Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2018

Mai 68

L'historien Bernard Lugan présente sur TVLibertés son livre Mon Mai 68, vu dans d'en face : un régal.

Un grand merci à Blumroch

Commentaires

il est merveilleux
et drôle !
quelle classe
dans les 70 ans en plus...
quel dommage qu'on ait cassé le moule !

Écrit par : Dia | 14/04/2018

J'ai vu la vidéo : un plaisir de fin gourmet.
Quasiment toutes ses vidéos sont excellentes
J'ai eu l'occasion d'assister à une de ses conférences : j'y aurais passé la nuit.

Écrit par : Philippe Dubois | 14/04/2018

« Les cocos préparent un coup d'État ! » Nenni.

Ridicule Lugan, il déraille le pauvre homme malgré son aplomb, un tel aveuglement laisse pantois venant de sa part.

Les cocos du PCF n'avaient qu'une seule hâte : en finir avec la grève, en finir avec les gauchistes de peur d'être débordés par la gauche extrême, par les jeunes ouvriers et leur propre base (le fameux édito' de Marchais du 3 mai 1968 paru dans L'Huma, dirigé contre le juif allemand, les anarchistes et les gauchistes de toutes les chapelles était éloquent à plus d'un titre). Le gauchisme, cette maladie infantile du communisme.

Le nombre important de juifs à la manœuvre chez les agitateurs de Mai laisse penser que le mouvement était téléguidé de l'extérieur. Il n'est pas absurde d'imaginer un coup bas du "petit peuple fier et dominateur" contre De Gaulle et sa politique étrangère. Certains l'ont écrit.

Lugan a l'art de se mettre en valeur, c'est incontestable, mais une part importante de la vérité ne passera pas par lui.

Écrit par : Nestor | 14/04/2018

Lugan et l'AF voulaient rétablir l'ordre, à leur manière les staliniens aussi : chevaucher le mouvement de Mai pour l'étrangler.

Écrit par : Nestor | 14/04/2018

@Nestor

il vous manque peut-être l'art d'écouter. Lugan ne tient pas un propos d'historien, il vous dit ce qui se disait chez les gaullistes à l'époque, ce que lui, peut-être, a cru quelques jours. Et De Gaulle, à Baden Baden, il allait chercher quoi sinon des blindés ?

PS : important aussi. Il faut délaisser la monomanie antijuive ou si vous voulez le prisme mon-juif sur l'histoire. Même un esprit brillantissime comme Guyenot tombe dans ce piège en ce moment : On veut dénoncer à juste raison la domination actuelle de la communauté et montrer sa fourberie habituelle, on finit par en faire le tireur de ficelle géniale et unique de toute l'histoire passée. A noter : ce prisme est finalement partagé par de nombreux inuits parce qu'il les valorise. La connerie des goyim est bien plus puissante que le Sanhédrin croyez moi !

Et au contraire : Le problème de la communauté de lumière c'est plutôt que – bien qu'étant le peuple élu, les seigneurs... ils n'aient jamais fait pousser une cathédrale, écrit une cantate, une tragédie, un opéra ou une oeuvre majeure de philosophie. En clair, ils sont absents de l'histoire européene jusqu'à l'époque contemporaine. C'est cette domination, ce triomphe des goyims qu'il doivent effacer.

Écrit par : Dia | 14/04/2018

Dia

De Gaulle qui perdait pied se rendit à Baden-Baden se faire remonter le moral et les bretelles par Massu, Chirac quant à lui se rendit secrètement chez Séguy, armé d'un flingue, pour sonder ses velléités révolutionnaires du bonze stalinien alcoolique complètement débordé par sa base, et négocier. Etc.

On ne mesure pas aujourd'hui le degré de panique qui s'était emparé des gaullistes à cette époque et pour dire les choses crument, chiaient dans leur froc pour la plupart.
La vieille bureaucratie stalinienne joua un rôle majeur dans le retour à la normale, avec les beaux jours.

Lugan et ses camelots à barre, c'est anecdotique et cela fait sourire. Ah, le bel enthousiasme de la jeunesse aveugle ! Un menu fragment de la grande Histoire somme toute.

Quoi qu'il en soit, l'air du temps avait changé les esprits, définitivement, pour de multiples raisons internes et externes trop longues à développer ici. Une page venait d'être tournée. Vois comme je ne suis pas monomaniaque.

Contrairement à beaucoup je ne sombre pas dans l'obsession antijuive mais il me paraît juste de ne pas occulter les faits lorsqu'ils sont avérés. Je n'aurais pas l'outrecuidance d'établir une liste de noms. L'occultation ou l'art subtil du mensonge me dégoûte, un point c'est tout.

Je me fous des problèmes de la tribu (ou plutôt des tribus). Cela ne nous regarde pas. Je t'invite à la prudence quand tu évoques leur problème qui n'est pas forcément où tu le situes. Et pour terminer n'oublie pas Montaigne, Marx et tous les autres... Jankélévitch...etc... sans même parler des peintres, musiciens, plasticiens et j'en passe.

Qu'on aime ou que l'on déteste, c'est une autre affaire.

Écrit par : Nestor | 15/04/2018

La société du Spectacle est essentiellement juive, Debord ne l'a jamais dit mais le pensait très fortement.

Écrit par : Nestor | 15/04/2018

S'agissant du surestimé mai 68, faut mentionner une lecture indispensable : *La Chine m'inquiète*, du regretté Jean-Louis Curtis. Les pastiches sont parfaits, et les notations toujours judicieuses.

Écrit par : Blumroch | 15/04/2018

Salut,
et merci pour votre blog.

Écrit par : Vonkamach | 15/04/2018

Dia > Même quand tout est perdu il reste le panache et cet homme en a.

Philippe Dubois > Je n'ai jamais eu l'occasion de la voir, dommage.

Nestor > Les opinions que vous exprimez dans vos commentaires sont intéressantes. J'ai un peu de mal avec Mai 68, j'étais trop jeune à l'époque et ce qu'on peut lire est si partisan que l'on du mal à se faire une idée. je crois que la France de l'époque était une cocotte-minute et qu'elle a explosé un peu par hasard sans que personne ne s'y attendait vraiment même si cela devait arriver. Ensuite chacun a essayer de retrouver ses petits et de tirer la couverture à lui. La "révolte" gauchiste avait plusieurs tendances et a réécrit l'histoire a posteriori. Par contre je ne crois pas que Lugan soit ridicule.

Blumroch > Pas lu. Que de lectures en retard chez moi...

Vonkamach > Merci à vous pour vos passages amicaux. N'hésitez pas à commenter à l'occasion.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2018

Lugan incarne l'esprit mousquetaire, en plus d'être un cerveau. Bon portrait ici :

https://anardedroite.wordpress.com/category/bernard-lugan/

L'homme qui milite pour le rétablissement du duel mérite les applaudissements. Entre personnes armées, la politesse devient naturelle. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/04/2018

Même si certains noms de la liste de gauche (sans jeu de mot) sont mal venus ce site propose d'instructives biographies. Lugan est un homme comme il n'en n'existe plus beaucoup.
Pour le rétablissement du duel je suis plus dubitatif.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2018

@Pharamond : Nous avions déjà constaté quelques noms inattendus dans leur liste. Quant au duel, s'il se fait au pistolet ou à l'épigramme, chacun a sa chance quelle que soit sa forme physique. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/04/2018

Oui, c'est exact, je radote.
L'épigramme même cinglant est moins définitif.

Écrit par : Pharamond | 15/04/2018

@Pharamond : Les solutions définitives ont cet avantage sur les autres, qu'elles sont... définitives. ;-)
Comme je viens de le rappeler pour nous tous, la pédagogie, c'est l'art de la répétition. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/04/2018

C'est tout le problème.

Entre la pédagogie et le radotage la limite est parfois ténue ;-)

Écrit par : Pharamond | 15/04/2018

@Pharamond : "Tout finit bien, puisque tout finit." -- darn, encore une répétition ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2018

la pédagogie c'est l' art de la répétition.. le pistolet aussi , en plus convaincant ...

Écrit par : EQUALIZER | 16/04/2018

@EQUALIZER : Un ordre formulé sur un ton aimable sera *parfois* exécuté, quand le même ordre formulé sur le même ton aimable mais avec une Winchester le sera *toujours*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2018

@Blum... ça fait partie des proposition qu' on ne peut pas refuser. Je n' ai pas fini de visionner Lugan , mais j' y reviendrai , vu que j' ai aussi vécu Mai-68 "vu d'en face" dans le même camp que lui (pas l'AF plutôt "Occidental") ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 16/04/2018

@EQUALIZER : M'en doutais un peu. Et vos passages ici montrent que vous n'avez pas trahi -- pardon : "évolué" -- comme un Madelin ou un Longuet ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2018

Tiens, le grand philosophe Al Capone refait un passage par ici.
(le mot gentil le flingue en pogne est bien plus efficace que le mot gentil tout seul...)

Écrit par : Popeye | 16/04/2018

@Popeye : J'avais plutôt à l'esprit les formules de Theodore Roosevelt ("Speak softly and carry a big stick ; you will go far") et d'un personnage joué par Clint E. ("You see, in this world, there's two kinds of people, my friend : those with loaded guns and those who dig. You dig."), la Winchester étant là pour le mécanisme à répétition. Au reste, à mon âge, j'ai l'avantage d'avoir plus oublié que d'autres ont appris. ;-) Et je ne cherche pas à m'approprier les formules d'autrui, au point même que je vais recommander une fois de plus l'excellent et décapant *Al Capone et la guerre des gangs*, de Roger Delorme : c'est le très beau portrait d'un *entrepreneur* rivalisant avec les chefs de plusieurs communautés dont une est inattendue. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2018

Pour l'attribution :

https://quoteinvestigator.com/2013/11/03/kind-gun/

;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2018

Blumroch > "Entre l'inconvénient de se répéter, et celui de ne pas être entendu, il n'y a pas à balancer." Louis de Bonald
Mais je l'ai déjà mis sur le blog ;-)

EQUALIZER > Encore que le pistolet permet à l'occasion d'économiser sa salive.

Popeye > La philosophie de l'homme de terrain ;-)

Écrit par : Pharamond | 16/04/2018

@ Blumroch
Je suis victime du syndrome de "se non è vero, è ben trovato"
Autrement dit, on ne prête qu'aux riches.
Force sans justice égale tyrannie...
Internet est quand même une sacrée béquille mémorielle, ou de vérification des sources de la culture (celle qui reste quand on a tout oublié).
Je viens là de faire référence à Pascal, mais je ne le savais pas.

"...La justice sans la force est impuissante. La force sans la justice est tyrannique.
La justice sans force est contredite parce qu’il y a toujours des méchants. La force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort ou que ce qui est fort soit juste. ..."
Blaise Pascal, Pensées. Fragment Raisons des effets n° 20 / 21

Écrit par : Popeye | 16/04/2018

@ Pharamond
On doit pouvoir sans nul doute considérer aussi Blondin comme un "philosophe de terrain"

Écrit par : Popeye | 16/04/2018

Différemment, sans nul doute, mais c'en était un aussi.

Écrit par : Pharamond | 16/04/2018

@Popeye : D'ordinaire, cette mémoire déportée qu'est Internet n'a d'intérêt que pour *retrouver* une information déjà connue et qu'on pourrait aussi bien rechercher dans sa propre *bonne* bibliothèque. Les découvertes y sont moins fréquentes qu'on ne le voudrait croire ou penser, qui doivent beaucoup (trop) au hasard -- ainsi, pour reprendre la suggestion donnée *supra*, tomber sur l'excellent bouquin de Roger Delorme exige une certaine chance. Mais pour reprendre une expression du narrateur d'*Au bord de l'eau*, "c'est assez sur ce sujet". ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/04/2018

Bien j'ai tout écouté de Lugan. @Nestor exagère et interprète les propos de Lugan. Oui en 68 certains disaient que le PC voulait faire un coup d'état, style un bruit qui court dans l'air du temps. L'ambiance était à l'anti-communisme, dont on n'a même plus idée en 2018! J'ai entendu ça aussi pour Mitterrand à Charletty pendant la vague tricolore des Champs-Elysées. Ce jour là les armes étaient de sortie au siège des gaullistes rue de Lille près de l'Assemblée, rien qui aurait pu contenir une foule d'ailleurs. Il se dit tant de choses dans ces moments agités. Mai 68 ne s'est pas arrêté au 30 mai... comme dit Lugan, les heurts ont été fréquents et violents jusqu'en 1971. J'étais au Palais des sports Porte de Versailles au Meeting d'Ordre Nouveau.. François Brigneau à la Tribune.. dehors ça a chauffé comme on n'en a pas idée. Lugan a raison, même les Trotskystes en avaient! tapaient dur! et personne n'a jamais déposé de plainte. Et oui, il y a bien eu castration, découillisation, couille-mollisation! Police/Justice complice à pourchasser tout acte de rebellion des nationalistes. Aucun regret, aucun remord.. ah si, ne pas avoir cassé la tronche du Cohn-Bendit! et je n'ai rien oublié ni pardonné! une haine froide de ce régime, assorti d'un mépris colossal pour les électeurs responsables et coupables de la situation actuelle.

Écrit par : EQUALIZER | 17/04/2018

EQUALIZER > Sans avoir vécu, loin s'en faut, des choses comparables je vous comprends tout à fait. Les vrais responsables sont les adultes qui complices ou laxistes ont laissés s'installer la situation actuelle. Sans vouloir les dédouaner, les jeunes qui arrivent dans ce totalitarisme flasque ont bien des circonstances atténuantes.

Écrit par : Pharamond | 17/04/2018

Les commentaires sont fermés.