Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2019

Les laquais (3)

DU SANG ET DES LARVES

La reconquête de Macron dans les « territoires » passe donc par ces réunions  grotesques où les maires de patelins sinistres sont convaincus d’avoir une quelconque importance. Le premier de ces grands raouts républicains a pris place dans l’Eure où l’on a vu comment le patron a retourné en une journée les « corps intermédiaires » dont il ne voulait pourtant plus entendre parler puisque ceux-ci sont censés représenter les Français.

D’abord, nos édiles endimanchés sont arrivés en car en passant devant leurs électeurs en jaune qui gueulaient au rond-point « Macron Démission ! ». Derrière les vitres du car, ça ricanait jaune, évidemment, parce que, malgré le déploiement de la flicaille et des « services » pour sécuriser une partie de la Haute Normandie, on ne sait jamais…

Les maires, convoqués pour cette mise en scène, s’y prêtent d’autant plus volontiers que ce barnum leur accorde une gravité après laquelle ils courent tout au long de l’année auprès de leurs administrés. Passer une partie de la journée autour du Président, c’est quand même autre chose que le Conseil municipal avec Dédé, Jacqueline et les autres pour voter la déviation de la prochaine rocade autour de la ZUP. Décidément, quand Jupiter descend de son Olympe, c’est-à-dire de Paris, alors les mêmes qui accusaient la veille encore cette centralisation jacobine, se pressent comme un seul homme pour voir à quoi ressemble « en vrai » la vedette.

L’assemblée réunie dans un gymnase local ressemble à la réunion d’une boîte en fin d’année, quand le patron rassemble ses employés pour les flatter et leur dire que, sans eux, « rien n’est possible ». Alors, même les plus réticents au début, fondent et s’accommodent de leurs salaires dérisoires pour applaudir le meilleur employé du mois, le fayot en chef, prié d’engraisser les actionnaires.

Au bout de quelques heures dans cette atmosphère confinée, ça commence à sentir l’écurie. Quelques uns, après l’intérêt passé de voir autant de caméras, de flics armés et de gens « connus », s’assoupissent. Mais pas le Président, désormais en bras de chemise, toujours aussi disert et attentif, qui dit tout son intérêt devant les propos dérisoires de tel ancien syndicaliste ou notable devenu maire par l’opération combinée des Loges et de la connerie humaine.

Ce forum dérisoire, complaisamment filmé et retransmis sur toutes les chaînes, autorise quelques réflexions provisoires : d’une part, Macron n’a pas dit son dernier mot et son intelligence extraordinaire peut allègrement se jouer de l’hostilité quasi générale que son seul nom suscite. Ce type qui a réussi l’exploit de se mettre une large majorité de français à dos en 18 mois, et à provoquer quasiment une crise de Régime, prouve depuis quelques jours, que ces corps intermédiaires dont il n’entendait pas s’embarrasser seront peut-être ses plus sûrs complices pour étouffer la révolte populaire.

D’autre part, les maires, ces pions inutiles, et souvent corrompus, qui gueulent à longueur de journée contre « Paris », ne rêvent que subventions bruxelloises pour le « développement » leurs patelins, tous encombrés de « musées de la poterie », de « rétrospective du métier à tisser » et autre salmigondis cultureux sans le moindre intérêt pour la population locale.

Or, quel meilleur agent de cette France bruxelloise qu’un Macron ?

Toujours est-il qu’au terme de ce « Grand Oral » en Normandie, ces petits potentats, amasseurs de subventions et de dessous de tables, sans avoir une seul fois abordé les sujets qui fâchent, réservaient au boss une standing ovation en l’applaudissant à tout rompre.

Et ce n’est qu’un début…

C. Rol

Source : Zentropa

Commentaires

J' adore ! c' est digne de la Comédie Humaine ;-) ... ou d' une tranche de vie du regretté Lauzier .

Écrit par : EQUALIZER | 18/01/2019

Et maintenant Souillac. Un vrai forcené de la communication.

Lu quelque part: "Macron ne peut pas prendre de bains de foules, alors il prend des bains de maires".

Écrit par : Ciorane | 18/01/2019

Bon texte, sauf pour cette étrange rage à vouloir que Foutriquet 2.0 soit intelligent : le serait-il qu'il abuserait tout le monde avec ses pauvres tactiques, ce qui est loin d'être le cas ; le serait-il qu'il ne parlerait pas en sabir pour raconter n'importe quoi au mépris de toute logique et de toute cohérence ; le serait-il qu'il n'irait pas se plaindre de n'être pas aidé par les abrutis qu'il a choisis avec tant de soin ; le serait-il qu'il aurait un talent de comédien ; le serait-il qu'il ne serait pas ce qu'il est.
En attendant, nouvelle vidéo de La Mite qui semble avoir de son enthousiasme :
https://www.youtube.com/watch?v=ld3IqoF6444

Écrit par : Blumroch | 18/01/2019

@Blumroch
"qui semble avoir de ... son enthousiasme"
Ce n'est pas un lapsus puisque c'est une omission mais il y a surement un mot latin pour ça. :-)

Écrit par : realist | 19/01/2019

Y'a même une expression française pour qualifier le crime (d'accord : *mon* crime) relevé par le camarade realist : "erreur de clavier" (parfois traduite, plaisamment mais fautivement, par "lapsus clavieri"), sur le modèle de "faute de frappe". ;-)
Assez âgé pour avoir connu les tableaux noirs (dirait-on dire, aujourd'hui, des tableaux racisés ? vrai qu'ils ont été récemment "remplacés" par de très onéreux "tableaux blancs interactifs" !), j'avais en seconde un professeur de physique remarquable, dont la rumeur, vraisemblable, prétendait qu'il avait deux agrégations, une de philosophie et une de physique. Ce mauvais esprit jubilait en nous racontant comment la C.I.A. avait fait en sorte que le fameux "Anarchist Cookbook" comporte des erreurs susceptibles d'entraîner au mieux la mort des ceusses qui, sans connaissances en chimie, auraient essayé certaines formules d'explosifs.
Imaginez donc l'effet produit quand le personnage, affectant d'être bouleversé par une erreur au tableau, prenait la craie pour la jeter à la poubelle avec rage et solennité, non sans avoir dit d'une voix forte et claire (assez semblable à celle du comédien qui double Christopher Lloyd) : "Erreur de craie !".
Bref, tout ça pour dire (mais vous aviez rectifié) que le Kamerad La Mite semble avoir *perdu* de son enthousiasme -- ce me semble.

Écrit par : Blumroch | 19/01/2019

EQUALIZER > Et ô combien exact, les quelques extraits que j'ai pu voir de cette mascarade grotesque confirment ce qu'en écrit C. Rol.

Ciorane > Excellent ;-)

Blumroch > "Intelligent" je ne sais pas, mais une certaine malice et une absence totale de scrupule permet à ce borgne d'être roi chez les aveuglés.

La Mite devient peut-être plus réaliste ; il n'en demeure pas moins pertinent et c'est sans doute mieux ainsi.

Écrit par : Pharamond | 20/01/2019

@Pharamond : Joli, ce "chez les aveuglés", quand Foutriquet 2.0 est pourtant *loin* d'être aveuglant, qui n'est pas même lumineux. ;-)
La paternité de la formule sur les "bains de maires" revient, sauf erreur, au "Grincheux grave" -- le sieur Pangloss l'a d'ailleurs reprise en citant sa source.

Écrit par : Blumroch | 20/01/2019

S'il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre cela doit aussi marcher avec la vue.

Bravo donc au "Grincheux grave" !

Écrit par : Pharamond | 20/01/2019

Écrire un commentaire