimier à la fin de son *D'Artagnan amoureux*, éblouissant pastiche de Dumas.
Pharamond, vous allez ravir au grand Oscar et à Roger Scruton la palme de théoricien de l'esthétique. Si Dame Kameradin Carine *Fâchée* vous lit, elle accusera votre blog d'être un repaire de philosophes, voire pire : d'érudits philosophes. ;-)
La beauté comme tristesse et comme consolation, c'est la lance merveilleuse d'Achille qui guérissait les blessures qu'elle avait faites.

[1] Pas au sens où l'entendait Gianfranco Sanguinetti.

Écrit par : Blumroch | 08/06/2019

Sans doute l'aventure et le voyage sont-ils aussi d’excellents remèdes, mais pas pour un contemplatif nonchalant comme moi. D'autre part la beauté même si elle est infiniment moins subjective que le clament les "artistes" contemporains et leurs critiques est tout de même en partie subjective dans ce qu'elle a de plus intense.
Pour le reste mon modeste billet n'était qu'une réflexion sans conséquence sur un sentiment paradoxale que j'éprouvais parfois devant un monument, un paysage ou le visage d'une inconnue.

Écrit par : Pharamond | 08/06/2019

Blumroch
1) pourquoi serais-je fâchée ?
2) votre remarque sur le Beau et moi me laisse à penser que vous n'avez que très rarement regardé mon modeste blogounet, billets et surtout commentaires de mes fidèles lecteurs, ainsi que mes billets dans Sécession intérieure,
3) ce qui relève de votre liberté fondamentale.
4) quand je parle de "blog d'erudits", ce n'est pas une accusation le couteau entre les dents.

Écrit par : Carine | 08/06/2019

5) vous saviez que j'allais sortir du bois :-)
Gagné !

Écrit par : Carine | 08/06/2019

@Pharamond : Je n'ai pas dit que j'*approuvais* l'épuisant remède recommandé par Nimier, même si je le peux comprendre. ;-) Je n'aime d'ailleurs ni l'agitation ni les voyages, éprouvant une solide aversion pour le tourisme et les touristes (qui ne sont pas nécessairement des *voyageurs*). D'un autre côté, une bonne et distrayante *croisade* doit pouvoir faire oublier *momentanément* quelques déceptions et sujets de tristesse. ;-)
Nul besoin d'être pascalien pour apprécier ce propos : "Quand je m’y suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes et les périls et les peines où ils s’exposent dans la Cour, dans la guerre, d’où naissent tant de querelles, de passions, d’entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. Un homme qui a assez de bien pour vivre, s’il savait demeurer chez soi avec plaisir, n’en sortirait pas pour aller sur la mer ou au siège d’une place. On n’achète une charge à l’armée si cher, que parce qu’on trouverait insupportable de ne bouger de la ville. Et on ne recherche les conversations et les divertissements des jeux que parce qu’on ne peut demeurer chez soi avec plaisir. Etc."

@Dame Kameradin Carine[005] : Mais si, je le consulte, votre journal de guerre en ligne ("blog", en abrégé) bien que son affichage soit, chez moi, *terriblement* lent ; incidemment, vous l'avez peut-être déjà oublié, mais l'énigme consacrée à Vuillermoz était inspirée par vos nombreuses références à la musique classique :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/05/20/le-jeu-des-deux-images-330-6152531.html

"Fâchée* ne faisait donc pas allusion au billet de Pharamond, mais à vos féroces propos ici (et sans doute ailleurs) :
https://polemiquepolitique.blogspot.com/2019/05/on-infiltre-la-commission-europeenne-le.html#comment-form

"Equa,
+1111111
Marre des supérieurement intelligents qui ont tout lu mais ont pour vocation de nous laisser crever.
Les mains dans la fange, c'est pour nous. La haute réflexion desincarnée, c'est pour eux.
Bin merde !
[...]
Je suis déçue par presque tout le monde de mes connaissances blogueuses. Ils se reconnaîtront. Entre abstention vote LR ou animaliste, franchement...
Je fais mon tri et reste plus grand monde..."
Pharamond avait lui aussi remarqué que vous étiez "fâchée" (je le citais). J'en juge avec d'autant plus de liberté que je ne pouvais être visé par vos propos. ;-)

Quant à la référence au "blog d'érudits", c'était *taquinerie* (comme pour deux des sujets favoris du Kamerad téléphobe, savoir la jeune fille au Bic et les chats).
Je brise ici, ne voulant pas avec vous un thread rappelant realist. ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/06/2019

Blumroch

Il n'y a ni guéguerre, ni fâcherie minaudière (si jamais le mot existe^^). J'ai passé l'âge des gamineries.

""Fâchée* ne faisait donc pas allusion au billet de Pharamond, mais à vos féroces propos ici (et sans doute ailleurs) :"

J'assume ces propos que vous citez, j'avais manifesté mon coup de sang ici aussi, d'ailleurs et antérieurement à mon ire chez P-E. Mais faites-moi l'amitié de croire que je n'ai pas déversé ma "bile" ailleurs que sur ces deux blogs amis.

Oui, j'ai fait un tri, considérant toutefois qu'une abstention n'est pas un vote LR ou animaliste...
D'autant que moi non plus, je n'ai pas voté, n'étant pas sur place et ne pouvant faire de procuration.

Simplement, je contrôle mal mes impulsions sanguinaires et parfois, ça part tout seul ^^. Si je ne le fais pas, j'explose. C'est grave, Docteur ?
Les gens qui me connaissent ne m'en veulent pas, ça passe ou ça casse.
Il faut le temps de la digestion.

Écrit par : Carine | 08/06/2019

@Carine : "je n'ai pas déversé ma "bile" ailleurs que sur ces *deux* blogs amis". Plutôt trois, sauf erreur :
http://aumilieuduvillage.eklablog.com/a-lire-avant-le-vote-a163662150
"Cher Bedeau,
Au vu des votes des copains qui se proclament "nauséabonds", nous ne sommes pas sortis de l'auberge."
Simple précision. ;-)
Au reste, est-ce vraiment un blog si ami, que celui qui tenait ces propos *mémorables* et malheureusement moins bien inspirés qu'à l'ordinaire :
http://aumilieuduvillage.eklablog.com/les-poings-sur-les-i-a158353162
Je dois évidemment être "d'une connerie incommensurable", estimant que les chiens du régime qui *obéissent*, qu'ils aboient, qu'ils mordent, qu'ils mutilent *ou* qu'ils tuent, sont méprisables dans *tous* les cas puisqu'ils restent de marbre face à *certains* autres sans y voir malice -- les braves gens, ils ne font qu'*obéir*, ils ne sont pas *responsables*, ils n'ont même pas de *conscience* qui les pousserait à changer de métier. Le "deux poids, deux mesures" ne m'inspire que mépris et dégoût.

Écrit par : Blumroch | 08/06/2019

P.S. : Juste le temps de retrouver la page exacte (la 19) dans *La république a bon dos* d'André Gillois (sans doute moins gaullophile qu'il ne le croyait) :
Pour beaucoup, la république consiste à faire ce qu'on a envie de faire et à ne pas faire ce dont on n'a pas envie. Témoin cette autre anecdote : un passant désigne à son fils des soldats :
"Vois-tu ces gens-là ? lui dit-il. Ils font tout ce qu'on leur commande ; ils obéissent, ils sont disciplinés... ça n'a pas de moralité !" C'est beau comme du Mir...beau. ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/06/2019

Ah oui, c'est vrai tiens. Shame on me, pas 2, mais 3.
Ca sera donc 3 balles ;-)
Non, 2, car que je sache, notre hôte ne se proclame pas "nauséabond".
Si ? Non.
Donc ce n'est même pas vraiment de lui que je parlais.
Mais bon, si vous voulez.
Je n'en ai pas grand chose à faire de votre désapprobation, malgré l'estime que je vous porte.
Votre acharnement à me prouver que je suis en tort, pour une peccadille, ne m'incite pas à l'optimisme sur l'état de nos troupes.
En ce qui me concerne, game over sur ce sujet.
Vous pouvez continuer tout seul.

Écrit par : Carine | 08/06/2019

En outre, si vous étiez en désaccord avec Bedeau, c'est sur son site qu'il fallait le dire.
Ou pas, je n'ai pas de conseil à vous donner.

Écrit par : Carine | 08/06/2019

Mouarf!

Écrit par : realist | 08/06/2019

Écrit par : Carine | 08/06/2019

Ah zut, il n'y a rien d'edité.
Je disais :-)

Écrit par : Carine | 08/06/2019

@Carine : Tsk tsk. Le rappel du propos que vous aviez oublié, c'était là encore simple précision et taquine encore, d'autant que vous donniez partout l'impression d'être *excessivement* contrariée pour des choix sans grande importance, comme tout -- et c'est pourquoi on ne vous en voudra pas de donner au roquet une occasion de recommencer à aboyer.
Pour être compris, faudrait donc des "smileys" en caractères gras et en corps 48. A retenir.
Incidemment, je ne vous désapprouve *même pas* : "frankly, I don't give a damn", et si vous piquez une rogne inutile pour "fâchée" et "blog d'érudits", c'est votre affaire.
Ah, parce que maintenant, on ne peut juger ce qu'on lit ailleurs ? Foutriquet 2.0 a donc bien raison de vouloir régenter les citations et analyses pour tuer les blogs.
"Approuvons, approuvons, comme de bons petits cornichons..." (hymne du Gloupier modifié).

Écrit par : Blumroch | 08/06/2019

Je disais récemment que contrairement à l'usage, je n'irais pas disparaître des commentaires sans laisser un mot. C'est le *kairos*, le bon moment -- je commence à me répéter à l'excès, tout me lasse et surtout, pour reprendre une formule bien connue : "Soit je deviens de plus en plus intolérant, soit les gens sont de plus en plus cRons". Je rejoins donc les *lurkers* dans les caves du club (que je ne quitte pas, Pharamond !). Un commentateur de plus ou de moins, ce n'est très exactement *rien*.
Et puis, le silence, c'est toujours un peu de temps regagné pour les relectures avant la fin du monde qui arrive à grands pas -- *Winter is still En Marche*.
"Fair winds and following seas !" à [presque] tous les Kameraden[1] ! ;-)

[1] Pluriel donné sans garantie : la vie est trop courte pour apprendre l'allemand. ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/06/2019

Ne prenez pas la mouche, Blumroch et revenez-nous bien vite.
Nous serions bien privés, sans vos précieux conseils de lecture et vos blurbs d'après jeu des deux images.
Et là, je suis très sérieuse.
Et je serais bien désolée si j'avais participé à cette lassitude que vous manifestez...

Écrit par : Carine | 09/06/2019

Blumroch,
Vos commentaires ici sont indispensables et très enrichissants pour tout le monde.
Ce serait un sale coup pour notre hôte si vous en priviez son blog et ses lecteurs.
Et je ne me pardonnerais pas d'avoir été peu ou prou à l'origine de votre silence.
Soyez généreux et revenez sur vos pas :-)
J'espère que votre annonce n'était pas sérieuse.

C'est plutôt moi qui devrais partir, mais personne ne fera faux bond à Pharamond.

Écrit par : Carine | 09/06/2019

Blumroch & Carine > Je suis très embêté par votre différent d'autant plus qu'il me semble en être en partie responsable avec mon "Je crois que Carine est fâchée :-(" qui était à prendre légèrement et qui a sans doute était maladroit et peut-être mal-interprété. Bien sûr chacun est libre de venir ou non ici et de commenter ou non selon son humeur, mais la visite de certains dont vous faites partie me manquerait et sans vouloir parler à leur place aux autres habitués du lieu aussi.

Écrit par : Pharamond | 09/06/2019

Blumroch > Je ne suis pas un grand voyageur et quand je pars en vacances ce n'est jamais longtemps : le retour me procure le même degré d'agrément que le départ.

Écrit par : Pharamond | 09/06/2019

La beauté et seule la beauté peut faire tenir le bidule tout brinquebalant de nos vies claudicantes et erratiques, sinon, c'est la chute radicale car tout nous y convie. alors la beauté laissons-lui sa respiration, seuls le temps et l'espace lui permettent de se manifester!!!

Écrit par : Catherine | 09/06/2019

@ Carine

Je vous apprécie plus que par le passé quand vous veniez tout juste de passer du côté obscur. Je crois même vous l'avoir dit ici. Cependant, sous vos semelles et celles de vos petits copains de blogs, comme on peut le constater dans les extraits cités par Blumroch, il reste de la gauchiasse. Sans vouloir être méchant car vous m'êtes plus sympathique qu'avant, lorsque pendant 30 ou plus, on a voté NPA, PS, ou que sais-je encore, on évite de faire la leçon à des personnes qui n'ont jamais veauté pour ces partis mais qui ne peuvent plus veauter pour le RuN pour d'excellentes raisons.
Je vous cite: "l y avait quand même Asselineau, Dupont-Aignan, Vauclin... Du choix si on refusait de voter utile".
Au cas où vous n'ayez pas compris, beaucoup d'entre nous ne croient pas aux élections à cause de la présence de politiciens professionnels et du régime des partis soit parce que nous sommes réellement démocrates (relisez les Grecs, Rousseau, ...) parce que nous ne le sommes assez modérément pour ne pas dire pas du tout.
Quant au choix que vous évoquez:
- Asselineau: énarque, haut fonctionnaire, préférant les Africains aux Européens,
- Dupont-Aignan: ex young leader de la French-American Foundation
- Philippot: énarque, haut fonctionnaire, chevènementiste, gaulliste, et plein d'autres choses aussi sympathiques.
- Camus: remigrateur (comment, on attend des explications) mais amateur de jeunes Maghrébins et signant certains de ses ouvrages sous des pseudos proches de Tony Duvert, écrivain promoteur de la pédo-criminalité.
Quelle belle alternative!
Et le RuN, vote utile. Collector ça aussi. La tête de liste est le fondateur de banlieues patriotes, Nardine est assimilationniste, comme son père, et propose, par exemple, de supprimer la double nationalité (empêchant ainsi toute remigration car les non-Européens présents sur notre sol garderont la nationalité française pour tous les avantages qu'elle procure), de donner un salaire aux mères françaises. Une prime à la ponte quand les Européens se battent pour faire grandir leurs enfants dans des environnements pas trop pourris et, de ce fait, limitent la taille de leur famille. Faut pas s'étonner qu'à Mayotte, la population vote RuN (ce dont se félicite un des responsables de Présent).
Avez-vous lu le programme de ce parti? Et évitez de me dire: "Une fois au pouvoir, on verra ce qu'on verra". Vous pouvez m'expliquer les raisons du changement de cap sur l'UE, le bien-fondé du retour au franc après dévaluation (importations plus chères, taxes à l'entrée de la zone euro, ...).... Et après, vos stratèges de blog, riposteurs laïcards, s'étonnent que seulement 30% de la population veaute pour ce repoussoir. Un certain nombre d'entre eux avait promis qu'après le foutage de gueule de 2017, on ne les y reprendrait plus.
Le vote utile était de faire en sorte que le RuN s'écroule pour provoquer une crise en son sein, et essayer de virer les escrocs Le Pen et leur clientèle. Bravo à ceux qui viennent de permettre la ré-élection de Macron en 2022 en maintenant la grosse à la tête du RuN.

Écrit par : Sven | 10/06/2019

Catherine > Notre époque ne lui laisse pas grand espace...

Écrit par : Pharamond | 10/06/2019

Certes, c'est un constat que nos yeux, nos oreilles, bref, tous nos sens peuvent faire.

Justement, fort de ce constat, si l'on veut se libérer des ténèbres dont le système tente de nous asphyxier, alors, le premier combat n'est-il pas de renverser la vapeur et de travailler davantage avec la lumière?

Question.

Alors l'âme se renforce et notre époque a furieusement besoin d'âmes fortes.

La beauté est notre alliée, alors elle agira comme une force bénéfique et aidera à nous émanciper de ce qui nous tourmente.

Écrit par : Catherine | 10/06/2019

Dans le principe pourquoi pas, mais en pratique je ne vois pas vraiment ce que cela donne.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2019

Eh bien la beauté, c'est un supplément d'âme je trouve et il n'est nul besoin d'aller la chercher je n'sais où, non, là, dans la disposition des choses, dans l'agencement des choses entre elles et dans le regard surtout, on la trouve possiblement. Un exemple tout bête pour illustrer. J'étais à la cantine il n'y a pas si longtemps, bon, la cantine en soi, rien de bien exaltant, sauf que là, la dame qui avait préparé la table, l'avait préparée avec grand soin. Elle était allée chercher quelques fleurettes dans le jardin, les avaient mises dans un petit vase sans prétention, mais on sentait dans ce petit geste une intention d'enjoliver, d'améliorer le quotidien de ceux qui viendraient s'asseoir à cette table. Les petites serviettes en papier étaient bien pliées, c'était joli. Bref, on se sentait attendus, précieux par l'attention aux petites choses qui faisait de cet ordinaire qui aurait pu rester très ordinaire quelque chose qui justement sortait de l'ordinaire. Est-ce plus clair? bref, de vivre ça, du coup, ça nous relie à cette dame qui a été attentive à notre bien-être et ça fait naître un sentiment de joie car on sent alors que notre présence compte. Pour moi, c'est déjà cela la beauté,convertir l'ordinaire en extra-ordinaire grâce à cette belle intention de rendre plus beau quelque chose qui aurait pu rester très neutre, très fade, très anonyme.

Écrit par : Catherine | 10/06/2019

Je crois comprendre ce que vous voulez dire : ce petit supplément d'âme que l'on peut mettre à ce qui doit être fait. C'est sûrement une forme de beauté, elle peut émouvoir j'en conviens, mais ce n'est pas de celle-ci dont je parlais. Il s'agissait plutôt de la beauté "esthétique", celle qui vous saisit aux tripes quand vous ne vous y attendez pas ou pas vraiment.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2019

Esthétique, parce que pour vous ce n'est pas esthétique que de penser à l'autre? Moi, ça me foudroie parfois de telles petites attentions, tellement ça devient rare. Les beautés dont nous parlons ne s'excluent pas mais bien au contraire se nourrissent l'une l'autre et au final nous nous en trouvons grandis, enfin, c'est ce que je ressens.

Écrit par : Catherine | 10/06/2019

Celle dont je vous parle est plus concrète, plus incarnée, mais les deux ont pour vocation d'ouvrir quelque chose en nous plus grand que nous!

Écrit par : Catherine | 10/06/2019

Pas au sens où je l'entends. Sans être professeur je travaille avec des lycéens et parfois j'ai les remerciements inattendus d'un élève, quelques fois sous forme de petits mots, ou une autre fois j'ai eu l'appel d'un père qui m'a remercié pour l'année scolaire qu'avait passé sa fille avec qui pourtant je n'avais pas échanger plus de deux ou trois phrase, il avait regretté ne pas m'avoir vu en passant amener le dossier de réinscription pour me les dire de visu. J'ai été ému, sincèrement. J'essaie de bien faire mon job sans rechercher les compliments, mais quand ils viennent cela me touche, ce sont mes médailles. Pourtant tout cela n'a pas vraiment à voir avec la beauté dont je parlais dans le billet, ce n'est pas la même émotion. Ceci dit je suis tout à fait d'accord avec vous pour affirmer avec vous que ces deux formes de beauté "ne s'excluent pas mais bien au contraire se nourrissent l'une l'autre et [qu']au final nous nous en trouvons grandis".

Écrit par : Pharamond | 10/06/2019

@ Catherine: j'adhère à cent pour cent, ce sont les petites rivières qui créent les grands lacs... L' illumination de la Beauté Céleste Epiphanique ne nous tombera pas dessus sans une prise massive de drogues puissantes ;-) , mais pour le regard exercé la vraie beauté peut être perçue sans artifices, ça demande juste une sorte de disponibilité d'esprit. De la résilience face à la laideur ambiante aussi.

@Blumroch & Carine: On perd deux commentateurs de qualité avec vous, et c'est rien de l'écrire; votre différend illustre malheureusement le problème de la Réacosphérie française: on est tellement occupés à se bouffer le nez entre nous pour des détails qu'il ne nous reste à l'issue de l'affrontement plus la moindre énergie pour les combats nécessaires...

Écrit par : Benway | 13/06/2019

Alors, pour ceux qui auront suivi, j'passe à autre chose, en l'occurrence ce que dit Benway du différend qui semble opposer Carine ( que je connais) à Blumroch( que je ne connais pas, ce qui serait intéressant est de savoir pourquoi vous n'usez pas de vos vrais patronymes! bon, détail, mais le diable se cache dans les détails, n'est-il pas? Du différend je n'en sais rien, j'ai pas voulu lire tellement c'est redondant cette historiette de différend un peu partout. Bon, je crois qu'il faudrait se mettre dans la tête que le con-flit est sain et non pathologique comme on essaie de nous le faire croire. Bigre, qu'on soit pas d'accord, tout le monde devrait être d'accord avec ça, diable! Après le tout, est de ne pas en faire une histoire de personne. Moi, je dis parfois de grosses conneries et parfois des petites choses plus intelligentes. Et si quelqu'un me dit, Catherine, là, tu débloques, c'est cadeau. Car, ça m'offre l'occasion de m'arrêter, rien que ça, m'arrêter. Et de me dire est-ce qu'il aurait pas raison de m'interroger sur ce que j'ai dit ou pas dit( parce que pas dire c'est aussi important que dire) bref, tout ça, ça remet dans une dynamique, dans une interrogation, et comme dit je ne dirai pas qui dit cela au risque de me faire lyncher, la vie est une question, l'homme est une réponse (res-pondere= la chose qui a du poids!!!)

...

Écrit par : Catherine | 13/06/2019

Pourquoi ne pas utiliser nos patronymes ? Parce que des Eric ou des Sophie il y en a des pelletés et d'ailleurs pourquoi les utiliserait-on ? Pour le reste, chacun a ses raisons, son humeur du moment, son tempérament, etc. On peut regretter, mais ensuite nous sommes humains après tout.

Écrit par : Pharamond | 13/06/2019

J'ai fait ce que j'ai pu pour faire revenir Blumroch.
Personne ne peut me dire le contraire.
Et je ne peux pas ramper davantage.
Vous avez même sans doute noté que je n'ai pas répondu à l'appréciation de Sven à mon égard. J'ai fait un effort. ^^
Je me contrefiche de ce que chacun peut penser de moi (sympathie, pas sympathie, estime, gauchiasse ayant viré sa cuti récemment...) et cela me fait plutôt marrer, vu tout ce que j'ai déjà largement exprimé sur mon propre blog (y compris mes interrogations sur le vote utile, etc. Azov...)
Ce pays est de toute façon foutu. C'est tant pis.
C'est en 2002 qu'il fallait faire le bon choix, tout en le sachant imparfait.
L'abstention, 1er parti de France, a toujours profité aux ennemis d'icelle.
Mais le principal est de garder les mains propres, n'est-il pas..

Je n'ai aucune animosité contre qui que ce soit, je ne boude pas ni ne suis fâchée, ni ne me prends pour ce que je ne suis pas, le centre du monde.

Alors Blumroch, faites des commentaires qui ne soient plus des non commentaires épicétou.

Écrit par : Carine | 13/06/2019

Carine > Ne culpabilisez pas, Blumroch était las de commenter, il le fera de nouveau si l'envie lui revient.

Écrit par : Pharamond | 14/06/2019

@Carine

Vous avez mal compris mon propos. Je vous faisais remarquer que vous continuez à nous donner des leçons sur ce que nous devrions voter. Avant, en nous traitant de salauds de facho, maintenant de salauds tout court. Nous ne sommes pas du même bord pour plusieurs raisons:
- pour nous le problème est ethno-culturel et pas uniquement religieux,
- nous sommes convaincus de vivre dans une période de décadence et cherchons à préserver et transmettre des valeurs que nous estimons supérieures. Nous n'étions pas comme des poissons dans l'eau dans la modernité et la post-modernité jusqu'au jour où notre mode de vie 68ard a été remis en cause par la présence des potes. Présence que vous avez encouragé pour mémoire. Je ne serai jamais du même bord que le sarkozyste à drapeau arc-en-ciel qui affiche, sur sa page d'accueil, des hommes avec des muselières, ... Ses moeurs sont ce qu'elles sont, mais il les garde dans la sphère privée.
- nous avons conscience de la nécessité de la hiérarchie et de la responsabilité pour ses actes. Pour vous donnez un exemple simple, au cours d'un stage de pied-poings, Jérôme Le Banner, qui organisait le stage, nous a raconté l'anecdote suivante. Il vit au Japon et jouit d'une grande considération de la part des Japonais. Un jour, il a manqué à sa parole. En dépit de son statut, tous jours, pendant un mois, à la fin de chaque entraînement, il a balayé le dojo. Tout ça pour vous dire, vu votre passé, ça serait de balayer devant votre porte. Et je vous dit cela bien que je commence à vous appréciez et je suis persuadé que vous êtes quelqu'un de sympathique. Il y a, tout de même, des limites à ne pas franchir.

Si vous ne m'avez pas répondu, c'est que vous n'avez pas d'argument à opposer aux miens. Dire qu'on veut lutter contre le grand remplacement en votant pour des incapables, des corrompus, qui se contenteraient de limiter très légèrement les entrées, ce soit ... soit... Je vous laisse compléter les petits points.
Quand à l'hypothèse Li Poun 2002, déjà rappelez-nous pour qui vous avez voter à cette époque et ensuite, qu'aurait fait ce guignol assimilationniste qui continue d'affirmer que donner la nationalité française à 8 millions de Maghhrebins en 1962 étaient la meilleure chose pour la France.

Écrit par : Sven | 15/06/2019

Je ne veux pas parler pour Carine, mais quand même surtout à notre époque de confusion crasse, que celui qui ne s'est jamais trompé jette la première pierre à celui qui reconnait s'être trompé. Comme dit Maître Eckhart" Si l'être humain était exempt de toute erreur, il n'apprendrait jamais rien"

Écrit par : Catherine | 15/06/2019

Sven,
Vous teniez à ce que je vous réponde ? Donc voici juste un ou deux trucs et je me tais.
Qui êtes-vous pour connaître ma vie ?
Que savez-vous de ma vie politique ? Et même si j'en ai une ?
Comment pouvez-vous vous permettre de me suggérer que j'étais encore gauchiste en 2002 ? Que je votais NPA récemment ?
Comment pouvez-vous dire que je ne partage pas l'horreur du remplacement de population conduit par nos inuits ?
Vous me faites un procès sur de pures spéculations.
Sachez que vous n'étiez peut-être pas né que j'avais compris l'erreur de mes années estudiantines. Ma prise de conscience ne date pas de la dernière pluie, ni même de la création de mon blog en 2012.
Et cessez de me dire que vous commenciez à me trouver sympathique, je n'en ai rien à battre. Je suis sur le blog de Phara pour dire un mot de temps en temps, exprimer ce que je pense sans fard, je ne cherche la sympathie de personne.

Vous me faites pourtant rire quand vous m'accusez d'avoir traité les uns ou les autres de "fachos " "avant" (avant quoi ? et maintenant de "salauds" (ah bon ?)

J'avais très bien capté votre propos, que je trouvais absurde et n'appelant pas de réponse car basé sur des suppositions et du sentimentalisme à la petite semaine.
Vous avez pris cette non-réponse pour de la fuite, donc voilà ma réponse, faible car on ne se connaît pas.
Je n'y mets ni hargne ni sympathie.
Je tiens juste à établir la vérité me concernant, ce dont tout le monde a le droit de se foutre, ayant sans doute autre chose à faire que de perdre son temps à tenter de connaître la date du virage de ma cuti. Quel intérêt, non mais je vous le demande (façon de parler, car je ne demande rien).

Écrit par : Carine | 15/06/2019

Sven
Et je ne répondrai pas à votre réponse, si l'envie vous prend de m'en faire une.
Je ne veux pas polluer le blog de Pharamond avec nos échanges.
Venez parler chez moi si vous souhaitez poursuivre.
Mais je n'en vois pas l'intérêt.

Écrit par : Carine | 15/06/2019

Je n'en vois pas l'intérêt, puisque "nous ne sommes pas du même bord".
Je me demande donc ce que je fais ici, si nous ne partageons pas les mêmes valeurs...
Schluß.

Écrit par : Carine | 15/06/2019

Comme disait A.Hitler : "ce sont les anciens communistes qui font les meilleurs nationaux-socialistes". Je dirais tout simplement les "meilleurs nationalises" .. exemple ? Jacques Doriot qui lui , n' a pas mis que des mots au bout de ses idées... et il ne fut pas le seul ! avoir été communiste à une certaine époque prouvait un engagement en faveur du monde ouvrier et paysan -même si on se faisait rouler!- ce dont nos bons bourgeois calotins se foutaient totalement ... ils n' ont pas changé , ça vote à gauche UMPS/LREM . C 'est pour avoir abandonné la classe ouvrière au profit des immigrés que le PC en est où il en est .. poubelle ! on ne s' en plaindra pas , un Parti qui a tout trahi mérite le caniveau ..

Écrit par : EQUALIZER | 15/06/2019

EQUALIZER > Aujourd'hui tout baigne dans la même bouille mondialiste à quelques nuances près. Il n'y a en fait que les mondialistes et ce qui ne le sont pas (nationalistes, identitaires, et leurs déclinaisons) ; trop de monde, même chez "nous" sont encore esclaves de la division obsolète et nuisible gauche/droite.

Écrit par : Pharamond | 16/06/2019

Quitte à donner de l' urticaire à quelques lecteurs* , l' interviouve d' Eric Zemmour par Elie Chouraqui ne manque pas d' intérêt . Même sans ((( ))) ;-)


https://www.youtube.com/watch?v=p6BxUjxwF9M

Écrit par : EQUALIZER | 17/06/2019

Merci.
Je regarderai plus tard, c'est un peu long.

Écrit par : Pharamond | 17/06/2019

@Catherine: Le conflit est sain, mais de la même façon qu'on peut tout détester, mais pas avec n'importe qui, il est de personnes qui méritent bien plus un bon gros conflit en pleine poire que les ceusses qui, finalement, nous sont "proches"... Il n'y a que l'embarras du choix ;-) La haine et la colère, comme l'amour, sont des ressources précieuses qu'il est dommage de dilapider...

Écrit par : Benway | 19/06/2019

moi, j'aime tout Benway, l'amour, la haine et la colère, je prends tout, tout, tout! La sagesse est grise comme dit quelqu'un...

Écrit par : Catherine | 19/06/2019

Écrire un commentaire