statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2019

15 bougies dans le yaourt

Aujourd'hui cela fait quinze années que Guerre civile et yaourt allégé occupe un petit bout de la grande toile.

Commentaires

Bravo pour cette constance ! et merci à LaMouette de m' avoir fait connaître ce blog de bon aloi .

Écrit par : EQUALIZER | 28/04/2019

Joyeux anniversaire!
Quelle longévité! Que cet espace de liberté dure encore au moins quinze ans!

Écrit par : Sven | 28/04/2019

EQUALIZER > Merci à vous et la Mouette donc.

Sven > Merci. Quinze ans ? Je ne promets rien mais je vais essayer ;-)

Écrit par : Pharamond | 28/04/2019

Bravo et Merci, c'est l'un des blogs les plus "actifs" que je visite.

Écrit par : realist | 28/04/2019

Bravo à toi Pharamond !
15 ans, faut le faire, c'est du boulot et du temps.
Mais tenir un blog est aussi très gratifiant.
Surtout si ton blog t'a rapproché d'autres habitants de ta ville.
Merci à toi et encore de très belles années à GCEYA.

Écrit par : Carine005 | 28/04/2019

@Pharamond : Félicitations ! Et merci aussi à presque tous les ceusses qui se manifestent ici -- pour certains, bien trop rarement.
Dommage que le club ne soit pas plus secret, ou sur invitation uniquement -- ce qui m'éliminerait probablement, mais en éliminerait certainement d'autres *beaucoup* plus crétins. ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/04/2019

Un "Bon anniversaire" vaut bien mieux qu'un "p'tit beur, des youyous" ;o)
Félicitations et bonne continuation.

Écrit par : téléphobe | 29/04/2019

@téléphobe : :-D :-D :-D

Écrit par : EQUALIZER | 29/04/2019

realist > Merci.

Carine > Merci. Je ne regrette pas, même si cela peut paraître grandiloquent j'ai l'impression qu'avec le temps ce blog est devenu en quelque sorte une partie de moi.

Blumroch > Merci. En 15 ans je crois que je n'ai demandé qu'à deux reprises à des commentateurs de ne plus venir ici parce qu'ils dépassaient les bornes : l'un était insultant l'autre délirant. Ma politique, qui vaut ce qu'elle vaut, est de laisser chacun s'exprimer. Les scories finissent pas disparaître d'elles-mêmes.

téléphobe > Merci :-)

Écrit par : Pharamond | 29/04/2019

Bonne continuation à votre blog que je fréquente très régulièrement.

Écrit par : Vonkamach | 29/04/2019

Vonkamach > Merci.

Écrit par : Pharamond | 29/04/2019

Hé bé oui : excellent anniversaire à ce blog, à son tenancier et à tous ses aimables intervenants !

Si la mayonnaise dure depuis 15 ans, c'est que les ingrédients de départ devaient pas être si dégueulasses que ça ! :-)

A l'image d'autres blogs que nous fréquentons certainement aussi, je ne sais pas si ça durera 15 ans de plus, mais sachez que votre modeste pierre, même si elle ne sera peut-être pas celle sur laquelle on bâtira une église entière, restera néanmoins un port d'attache pour beaucoup.

Écrit par : Arthourr | 29/04/2019

Merci au Patron et tous mes respects pour cette belle persévérance. Ce blog est le plus chaleureux que j'aie fréquenté, l'estaminet hors du temps où l'on se réfugie lorsque l'époque devient vraiment trop émétique... On y vient aussi pour les "diététiciens" habitués ^^

Écrit par : Benway | 29/04/2019

@Pharamond : Les réflexions énoncées *supra* par les camarades Arthourr et Benway (dont les claviers fonctionnent fort bien, à l'évidence, mais bien trop rarement -- et ils ne sont pas les seuls dans ce cas) m'ont fait changer d'avis sur votre site. Je le prenais pour un club, quand c'est plus exactement une abbaye, d'ailleurs assez assez célèbre : l'abbaye de Thélème, souriant refuge contre la désolation des temps -- "Aux conditions toutefois que Rabelais avait dites : n'y recevoir que ceux qui «ont par nature un instinct et aguillon qui tousjours les poulse à faictz vertueux et retire de vice, lequel ilz nommaient honneur»."
A l'occasion de cet anniversaire, soulignons une de vos qualités perceptible jusque dans les légendes des illustrations : l'humour et la distance caractéristiques des Sudistes, quand les autres blogs de la pensée méchante sont, pour l'essentiel, sinistres -- et c'est assez logique.
"L'humour me paraît, en effet, une qualité indispensable au Sudiste, bien qu'il ne figure pas parmi les vertus du parfait Samouraï. C'est même par l'humour qu'on est vraiment Sudiste. Cela corrige les claquements de talon, les certitudes dans les convictions, l'agressivité sans nuances, rhumatismes qui menacent toujours les combattants de première ligne. [...] Cet humour est encore un moyen de défense. Il protège le Sudiste contre les empiétements des idéologies, contre les vexations des gens en place, contre les malheurs qui ne viennent que de la vanité. C'est un palladium universel contre tous les produits de la sottise. Il permet même de passer indemne à travers les épreuves de la persécution, du moins celles qui ne dépassent pas le calibre usuel. Cette gaieté des Sudistes les rend presque invulnérables, quand elle repose sur une juste appréciation des biens véritables, direction de l'imagination dans laquelle on retrouve leur fond stoïque. Non seulement ils ne font pas les importants, mais ils n'admettent pas qu'on le soit. C'est une insolence contre laquelle il n'y a pas grand-chose à faire et qui décontenance les cuistres."
Happy unbirthday !

Écrit par : Blumroch | 30/04/2019

Cher hôte,
Nous nous connaissons IRL, comme on dit maintenant,
Merci pour ce blog
Merci aux commentateurs réguliers ou non

Écrit par : Philippe Dubois | 30/04/2019

Dans le même esprit que Blumroch, une définition du Camp du Mal (nommée ici la Droite, et non l'actuelle Adroite-à-pas-Grand-Chose, plus gauche que dextre ^^) par Jean Raspail qui me botte bien:

"Les vrais amateurs de traditions sont ceux qui ne les prennent pas au sérieux et se marrent en marchant au casse-pipe, parce qu'ils savent qu'ils vont mourir pour quelque chose d'impalpable jailli de leurs fantasmes, à mi-chemin entre l'humour et le radotage. Peut-être est-ce un peu plus subtil : le fantasme cache une pudeur d'homme bien né qui ne veut pas se donner le ridicule de se battre pour une idée, alors il l’habille de sonneries déchirantes, de mots creux, de dorures inutiles, et se permet la joie suprême d'un sacrifice pour carnaval.

C'est ce que la Gauche n'a jamais compris et c'est pourquoi elle n'est que dérision haineuse. Quand elle crache sur le drapeau, pisse sur la flamme du souvenir, ricane au passage des vieux schnoques à béret et crie « woman's lib ! » à la sortie des mariages en blanc, pour ne citer que des actions élémentaires, elle le fait d'une façon épouvan­tablement sérieuse, «conne » dirait-elle si elle pouvait se juger. La vraie Droite n'est pas sérieuse. C'est pour­quoi la Gauche la hait, un peu comme un bourreau haïrait un supplicié qui rit et se moque avant de mourir.

La Gauche est un incendie qui dévore et consume som­brement. En dépit des apparences, ses fêtes sont aussi sinistres qu'un défilé de pantins à Nuremberg ou Pékin. La Droite est une flamme instable qui danse gaiement, feu follet dans la ténébreuse forêt calcinée."

Écrit par : Benway | 30/04/2019

Arthourr > Merci pour votre joli commentaire.

Benway > Merci. Tous les ans "l'anniversaire" me permet de constater que ce blog, au delà du défouloir, fait du bien - je deviens grandiloquent ;-). Evidemment c'est à une minuscule échelle, mais peu importe je crois que le bien que l'on procure, aussi infime soit-il, n'est jamais gaspillé.
Vous avez raison : merci aux "diététiciens" savants et habitués de ce blog qui participent à sa survie.

Blumroch > Merci, je vais rougir. Je vais tâcher de garder ma petite abbaye en état pour les temps difficiles qui arrivent, mais rien n'est à l’abri d'un court circuit mal venu semble-t-il ;-)
Et merci d'être sensible à l'humour que j'essaie de faire de temps en temps. Rire à la face du commissaire politique ou pour les plus forts devant le peloton est le dernier luxe du dépossédé de tout. Nous n'en sommes heureusement pas là, mais c'est l'idée.

Philippe Dubois > Merci. Et à bientôt IRL !

Benway > Oui, l'humour gauchiste est formaté, protocolaire et finalement sinistre sans être de l'humour noir pour autant.

Écrit par : Pharamond | 30/04/2019

Cela fait 4 ans que je suis votre blog Bravo a vous et a vos contributeurs. :)

Écrit par : Angfar | 30/04/2019

Merci.

Écrit par : Pharamond | 30/04/2019

Une chose m’intrigue : comment peut-on se sentir bien dans un lieu où l'optimiste est totalement absent ?

Écrit par : Pharamond | 01/05/2019

@Pharamond
C'est tout simplement que ça conforte les commentateurs dans leurs opinions.

Écrit par : realist | 01/05/2019

Il y a sans doute de cela, mais il y a d'autres sites et blogs aux idées proches et dans lesquels l'espoir est de mise.

Écrit par : Pharamond | 01/05/2019

@Pharamond: S'il y bien ici une personne en droit de grandiloquer, c'est vous! A votre place je ne m'en priverais pas... On dit que l'humour est la politesse du désespoir et non de la desespérance, donc à mon sens une personne capable de légèreté, même pessimiste, n'a pas encore abdiqué toute saleté d'espoir ... On est tous l'optimiste de quelqu'un ^^

La devise de GCEYA est heureusement "Est-ce que ce monde est sérieux", pas "Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance" .

Écrit par : Benway | 01/05/2019

Merci pour votre réponse à mon questionnement (sincère) qui ma foi me convient très bien ;-)

Écrit par : Pharamond | 01/05/2019

@Benway : Bien placée, la formule de Chris Marker. J'imagine que vous iriez aussi approuver cette réflexion : "Il ne peut y avoir d'oeuvre désespérée, le mobile qui la fait naître étant positif". C'est vrai, le mot de Perros dans *Papiers collés* est joli, mais c'est quand même le mot d'un littérateur, c'est-à-dire d'un sophiste. Papini est plus exact sur ce sujet, comme vous le constaterez si vous lisez un jour *Un homme fini*.
Ici, nous sommes au moins un (pluriel emphatique, dit "de majesté", généralement employé dans les manifestes et autres fières et grandiloquentes professions de foi -- "Nous sommes encore quelques-uns à...") à n'avoir aucun espoir, à n'en pas souffrir et à pourtant manifester quelque chose qui tient lieu de sens de l'ironie (ce qui n'a rien à voir avec le sens de l'humour, comme l'a remarqué Theron Ware -- celui de Blish), tout en étant du bon côté de la barricade après avoir délibérément fait le *Mauvais choix*. ;-)

Taquinerie nihiliste mise à part, vous avez raison : si quelqu'un a le droit d'être solennel, épique et même, à l'occasion, poète, c'est bien Pharamond, âme du cercle des fascistes presque disparus. Et "grandiloquer" est une jolie forgerie que vous avez su rendre, horreur !, *positive* ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 01/05/2019

happy birthday to you!
cela ne fait pas 15 ans que je vous suis, mais votre domaine est une de mes destinations privilégiées.

Écrit par : Popeye | 03/05/2019

Popeye > Merci.

Écrit par : Pharamond | 04/05/2019

Bonjour Pharamond et bon anniversaire à ce blog que je lis bien volontiers et c'est un régal que d'y lire tant de bonnes contributions (que ce soit les billets ou les commentaires) si enrichissantes.
Longue vie à ce petit coin de grande intelligence et que Blumroch nous gratifie encore longtemps de bribes de son immense culture sans se lasser.

Écrit par : Jacot | 04/05/2019

@Jacot : Blumroch vous remercie du compliment quand, pour rendre moins évident le scandaleux silence gardé par de trop nombreux camarades (ils savent qui ils sont !), il se borne à faire entendre ses fausses notes dans le concert des caramades commentateurs (ils savent *aussi* qui ils sont !) et surtout "à mettre du gris entre les illustrations" -- pour reprendre une charmante expression employée par les maquettistes qui croient, avec candeur ou avec raison, que les images comptent plus que les mots. ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/05/2019

Jacot > Merci. Vous avez raison de souligner le grand intérêt des commentaires de Blumroch qui menace pourtant régulièrement de nous en priver par pure méchanceté ;-)

Écrit par : Pharamond | 05/05/2019

@Pharamond : Je proteste ! De fait, j'aimerais simplement lire plus souvent des commentaires signés téléphobe, Blaise Suarès, kobus van cleef, Paul-Emic, Mouette rieuse, Arthourr, Martin-Lothar (parmi tant d'autres "too numerous to mention", même si certains ont leur propre club, même si certains sont encore inconnus), qui auraient le charme de la nouveauté -- car faut bien admettre que les propos de Blumroch sont, à mes yeux, très prévisibles... ce qui prouve quand même qu'il est cohérent. More Sven, more Benway too ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/05/2019

Et moi, lire du Pharamond vous ne croyez pas que c'est lassant et depuis 15 ans en plus ! ;-)

Pour le reste je ne peux pas protester avec vous puisque je laisse très peu de commentaires ailleurs :-s

Écrit par : Pharamond | 05/05/2019

@Pharamond : Vous dirigez le club, c'est normal que vous donniez l'exemple ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/05/2019

Si je puis me permettre, j'ai un petit cadeau pour Téléphobe : j'ai des nouvelles de sa copine :
https://fr.timesofisrael.com/ma-tante-a-pu-trahir-anne-frank-ecrit-le-fils-de-la-juste-de-lannexe-secrete/

Écrit par : Jacot | 06/05/2019

Pour l'*unbirthday*[1] du camarade téléphobe, cet autre petit cadeau, savoir le portrait vidéo de la jeune fille au stylographe dans une *réalité* macroniste^H^H^H^H^H^H^H^H^H^Halternative :
https://www.tor.com/2014/01/08/anne-frank-time-lapse-robert-hunt/

[1] "Non-anniversaire" n'est pas conforme au génie du français, tant cette traduction fait charabia à la Foutriquet 2.0. ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/05/2019

Merci à vous d'exister et de durer et merci aussi aux auteurs des commentaires.

Écrit par : Soames | 06/05/2019

@Blumroch: Je me demande quel est ce "malchoisissant" dont vous parlez ci dessus ... Sûrement quelqu'un d'apparenté à ce monarque moorcockien: https://pbfcomics.com/comics/lord-gloom/ ;-)

Tout à fait d'accord avec la distinction opérée entre l'humour et l'ironie, vous m'avez motivé à donner une seconde chance à James Blish qui m'avait passablement endormi dans une anthologie de nouvelles consacrées aux thèmes lovecraftiens il me semble.

L'optimiste est protéiforme en fait: il peut être un pessimiste trop trouillard pour regarder l'abîme en face, un quasi-doloriste qui s'inflige une discipline mentale absurdement contraignante, un péquin habité d'une réelle foi ou tout simplement une mouche du coche qui opterait pour cette philosophie par pur esprit de taquinerie envers une époque portée sur la résignation ... Ou un peu de tout cela... Nuff said!

Écrit par : Benway | 06/05/2019

@Benway : *Le mauvais choix* est évidemment celui de Jean-Louis Curtis, déjà mentionné à plusieurs reprises ici. ;-)

De l'érudit Blish, la trilogie "After Such Knowledge" : *Un cas de conscience* a.k.a. *A Case of Conscience* (ce n'est pas mon préféré), *Pâques noires* a.k.a. *Black Easter* avec sa suite *Le lendemain du jugement dernier* a.k.a. *The Day After Judgement* et surtout *Doctor Mirabilis* (inattendue et excellente biographie de Roger Bacon).

Écrit par : Blumroch | 06/05/2019

Blumroch > Normal d'être lassant ? ;-)

Jacot > Si telephobe passe par là...

Blumroch > Anne Frank c'est un peu la Martine de la Mémoire : Anne Frank trahie, Anne Frank vieille, la sœur d'Anne Frank, l'enfance d'Anne Frank... Pour en revenir à la vidéo elle est laide et grotesque et ne peut qu'émouvoir les individus formatés pour l'être, des pré-émus.

Soames > Merci.

Écrit par : Pharamond | 06/05/2019

@Pharamond : Normal d'écrire beaucoup pour le blog qu'on dirige en habile capitaine qui sait recruter ses pirates ! ;-)

J'ai pas dit que c'était un *beau* cadeau ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/05/2019

Écrire un commentaire