Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2018

Je plussoie (21)

Si les gens dorment paisiblement dans leur lit la nuit, c'est uniquement parce que d'autres ont la force de se tenir prêts à commettre la violence pour leur bien.

Georges Orwell

 

Les Français sont comme une troupe qui ne veut pas se battre, et qui déclenche un système de fumigène pour cacher qu'elle décroche. Cette fumée est faite de ses idéologies.”

Henry de Montherlant

 

La décadence d’une société se mesure beaucoup moins à la grandeur des vices qu’on y pratique qu’à la bassesse des vertus qu’on y honore.

Thierry Maulnier

 

Plus vous défendez ce qui ne va pas en vous, plus la vérité qui vous a révélé cette erreur inconsciente semble être une ennemie

Guy Finley

 

Exister, c’est combattre ce qui me nie.

Dominique Venner

Commentaires

La réflexion de Maulnier m'en rappelle une autre : "La France, pays où il est souvent utile de montrer ses vices, et toujours dangereux de montrer ses vertus."

Celle d'Orwell serait à nuancer : pas certain que les troupes du régime soient prêtes à employer la violence pour nous défendre. Pour nous attaquer un jour, en revanche...

Écrit par : Blumroch | 04/09/2018

@ Blumroch

la situation actuelle de l'état en France et de ses forces de répression n'a quasiment plus aucun lien avec la "common decency" chère à Orwell.

"common decency" peut être considérée comme le simple bon sens. Donc les "forces de l'ordre" (il faudrait ajouter un épithète comme par exemple "systémique" ou "du moment" ; "mondialisto-babélien" me semble également valables) ne servent qu'à persécuter le souchien qui renâclerait.

L'un des derniers exemples en ce sens est édifiant.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/lyon-un-pere-sequestre-les-agresseurs-de-son-fils-01-09-2018-7872834.php

et les commentaires sous cet article sont à tout le moins rageurs

Écrit par : Popeye | 04/09/2018

@Popeye : Edifiant, comme vous dites. :-(

Écrit par : Blumroch | 04/09/2018

Blumroch > Peut-être faut-il comprendre la réflexion d'Orwell différemment, dans le sens où il faut admettre que la violence est inhérente à la vie et que si nous ne nous y livrons pas nous-même nous nous devons d'accepter que d'autres l'exercent pour nous et leur en être reconnaissants.

Écrit par : Pharamond | 04/09/2018

@Pharamond : S'agit, à mon sens, des hommes de main du régime, *censés* protéger les populations désarmées ("pour leur bien"). Faudrait rechercher le texte d'origine.

Écrit par : Blumroch | 04/09/2018

"We sleep safe in our beds because rough men stand ready in the night to visit violence on those who would do us harm." Même sans contexte le texte original parait favorable à ceux qui exercent cette sorte de violence.

Écrit par : Pharamond | 04/09/2018

Écrire un commentaire